Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2013

Joanna Cannan, Désillusion / Jeu concours

cannan_desillusion.jpgLes lettres anglaises regorgent de trésors inépuisables et, à peine ai-je le temps de regretter de fermer mon dernier grand roman austenien ou de ne pas trouver facilement les écrits de l'exquise Flora Mayor, de tomber sous le charme de Caroline Blackwood ou d'attaquer les Vita Sackville-West dans ma PAL qu'une nouvelle figure surgit, parfois oubliée et revenue à la vie grâce aux choix judicieux de certaines maisons d'édition (je pense surtout aux éditions Phébus, Joëlle Losfeld et Christian Bourgois à qui je dois de passionnantes rencontres !).

Joanna-Cannan.jpgC'est encore le cas cette fois-ci avec Joanna Cannan, que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam il y a un mois encore. Joanna Cannan (1898-1961) est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages, essentiellement des romans policiers et ouvrages destinés à la jeunesse - même si Désillusion ne correspond à aucune de ces deux catégories.

Le roman s'ouvre avec le trajet en train de Blanche, jeune veuve, et de ses deux enfants: Angela, une petite blonde proprette et charmante et Patricia, rouquine et garçon manqué qui est loin d'avoir les faveurs de sa mère. Leur père vient de décéder et, puisqu'il avait eu le bon goût d'engloutir la fortune de sa femme avant cela, Blanche se trouve obligée de se rendre chez son beau-père, Lord Waveney. Personne n'est vraiment ravi de cette situation jusqu'à ce que le vieil homme découvre Patricia et s'attache d'emblée à elle - ce qui dépasse l'entendement pour Blanche. Je m'attendais dès lors à suivre l'éducation des enfants, leur jeunesse passée sur la propriété, mais le narrateur préfère faire un saut dans le temps et nous présenter ensuite les jeunes femmes alors que Patricia est en âge de se marier... ce qui ne tardera pas. C'est un mariage d'amour, romantique à souhait et conforme à l'image que l'on se fait de Patricia, rebelle, indépendante, idéaliste (et semblant sortir tout droit d'un tableau de Burne-Jones). Mais le titre français est parfaitement choisi : de désillusion en désillusion, on comprend bien vite que la vie de Patricia ne sera pas celle à laquelle sa jeunesse dorée l'avait préparée.

burne_jones_in praise of venus.jpg

Burne-Jones, In Praise of Venus

Patricia va ainsi mener une vie très différente de sa soeur,  qui elle, a fait un mariage de raison ; ce n'est pas pour autant que la vie les a épargnées : Angela et (...) Victor, ces incorrigibles Edwardiens qui, à force de mener une vie oisive, sur une toile de fond de colonnes blanches et d'océan bleu indigo, avaient fini par devenir une cible idéale pour les esprits railleurs et d'élégants anachronismes mêmes pour leurs proches. Quant à Hugh et elle... un mariage d'amour, un mariage qui défiait la raison, et puis la longue route sous le joug, les lumières qui s'éteignent, les rossignols qui se taisent et les roses qui se fanent. (p155)

Désillusion est un beau roman, intelligent, très joliment écrit/traduit. Le récit n'est pas celui auquel on s'attend d'abord en découvrant la jeune et fougueuse Patricia, il devient petit à petit moins extraordinaire et s'inscrit peu à peu dans un esprit "petit bourgeois" qui ne sied guère à l'héroïne. Si la vie la domestique, son tempérament reste au fond le même : les concessions peuvent-elles se poursuivre toute une vie ou est-il indispensable de redevenir un jour soi-même ? Au final, la désillusion est aussi bien liée au comportement décevant de ses proches, qu'au fait que leurs choix sont peu conformes à l'idée qu'elle se faisait d'eux. Ce qui lui fait réaliser que finalement, ni son époux, ni ses chers enfants ne la connaissent vraiment. Un intéressant sujet de réflexion...

Je n'ai volontairement pas abordé de nombreux aspects de l'histoire (comme l'épouvantable épouse du fils aîné qui mériterait d'être citée avec son salon mauve, sa chambre rose et sa dalle en béton dans le jardin), mais je ne peux que vous recommander vivement ce roman si vous aimez la littérature anglaise, vous ne serez certainement pas déçus ! Une belle découverte !

