Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2017

Ann Granger, Le Brouillard tombe sur Deptford

granger_brouillard deptford.jpgJ’attendais avec impatience la sortie du tome 6 de la série Ben Ross et Elizabeth Martin d’Ann Granger, que je continue finalement à poursuivre en français  - ma sensibilité aux belles couvertures n’y est pas pour rien, et pour une fois, les couvertures françaises sont plus réussies. Force est de constater que je suis passée à côté de ce roman.

On retrouve l'inspecteur Ross et son épouse Lizzie, dont les points de vue s'entrecroisent et permettent d'enrichir le récit des aventures de chacun. Si j'apprécie beaucoup ce procédé, j'ai trouvé qu'il fonctionnait nettement moins cette fois-ci. Quelle histoire artificielle !

Une femme est retrouvée morte sur un terrain vague, avec une profonde blessure à la tête. On découvre rapidement qu'il s'agit d'une prêteuse sur gage, ce qui ne lui fait logiquement pas beaucoup d'amis. En parallèle, Lizzie apprend que le futur beau-frère de son cousin Frank Carterton est criblé de dettes contractées auprès d'une prêteuse sur gage. Quelle surprise ! Il s'agit de la femme assassinée. Les soupçons vont donc immédiatement se porter sur le jeune homme, mêlant ainsi indirectement Lizzie à l'enquête puisque sa famille sollicite son aide.

Moi qui adore cette série, je me suis un peu ennuyée cette fois-ci. Trop de coïncidences, à commencer par Lizzie, le jeune homme endetté et sa soeur qui tentent d'entrer chez la prêteuse alors que Ben y est déjà en raison de son assassinat. Une enquête qui tourne en rond et avance poussivement selon le fruit du hasard. On n'explore même pas sérieusement la piste des personnes endettées qui auraient pu chercher à se débarrasser de celle qui menaçait de les faire tomber : il suffit de dire que les reconnaissances de dettes ont disparu pour écarter toute cette piste. Quant aux coupables, je les soupçonnais depuis longtemps, avec une surprise finale qui n'en est pas vraiment une si on a lu quelques mystery novels (je savais bien que le mort n'était pas mort...). On croise moins Lizzie cette fois-ci, le rapport entre son récit et celui de Ben est moins équilibré et c'est bien dommage.

Au passage, dans les notes de bas de page on parle des cinq femmes d'Henri VIII, un peu surprenant à moins de considérer qu'Anne de Clèves est à exclure puisque le mariage fut remis en question une fois la promise découverte (et nettement moins séduisante que ne le laissait présager son portrait)? J'ai toujours entendu parler des six femmes d'Henri VIII...

Dans les points positifs : l'accent mis sur la condition injuste de la bonne de la meurtrière, dont la vie s'annonce sombre en raison d'une arthrite sévère ; un passage touchant où un pauvre bougre illettré est en admiration devant le policier venu noter sa déposition ; une remarque du superintendant qui regrette qu'on ne puisse pas engager Mrs Ross car c'est une femme, avant de dire que cela vaut peut-être mieux car on n'aurait alors plus besoin des services de ces messieurs.

Franchement pas le meilleur opus, tout juste passable même si on retrouve avec plaisir les personnages. J'espère que le prochain tome me séduira davantage !

Je ne suis pas dans une bonne période là, car je lutte aussi avec ma lecture en cours (un vrai ramassis d'idioties malgré un bon départ).

Mes précédentes lectures d'Ann Granger, en VF ou VO selon les tomes :

Lu dans le cadre de la Lecture commune autour d'Ann Granger.

ann granger,mois anglais,le mois anglais 2017,mois le brouillard tombe sur deptford,editions 10-18,grands détectives,romans policiers,romans époque victorienne,angleterre xixe,angleterre époque victorienne,ben & elizabeth ross

 

 

360 p

Ann Granger, Le Brouillard tombe sur Deptford, 2016

mois anglais 05.jpgBritish mysteries 2016_2.jpg

Commentaires

et bin je pense qu'il faut commencer par les premiers....dommage que cela se perd...

Écrit par : rachel | 29/06/2017

je viens d'entamer le 2ème tome - en anglais - je me demande pourquoi je n'ai pas entamé la suite des aventures de lizzie martin plus tôt - tellement à lire, on finit par oublier ... en tout cas, je suis aussi impatiente de découvrir celui-ci dont tu parles et que tu sembles avoir bien apprécié :)

Écrit par : niki | 30/06/2017

Bon, je reviendrai quand je l'aurai lu, je veux le lire sans avoir rien lu d'autre dessus ^^

Écrit par : Chicky Poo | 30/06/2017

Je n'ai tjrs pas démarré cette série mais c'est vrai que les couvertures (celle-ci en tout cas) sont magnifiques !!

Écrit par : FondantGrignote | 30/06/2017

@ Rachel : tu veux dire que si quelqu'un commence la série par ce tome il risque de passer à côté des bons opus ?

@ Niki : mon avis sur celui-ci est bien mitigé mais j'ai aimé toutes mes précédentes lectures de cette série. Il me reste encore le tome 3 à découvrir, je l'ai dans ma PAL !

@ Chicky Poo : oui, voyons si nos avis convergent !

@ FondantGrignote : oui, c'est une vraie réussite ! Elles ont vraiment un univers à part !

Écrit par : Lou | 01/07/2017

oh non que les premiers restent les meilleurs donc pour etre sure de ne pas abandonner a la premiere enquete...faut mieux commencer par les premiers....apres on reste par habitude...lol

Écrit par : rachel | 01/07/2017

@ Rachel : Et par espoir de renouveler les bons moments :) J'avais bien aimé le tome 5 je l'avais trouvé assez original. Le tome 4 c'est difficile à dire car c'est par lui que j'ai découvert la série ! Ce tome 6 se laisse lire, mais c'est la première fois que j'ai été vraiment contente d'arriver au bout. Je lutte aussi avec un autre roman que j'aimerais finir d'ici au 15 (Autopsie, Whitechapel). D'ailleurs là je lutte beaucoup plus mais comme l'introduction était vraiment réussie ça me contrarie de l'abandonner. Pour me remonter je suis passée au "Dimanche des Mères" pour le week-end.

Écrit par : Lou | 02/07/2017

oui exactement....on espere retrouver les bons moments...;)
et bin bonne lecture...;)

Écrit par : rachel | 02/07/2017

Écrire un commentaire