Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2017

Mois Anglais Saison 6 : Billet Récapitulatif

mois anglais saison6.jpg

Le mythique mois anglais débute demain ! Voici le billet dans lequel pour pourrez retrouver tous les liens des participants (en temps plus ou moins réel... hum!). 

Vous pouvez déposer vos liens sur le groupe Facebook ou directement en commentaires de ce billet !

 

*****

Billets de participation / lancement du Mois anglais saison 6 :

1er juin 2017 : 

Lecture commune du roman "Un jour" de David Nicholls avec le Blogoclub de Lecture

 Hors thème :

02 juin 2017 : 

Thème des Fantômes anglais avec le challenge British Mysteries 

Hors thème :

03 juin 2017 :

Lecture commune Doris Lessing

Hors thème :

04 juin 2017 : 

Solidarité du Mois anglais suite aux attentats - Hommage à Londres / A Tribute to London :

Dimanche gourmand avec Syl :

Autres billets :

05 juin 2017 : 

Campagne anglaise :

Hors thème :

06 juin 2017 : 

BD / Manga :

Hors thème :

07 juin 2017 : 

Susan Hill avec le challenge British Mysteries :

Hors thème :

08 juin 2017 : 

09 juin 2017 : 

Albums jeunesse ou littérature jeunesse avec le challenge Je Lis Aussi des Albums

Hors thème :

10 juin 2017 : 

Virginia Woolf :

Hors thème :

11 juin 2017 : 

Dimanche gourmand avec Syl :

Hors thème :

12 juin 2017 : 

Lecture commune autour de Daphne du Maurier :

Hors thème :

13 juin 2017 : 

Lecture commune autour de M.C. Beaton avec le challenge British Mysteries :

Hors thème :

14 juin 2017 : 

Thème du jour : Les Victoriens

Hors thème :

15 juin 2017 : 

Thème du jour : Londres

Hors thème :

16 juin 2017 : 

Thème du jour : "Agatha Christie : le chapitre disparu" de Kernel

Hors thème :

17 juin 2017 : 

Thème du jour : Angela Huth

Hors thème :

18 juin 2017 :

Dimanche gourmand avec Syl :

Hors thème : 

19 juin 2017 : 

20 juin 2017 : 

Thème du jour : Jonathan Coe

Hors thème :

21 juin 2017 : 

Thème du jour : Ecoles anglaises (idées : Mathilda, St Trinian’s, Harry Potter…) ou / et Oxford, Cambridge

Hors thème :

22 juin 2017 : 

23 juin 2017 : 

Thème du jour : Jane Austen

Hors thème :

24 juin 2017 : 

Thème du jour : Polar anglais

Hors thème :

25 juin 2017 : 

Dimanche gourmand avec Syl :

 Hors thème :

26 juin 2017 : 

27 juin 2017 : 

Thème du jour : Ian McEwan

Hors thème :

28 juin 2017 : 

29 juin 2017 : 

Thème du jour :  Ann Granger avec le challenge British Mysteries

Hors thème :

30 juin 2017 :

Derniers billets et bilans du 1er au 15 juillet 2017 :

 

 

****

Comme toujours, vous pourrez prendre part à une ou plusieurs lectures, ou participer selon vos envies du moment, sans tenir compte de ces dates.

Nous vous souhaitons un excellent mois anglais 2017 !

**** 

Edit du 1er juillet 2017

Vous aviez prévu une LC mais vous avez loupé le coche ? Vous avez lu un roman mais pas eu le temps de le chroniquer ? Vous voulez encore partager quelques coups de coeur ou vous laisser le temps pour un billet recap ? C’est possible jusqu’au 15 juillet, en laissant vos liens dans les commentaires.

Mois anglais - Sport.png

Commentaires

Youhou ! Préparons-nous aux nuits blanches! Haha !
Bon mois anglais, copine !

Écrit par : Cryssilda | 31/05/2017

oui oui oui je suis prete..bien bien prete...yesss....;)

Écrit par : rachel | 01/06/2017

Oups je remets mon lien ici : l'été avant la guerre c'est par là : http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/01/35337887.html Bon début de mois anglais à tout le monde !!

Écrit par : FondantGrignote | 01/06/2017

C'est parti !!!
Voici mon billet de présentation
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/05/mois-anglais_27.html
Et mon premier billet pour ce mois anglais : Anatomie d'un soldat de Harry Parker
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/anatomie-dun-soldat-harry-parker.html

Écrit par : Ariane | 01/06/2017

Yeah, ça commence ! J'ai lu One Day pour aujourd'hui et je n'ai pas accroché. Voyez pourquoi ici : http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/one-day.html

Écrit par : praline | 01/06/2017

Je suis ravie !!! mon billet de présentation : http://www.lecturissime.com/2017/05/le-mois-anglais-2017.html

Écrit par : Hélène | 02/06/2017

@ Cryssilda : yes ça va être sportif avec à côté de ça les autres contraintes pros et persos... mais c'est quand même un vrai plaisir le mois anglais :o) bon mois à toi aussi !!

Merci à toutes pour ces premiers billets et votre enthousiasme. Bon mois anglais !

Écrit par : Lou | 02/06/2017

Hello !! Today, un abandon de chick-litt anglaise, tant pis :
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/03/35346695.html

Écrit par : FondantGrignote | 03/06/2017

Pour Lessing, que je découvre, j'ai lu les grands mères, que j'ai trouvé sympa, sans plus. Je crois que je retenterai avec un autre de ses romans : http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/les-grands-meres.html

Écrit par : praline | 03/06/2017

Une nouvelle belle rencontre avec Daphne du Maurier, j'ai lu Ma cousine Rachel, un roman superbe !
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/05/ma-cousine-rachel-daphne-du-maurier.html

Écrit par : Ariane | 03/06/2017

coucou !! en ce dimanche, un p'tit livre jeunesse sympa : la reine et moi.
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/04/35346712.html
Bon long w-end !! :-D

Écrit par : FondantGrignote | 04/06/2017

Bon finalement, je garde "la reine et moi" pour plus tard car j'ai préparé un cake anglais au citron pour oublier les tristes attaques de Londres! dimanche gourmand donc...
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/04/35351632.html
biz

Écrit par : FondantGrignote | 04/06/2017

Un petit crumble pour ce dimanche gourmand en Angleterre
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/crumble-pommes-rhubarbe-et-gingembre_4.html

Écrit par : Ariane | 04/06/2017

Hello ! Pour la campagne anglaise, j'ai commenté "Le célibataire" que vous m'aviez offert l'année passée :-) un délice !
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/02/35346726.html
A plus !

Écrit par : FondantGrignote | 05/06/2017

Mesdames, je pense avoir bien ajouté tous vos liens ! Merci beaucoup à vous :o)

Écrit par : Lou | 05/06/2017

coucou, je viens déposer mes billets ;)

- aujourd'hui je remonte un billet de 2015 sur notre séjour à Londres : http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2015/10/4-days-in-london.html

-le juin j'ai publié un billet sur La Compagnie des menteurs de Karen Maitland ,que je vous recommande vivement ! http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2017/06/la-compagnie-des-menteurs-karen-maitland.html

-le 2 juin j'ai publié un billet sur le tome3 des aventures d'Agatha Raisin, un bonheur ! http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2017/06/agatha-raisin-enquete-tome-3-pas-de-pot-pour-la-jardiniere.html

- et le 31 Mai mon billet de présentation :) http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2017/05/juin-le-mois-anglais-sur-les-blogs.html

Écrit par : nath | 05/06/2017

Mon billet sur Miss Charity :
http://lillyetseslivres.canalblog.com/archives/2017/06/05/35305944.html

Écrit par : Lilly | 05/06/2017

Coucou Lou, voici mon billet de participation avec ma PAL : http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2017/05/29/35332010.html
Et mon billet du jour, Le dimanche des mères : http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2017/06/05/35355801.html
Bonne journée !

Écrit par : Soukee | 05/06/2017

Coucou, hier, j'ai publié un billet sur Le crime de l'orient-express et je n'ai pas réussi à mettre à jour le récap' sur Facebook alors je transmets ici ! :)
https://lireparelora.wordpress.com/2017/06/04/le-crime-de-lorient-express-agatha-christie/

Écrit par : Elora | 05/06/2017

Wahou, tu es plus rapide que l'éclair ! Je venais déposer mon billet sur la campagne anglaise et je l'y vois déjà : http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/lheritage-de-mr-peabody.html Merci !

Écrit par : praline | 06/06/2017

Un roman policier pour aujourd'hui : Derrière les portes de B.A. Paris
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/derriere-les-portes-ba-paris.html
Malheureusement je n'ai pas du tout aimé.

Écrit par : Ariane | 06/06/2017

Bonjour Lou, je viens m'inscrire, en cours de route ! J'ai un petit billet sur Stevenson à venir ;-) et un bon polar anglais qui m'attend. A bientôt donc et bon mois anglais !

Écrit par : Margotte | 06/06/2017

Coucou Lou, je te laisse mon premier billet (Photos) Londres, l'été dernier... : http://www.lelivroblog.fr/archive/2017/06/06/londres-l-ete-dernier-5951587.html

Écrit par : Hilde | 06/06/2017

Bonjour, voici le lien de mon premier billet :
http://bruitdespages.blogspot.fr/2017/06/letrange-cas-du-docteur-jekyll-et-de-mr.html
A bientôt !

Écrit par : Margotte | 07/06/2017

Bonsoir Lou, voilà le lien vers mon billet de présentation un peu tardif: http://www.lelivroblog.fr/archive/2017/06/07/le-mois-anglais-saison-6-5951975.html
Bonne soirée.

Écrit par : Hilde | 07/06/2017

Un petit roman d'Agatha Christie pour le mois anglais, Le chat et les pigeons. Pas son meilleur malheureusement :
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/le-chat-et-les-pigeons-agatha-christie.html

Écrit par : Ariane | 08/06/2017

Parce que ça sepasse à Londres, dans une ambiance steampunk victorienne : https://lireparelora.wordpress.com/2017/06/08/imprudence-gail-carriger/

Écrit par : Elora | 08/06/2017

Hello !! un roman jeunesse tout petit et fort sympa, "la reine et moi" : http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/04/35346712.html
à plus tard !:)

Écrit par : FondantGrignote | 09/06/2017

Merci beaucoup pour tous ces nouveaux liens, les dernières inscriptions et vos messages ! Je crois que le recap est bien à jour maintenant ;o)

Écrit par : Lou | 09/06/2017

ouah cela en fait de la lecture...;)

Écrit par : rachel | 09/06/2017

@ Rachel : j'ai déjà craqué sur trois lectures des participants...... no comment !!

Écrit par : Lou | 10/06/2017

Merci pour ce récap.

Écrit par : lilas | 10/06/2017

Olala, pas du tout fini mon Virginia pour aujourd'hui :( Il viendra plus tard dans le mois.

Écrit par : praline | 10/06/2017

Hello ! Je ne comprends pas ce qu'il est passé, j'avais bien mis mon lien dans le fichier récap' d'hier sur FB mais je vois aujourd'hui qu'il a disparu =O Je le remets ici :

Coquelicote : Esio Trot (VO) de Roald Dahl : https://withoutmuchinterest.wordpress.com/2017/06/09/esio-trot-roald-dahl/

Bon week-end !

Écrit par : Coquelicote | 10/06/2017

Tracy Chevalier aujourd’hui avec La dame à la licorne.
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/la-dame-la-licorne-tracy-chevalier.html
Bon week-end !

Écrit par : Ariane | 10/06/2017

hahaha et ta PAL...lol

Écrit par : rachel | 10/06/2017

Mon billet pour la LC Woolf ☺ : Orlando
https://ellettres.wordpress.com/2017/06/10/virginia-woolf-orlando/

Écrit par : Ellettres | 10/06/2017

J'ai l'impression d'avoir transmis mon lien le bon jour, mais ce n'est pas grave : pour le 5 juin, Campagne anglaise, j'ai lu Le bois du rossignol, de Stella Gibbons : https://desmotsetdesnotes.wordpress.com/2017/06/05/le-bois-du-rossignol/

Écrit par : Anne | 10/06/2017

Pour ce dimanche gourmand, j'ai préparé des petits carrot cake. Un délice !
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/carrot-cake.html
Bon week-end

Écrit par : Ariane | 11/06/2017

Hello !! Voici ma participation avec un très joli roman, de R. Hogan, "le gardien des choses perdues" https://dautresviesquelamienne.wordpress.com/2017/06/11/le-gardien-des-choses-perdues/
Bon mois anglais !! Je suis motivée cette année car je découvrirai Londres cet été !!

Écrit par : Sandrion | 11/06/2017

Aujourd'hui, c'est crumble sur le blog :) http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/un-dessert-anglais.html Dimanche yummy !

Écrit par : praline | 11/06/2017

Good morning, Lou !! Je me suis fait plaisir avec le tome 3 d'Agatha Raisin pour aujourd'hui : http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/13/35348914.html Toujours aussi chouette! :-) bon mardi !

Écrit par : FondantGrignote | 13/06/2017

Coucou ! Enfin une participation avec le tome 3 d'Agatha Raisin, pas de pot pour la jardinière! Merci, bonne lecture ;)
http://northanger.canalblog.com/archives/2017/06/13/35380399.html

Écrit par : Northanger | 13/06/2017

Bonjour, ci-joint lien pour ma 2e participation au mois anglais : https://bruitdespages.blogspot.fr/2017/06/le-mois-anglais-2-du-fond-de-mon-coeur.html
j'ai vu après publication qu'il y avait une date Austen... peut-être l'occasion de publier un 2e billet sur elle ?
A bientôt !

Écrit par : Margotte | 14/06/2017

Hello hello ! pour les victoriens d'aujourd'hui, j'ai lu et apprécié "l'amour caché de Charlotte Brontë" :
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/14/35348916.html

Écrit par : FondantGrignote | 14/06/2017

Un album jeunesse aujourd'hui : Chat rougen chat bleu de Jenni Desmond
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/mercredi-cest-le-jour-des-petits-chat.html

Écrit par : Ariane | 14/06/2017

Pour les victoriens, j'ai lu un Kipling Au hasard de la vie, pas fou fou !
http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/au-hasard-de-la-vie.html

Écrit par : Praline | 15/06/2017

Et pour Londres, un petit Wells, L'amour et Mr Lewisham
http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/lamour-et-m-lewisham.html

Écrit par : Praline | 15/06/2017

Encore Agatha Christie avec Les pendules
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/05/les-pendules-agatha-christie.html

Écrit par : Ariane | 15/06/2017

Le Jane Austen annuel avec Raison et sentiments
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/raison-et-sentiments-jane-austen.html

Écrit par : Ariane | 17/06/2017

Un démarrage un peu tardif, et hors des sentiers battus des LC, mais un premier billet quand même pour ce mois anglais :
https://salondemrspepys.wordpress.com/2017/06/17/agatha-raisin-and-the-walkers-of-dembley/

Écrit par : mrs pepys | 17/06/2017

Normalement le billet est maintenant à jour ! Merci pour vos petits messages, merci Anne d'avoir signalé un billet que tu penses nous avoir signalé par ailleurs.

@ Praline, pas de souci pour le retard aux LC, l'essentiel est de se faire plaisir... d'ailleurs je suis en train de me dire que je vais laisser tomber la plupart des LC que j'envisageais encore pour lire ce dont j'ai envie là maintenant tout de suite :o)

@ Ariane : je n'ai juste pas intégré "La Dame à la Licorne" pour l'instant. Est-ce que le récit se passe en partie en Angleterre ? Car l'auteur est américaine.

Écrit par : Lou | 17/06/2017

L'abondance de copies d'examens à corriger me freine dans mes lectures et je n'ai encore eu le temps de rien publier. Alors, pour le Silent Sunday photographique, j'ai retrouvé une photo prise à Londres en février 2016 : http://quedeverbes.be/2017/06/18/silent-sunday-002/. Bon dimanche à toutes et tous !

Écrit par : Quedeverbes | 18/06/2017

Bonjour Lou,
Comme je ne peux pas insérer mes liens dans le récap facebook, je te les redonne ici :

- 3 juin thème campagne
Agatha Raisin tome 3 Pas de pot pour la jardinière de M.C Beaton
https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/06/05/agatha-raisin-enquete-tome-3-pas-de-pot-pour-la-jardiniere-m-c-beaton/

- 7 juin hors thème
Agatha, la vraie vie d'Agatha Christie de Anne Martinetti, Guillaume Lebeau & Alexandre Franc
https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/06/07/agatha-la-vraie-vie-dagatha-christie-anne-martinetti-guillaume-lebeau-alexandre-franc/

- 9 juin thème jeunesse
Enola Holmes tome 2 L'affaire lady Alistair de Nancy Springer
https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/06/09/enola-holmes-tome-2-laffaire-lady-alistair-nancy-springer/

- 14 juin hors thème
Pamela de Stéphanie des Horts
https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/06/14/pamela-stephanie-des-horts/

- 15 juin thème Londres
Les enquêtes d'Alfred et Agatha tome 3 L'extraordinaire invention du Dr Sorenson de Ana Campoy
https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/06/15/les-enquetes-dalfred-et-agatha-tome-3-lextraordinaire-invention-du-docteur-sorenson-ana-campoy/

Bon dimanche !

Écrit par : Bianca | 18/06/2017

Mon amie Adèle de Sarah Pinboroug, aujourd'hui sur mon blog : https://lireparelora.wordpress.com/2017/06/18/mon-amie-adele-sarah-pinborough/

Écrit par : Elora | 18/06/2017

Alors, après vérification, de mon côté il manque :
- le billet introductif :
https://withoutmuchinterest.wordpress.com/2017/05/20/le-mois-anglais-1ere-participation/
Et pour aujourd'hui hors thème :
Coquelicote : Jane Eyre (mini-série de 1983) -
https://withoutmuchinterest.wordpress.com/2017/06/18/jane-eyre-1983/

Merci beaucoup pour ce chouette mois et bravo pour l'organisation !

Écrit par : Coquelicote | 18/06/2017

Bonjour Lou, beau bilan de mi-parcours !

Il manque trois liens pour moi mais c'est ma faute, c'est moi qui n'ai pas pris le temps de les donner... Sorry... Les voici :

Le 6 juin pour le thème BD : Les montagnes hallucinées de Lovecraft et Culbard (Lovecraft est Américain mais le dessinateur, Ian Culbard, est Anglais) https://pativore.wordpress.com/2017/06/06/les-montagnes-hallucinees-de-lovecraft-et-culbard/

Le 9 juin, hors thème : Le dernier songe de Lord Scriven d’Éric Senabre (un roman jeunesse fantastique français mais qui se déroule en Angleterre au début du XXe siècle) https://pativore.wordpress.com/2017/06/09/le-dernier-songe-de-lord-scriven-d-eric-senabre/

Le 13 juin pour le thème British Mysteries : La quiche fatale (Agatha Raisin enquête) de M.C. Beaton https://pativore.wordpress.com/2017/06/13/la-quiche-fatale-agatha-raisin-enquete-de-m-c-beaton/

Merci pour ce Mois anglais et à bientôt :)

Écrit par : PatiVore | 18/06/2017

Coucou ! Bravo pour le boulot du récap !

Je remarque qu'il manque mon billet de présentation :
The Return Of The English Month ! Yes ! [Juin 2017 – Saison 6]
https://thecanniballecteur.wordpress.com/2017/05/20/the-return-of-the-english-month-yes-juin-2017-saison-6/

Et mon billet du 16 juin (aurais-je oublié de le poster ??) :
Sherlock - Le Guide de la série : Steve Tribe
https://thecanniballecteur.wordpress.com/2017/06/16/sherlock-le-guide-de-la-serie-steve-tribe/

Avec mon post du 18 juin, j'en serai à 22 billets ;-))

Écrit par : belette2911 | 18/06/2017

@ Quedeverbes : merci beaucoup pour cette première participation!

@ Bianca : je pense avoir ajouté tous tes billets... merci pour ton message :o)

@ Elora : merci !

@ Coquelicote et Belette : merci beaucoup pour la vérification ! Normalement ça doit être bon maintenant !

@ Pativore : liens ajoutés, merci beaucoup ! :o)

Écrit par : Lou | 18/06/2017

Voici mes liens que tu mettras à jour la prochaine fois :
pour le 13 . "La quiche fatale" de M.C. Beaton
https://sylectures.wordpress.com/2017/06/13/la-quiche-fatale/
pour le 16 . "Le couteau sur la nuque" d'Agatha Christie
https://sylectures.wordpress.com/2017/06/16/le-couteau-sur-la-nuque/
pour le 18 . Rolls à la viande
https://sylectures.wordpress.com/2017/06/18/rolls-a-la-viande/
Puis... j'ai d'autres lectures que je vais antidater car j'ai lu mais pas encore chroniqué !!!
Ne me fais pas les gros yeux.... snif...

Écrit par : Syl. | 19/06/2017

Hello !
Sur le récap, il manque mon billet du 12 juin sur les confessions d'une accro du shopping https://lectureenfantparent.wordpress.com/2017/06/12/confessions-dune-accro-du-shopping-de-sophie-kinsella/
Je n'avais pas réussi à modifier le billet récapitulatif sur Facebook ce jour là !
Thank you !

Écrit par : Adely - Lecture enfant parent | 19/06/2017

@ Syl : merci beaucoup pour les liens ! Je suis en retard dans la lecture des billets maintenant... pas beaucoup de temps pour moi malheureusement, j'ai pu tenir le recap mais pas faire grand-chose de plus. Et ça fait plusieurs LC que je loupe ou décale... mais tant pis, je me laisse une fin "free style" pour en profiter.

@ Adely : merci beaucoup pour la vérification !

Écrit par : Lou | 19/06/2017

J'ai découvert Susan Hill avec Meurtres à Lafferton. Pas vraiment fructueuse la rencontre
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/meurtres-lafferton-susan-hill.html

Écrit par : Ariane | 20/06/2017

Merci Lou :) Bon, j'ai fini Virginia, reste à écrire le billet. Ce sera pour demain ou après-demain. En attendant, voici La mise à nu des époux Ransome d'A. Bennett, qui n'a pas emporté mon adhésion.
http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/la-mise-nu-des-epoux-ransome.html

Écrit par : praline | 20/06/2017

Lou,
De retour d'un long week-end chargé, je me mets enfin sur l'ordi pour m'apercevoir que je ne suis pas la seule à être bien occupée !... et qu'aucun de mes derniers billets ne figure dans le récapitulatif; Mais comme je n'ai pas eu de réponse à ma question du 10/06 (déposée ds les commentaires du 09/06) et que je pense avoir trouvé la réponse (voir dans les commentaires du 14/06), on va s'en sortir. Mais voui bien sûr !!!
Pour commencer, je te briefe sur mes dernières participations :
*billet sur albums jeunesse, déposé ds commentaires du 09/06
*billet sur Virginia Woolf, déposé ds commentaires du 09/06
*billet sur M.C. Beaton et son Agatha Raisin, déposé ds commentaires du 13/06
*billet sur les Victoriens, déposé ds commentaires du 14/06
*billet sur Londres, déposé ds commentaires du 15/06.
Et, pour finir, à la suite de ce commentaire, je vais déposer mon billet sur Angela Huth, puis un autre sur le dimanche 18 gourmand.
À une prochaine fois, et courage ! tu en viendras à bout !!

Écrit par : Cory | 20/06/2017

- "Un fils exemplaire" (2006) d'Angela Huth, dans une traduction de Marie-Odile Fortier-Masek. -

Un beau matin d'hiver, Belle Russell découvre en se levant une lettre de son époux Barney, dans laquelle il lui annonce qu'il part. Il expliquera plus tard que c'est pour vivre avec Joan, avec laquelle il travaille et qu'il fréquente depuis un an ; elle l'a sommé de choisir entre elles deux, or Barney est fou amoureux de Joan. Cependant, il ne souhaite pas divorcer, veut même rester ami avec Belle, garder le contact avec son fils Tim et subvenir à leurs besoins à tous les deux ; et il laisse à Belle le soin d'expliquer à Tim la situation.
Ce n'est que trois ou quatre ans plus tard que la séparation des époux sera officialisée et que Tim, parce qu'il aborde le sujet avec sa mère ("j'ai entendu dire que tu avais été troquée, maman (...) il t'a troquée pour Joaney"), apprendra ce qu'il en est. C'est à ce moment-là aussi qu'Anna, amie d'enfance de Belle, la met en garde sur "ne pas devenir exclusive" avec son fils. Parce que sa situation, jusque-là, n'a pas semblé peser à Belle : elle s'est repliée sur ses habitudes et son enfant pour l'accepter et poursuivre.
Belle décide donc de reprendre sa vie et celle de son fils en mains. Tim, lui, s'aperçoit au fur et à mesure des visites chez son père, excitantes au début, qu'elles lui semblent maintenant ennuyeuses, et qu'il n'apprécie guère le nouveau Barney : l'ancien gamin est entré dans l'adolescence. Il commence à avoir ses propres idées, ses projets, et à se détacher de sa mère aussi, sans se rendre bien compte qu'elle en est piquée au vif même si elle tente de se faire à l'idée... C'est alors au tour du sage Richard Hiddle, veuf septuagénaire chez lequel elle travaille à mi-temps et qui est devenu un ami au fil des ans, de mettre Belle en garde lorsqu'il constate à quel point elle supporte mal l'absence de Tim, parti une semaine pour un séjour scolaire : elle peut encore, à quarante ans à peine, plaire à un homme, et ne doit pas représenter un fardeau pour son fils.
Les choses se compliquent pour Belle lorsque Tim passe de plus en plus de temps à battre la campagne avec Hamish, son copain de classe depuis des années, puis avec leur bande... dans laquelle va s'immiscer plus tard Ginetta. Belle fait toujours bonne figure devant tout ce petit monde et son évolution, mais elle bout intérieurement de constater que d'autres qu'elle retiennent l'attention de son garçon. À son tour, Tim, qui a grandi et est maintenant parfaitement conscient de l'amour exclusif que lui porte sa mère, discute avec elle de son avenir lorsqu'il sera parti. Car Tim, qui passe ses examens de classe terminale, va quitter le petit village de West Country pour entrer à l'université de Bristol. Et ce que l'on voit poindre depuis le début du roman arrive : à Bristol, Tim tombe amoureux de Roxanna Taylor, étudiante de première année comme lui... Pendant que sa mère entame une liaison torride avec Wyndham Harris, le neveu de Richard âgé seulement de vingt-cinq ans.

Qu'il est difficile d'écrire sur ce livre, tant il m'a remuée !
Espérons que je saurai me dépatouiller... et commençons par deux choses qui ont perturbé ma lecture. L'époque à laquelle se déroule l'histoire d'abord : j'ai eu beaucoup de mal à la situer jusqu'à ce qu'il soit question de sms ; Barney était maréchal-ferrant lorsqu'il a connu Belle ; le village de West Country, les façons de faire de ses habitants et la manière de vivre de Belle paraissent sous certains aspects tellement hors du temps qu'on a du mal à évaluer la période à laquelle se passe le récit ; mais nous sommes bien au XXIe siècle quand il s'achève. La chronologie des faits ensuite, qui ne m'est apparue certaine qu'au chapitre 6 (sur un total de 12), lorsqu'il est clairement indiqué que Tim a dix-neuf ans et Wyndham vingt-cinq ; avant, tout m'a semblé confus : le couple est marié depuis douze ans, avec un fils né au bout de deux, mais Tim semble n'avoir pas encore neuf ans lorsque part son père ; Belle s'est mariée vers vingt-quatre ou cinq ans, et elle paraît avoir la quarantaine presque tout au long de l'histoire (quarante à peine lorsque la séparation d'avec Barney devient officielle, quarante tout rond quand elle vit sa passion avec Wyndham, alors que Tim est passé de douze-treize ans à dix-neuf) ; particulièrement agaçant pour suivre et comprendre l'évolution des liens entre mère et fils vivant comme en vase clos.
J'ai été à l'affût de la moindre réaction de Belle aux événements qui jalonnent son existence : il faut commencer par la rupture d'avec ses parents, car sa mère n'approuvait pas le choix de Barney comme mari ; puis ce qu'a été et devient ce mariage dans lequel Belle ne semble pas s'épanouir ni en tant que femme ni en tant qu'épouse (c'est une des raisons pour lesquelles j'avais de la difficulté à évaluer l'époque... je me croyais à la fin du XIXe ou dans une des périodes austères du XXe) ; elle n'est donc plus qu'une mère, qui quitte à peine son foyer, sauf pour faire de grandes virées dans la nature (qui - le lecteur jugera au fil de l'histoire - a une place on ne peut plus importante dans sa vie), et qui surtout y retient son fils. C'est clair comme de l'eau de roche : le problème est là, mais quelles proportions prendra-t-il au fil du temps ? Parce qu'un enfant, ça grandit, ça s'émancipe et ça s'en va, en principe. Autant le dire, je suis une mère moi aussi, d'un unique garçon qui fête ses vingt ans cette année, et que j'ai élevé seule - pas par choix. D'où mon vif intérêt pour cette histoire. Mais attention: je ne me suis pas du tout identifiée à Belle. Bien au contraire : je peux même dire qu'elle m'a souvent agacée (argh... ces défauts dont elle a conscience, auxquels elle va remédier, puis ses fermes résolutions qui fondent comme neige au soleil...) voire révoltée, que je l'ai trouvée d'un égoïsme détestable (d'autant plus qu'elle se conduit essentiellement de manière serviable et sans faire de vagues quand elle est en société), pas du tout franche du collier, comme on dit. À force de jeter de la poudre aux yeux, elle finit par s'aveugler elle-même ; là, j'ai une pensée particulière pour le personnage de Wyndham, qui malgré les apparences m'apparaissait fiable, ce qui m'a été confirmé je crois par ce qu'en dit son oncle (guère plus de précisions, sous peine de déflorer l'intrigue). Son fils, qu'elle a en fin de compte élevé seule et ma foi plutôt très bien, est d'une intelligence fine et délicate, curieux, cultivé ; en bref, il a tout pour être heureux (le titre français du roman n'est-il pas "Un fils exemplaire" ?). L'amour que Belle lui porte est d'une telle intensité que c'en est inquiétant. D'autant qu'elle porte aussi en elle une violence - une fureur parfois - de très mauvais augure. L'ambiguïté de ce personnage que je ne suis pas parvenue à comprendre : cette femme que je trouve de caractère en manque souvent singulièrement.
Sans rien dire ni de la suite ni de la fin du livre, j'ajoute qu'en ce qui me concerne le dernier chapitre était de trop. Pour moi en effet, la fin de l'histoire qui nous était racontée aurait dû être la fin du chapitre 11. L'auteure en a choisi une plus ouverte, peut-être en pensant qu'elle serait prétexte à un autre livre. L'auteure est reine en son domaine.
Je n'avais jamais lu ni même entendu parler d'Angela Huth. Si j'ai choisi ce roman-là, c'est parce qu'il n'y avait guère plus de titres que celui-ci à la médiathèque. Mais je suis redevable au Mois anglais de m'avoir permis cette découverte, que j'ai trouvée réellement passionnante.

Écrit par : Cory | 20/06/2017

Mon billet pour le dimanche gourmand 18 juin.

- Cheesecake au citron vert -

Ingrédients :
100g de biscuits apéritif salés, 90g de beurre, 2 citrons verts, 250g de ricotta, 100g de fromage blanc battu, 50g de farine, 3 oeufs, sel.

Préparation :
Concasser les biscuits et les mélanger avec le beurre préalablement fondu. Tapisser de papier sulfurisé le fond d'un moule à brownie (carré ou rectangulaire), y étaler le mélange. Placer au réfrigérateur 1 heure.
Mélanger la ricotta, le fromage blanc, les jaunes d'oeufs, les zestes de citron et la farine. Saler. Ajouter délicatement les blancs battus en neige.
Préchauffer le four thermostat 5 (160°). Déposer la préparation sur le fond de biscuit et enfourner pour 20 minutes de cuisson.
Une fois le moule refroidi, placer 2 heures au réfrigérateur. Puis découper en petits carrés pour servir.

Dégustation :
C'est une recette "Spécial.T" de Nestlé que voilà, proposée pour accompagner leur Darjeeling dont "les notes fruitées et florales (...) se marient volontiers avec l'acidité du citron vert".
J'ai opté pour des "Tuc Original" comme biscuits, et j'ai mis un minimum de sel (à peine une pincée). Et comme je ne suis pas fan de Darjeeling, j'ai testé avec un Earl Grey lime. C'était le premier cheesecake salé que je mangeais et j'ai trouvé cela très déroutant. J'ai fait l'erreur de mettre un demi-sucre dans mon thé, ce qui a augmenté le contraste : à la première bouchée, ce n'est pas l'acidité mais l'amertume du citron vert qui m'a sauté aux papilles. Du coup, j'ai tenté autre chose ; j'ai l'habitude lorsque les grandes chaleurs sont de retour, de me préparer des litres de thé glacé, en général à partir de thés verts, et il se trouve que j'avais justement au frais du Chun Mee citronnelle-citron-basilic... L'association du cheesecake et de ce thé-là s'est avérée meilleure à mon goût que la précédente.
Cela étant, j'ai vraiment du mal avec le cheesecake salé. Ça m'apprendra à choisir une gourmandise américaine pour le Mois anglais !!

Écrit par : Cory | 20/06/2017

@ Ariane et Praline : merci pour ces nouveaux liens !

@ Cory : comme je suis un peu débordée j'ai dû prioriser, j'ai donc surtout fait le recap en intégrant normalement les liens postés le jour même sur le document recap du jour de facebook et tous ceux indiqués dans les commentaires de ce billet-ci. Je n'avais pas encore vu les billets dont tu parles car j'ai du retard dans la réponse aux commentaires... je m'en vais explorer de ce pas ! :o) Ne t'en fais pas tu peux continuer à me laisser tes avis dans les derniers billets publiés sur le blog comme tu l'as fait jusque-là. Je vais faire attention les prochains jours !

Écrit par : Lou | 20/06/2017

@ Cory : pourras-tu me confirmer que j'ai bien mis tous tes billets ? Merci beaucoup !

Écrit par : Lou | 20/06/2017

@ Lou : j'ai bien tout trouvé ! Belle réactivité !!

Écrit par : Cory | 20/06/2017

Hello !! Pour l'école anglaise, une enquête dans un pensionnat des années 30, ça vous dit ? :-) "un coupable presque parfait" :
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/21/35405948.html
A plus tard et bon courage pour le récap, Lou !!

Écrit par : FondantGrignote | 21/06/2017

Oups et je rajoute un billet pour le 15 juin Londres :
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/21/35348899.html
'l'étrangleur de catter street" ! :-)

Écrit par : FondantGrignote | 21/06/2017

Voici enfin mon Virginia Woolf... hélas, un peu décevant : Night and day
http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/night-and-day.html

Écrit par : praline | 21/06/2017

Waouh ! quel roman !!! J'ai beaucoup aimé La foire aux vanités de W.M. Thackeray
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/la-foire-aux-vanites-william-makepeace.html

Écrit par : Ariane | 22/06/2017

Deux bons polars anglais, ici : http://bruitdespages.blogspot.fr/2017/06/billet-express-sur-deux-polars-anglais.html

Écrit par : Margotte | 22/06/2017

Euh, j'ai vu qu'il y a une journée "polars" le 24, j'ai donc programmé le billet pour cette journée là. Le lien sera actif à ce moment là... Bonne journée :-)

Écrit par : Margotte | 22/06/2017

@ Cory : super, merci pour la vérification !

Merci pour tous les autres liens. Et Margotte, c'est bien noté :o) Rappelle-moi le lien à ce moment si ça ne t'ennuie pas. Merci beaucoup.

Écrit par : Lou | 22/06/2017

Julian Fellowes pour aujourd'hui. J'ai bien aimé Passé imparfait mais je n'ai pas vraiment retrouvé l'ambiance de Downton abbey que j'espérais
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/passe-imparfait-julian-fellowes.html

Bon week-end !

Écrit par : Ariane | 24/06/2017

Lou,
Ci-dessous, mon billet du 21 juin (écoles anglaises).

- "Another country : histoire d'une trahison" (1984) de Marek Kanievska. -

Une journaliste (anglaise ? américaine ?) arrive à Moscou pour y interviewer Guy Bennett. Nous sommes pendant la Guerre froide et elle veut en savoir plus sur les circonstances qui ont fait de Bennett un espion à la solde des Soviétiques.
Années 1930, dans un de ces collèges britanniques réservés à l'éducation des futures élites du pays. Alors que tout le monde est regroupé dans la cour pour une cérémonie, un professeur surprend deux élèves, Martineau et Robbins, en "flagrant délit" d'homosexualité. La cérémonie terminée, on fait la connaissance de trois des principaux protagonistes d l'histoire : Guy Bennett (interprété par Ruppert Everett), John 'Tommy' Judd (Colin Firth) et Donald Devenish (Rupert Wainwright).
Bennett, nonchalant et d'une arrogance qui frise parfois l'irresponsabilité, est en train de tomber amoureux de James Harcourt (Cary Elwes), élève d'une autre section que la leur. Judd, son meilleur ami, est un élève qui a soif d'apprendre et un fervent défenseur des idées communistes. Quant à Devenish, il sera difficile d'en connaître beaucoup sur lui : Martineau, probablement dénoncé par le professeur pour ses agissements avec Robbins, s'est pendu dans l'établissement par peur des retombées, et le père de Devenish, apprenant la nouvelle qui se répand hors les murs, a décidé de retirer son fils du collège.
Ce qui va poser une problème de 'succession' dans cet établissement très hiérarchisé, où les plus jeunes et derniers arrivés sont à la botte des anciens, eux-mêmes soumis à des préfets, qui décident de qui sont leurs 'dieux' (le haut de la pyramide estudiantine)...

Le scénario du film, adaptation par Julian Mitchell de sa pièce de théâtre éponyme, s'inspire de l'histoire vraie des "Cinq de Cambridge" (les "Magnificent Five" en Angleterre) : Anthony Blunt, Guy Burgess, John Cairncross, Donald Duart Maclean et Kim Philby, cinq anciens étudiants de Cambridge qui furent recrutés dans les années 30 par le NKVD (futur KGB) et travaillèrent pour l'Union Soviétique jusqu'aux années 50. Trois d'entre eux finirent transfuges en URSS ; et malgré des révélations faites à leur sujet au MI5 dès les années 60, le secret d'État demeura jusqu'en 1979.
Contrairement à ce que sous-entend la traduction française du titre, le film n'est pas le récit du recrutement d'un ou plusieurs espions. [J'aurais par ailleurs bien des choses à dire sur les traductions de titres originaux : pourquoi diable ne se contente-t-on pas de respecter les mots de l'auteur ?! Ici, par exemple, l' "autre pays/patrie" peut donner lieu à tant de lectures intéressantes...] Il donne par contre un aperçu de l'état d'esprit dans lequel pouvaient se trouver des jeunes gens de la bonne société au sortir de leurs études universitaires. Car l'univers dans lequel nous plonge le film est une machine à broyer les rêves et les individualités. Y règnent la rigidité, l'intolérance, l'hypocrisie, la tricherie. Charge indiscutable contre une société qui se prétend l'une des plus civilisées au monde (mais colonise à tout-va) et de ses élites au premier chef. Ce système apprend si bien aux élèves à jouer un rôle, faire bonne figure et rentrer dans le rang qu'il ne faut guère s'étonner qu'il ait engendré des escadrons de petits espions... parfaitement formatés pour le rôle !
Voyons cela de plus près. L'homosexualité est interdite au sein de l'école comme au sein de la société (les actes sexuels entre hommes sont alors illégaux et passibles d'emprisonnement) ? Les élèves eux-mêmes disent qu'elle est pratiquée par tous ! Guy explique à Tommy qui prétend n'être pas attiré par les garçons : "Si on finit tous par y céder, c'est que c'est tellement triste tout seul". Et Tommy de répliquer à son ami, qui traîne sa dégaine en mal d'affection puis lui avoue retrouver Harcourt dont il est amoureux : "La discrétion va devenir la meilleure preuve de courage". Que dire encore de l'autorisation finalement donnée à Devenish par son père de poursuivre ses études ici et non dans un autre collège parce qu'il va être désigné 'dieu' ?
Les magouilles du pouvoir quant à elles sont déjà à l'oeuvre au sein de l'école : on ne veut pas d'Untel -violent, limite dangereux- à la tête de la section, mais comme Truc va s'en aller il nous faut aller à l'encontre des convictions de Machin pour contrer Untel ; et puis Chose tente de faire honte à Untel pour qu'on ne le pense pas digne d'être chef ; lorsque par solidarité Machin accepte enfin d'aider, finalement Truc reste ; quant à la vengeance d'Untel, ce sera d'écarter Chose du pouvoir qui lui revenait... Le petit jeu post-visionnage du film est de retrouver qui sont Untel, Truc, Machin et Chose !! En attendant, "Pas de communiste ni de tantouze" parmi les 'dieux', comme le résume si bien Tommy.
Du point de vue de la forme, le film est un pur bonheur pour le spectateur. Images léchées, paysages élégants, établissement scolaire comme en rêverait chaque élève envoyé en pension pour bon nombre d'années, acteurs tous jeunes et séduisants. Rupert Everett en tête, insolent de naturel, à se demander s'il a ou non 'fait l'acteur' (c'est l'un de ses tout premiers rôles). Mais cette beauté lisse et formelle contribue au malaise : on est plongé en plein stéréotypes, où rien ne devrait bouger tant tout est parfait. C'est tellement beau !... et tellement faux.
Avant que le film ne s'achève par un retour à l'interview d'un Bennett vieilli d'une cinquantaine d'années, on assiste à une conversation des deux amis, l'un intimement persuadé qu'il ne saura pas vivre en faisant semblant de ne pas aimer les hommes, l'autre prononçant ces deux mots qu'il estime symboles du communisme :"Égalité. Justice.", et l'on comprend peut-être mieux pourquoi il a été dit des "Magnificent Five" qu'ils avaient trahi uniquement par conviction.

Écrit par : Cory | 25/06/2017

Coucou !! avec un jour de retard, mon polar anglais, "pudding mortel", TB :
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/25/35348874.html
Bon week-end!

Écrit par : FondantGrignote | 25/06/2017

Un Eton mess pour ce dimanche gourmand.
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/eton-mess.html
Bon dimanche !

Écrit par : Ariane | 25/06/2017

Coucou Lou,
Pour le thème polar du 24 juin : Mes héros de romans policiers anglais préférés, le retour !
https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/06/24/mes-heros-de-romans-policiers-anglais-preferes-le-retour/
Bon dimanche !

Écrit par : Bianca | 25/06/2017

Et voici les liens pour mes deux billets de la semaine :
- mardi - un peu de peinture anglaise : https://salondemrspepys.wordpress.com/2017/06/19/un-coin-de-tableau-anglais-2/
- dimanche - un petit tour à Guernesey : https://salondemrspepys.wordpress.com/2017/06/25/sarnia/

Écrit par : mrs pepys | 25/06/2017

Bonjour, suite à un changement de programme de dernière minute, je parle aujourd'hui des premiers épisodes de la série Agatha Raisin adaptée des romans de M.C. Beaton
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/agatha-raisin-serie.html
Bonne journée !

Écrit par : Ariane | 27/06/2017

le 24 juin, j'ai mis en ligne un billet :
Auprès de moi toujours - Kazuo Ishiguro
http://www.sylire.com/2017/06/aupres-de-moi-toujours-kazuo-ishiguro.html

Écrit par : sylire | 27/06/2017

Voici enfin un petit polar anglais. Un mois anglais sans Agatha Christie, est-ce possible ? Towards zero est bien meilleur que ce que j'ai pu lire d'elle l'an dernier : http://pralinerie.blogspot.fr/2017/06/towards-zero.html

Écrit par : praline | 28/06/2017

Je parle aujourd'hui d'un livre que mon tout petit adore : Avec mon doigt, le jardin de Stella Baggott
http://tantquilyauradeslivres.blogspot.fr/2017/06/mercredi-cest-le-jour-des-petits-avec.html
Bonne journée !

Écrit par : Ariane | 28/06/2017

Coucou !
Voici un petit billet sur une série que j'ai beaucoup aimée : The Crown, sur les débuts du règne d'Elizabeth II. Est-ce que tu l'as vue ?
Bonne journée :)
http://northanger.canalblog.com/archives/2017/06/28/35427779.html

Écrit par : Northanger | 28/06/2017

et voilà mes deux derniers billets!
retour sur une magnifique semaine à Londres
https://lecture-spectacle.blogspot.fr/2017/06/tourisme-londres.html

et côté polar:
http://lecture-spectacle.blogspot.fr/2017/06/du-sang-sur-la-tamise-anne-perry.html

Merci pour l’organisation de ce mois!

Écrit par : eimelle | 29/06/2017

Coucou,

nouvelle lecture, le tome 4 d'Agatha Raisin, Randonnée mortelle.
Tu remarqueras que j'essaie de rattraper mon retard car j'espérais participer davantage cette année !! Bonne journée à toi :)
http://northanger.canalblog.com/archives/2017/06/29/35429938.html

Écrit par : Northanger | 29/06/2017

Bonsoir Lou,

Voici mes deux dernières participations :

- 27 juin hors thème
Rendez-vous au Cupcake Café de Jenny Colgan
https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/06/26/rendez-vous-au-cupcake-cafe-jenny-colgan/

- 29 juin thème Ann Granger
Le témoignage du pendu
https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/06/29/le-temoignage-du-pendu-ann-granger/

Un grand bravo et merci à toi et à Cryssilda pour le suivi et l'organisation de ce rdv incontournable !

Écrit par : Bianca | 29/06/2017

Impossible de terminer mon dernier roman anglais et d'écrire un billet correct avant ce week-end. Acceptez-vous les retardataire ? Ce serait un petit Virginia de plus.

Écrit par : Praline | 29/06/2017

déjà fini !!! :-( voici mon bilan, et encore une fois thank you for tout à vous two :-)
http://croquerlespages.canalblog.com/archives/2017/06/30/35406156.html
biz

Écrit par : FondantGrignote | 30/06/2017

Merci beaucoup pour tous ces liens ! Je crois que le recap est à jour !
Merci également pour vos petits messages très sympa !
Il me reste encore pas mal de billets à découvrir, le mois anglais n'est pas tout à fait terminé :o)

@ Praline : Regarde à la fin du billet, j'ai ajouté un commentaire et une bonne nouvelle, puisqu'on accepte les billets retardataires jusqu'au 15 juillet :o)

Écrit par : Lou | 01/07/2017

et bin cela en fait toute une liste...pas sure d'avoir faite toute la liste....;)

Écrit par : rachel | 02/07/2017

@ Rachel : il me reste aussi encore pas mal de billets à découvrir !

Écrit par : Lou | 02/07/2017

Coucou !

Je viens de tout passer au crible (merci aux calendriers avec des cases pour écrire ses billets postés) et tout est en ordre, manque juste les deux derniers publiés ce 1er et 2 juillet que je viens d'ajouter sur le récap de FB, avec mon bilan de clôture.

Mais comme je les ai noté sur la page FB, pas besoin je pense de les doubler ici !

Un tout grand merci pour ce super mois anglais les filles !!! Je l'adore !

Écrit par : belette2911 | 02/07/2017

Lou,
Puisque les billets en retard sont toujours acceptés, voici ma contribution au thème du 26 juin (SF).

- "Les insurgés" (2013) de Malorie Blackman, dans une traduction d'Amélie Sam -

2272. La Terre et ses habitants ont survécu à des années de conflits ravageurs, dont est née une société baptisée l'Alliance. Elle est gouvernée par le Haut-Conseil, composé de 21 membres qui se transmettent leur charge de père en fils, et dont le but principal est de prendre soin de tous, son principe étant que la vie humaine est le bien le plus précieux. À l'est se trouve une contrée appelée Malterres, dont les habitants sont les Croisés, écartés de l'Alliance d'une part parce qu'ils seraient à l'origine de l'état de la planète, d'autre part parce qu'ils sont orgueilleux, belliqueux et envieux.
Le peuple de l'Alliance dispose de Gardiens, dont le rôle est de le protéger des Insurgés, un groupe de rebelles et de combattants d'élite au service des Croisés.

Kaspar Wilding, dix-huit ans et fraîchement diplômé de l'académie des Gardiens, assiste à la cérémonie de remise de son diplôme lorsque débute l'histoire. C'est contre l'avis de son oncle Jeff, fermier à la frontière des Malterres, que, ses seize ans révolus, il a postulé à l'académie, désireux de suivre les traces de ses parents décédés, Gardiens eux-aussi, de surcroît célèbres pour avoir sauvé la vie d'un membre du Haut-Conseil.
Et si mon introduction est un peu longue - il faut bien expliquer quelle est cette dystopie dans laquelle entre le lecteur - le roman, lui, démarre sur les chapeaux de roues : un attentat trouble la cérémonie de remise de diplômes, au cours duquel Kaspar donne l'alerte, sauve la vie de frère Simon (membre du Haut-Conseil) et met hors d'état de nuire un Insurgé. Quel digne héritier de ses géniteurs !

Un lecteur un peu jeune (il s'agit là d'un roman pour ados) ou pas familier de science-fiction mettra peut-être un peu de temps pour se douter qu'il y a ce qu'on appelle un loup quelque part au 'royaume de l'Alliance'. Mais s'il est comme le héros, un peu futé, il se laissera bien vite entraîner à sa suite, à renifler la piste du loup...

J'ai eu du plaisir à me laisser embarquer dans cette histoire sans temps mort, entrecoupée de moments plus calmes d'interrogations et de recherches. Les personnages y sont attachants : Kaspar, sa fougue et son sens du détail ; ses collègues troufions moqueurs à souhait ; ses supérieurs, dont il ne sait pas s'il doit les craindre ou leur montrer qu'il prend sa charge à coeur ; la documentaliste-geek toujours présent à l'appel ; et même la mystérieuse Insurgée qui ne ressemble pas (du tout) à l'image que tout le monde s'en fait.
J'ai savouré aussi quelques phrases glissées ça et là qui me paraissent propices à la réflexion, autant dans le contexte du roman que dans le monde où grandissent ceux auxquels le livre est destiné :
"Nous sommes devenus, d'une manière inquiétante, doués dans l'art de tuer nos ennemis, mais le prix à payer était élevé : la perte de notre humanité." (soeur Madeleine)
"La connaissance, c'est le pouvoir." (Mac)
"Toutes les technologies actuelles et futures, les téléphones, les télécommunicateurs, le réseau informatique et les autres moyens de communication peuvent être utilisés pour faire le bien ou le mal." (soeur Elena)...

C'est en résumé un bouquin agréable à lire parce que l'auteure a su donner un rythme haletant à l'histoire qu'elle raconte, mais aussi parce qu'il résonne de manière très actuelle dans notre monde où des gens de plus en plus nombreux fuient leur pays en guerre, dans notre Europe soumise depuis plus de deux ans à une vague d'attentats qui va grandissante, et dans notre pays en état d'urgence pour combien de temps encore...

Écrit par : Cory | 02/07/2017

C'est encore moi, Lou..

D'abord pour te signaler qu'une contribution déposée dans les commentaires de ton billet du 24 juin (polar au choix) ne figure pas dans le récap' ci-dessus.
Ensuite pour demander confirmation que je peux encore, dans les prochains jours, déposer d'autres contributions : si je n'ai malheureusement pas eu le temps de lire "Emma" pour le 23 juin comme j'en avais l'intention, j'ai lu un Ian McEwan dont je n'ai pas encore eu le temps d'écrire le billet, ainsi qu'un autre bouquin hors-programme que j'aurais voulu proposer en conclusion de ce Mois anglais.
Les journées sont très chargées en ce moment mais je vais tâcher de me mettre vite à ces deux rédactions...

Malgré des délais qui m'ont paru défiler à trop vive allure, j'ai bien apprécié de me lancer dans l'aventure que Cryssilda et toi proposez depuis plusieurs années. Elle m'a permis de mieux découvrir une littérature que je connaissais peu.
Et ce n'est pas fini, car je compte bien profiter de mes vacances pour prendre le temps de lire tous les billets de tous les participants, afin d'y puiser mille idées de lectures estivales (et pour le reste de l'année... ou, qui sait ?, pour ma participation l'an prochain).
Bravo pour l'initiative renouvelée, et bonne continuation !!

Écrit par : Cory | 02/07/2017

Ouf, je suis trop contente que le mois anglais se prolonge un peu car j'ai plein de chroniques en retard ! Par ici, Il était une lettre, un roman de Kathryn Hughes, une lecture en demi-teinte... http://northanger.canalblog.com/archives/2017/07/02/35441154.html
Merci à toi et bonne soirée :)

Écrit par : Northanger | 02/07/2017

oh je vais attendre juste les "enretards" !....lol

Écrit par : rachel | 02/07/2017

Merci pour la prolongation ! Voici ma dernière participation de ce mois avec A room of one's own de V. Woolf : http://pralinerie.blogspot.fr/2017/07/a-room-of-ones-own.html Pas mal du tout !!

Écrit par : praline | 03/07/2017

Hello, mes articles n'apparaissent pas !

Sur campagne anglaise, les aventures du père Brown de Chesterton rosaratdebibliotheque.wordpress.com/2017/06/05/father-brown-s-k-chesterton

Et en lecture libre the Buried Giant de K. Ishiguro rosaratdebibliotheque.wordpress.com/2017/06/27/the-buried-giant-kazuo-ishiguro

Merci !!

Écrit par : Rosa le rat | 04/07/2017

Avec bien du retard, ma contribution au thème du 27 juin.


- "Sur la plage de Chesil" (2007) de Ian McEwan, dans une traduction de France Camus-Pichon. -

Aussitôt mariés, Florence Ponting et Edward Mayhew sont partis passer leur lune de miel sur la côte du Dorset. Le lecteur fait leur connaissance dans l'hôtel qui borde la plage de Chesil, alors qu'ils vont passer leur première nuit ensemble.
Nous sommes en 1962 et ces deux jeunes gens de vingt-deux ans, sincèrement épris l'un de l'autre, intelligents, instruits et respectueux des traditions et de l'éducation qu'ils ont reçue, se sont en effet réservés pour leur nuit de noces.
À une époque et dans un pays où cela n'est pas encore à l'ordre du jour de parler de sexe, ni même de ses appréhensions à ce sujet, dans une société et des milieux familiaux où cela ne se fait pas de s'exprimer à coeur ouvert devant ses proches au sujet de choses intimes, Florence et Edward redoutent tous les deux le moment où ils vont se retrouver seuls dans la chambre nuptiale, même si chacun vit sa virginité différemment.
Edward, qui pratique le "plaisir solitaire" depuis ses douze ans et se réserve depuis une semaine en prévision de cette nuit où il veut être à la hauteur de son nouveau statut d'époux, est partagé entre l'impatience d'honorer enfin le corps de la femme qu'il admire et chérit depuis un an et demie qu'il l'a rencontrée, et l'appréhension de s'y prendre trop brusquement et mal. C'est qu'à plusieurs reprises déjà, son empressement a failli lui coûter sa relation ("Il souffrait terriblement du manque de simplicité de leur nuit de noces, alors que leur amour était si évident. Il considérait ce mélange d'excitation, d'ignorance et d'indécision comme dangereux, parce qu'il se méfiait de lui-même. Il se savait capable de réactions stupides, voire impulsives.")...
Florence quant à elle, violoniste prodige du Quatuor Ennismore dont elle est à l'origine et qu'elle dirige de manière sûre, ferme, voire autoritaire, est complètement démunie et paniquée en matière de relations humaines. Son mariage l'angoisse, l'imminence de sa nuit de noces la terrorise ("Quelle humiliation, parfois, que ce corps qui ne veut pas ou ne peut pas mentir sur nos émotions !")... et elle se déteste d'avoir été la bâtisseuse de ce qu'elle considère comme une prison construite brique par brique.

Ce court roman tout en délicatesse alterne d'une part chacun des points de vue des deux jeunes mariés, d'autre part les instants forts de la soirée entrecoupés de retours en arrière dans leur passé. On va apprendre de quelles familles ils sont issus et comment ils y ont grandi, comment ils se sont rencontrés puis fréquentés, comment leurs familles respectives ont accueilli l'autre, ce qu'ils aiment et quelles sont leurs aspirations... qui ils sont, en résumé.
Leurs failles et leurs faiblesses, tangibles dès le début du récit (ils sont "murés dans leurs angoisses respectives"), les perdront-elles ou les réuniront-elles ? Telle est la question qui ne quitte pas le lecteur. Car s'il y a bien une chose évidente dans l'histoire, c'est que Florence et Edward se sont mariés pour échapper à leurs familles respectives et construire leur propre univers, qu'ils espèrent différent, moins sclérosé, plus vivifiant, plus en rapport avec leur âge : leur mariage, c'est leur liberté fraîchement acquise, et toutes les promesses d'avenir qu'elle offre ("Assurément, aucun d'entre eux ne devait satisfaire ses désirs aux dépens de l'autre. L'enjeu était de s'aimer, et de se libérer mutuellement.").
Sauront-ils contrarier leur époque ? Sauront-ils quoi faire de cette liberté nouvelle ? Sauront-ils se parler, se confier l'un à l'autre les désirs et les pensées intimes qui les habitent ? Sauront-ils s'aimer vraiment, en toute confiance, avec abandon, aimer l'autre autant que soi-même ?...
Une réflexion subtile et néanmoins dérangeante sur le passé et son héritage, sur le mariage, et sur l'amour.

Écrit par : Cory | 04/07/2017

Et pour finir, la contribution que j'aurais aimé pouvoir envoyer à temps pour le dernier jour de ce Mois anglais...


- "Old School" (2015) de John Niven, dans une traduction de Nathalie Peronny. -

Pour conclure ma première participation à ce mois anglais, pendant lequel je me suis efforcée de respecter certains des thèmes proposés, j'ai eu envie de terminer par le billet d'un coup de coeur lu ces dernières semaines qui ne rentrait dans aucune des 'cases' données.

Susan Frobisher, mariée, mère d'un gaillard de 32 ans, femme au foyer fan de films d'horreur et costumière-accessoiriste d'une troupe de théâtre amateur, est la meilleure amie de Julie Wickham, célibataire sans enfant et femme de ménage dans une maison de retraite.
Ce soir-là, Susan et Julie se retrouvent au restaurant pour fêter les soixante ans de Julie, après quoi elles rejoignent "La joyeuse troupe de Wixham" pour assister à la générale du "Roi Lear". C'est là qu'elles voient débarquer la police qui vient annoncer à Susan que son mari Barry a été retrouvé mort dans une garçonnière d'un quartier louche de la ville.
Tombant des nues, Susan découvre dans la foulée qu'elle était trompée par un époux lubrique et pervers, que celui-ci a dilapidé tout leur argent, et qu'elle est soupçonnée de ne pas être étrangère à son décès !

Comment les deux amies - accompagnées de Jill Worth, veuve de 67 ans et grand-mère d'un gamin gravement malade, d'Ethel Merriman, veuve de 87 ans en fauteuil roulant, et de Steve Savage (dit "le Clouté"), 89 ans et vraisemblablement atteint de la maladie d'Alzheimer - vont se retrouver braqueuses de banque et avec Interpol aux fesses, je laisse aux curieux le soin de le découvrir...

Je leur promets en tout cas une histoire qui pétarade et qui décape, empreinte de beaucoup de tendresse et d'humanité. Un véritable remède contre l'ennui et la dépression. On pense un peu à "Thelma et Louise" à cause de nos deux héroïnes et du road trip (des côtes du Dorset à la Côte d'Azur) qu'elles vont entreprendre ; mais ce n'est pas seulement la bannière féministe qui est brandie ici, c'est aussi celle d'un troisième et quatrième âges vécus avec appétit, fantaisie et audace.
Les situations s'enchaînent à une allure joyeuse, toutes plus abracadabrantes les unes que les autres. Les personnages sont tous déjantés, chacun à sa manière. Qu'il s'agisse de certains membres des familles concernées, de "La joyeuse troupe de Wixham", des pensionnaires de la maison de retraite "Glade Side", des policiers du sud de l'Angleterre à ceux du sud de la France, ou même de la faune marseillaise... l'auteur a un talent certain pour brosser des portraits aux petits oignons, qui prennent de la consistance au fur et à mesure qu'avance le récit. Les lecteurs de 15 à 90 ans - âges de la plus jeune et du plus vieux des protagonistes - seront tous à la fête. J'ai eu moi-même un véritable coup de foudre pour Ethel, personnage qui vaut son pesant de cacahuètes... ce qui n'est pas peu dire quand on sait qu'elle affiche 130 kg sur la balance !!

En bref, c'est culotté et hilarant.
J'espère avoir titillé la curiosité de certains, avoir mis la bave aux lèvres d'autres, et instillé l'impatience d'un moment de pur régal à tous : jetez-vous sur "Old School", savourez, et faites passer !!! Bonnes vacances...

Écrit par : Cory | 05/07/2017

Écrire un commentaire