Quelques extraits, essentiellement sur son époux Hugh (à ne pas lire pour ceux qui préfèrent découvrir ce roman sans en savoir beaucoup plus) :

Sa vieille réserve écossaise engendrait de fréquents malentendus. Au lieu de dire : "Je ne peux pas supporter que tu sois forcée de faire la cuisine et de pousser la voiture d'enfants", il disait : "Mieux aurait valu pour tout le monde que tu apprennes à cuisiner plutôt qu'à dresser des chevaux" (p51)

Hugh déplorait l'éducation de son épouse mais, quelles qu'en fussent les lacunes, Patricia savait affronter les difficultés de la vie. Le lendemain, elle se leva sans ce bâillement qui incitait Hugh à lui dire qu'elle aurait dû épouser un Lord si elle voulait prendre son petit déjeuner à neuf du matin. (p52) (sachant que lui-même ne s'est jamais préoccupé de ses enfants, de leurs bavoirs sales ni des couches à changer)

Il aimait sincèrement l'admirable compagne que la vie s'était chargée de domestiquer, mais ne l'appréciait pas à sa juste valeur. Il oubliait, pour flatter son orgueil, qu'elle était la petite-fille de Lord Waveney, habituée à des valets de pied. Guéri de son complexe d'infériorité, il devint un homme heureux. (p54)

Merci encore à Bénédicte et aux éditions Phébus !

éditions phébus,joanna cannan,désillusion,angleterre,littérature anglaise,roman anglais xxe



218 p

Joanna Cannan, Désillusion, 1938

********

cannan_desillusion.jpg

Jeu concours

Et comment résister au plaisir de prolonger un peu l'esprit so English du mois dernier ? J'ai donc le plaisir d'organiser un petit concours pour vous permettre de gagner un exemplaire de Désillusion, grâce aux éditions Phébus.

Pour participer, il vous suffit de répondre à cette question dans les commentaires de ce billet : quelle est la femme écrivain anglaise que vous préférez ?

Vous avez jusqu'au 19 juillet au soir pour répondre. A vos claviers et bonne chance à tous !

Commentaires

Je ne joue pas car j'ai déjà gagné un livre. Je suis dans son billet ! et je reviendrai chercher ton lien.
Je note ce livre et moi non plus je ne connaissais pas l'auteur.

Écrit par : Syl. | 13/07/2013

Je dirais Virginia Woolf ! Je ne comprends pas toujours tout, mes lectures sont longues, mais la richesse de ses textes m'enchante à chaque fois.

Écrit par : Estellecalim | 13/07/2013

un auteur que je ne connais pas encore, je le rajoute sur ma liste.

Pour l'instant mon auteur préférée anglaise reste Agatha Christie. Pas encore lu Virgina Woolf (honte !).

bonne journée
bises

Écrit par : mazel | 13/07/2013

Elles sont deux et je ne peux pas les départager. J'aime Jane Austen et Agatha Christie

Écrit par : lilas | 13/07/2013

Sans hésiter, Jane Austen !
Merci pour le concours :-)

Écrit par : sylire | 13/07/2013

bin lala...je pourrais dire Jane Austen car il me semble que je n'en lis pas beaucoup......en tout cas desillusion me rappelle un peu un roman de Balzac...amour/ convention/ societe...j'avais adore....en grand angleterre / france c'etait la meme chose pour les bourgeois....;)

Écrit par : rachel | 13/07/2013

Merci pour ce concours Lou ! J'avais repéré ce roman à sa sortie et ton avis ne me donne que plus envie de le lire :)
Mon écrivain anglaise préférée est bien évidemment Jane Austen !!

Écrit par : Eliza | 13/07/2013

Je note ce titre ... alléchant!
Et on ne sait jamais (avec un peu de chance), je participe au concours ... hum ... J'y crois.
Dur de donner un seul nom! J'en aime tellement ... et pour tellement de raisons.
Allez ... je me lance. Je dirai : Jane Austen!
Étonnant?

Écrit par : Romanza | 13/07/2013

Ta question est inhumaine! J'hésite entre Jane Austen un vieil amour tenace depuis des années, et Virginia Woolf, récemment découverte.
Et histoire d'être logique, à fond, je relis Middlemarch...

Écrit par : keisha | 13/07/2013

J'avais laissé un message avec mon téléphone mais ça n'a pas marché. Je suis comme Keisha, j'hésite entre Jane et Virginia. Mais puisqu'il faut choisir, je vais dire Jane Austen !

Écrit par : Titine | 13/07/2013

Je note ce livre que je ne connaissais pas non plus.
Pour le jeu, je dis Virginia Woolf, sans hésitation.

Écrit par : Cleanthe | 13/07/2013

@ Syl : j'ai hâte de lire ton billet sur l'autre roman, en tout cas je te conseille celui-ci en effet, c'est une réussite !

@ EstelleCalim : Virginia Woolf est un monstre de la littérature anglaise... il me reste beaucoup à découvrir, ce qui me fait penser qu'il serait temps de lire un peu pour le challenge Woolf :o)

@ Mazel : Agatha, une valeur refuge, on est sûrs de toujours passer un délicieux moment !

@ Lilas : dans un genre complètement différent l'une de l'autre :o)

@ Sylire : à choisir j'aurais dit moi aussi Jane Austen même si nombreuses sont les écrivains que j'adore en la matière !

Écrit par : Lou | 13/07/2013

@ Rachel : après ce roman se passe au XXe, on est sur une époque clairement plus moderne même si les conventions sociales continuent de peser fortement sur les personnages. Je n'ai pas lu beaucoup de Balzac et cela fait même longtemps que je ne l'ai pas lu, tu me fais bien de me le remettre en mémoire, ça me dirait bien de le lire prochainement !

@ Eliza et Romanza : cette chère Jans Austen plaît toujours autant deux siècles après, aurait-elle même osé espérer cela ? Moi aussi j'aurais répondu Jane...

@ Keisha : un magnifique trio en tout cas :o) Je découvre moi aussi pas à pas Woolf, c'est pour ça que j'ai relancé mon challenge car il me semble qu'il y a beaucoup à lire de cet auteur célèbre mais "mal" connue.

@ Titine : je découvre que certains messages envoyés avec mon portable n'arrivent pas non plus (surtout sur fb) ! Réponse bien notée, j'aurais presque davantage attendu Virginia:o)

@ Cléanthe : un merveilleux auteur ! Prochaine lecture prévue cet été pour avancer un peu mon petit challenge !

Écrit par : Lou | 13/07/2013

@ Rachel : après ce roman se passe au XXe, on est sur une époque clairement plus moderne même si les conventions sociales continuent de peser fortement sur les personnages. Je n'ai pas lu beaucoup de Balzac et cela fait même longtemps que je ne l'ai pas lu, tu me fais bien de me le remettre en mémoire, ça me dirait bien de le lire prochainement !

@ Eliza et Romanza : cette chère Jans Austen plaît toujours autant deux siècles après, aurait-elle même osé espérer cela ? Moi aussi j'aurais répondu Jane...

@ Keisha : un magnifique trio en tout cas :o) Je découvre moi aussi pas à pas Woolf, c'est pour ça que j'ai relancé mon challenge car il me semble qu'il y a beaucoup à lire de cet auteur célèbre mais "mal" connue.

@ Titine : je découvre que certains messages envoyés avec mon portable n'arrivent pas non plus (surtout sur fb) ! Réponse bien notée, j'aurais presque davantage attendu Virginia:o)

@ Cléanthe : un merveilleux auteur ! Prochaine lecture prévue cet été pour avancer un peu mon petit challenge !

Écrit par : Lou | 13/07/2013

Quelle tentatrice tu es ! Je note cette auteure.
Et pour la romancière anglaise, j'hésite entre Agatha Christie qui m'a vraiment donné le goût de la lecture et Elizabeth Taylor, trop méconnue je trouve.

Écrit par : Manu | 14/07/2013

belle découverte, merci Lou.
Une romancière préférée : allez une prix Nobel, elle le mérite Doris Lessing
bon dimanche

Écrit par : denis | 14/07/2013

@ Manu : je n'ai toujours pas lu Elizabeth Taylor, "Angel" ne me tentait pas plus que ça mais d'autres m'ont tapé dans l'oeil depuis... encore un univers à découvrir !

@ Denis : J'ai lu peu de choses de Doris Lessing, c'est un auteur dont j'ai encore beaucoup à apprendre ! Je n'y pensais plus trop ces derniers temps, tu fais bien de l'avoir citée !

Écrit par : Lou | 14/07/2013

Je ne connaissais pas du tout (c'est rassurant d'ailleurs, je me dis qu'il y aura toujours des merveilles à découvrir) mais ça a l'air vraiment très bien.
Alors, ma romancière anglaise préférée, après mûre réflexion tu t'en doutes, est à la surprise générale... Virginia Woolf !

Écrit par : Lilly | 14/07/2013

bin lala mon com n'a pas fonctionne hier....ouiiinnn....bon je vais cherche le lien d'hier.....

je te parlais de ce livre de honore de Balzac

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9moires_de_deux_jeunes_mari%C3%A9es

et euh un truc comme ca: que meme au XXIe, les conventions existent encore....

zut flute ou est passe mon com...lol

Écrit par : rachel | 14/07/2013

@ Lilly : je ne connaissais pas non plus... Mais c'est rassurant en effet, je serais triste de me dire qu'il n'y a plus d'Anglaises à découvrir ! Woolf ? Quelle surprise ! ;o)

@ Rachel : je ne connaissais pas du tout, mais je connais bien mal Balzac ! Tu m'intrigues en tout cas avec ce roman apparemment un peu différent de ceux qui composent la Comédie Humaine. Oui bien sûr les conventions n'ont pas disparu (dans un sens ce n'est pas totalement négatif, mais ça dépend bien sûr dans quelle mesure... il y a un juste équilibre à trouver :o))
J'espère que les coms ne disparaîtront pas comme ça tout le temps, c'est très énervant !

Écrit par : Lou | 14/07/2013

Ouuuh qu'il a l'air intéressant ce bouquin !
Pour ma romancière anglaise préférée, je n'ai même pas besoin de réfléchir : C'est Virginia Woolf, of course !!!

Écrit par : Lili | 14/07/2013

bin lala j'ai rentre le code et tout et tout...il est ou mon com?....snif snif

Écrit par : rachel | 14/07/2013

bin cela reste un peu difficile de definir un style a la comedie de Balzac....car il y a de superbes romans, des morceaux elabores, des petites historettes et pas mal d'ecritures "pour pouvoir manger" , mais en fin de compte, il raconte des histoires sur ces contemporains.....

Dans certains romans, il s'approche beaucoup du style Jane Austen (lala le premier qui me vient en tete est Modeste Mignon http://fr.wikipedia.org/wiki/Modeste_Mignon)....

Je m'etais lancee dans sa fascinante Comedie humaine (oui mes parents m'avaient achete la collection sur France Loisirs), j'ai hate de tout recuperer pour pouvoir continuer....mais pas facile lala de trouver un contenaire france-chili....snif snif....

bin quand les conventions privent de liberte, c assez limite.....et de choix.....

oui didonc, j'espere que je suis surtout la seule pour les pertes de coms.....

Écrit par : rachel | 14/07/2013

@ Lili : oui il est très intéressant ce roman :o) Virginia Woolf, un beau choix !

@ Rachel : j'avais adoré "Le Père Goriot" mais je ne me souviens pas bien de mes autres lectures de Balzac ! Tu m'intrigues à parler de Jane Austen, et je ne connaissais pas non plus "Modeste Mignon" ! C'est un peu frustrant que tes Balzac se baladent ! J'ai un tome de la Pléiade et quelques poches. Mon père a d'autres tomes de la Pléiade, ça fait pas mal de Balzac déjà :o)
C'est rare que les coms se perdent, ça m'est arrivé quand j'ai essayé de répondre depuis mon téléphone mais c'est plus un problème de connexion au moment où j'envoie le message. Sinon si tu mets un lien url il te demande un code et le commentaire n'est pas publié tout de suite mais parfois quelques minutes après, plus rarement quelques heures après.

Écrit par : Lou | 14/07/2013

ok je vais etre patiente alors, la prochaine fois, avec les liens et mes coms...;)...

En tout cas j'ai du lire une 10aine de tomes de sa comedie...et j'ai vraiment hate de les retrouver chez moi (avec ma collection Maupassant)...

Oui, je te conseillerai le Modeste Mignon....bin dans mes souvenirs, ce roman a les memes schemas que JA...

Il y avait aussi cette femme mariee qui accouche tous les ans et se retrouvent avec une quinzaine d'enfants, et pour se venger dit a son mari qu'un des enfants n'est pas le sien....adorable historette d'une cinquaine de pages....;)....

Ouiiii Honore j'adore...so'y je suis lancee lala....;)

Écrit par : rachel | 14/07/2013

Quel est le critère prévu pour gagner ?

Je propose Mary Shelley.

"Monstre bien sous tout rapport cherche fiancée boulons et cicatrices en rapport"

Écrit par : Lou de Libellus | 15/07/2013

@ Rachel : je lis assez peu de classiques français, pourtant cela me tente bien maintenant... mais pour l'instant je ne priorise jamais en ce sens. Balzac est un de ceux qui me tentent le plus. Quant à Maupassant j'adore ses nouvelles.

@ Lou de Libellus : ah oui je n'ai pas précisé !! Tirage au sort !! Mr Lou est responsable du résultat fatidique. C'est bien Mary Shelley, cela change un peu de Jane Austen et Virginia Woolf qui ont un succès fou (et compréhensible). Je me serais attendue à plus de soeurs Brontë également...

Écrit par : Lou | 15/07/2013

oh bin deja avec les deux premiers lala....je ne trouve pas le titre pour le 3eme...je cherche je cherche...je suis totalement fan de Balzac!....

Écrit par : rachel | 15/07/2013

Je note ce roman, je ne connais pas cette auteur "ni d’Ève ni d'Adam" comme toi mais j'espère la découvrir très vite !

Comme j'ai gagné à ton dernier concours, j'ai des scrupules à participer mais je vais tout de même répondre à la question pour le plaisir.

J'aurais bien cité Virginia Woolf qui est pour moi la femme écrivain la plus passionnante, au style le plus abouti. Mais, comme c'est presque de l’idolâtrie à ce stade là et qu'elle a beaucoup été mentionnée avant moi, je préfère rendre hommage à Charlotte Brontë. Des sœurs Brontë, Emily, c'est la plus torturée, la passionnée mais Charlotte me touche par un équilibre toujours maintenue entre la raison et les sentiments et elle n'est pas exempte de passion ! Mais, plus raisonnables, ses héroïnes me semblent de meilleures modèles pour les jeunes femmes alors qu'Emily a touché l'adolescente fleur-bleue que j'étais.

Écrit par : Alexandra | 16/07/2013

@ Rachel : je devrais vraiment relire Balzac, tu me donnes envie !

@ Alexandra : ah je suis contente de retrouver les Brontë je m'étonnais de ne pas les voir. Je prévois de les relire bientôt, peut-être pendant mes vacances justement. J'ai découvert Emily à 14 ans dans un livre de ma grand-mère (ces beaux livres illustrés, coupés page à page)... une lecture qui m'avait passionnée, alors que je ne connaissais pas du tout l'auteur. Quelques mois après à 15 ans j'ai repéré "Jane Eyre" en bibliothèque et remarquant le nom de famille de l'auteur, j'ai tenté ma chance... et j'ai encore plus apprécié ! A l'époque je ne connaissais pas les Victoriens et ne lisais plus les classiques avec autant de plaisir que petite et ces deux romans avaient été une révélation ! J'avoue que ça fait longtemps mais je crois justement que l'équilibre dont tu parles m'avait encore plus convaincue que le romanesque envoûtant d'Emily. Je relirais bien les deux de façon rapprochée aujourd'hui pour voir si mon avis change, même si je crains que mon enthousiasme d'adolescente se soit un peu évaporé !

Écrit par : Lou | 16/07/2013

bin je te le conseille fortement.....oh que oui....lala je me donne envie de le retrouver.....;)

Écrit par : rachel | 17/07/2013

@ Rachel : c'est beau :o)

Écrit par : Lou | 17/07/2013

mdr....lol

Écrit par : rachel | 17/07/2013

Emily Brontë ! Victorian powa ! :)

Écrit par : Cryssilda | 18/07/2013

Je participe en te remerciant pour ce concours et je réponds Jaqueline Winspear (auteure de Maisie Dobbs).

Écrit par : Valérie | 18/07/2013

Je participe en te remerciant pour ce concours et je réponds Jaqueline Winspear (auteure de Maisie Dobbs).

Écrit par : Valérie | 18/07/2013

@ Cryssilda : curieux, je pensais que tu allais dire Jane Austen :o)

@ Valérie : tu me donnes très envie de lire cette série, je ne sais pas si tu as vu mais elle fait partie des titres que j'ai notés à la fin du mois anglais !

Écrit par : Lou | 21/07/2013

Les commentaires sont fermés.