Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2009

Les folles aventures de Miss Lou en compagnie de Marie-Henri

stendhal_vanina+coffre mon edition.jpgJe ne sais pas pourquoi mais Stendhal passe chez moi comme un nuage, mes souvenirs en la matière étant toujours particulièrement brumeux. Le Rouge et le Noir avait été une lecture d'été plaisante pour mes 19 ans, mais je crois que c'est l'un des classiques dont je me souviens le moins aujourd'hui ; quant aux nouvelles Vanina Vanini et Le Coffre et le Revenant lues il y a environ un mois, on dirait bien que le sort qui leur est réservé n'est pas plus enviable. Je serais étonnée de me souvenir encore de leur trame dans six mois.

Dans Vanina Vanini, l'héroïne se prend de passion pour une jeune femme cachée par son père et soignée en cachette. Lorsqu'elle découvre qu'il s'agit d'un carbonaro poursuivi par les autorités, elle croit avoir trouvé son héros après avoir refusé maintes demandes en mariage. Mais le jeune amant est partagé entre la belle Vanina Vanini et son sens de l'honneur. Leur histoire n'est donc pas de tout repos.

Dans Le Coffre et le Revenant (et je me souviens que j'avais choisi ce livre au collège ou au lycée en raison du mot « revenant », qui n'en est pas un mais il m'a fallu dix ans pour le découvrir !), il s'agit du malheureux mariage d'une douce jeune femme avec le terrible directeur de la police qui, jaloux et possessif, entend bien écarter définitivement l'ancien fiancé de sa pauvre épouse. L'amoureux éconduit à contrecœur tente de retrouver sa belle en se cachant dans un coffre censé contenir des étoffes. Au péril de sa vie, car le mari-tortionnaire veille.

Voilà deux textes qui se laissent lire mais qui ne vont pas franchement constituer une révélation dans ma vie de lectrice ; ils auraient pour moi stendhal_vanina+coffre.jpgparfaitement trouvé leur place dans une feuille de chou publiant en épisode des histoires rythmées pour un public avide de sensations (feuilles de chou qui ont ceci dit publié des romans incontournables). Stendhal ne nous épargne rien, pas même l'improbable, à commencer par cette Vanina Vanini qui prend son futur amant pour une fille malgré de nombreux échanges. Je sais bien qu'autrefois au théâtre il suffisait à un homme de porter la robe et une perruque pour jouer le rôle d'une femme, mais j'ai trouvé l'étonnement de Vanina Vanini assez grotesque. Certes, Stendhal est un passionné, ses personnages sont magnifiés par la force de leurs émotions et patati et patata mais vraiment, que c'est mal ficelé ! Au final, je n'ai trouvé aucune des deux histoires crédibles (ce qui dans le fond ne me dérange pas car ce n'est sans doute pas le but), tandis que ni le style, ni l'impression de mouvement ne m'ont réellement emportée. La très courte introduction suggère le choix d'un réalisme (ah bon ?) politique, soulignant le fait que Stendhal a été chassé d'Espagne et d'Italie, les lieux décrits, pour ses convictions. C'est un point intéressant mais qui ne me convainc pas tout à fait de l'intérêt de ces nouvelles.

J'avoue que Vanina Vanini est intéressante : maîtresse passionnée, on pourrait attendre d'elle un dévouement total alors qu'en réalité, il s'agit d'un personnage profondément égoïste qui ne soutient les projets de son amant que lorsque cela sert son propre intérêt. C'est une femme pragmatique, qui après sa malheureuse histoire, choisit de se marier à un autre, se plaçant bien loin des clichés romantiques. Quant à la deuxième nouvelle, dont la fin est catastrophique pour l'héroïne, on peut s'étonner du peu de moralité de l'histoire et de la manière crue avec laquelle en quelques phrases coupantes comme ce qu'elles énoncent, on apprend le meurtre de la femme malheureuse, une fin brutale qui finalement rétablit l'équilibre, laissant le tortionnaire dans sa situation de célibat initiale et mettant fin au désordre matrimonial occasionné par le retour de l'ancien fiancé. Malgré tout, je ne peux m'empêcher d'avoir l'impression que ces textes sont un peu légers. J'ai surtout bien ri et lu rapidement l'ensemble pour satisfaire ma curiosité. Je suis comme vous vous en doutez un peu déçue car après tout, c'est Stendhal, que diable !

2,5coeurs.jpg


 

108 p

Stendhal, Vanina Vanini, 1829 / Le Coffre et le Revenant, 1830

Commentaires

Pour moi, Stendhal est un traumatisme de collège :-) Mais je vais lui redonner sa chance avec La Chartreuse de Parme.

Écrit par : Isil | 13/07/2009

J'ai lu ce livre parce que je songeais à peut-être le donner à lire à mes élèves mais je me suis tellement ennuyée en sa compagnie que j'ai décidé de juste l'oublier, et puis c'est tout...

Écrit par : Cachou | 13/07/2009

Euh.. s'il vous plait... même si c'est argumenté, les copines n'ont ABSOLUMENT pas le droit de descendre Stendhal de la sorte; que ce soit bien clair entre vous et moi !!
J'ai lu Vanina y'a très longtemps, et je ne sais plus de quoi ça parle... mais bon, pas touche à Stendhal quand même siouplé! :) (nan mais!)

Écrit par : Cryssilda | 13/07/2009

oh bin didonc je me rends compte que je suis passee au travers de stendhal lors de mes nombreux cours de francais...jamais lu...jamais etudie....

et peut-etre que cela fut justement publie en episode...ces auteurs avaient tellement besoin de pecules...;o)

Écrit par : rachel | 13/07/2009

Ma dernière lecture de Stehdhal remonte à il y a 18 ans, je pense, avec Le rouge et le noir que j'avais tout de même aimé, contrairement à 98% des élèves de ma classe (un commentaire lors d'une table ronde est resté bien ancré dans mon souvenir... le prof demandait une explication possible et le pauvre élève avait dit... rouge et noire... comme les deux sortes de réglisse... de toute beauté!). Bref, toute cette divagation inutile pour dire qu eje lirai probablemet la chartreuse de Parme mais ces nouvelles, je ne sais pas...

Écrit par : Karine :) | 14/07/2009

Hou la la! La statue est par terre! Déboussolée, déboulonnée! Et je pleure!
J'aurais donc choisi pour rien le prénom d'un de ses héros pour le donner à mon cher descendant?
Comme Cryssilda, je m'insurge et lance un cri de révolte: pas touche à Stendhal siouplaît! Non mais Oh! Où va-t-on?
:))

Écrit par : Mango | 14/07/2009

Je vois que Stendhal ne laisse personne indifférent! J'ai excellent souvenir "Du rouge et le noir", j'avais beaucoup aimé...mais je dois avouer ne pas m'être souvent replongée dans son oeuvre depuis! C'est étrange, il faudrait que je m'y remettes.

Écrit par : Titine | 14/07/2009

Bizarrement je ne l'ai jamais lu pour les cours. Il fait parti des grands auteurs que je n'ai pas du tout envie de lire. Je râte sûrement quelque chose mais il y a tant d'autre auteur à lire...

Écrit par : Laetitia la liseuse | 14/07/2009

Tout pareil que Cryssilda et Mango. Non mais, oh.
:))

Écrit par : fashion | 14/07/2009

Je crois que le Rouge et le noir est un de mes romans préférés.

Pour les nouvelles, il est préférable de lire " les Chroniques italiennes". Plusieurs de ces histoires sont très bonnes.

Je t'ai décerné un blog d'or, si le coeur t'en dit....

Écrit par : Dominique | 15/07/2009

@ Isil : heureusement aucun prof n'a eu l'idée de mettre Stendhal au programme, ce qui réduit considérablement le risque de traumatismes (je ne dis pas ça pour tous les enseignants, j'ai découvert que Zola pouvait être très palpitant grâce à un professeur qui a marqué à jamais la petite lectrice que je suis, mais j'ai aussi souffert de quelques phénomènes plus contrariants).

@ Cachou : si un membre de la grande maison dit ça alors je culpabilise un peu moins ^^

@ Cryssilda : ah bin non, toi je croyais que tu défendais juste Wilkie bec et ongles, on ne va pas s'en sortir si tu continues comme ça, hehe ! Bon alors dis-moi quel Stendhal absolument renversant saura me faire succomber grâce à son charme irrésistible ?:o)

@ Rachel : ce sont des textes courts donc a priori publiés d'un seul bloc... mais si ça peut te rassurer, j'ai fait un bac L et une prepa sans jamais étudier Flaubert, Balzac, Proust et Stendhal. Encourageant, n'est-ce pas ?? (en fait je dirais plutôt "flippant" mais c'est une autre question)

@ Karine :) : pour l'instant je lirai plutôt "le Rose et le vert", un recueil de trois nouvelles (je crois) qui m'attend. Mais la "Chartreuse" finira par venir. Le coup de la réglisse ce n'est pas mal !

@ Mango : je cours me cacher sous mon encyclopédie Universalis qui va me servir d'abris temporaire ^^ d'autres conseils sur Stendhal ?

@ Titine : j'ai bien aimé "Le Rouge et le Noir" sur le coup, à une époque où je lisais peu de classiques par moi-même. Mais ça n'a pas non plus été une révélation pour moi.

@ Laetitia la Liseuse : tout à fait ! Entre les grands auteurs de notre pays et ceux du monde entier, il faudra compter sur de nombreuses réincarnations pour lire tout ce qui nous interpelle !

@ Fashion : help ! Je range mon Universalis et cours me cacher sous ma PAL anglo-saxonne ultra étanche et surtout d'une épaisseur à toute épreuve ^^ et à toi aussi : aurais-tu un livre en particulier à me conseiller ?

@ Dominique : merci pour les conseils et je m'incline devant ce joli blog d'or que tu me décernes, me voilà qui rosis de plaisir :o)

Écrit par : Lou | 15/07/2009

Mais La chartreuse, évidemment.
Quelle question, pfff... :)))

Écrit par : fashion | 15/07/2009

bin a vrai a dire je ne sais pas si c flippant car il faudrait avoir la liste de ce que tu as etudie...car s'il y a que du style cavanna, levy...alors oui c flippant....

je me suis amusee a me souvenir des "romans" etudies....bin ce sont surtout des pieces de theatre...peut-etre plus facile pour les profs..

Écrit par : rachel | 15/07/2009

J'avais adoré Le rouge et le noir qu'il faudrait que je relise d'ailleurs. Mais ton commentaire ici ne me donne pas envie de tenter ces titres là. A voir !

Écrit par : belledenuit | 15/07/2009

Bien longtemps que je n'ai pas lu Stendhal...

Écrit par : Lilibook | 15/07/2009

@ Fashion : tout de suite les grands mots ;o)

@ Rachel : argh tu crois qu'on "étudie" Marc Levy et Gavalda (tu me diras en CM1 avec les cours de grammaire où on doit trouver le sujet le verbe et le complément dans la phrase, ce genre de littérature peut s'avérer pratique) ? Qu'on ne décourage pas les ados de les lire c'est normal, il faut bien apprendre à aimer lire avant de faire le tri si on le souhaite, mais de là à les étudier... bon en 5e on avait étudié "Les Fourmis" de Werber mais je trouve que c'était assez bien comme ça forçait toute une classe de 12 ans à lire 300 ou 400 p et que pour une fois, le choix du texte avait facilité pour beaucoup cette épreuve. J'en garde d'ailleurs un bon souvenir. Mais je trouve tout de même que la moindre des choses serait qu'on sorte d'un bac L avec un bagage culturel un peu plus lourd, en ayant étudié au moins un roman ou au pire une nouvelle de tous les grands classiques français et en ayant une idée plus précise des différents mouvements ainsi que des influences qui ont marqué les auteurs les plus connus, y compris les influences étrangères. Par exemple Baudelaire avec Maturin et Edgar Allan Poe notamment.
Et sinon moi c'est pareil, j'ai étudié beaucoup de pièces, quelques nouvelles et finalement très peu de romans.

@ Belledenuit : ces textes se lisent bien tout de même, et puis comme "Le Rouge et le Noir" ne m'a pas laissé un grand souvenir j'imagine qu'ils pourraient davantage plaire aux admirateurs de Stendhal.

@ Lilibook : moi ça remontait à 7 ans déjà, mais de toute manière j'ai encore plusieurs oeuvres à découvrir alors il va falloir que j'attende moins longtemps la prochaine fois.

Écrit par : Lou | 16/07/2009

Dans ma pal depuis longtemps...

Écrit par : Edelwe | 16/07/2009

Je ne vois qu'une solution: relis Le Rouge et le Noir! Je ne suis pas mos non plus un grand adepte des textes courts de Stendhal, mais Le Rouge, c'est quelque chose et La Chartreuse de Parme un chef d'œuvre

Écrit par : Cleanthe | 16/07/2009

J'avais étudié "Les chroniques italiennes" en 2de ; je garde le souvenir d'une lecture agréable mais pas marquante au point de me rappeler tous les détails. Quand j'ai lu "Le rouge et le noir" et "La chartreuse", j'étais déjà bien plus captivée par l'univers de Balzac, ou ceux de Gautier et de Mérimée pour les nouvelles, et s'en tenir à ses contemporains. Comme je viens de relire quelques contes de Gautier, je relirai peut-être "les chroniques Italiennes" pour voir si mes goûts ont évolué !

Écrit par : Naïk | 17/07/2009

Stendhal, un souvenir très lointain. Je l'avais presque oublié ! Merci pour la piqure de rappel.

Écrit par : Theoma | 17/07/2009

oh je croise les doigts que les changements de programme n'entraine pas ce desastre: l'etude de levy et autres parceque ce sont les meilleurs vendeurs....mais bon il faudrait aussi de l'autre cote mettre des lectures plus contemporaines...mais lesquels?...

mais bon c un sujet assez delicat...car le probleme est que la majorite des etudiants rejettent ce qui vient de l'ecole...sans chercher a apprecier...bien dommage...

Écrit par : rachel | 18/07/2009

C'est marrant, je croyais que Vanina Vanini était un grand cru (ne me demande pas d'où je le sors...)...

Écrit par : Lilly | 20/07/2009

@ Edelwe : j'espère que tu le liras enfin pour que je lise un nouvel avis !! Serais-je passée à côté d'une merveille ? Ou modérément sensible au charme fou de Marie-Henri ?

@ Cléanthe : pour la relecture, ça viendra un jour, du moins en diagonale, mais ce n'est pas vraiment urgent comme beaucoup de classiques m'ont beaucoup plus convaincue il y a aussi un certain nombre d'années.... notamment "Mrs Dalloway", "the Turn of the Screw" de James, "La Curée" de Zola et "Les Liaisons Dangereuses", roman lu il y a dix ans... mais je note pour "la Chartreuse", qui semble avoir conquis presque tous ses lecteurs !

@ Naïk : je suis tombée follement amoureuse des "Chroniques du règne de Charles IX" de Mérimée l'an dernier. Les as-tu lues ? Sinon lis mon billet et j'espère te tenter, ça a été ZE classique de mon année 2008 ! Balzac aussi me parle beaucoup plus que Stendhal, quant à Gautier je garde un souvenir vague mais ébloui du "Capitaine Fracasse", autre classique à relire absolument ! Décidément j'ai de quoi faire...

@ Theoma : bah de rien :o)

@ Rachel : c'est un vaste sujet que celui-ci... la part de classiques et de contemporains, doit-on donner envie de lire ou viser uniquement l'accès à la culture, et à quel prix, comment conjuguer l'enseignement et le plaisir et ne pas dégoûter des élèves qui en plus ont de plus en plus de soucis d'orthographe et de problèmes de lecture, etc etc... ? J'ai bien peur de n'avoir que de vagues théories mais encore plus de questions... Cécile Ladjali (qui est un super auteur contemporain au passage) a écrit un livre assez controversé à ce sujet, en tant qu'enseignante. Je le lirai peut-être d'ailleurs, même si je lis assez peu d'essais.

@ Lilly : je n'en ai fichtrement aucune idée, en tout cas si c'est un grand cru c'est que Stendhal et moi ne sommes pas faits pour vivre ensemble (hors petits moments de collocation improvisée).

Écrit par : Lou | 20/07/2009

oui tout a fait vaste et complexe....car a vrai dire on prend le sujet dans un ensemble alors que chaque etudiant reagit differemment...ouf ouf....pas facile de satisfaire tout le monde....mais la je pense que c'est quand meme une sacre majorite qui delaisse nos grands classiques et la lecture...helas...(bin euh pour la majorite je me trompe, peut-etre)...

bon pour l'orthographe...la grammaire...je ne prefere pas en parler....on a tellement alleger certains programmes que cela en devient alarmant....et j'avoue que euh je ne suis pas forte dans ce domaine...helas...

euh pourquoi contreverse?...

Écrit par : rachel | 20/07/2009

@ Rachel : je ne connais pas bien les nouveaux programmes mais j'ai compris que la dictée n'était notamment plus à la mode. C'est sûr que c'est un aspect particulièrement soporifique de l'enseignement du français mais il faut bien passer par là. Je trouve tout de même qu'il est important de ne pas faire passer les classiques pour de vieux trucs poussiéreux assommants, comme l'ont fait quand j'étais petite plusieurs profeseurs et d'autres personnes. Si on m'avait dit que Zola écrivait des histoires de meurtre et de sexe (bon peut-être pas à cet âge-là tout de même) j'aurais sans doute été un peu plus poussée par la curiosité (alors qu'au collège l'idée que je m'en faisais représentait le summum de l'horreur :))... de toute manière, je suis venue spontanément vers la grande majorité des auteurs qui me plaisent vraiment, les autres étant souvent associés à de mauvais souvenirs de cours ou à de pénibles heures passées à décortiquer tel ou tel passage sans avoir étudié au préalable le contexte & co... c'est un peu comme en histoire, quand on nous enseigne des dates et qu'on ne dépasse pas les événements politiques et géopolitiques. Voir la politique de Louis XIV en évoquant aussi le personnage, l'époque (culture, médecine, etc) aurait certainement rendu le sujet bien plus intéressant et concret. Enfin bon, je ne dis rien de bien de nouveau...

Écrit par : Lou | 22/07/2009

oh je suis tout a fait d'accord avec toi...juste pour zola, s'ils sortaient de l'assomoir et passaient a la curee...cela pourrait peut-etre changer un peu les choses...

peut-etre que tu dis rien de nouveau...mais cela ne bouge pas, ou si oui c pas dans le bon sens...

Écrit par : rachel | 22/07/2009

@ Rachel : moi j'aime bien "l'Assommoir", ça dépend juste de la façon dont on l'enseigne. Je l'ai découvert avec un professeur brillant et passionné, et comme j'avais de toute manière lu avec avidité le roman, il fait maintenant partie de mes classiques "à part" (peut-être pas favoris mais en bonne place !). Je l'ai dit dans mon billet sur un livre de Zola (le Paradis des chats), en nous voyant étudier ce livre avec le même professeur, la conseillère d'éducation qui passait à l'improviste dans la classe avait dit "assommez-vous bien avec l'Assommoir", ce que je trouve très pertinent pour encourager les élèves déjà enclins à proclamer sans l'avoir lu que Zola c'est nul.

Écrit par : Lou | 23/07/2009

oh oui c sur que cela depend du prof et que je suis tombee dans le piege de sa reputation (je viens de faire la meme chose que la conseillere..honte a moi didonc)....

il y a vraiment trop de facteurs en place pour repondre a cette question....comment passionner les eleves a la litterature, la vraie?...;o)..deja qu'est-ce la vraie?...;o)...trop de facteurs...une sacre equation...;o)

Écrit par : rachel | 23/07/2009

@ Rachel : bah je trouve que pour une conseillère d'éducation s'adressant à une 1ère c'est plus embêtant :) Parce qu'on a tout de même le droit de ne pas aimer "L'Assommoir", mais quand on s'adresse à des élèves qui commencent à le préparer pour le BAC mieux vaut ne pas les décourager ^^

Écrit par : Lou | 26/07/2009

oui c vrai...mais si ce(tte) premier(e) arrive dans la preparation du bac avec un autre etat d'esprit sur l'apprentissage de la litterature francaise?...des le debut, les eleves n'aiment pas trop lire et etudier les livres....c bien dommage.....et maintenant on fait apprendre les langues presque a la maternelle...alors pourquoi ne pas apprendre aux enfants a sentir, apprecier la lecture...et lala on commence a avoir de sacres cycles (comme HP) pour nous le permettre....

Écrit par : rachel | 26/07/2009

@ Rachel : quand j'étais en 1ère L on devait être 5 ou 6 sur une classe de 35 à s'intéresser aux cours de français et à ne pas dire que Zola nous gonflait profondément.

Sinon pour les petits je crois que ça ne change pas vraiment maintenant. HP était bien pour la génération qui a grandi avec, en ayant sensiblement le même âge que le héros à chaque parution. C'est toujours bien maintenant mais ceux-là ont eu de la chance je trouve. Mais tout de même il y a eu d'excellents livres jeunesse bien avant, comme les collections Rouge et Or, la bibliothèque rose et la bibliothèque verte depuis longtemps, que mes parents, mes cousins et moi avons adoré. Et puis en littérature plus contemporaine j'ai du mal à trouver un égal à Roald Dahl. Bref depuis longtemps les livres ne manquent pas mais soit on ne sait pas bien donner envie de lire, soit il faut se résoudre et considérer que certains n'aimeront jamais lire, tout comme d'autres n'aimeront jamais le sport ou les maths.

Écrit par : Lou | 27/07/2009

oui tout a fait d'accord avec toi....c normal que tout le monde ne peut pas forcement aimer lire....mais helas a la base ce n'est pas dans le programme scolaire...l'ouverture a la lecture...juste pour voir...je suis sure qu'on arriverait a avoir une augmentation de lecteurs...;o)

bon j'ecrivais HP mais c vrai qu'il y a toutes ces bibliotheques (ah la rose...ah, que de souvenirs!)...

Écrit par : rachel | 27/07/2009

@ Rachel : ceci dit je trouve qu'Harry Potter est un super moyen de familiariser les jeunes lecteurs aux livres un peu denses. Je trouve que lire ado ou plus jeune 700 p, même de J.K. Rowling, c'est très positif ! En plus, elle a beau être devenue de plus en plus "commerciale", HP reste pour moi une bonne saga d'aventure.

Écrit par : Lou | 28/07/2009

et surtout il a amene beaucoup d'adolescent a ouvrir un livre...juste le geste...c beaucoup ;o)...

Écrit par : rachel | 28/07/2009

@ Rachel : tout à fait !

Écrit par : Lou | 29/07/2009

Je l'ai lu en 3ème et j'avoue ça m'a beaucoup ennuyé. Même les fans de l'auteur reconnaissent que ces deux nouvelles ne sont pas le meilleur moyen de découvrir ce géant de la littérature classique. Et ton billet ne me donne pas envie de m'y replonger pour lui donner une seconde chance...

Écrit par : Nicolas | 31/07/2009

@ Nicolas : ton commentaire me rassure un peu, car je n'aime pas l'idée de passer à côté d'un grand texte alors que personnellement j'ai beaucoup ri (j'imagine que ce n'était pas l'objectif premier de Stendhal).

Écrit par : Lou | 21/08/2009

Les commentaires sont fermés.