Susan Hill, The Small Hand

Après avoir lu The Woman in Black, The Man in the Picture et Dolly, j’ai eu envie de retrouver Susan Hill avec The Small Hand, qui traînait depuis un ou deux ans dans ma bibliothèque. Bien m’en a pris car voilà une histoire de fantôme de facture classique pour le moins réussie.

Adam Snow travaille dans le milieu des livres anciens et précieux. Ses clients sont de richissimes collectionneurs qui le mandatent pour trouver des perles rares impossibles à dénicher sans avoir les contacts et les sources d’information qu’il faut. Adam vit bien de ce métier, étant reconnu pour son professionnalisme et fort de ses succès.

Un soir, alors qu’il quitte le Sud pour retourner à Londres, il s’égare et découvre une maison abandonnée, entourée d’un jardin rendu à l’état sauvage. Une vieille pancarte laisse à penser que le jardin se visitait autrefois. Et, alors qu’il contemple les lieux à travers une vieille grille, une petite main d’enfant se glisse dans la sienne… pourtant, il est seul. Loin d’être effrayé, Adam garde un souvenir positif de ce moment. Il conçoit un intérêt grandissant pour le domaine et son histoire. Mais, peu à peu, la petite main se rappelle à lui en se faisant plus impérieuse. Adam commence à être attiré par les étendues d’eau et à comprendre ce que veut la main : l’entraîner avec elle sous l’eau.

Si vous êtes friands d’histoires de fantômes classiques, avec un schéma narratif rappelant les textes des grands conteurs du XIXe, vous serez certainement séduits par cette histoire qui vous emmènera tranquillement vers une fin inéluctable. Amateurs de ce type de récit, je ne pense pas que vous soyez surpris par les rebondissements que vous attendrez avec plaisir et un brin d’angoisse, en goûtant à la prose élégante de Susan Hill. Ce roman reprend tous les ingrédients classiques du genre et les marie habilement, le tout dans un cadre anglais. Alors, pourquoi résister ?

 

 

204 p

Susan Hill, The Small Hand, 2010

19 thoughts on “Susan Hill, The Small Hand

    1. Ah je l’ai davantage aimé que « Dolly », voire « The Man in the Picture ». Il faut dire que ce genre de cadre et les enfants étranges sont des ingédients qui fonctionnent bien avec moi !

  1. J’adore les romans de Susan Hill ! Celui-ci m’avait beaucoup plu. J’aimerais bien trouver d’autres romans de ce genre d’ailleurs. Ca ne fait pas l’unanimité, mais moi j’adore cette ambiance !

    1. Oui moi aussi ! Je suis en train de lire « The travel bag » qui est un recueil de nouvelles. J’en suis à la troisième et pour l’instant je suis plutôt satisfaite de ma lecture.

  2. J’ignorais absolument qui était Susan Hill, mais son titre de La Dame en Noir me dit qqc… Un film récent avec Daniel Radcliffe, right ?

    1. Je te conseille de lire « La Dame en noir » en priorité, mais j’espère que tu succomberas car Susan Hill invente de belles histoires de fantômes !

  3. J’avais apprécié « The woman in black » sans plus mais je ne suis pas très tentée par celui-ci. Pourtant les gosses flippants, je trouve qu’il n’y a rien de pire…

    1. Complètement d’accord avec toi concernant les gosses flippants !! Tu avais vu « Le Village des Damnés » ? Glaçant ! Avec cette fille qui force sa mère à plonger la main dans l’eau bouillante par télépathie ou qui tente de mettre sa vie en danger. Et à la fin, la mère part en voiture avec le seul enfant qui ait eu l’air normal avec des mots rassurants, et là le gosse tourne la tête vers la vitre de la voiture avec un regard louche et on se dit « mais pourquoi tu l’as pris avec toi ?? » Si tu n’as pas aimé « La Dame en noir » je ne suis pas sûre que Susan Hill soit faite pour toi, je trouve que c’est son meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *