M.C. Beaton, T14, Agatha Raisin and the Haunted House

J’avais avec impatience cet album au titre prometteur, moi qui adore les histoires de fantômes. Après le départ du voisin écrivain, Agatha Raisin a décidé de ne pas s’intéresser à son remplaçant, Paul, informaticien séduisant avec ses cheveux blancs et son teint halé. C’est lui qui décide de l’aborder, sa curiosité ayant été piquée par les histoires qui circulent sur le compte de sa mystérieuse voisine, la seule habitante de Carsely ne l’ayant pas assailli de visites ni fait étalage de ses talents culinaires pour le séduire. Agatha lui répond d’ailleurs rudement dans un premier temps, ce qui ne fait qu’amuser Paul et semer les bases d’un nouveau tandem.

Paul fait part à Agatha d’une affaire de maison hantée : dans un village proche, une habitante a fait appel à la police en se plaignant de phénomènes surnaturels dans sa maison. Les investigations de la police n’ont rien donné mais Paul, et bientôt Agatha, décident de proposer leur aide à la victime. Celle-ci s’avère être une vieille femme robuste et désagréable qui a l’air d’avoir les pieds sur terre. A-t-elle inventé cette histoire pour attirer l’attention ? C’est ce que semblent penser les habitants du village qui ne la portent pas dans leur cœur. Néanmoins, lorsque Paul et Agatha passent une nuit dans la maison, une froide fumée s’insinue dans le salon depuis le couloir. Dès lors, les deux détectives amateurs mènent l’enquête. Mais l’affaire se corse lorsque un meurtre vient s’ajouter à la chasse aux fantômes.

Je suis devenue petit à petit une inconditionnelle de la série et c’est avec avidité que j’ai croqué ce quatorzième tome. Je m’attendais peut-être à une autre approche du thème de la maison hantée, avec un peu plus d’allusions aux spectres que ça n’a été le cas. The Haunted House est néanmoins très sympathique et se démarque des tomes précédents par l’influence d’événements historiques lointains, plus précisément la période de Cromwell. Un historien séduisant peu enclin à parler, un écrivain de romans de gare imbu de sa personne, une fille déshéritée, un fils suspect, des rumeurs de trésor, de cachettes secrètes et de tunnels… voilà qui sort des sentiers battus pour cette série.

Bien évidemment, Agatha va finalement jeter son dévolu sur le nouveau voisin – à son erreur de jugement habituel s’ajoute une faute de goût cette fois-ci. Paul n’est pas un personnage aussi intéressant que d’autres acolytes d’Agatha mais heureusement, Roy Silver et Sir Charles entrent de nouveau en scène. Pour un peu de piquant, une voisine détestable espionne Agatha et tente d’informer Juanita, la femme de Paul, du rapprochement entre les deux voisins. Ces personnages permettent d’introduire un peu de nouveauté mais, fort heureusement, de nouveaux horizons s’offrent à nous avec le tome suivant.

Et pour retrouver Agatha sur ce blog :

 

 

288 p

M.C. Beaton, T14, Agatha Raisin and the Haunted House, 2003

4 thoughts on “M.C. Beaton, T14, Agatha Raisin and the Haunted House

  1. Je ne lis pas ton avis parce que je n’en suis pas encore à ce tome, mais qu’est-ce que j’aime ces couvertures !!
    Je suis contente que la maison d’édition française ait décidé de les garder.

  2. et bin cela fait vraiment british didonc….avec des fantomes…oui bon un autre voisin…je sens qu’il ne va pas durer…il n’est pas net…lol

  3. Je l’ai bien aimé même s’il a manqué de vrais fantômes anglais ! Les passages dans le souterrain sont rigolos comme tout ! Bonne continuation avec Agatha ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *