Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2007

Si j'étais un personnage, je serais...

medium_Lectrice_Picasso.jpgMalgré toutes mes bonnes intentions de chroniqueuse fidèle et attentionnée – et malgré toutes mes mauvaises pulsions de critique acharnée, mes contributions sur ce blog sont pour le moins sporadiques en ce moment. Merci à tous ceux qui viennent régulièrement et à ceux qui laissent un petit message de temps à autres !

En attendant de vous faire part de mes dernières lectures, j’ai eu envie de « profiter » de cette accalmie de fin de trimestre pour faire appel à vous, amis lecteurs. Vous avez été nombreux à partager ici vos lectures préférées. J’ai été ravie de voir tant de lecteurs participer à ma petite enquête informelle et, ne résistant pas au plaisir de vous lancer une fois de plus un défi, en bonne curieuse, j’ai décidé de continuer sur ma lancée !

Comment ? En vous demandant quels sont vos héros et héroïnes de roman préférés ! Ceux qui vous ont fait rêver, ceux qui vous ont délicieusement agacés, ceux en qui vous vous êtes reconnus, que vous avez eu envie d’achever sur place (et qui vous ont par conséquent profondément marqués, les sentiments extrêmes nouant toujours les liens affectifs les plus forts !)… bref, ceux que vous ne voudriez oublier pour rien au monde ! Et, deuxième petite question (si vous avez le temps et si l’objectif parvient à l’emporter sur le subjectif – ce qui, pour ce genre de questions cruciales, n’est pas évident) : pourquoi ceux-là ?

J’espère que vous serez une fois de plus nombreux à me répondre et je vous fais remarquer ici ma grandeur magnanime : le nombre de réponses est illimité ! Pas de dilemme traumatisant, pas de question de vie ou de mort, pas de personnage laissé sur le bord de la route… vous pouvez laisser votre bibliothèque parler !

 
(… et pour les petits malins qui feront remarquer que je n’ai pas répondu, sachez que je suis actuellement dans une phase de profonde réflexion sur la question !)

Commentaires

hou la la , sans trop réfléchir , je dirais que je garde toujours un gout d enfance , mon héroïne était ALICE de la bibliothèque verte ainsi que MICHEL et aussi les SIX COMPAGNONS , hoooo !!! comme j aurais aimé leur ressembler et je ne les oublies pas et je refais actuellement toute la bibliothèque verte de mes rêves . depuis beaucoup d héroïnes et de héros de livres ont croisés ma route mais je l avoue aucun ne m a donné envie de prendre son identité , ni l envie de le tuer d ailleurs .

Écrit par : beat | 17/03/2007

Interessant....je ne m'étais jamais posé la question, j'ai des préférences concernant tel ou tel récit, mais un personnage en particulier, non....j'aime ceux qui prennent tout avec le sourire, sans se prendre la tête, ceux qui ne font pas un drame pour un rien....les simples...oui, ceux là j'aime...;o )
dsl de ne pouvoir être plus précis...

Écrit par : patch | 18/03/2007

Ce qui me vient toute suite à l'esprit, ce sont les bandes dessinées de "Maritne", toutes les aventures de cette petite fille ont bercé mon enfance, j'aimais ses jolies robes, jolis cheveux et je m'imaginais être comme elle, je voulais lui ressembler. J'ai beau chercher, mais pour l'instant je ne vois qu'elle.
Bon dimanche Lou ! ;-)

Écrit par : Florinette | 18/03/2007

Salut Lou! J'étais persuadée d'avoir déjà posté ici ce matin! Mais le message n'est pas là... J'ai dû oublier de l'envoyer alors?

Benjamin Malaussène des romans de Daniel Pennac a eu un grand rôle dans ma vie de lectrice. J'aimais beaucoup son caractère, son côté bouc émissaire qui le rendait terriblement attachant et sympa! J'apprenais même des citations par coeur ;-) Grosse identification! C'était il y a longtemps!

Je continue à réflechir...

Écrit par : Hilde | 18/03/2007

Pas facile du tout ta question!
Je vois ci dessus que Malaussène apparait
et effectivement... je l'ai bien aimé ce type!
Là en lisant ton post, je pensais à Humbert Humbert, narrateur de Lolita (Nabokov)
Beaucoup penseront qu'il s'agit d'un sale pédophile.
J'y ai vu autre chose.
Pour moi la séduction était à double sens...
d'un côté un homme, coincé à ses 18 ans par la perte d'un premier amour et qui retrouve une nouvelle jeune fille à aimer.
De l'autre, une gamine qui n'a pense que la séduction peut tout lui apporter, et qui sait que l'amour d'un homme beaucoup plus âgé est mal...
Sa manière de débuter le récit (C'était Lo le jour..... tatatatata et dans mes bras, c'était Lolita.... il fut un temps où..... je le connaissait par coeur).
Bref, cet homme m'a touché... mais sans doute aussi en raison de son incarnation par Jimmy Irons dans la version de 1996 (environ).
On sent vraiment la peine dans l'âme perdue de cet homme.
enfin voilà
ce roman m'a touché et j'avais en tête ce personnage...
Si j'ai d'autres illuminations, je reviens ici!!

Écrit par : valeriane | 18/03/2007

je suis très attaché à Pat Kenzy, anti héros des romans de Dennis Lehane, pour son humanité, sa fragilité et son envie, malgré les obstacles, de toujour avancer dans la vie.

Écrit par : Nicolas | 19/03/2007

Il m'a fallu du temps pour réfléchir. J'ai lu vers 14 ans, la bicyclette bleue de Régine Deforges et à cette époque j'adorai Léa, l'héroïne. J'aimais sa ténacité, son courage et sa résistance contre les nazis et même si aujourd'hui, ça peut paraître un peu fleur bleue, la passion charnelle décrite dans le livre devait être, j'imagine, à l'époque presque vitale, dans un monde où l'on ne sait pas si le lendemain, on sera toujours là. C'est à la vie, à la mort ! J'ai beaucoup de respect pour les gens qui sont prêts à se battre pour leurs conviction, leurs idées justes. Je me demande si j'aurai été capable de résister à cette époque. J'ai envie de dire "oui!" mais je n'en suis pas certaine. Peut-être aurai-je fui. Je ne sais pas. La peur peut-être des fois tellement paralysante... Il s'agit évidemment d'un roman mais je ne peux m'empêcher de penser aux vrais "heros", ceux qui ont vécus l'injustice, la terreur, l'humiliation et qui ont osé se battre pour le droit à la vie et aussi à tous ceux qui n'ont pas pu se battre parce qu'ils avaient peur.
Plus tard, c'était Musky, l'héroïne de la BD "Le Vagabond des limbes". C'est une femme-enfant et une grande amoureuse. Elle ne se laisse pas faire et dis toujours ce qu'elle pense. J'adore les expressions qu'elle sort quand elle n'est pas contente : "putentrailles!", "foutrepet!", "boufremiasme!", etc... C'est un peu capitaine Haddock version féminine pour les injures.
@Valériane, je suis tout à fait d'accord avec toi sur Lolita de Nabokov. J'ai trouvé que c'était la fille, la plus perverse, c'est elle qui tire un peu les ficelles du jeu, elle le manipule. Et en même temps, lui, non plus, il n'est pas innocent, on sent qu'il lutte contre lui-même et il sait très bien que ce qu'il fait est interdit et il oscille tout le temps entre l'interdit et la morale. C'est magnifiquement écrit. Quel talent, ce Nabokov ! J'adore quand dans les livres, il est question de cette petite limite si facilement franchissable entre la raison et la folie, l'humain et l'inhumain. Je crois qu'on est tous capable du pire comme du meilleur.
@ Lou : et toi alors ? Dis-nous tout ! Quel héros ou héroïne? Et surtout pourquoi?

Écrit par : Musky | 19/03/2007

Oulalalalalala .... quelle question tu poses là !
Le premier qui me vient à l'esprit c'est Arsène Lupin mais je lui ai fait tellement d'infidélités avec d'Artagnan ou le Capitaine Fracasse ou même le Comte de Monte Cristo, sans compter tout ceux dont je n'ai pas retenu le nom et qui pourtant m'ont paru tellement attachant durant le temps où ils m'ont accompagné.
Quant à l'héroïne, j'aurais encore plus de mal à en choisir une ... Peut-être bien Léa Delmas mais c'est parce qu'il faudrait e choisir une ...

Écrit par : Fleur | 19/03/2007

Bon alors, le Petit Prince (j'en aurais souvent besoin), Elizabeth Bennet et Darcy, le Capitaine Dobbin (de La foire aux vanités), Freddy Honeychurch d'Avec vue sur l'Arno, le Capitaine Wentworth de Persuasion, Edward Rochester, Heathcliffe, Georgia Nicolson, Alice, / Sophie, Camille Marguerite, Paul, Jean et Madeleine de La Comtesse de Ségur, Harry Potter, Ron et Hermione et Sirius...

Pourquoi ? Parce qu'ils me font rêver, rire, pleurer. Parce qu'ils m'émerveillent et me touchent, tout simplement.

Écrit par : Lilly | 20/03/2007

@ vous tous : merci pour tous vos messages ! J'ai mis un peu de temps avant de pouvoir les lire mais ça me fait très plaisir d'avoir toutes ces réactions de votre part !

Je vois que j'ai beaucoup de points communs avec Lilly qui aime le genre de personnages que j'adore (mais j'avais déjà vu ça sur ton blog :o)) ; je vois aussi les livres de mon enfance avec Martine, Alice (ah oui, mes premiers polars), la Comtesse de Ségur (j'ai dévoré tous ses livres, souvent plusieurs fois). D'autres me sont moins connus, mais vous m'avez rendue curieuse : Musky, Nicolas, Valériane... et bien sûr le fameux Malaussène, personnage très humain que j'aime bien aussi !

Bon, eh bien avec tout ça, je ne vous ai toujours pas dit quels sont mes héros préférés (hehe, j'aime bien faire durer le suspense !).

La première me venant à l'esprit est la jeune Catherine de "Northanger Abbey" (Jane Austen). J'ai adoré cette anti-héroïne et je me suis souvent identifiée à elle, avec sa timidité, sa façon de se donner entièrement dans toutes ses relations, ses lectures gothiques... et surtout, cette héroïne était attachante et ridicule à la fois. Je l'ai trouvée irrésistible!

Beaucoup d'autres m'ont marquée, comme : le héros de "Black Boy" (autobiographique), la mère dans "to the Lighthouse" et Mrs Dalloway de Virginia Woolf, les trois héroïnes de "the Hours" de Michael Cunningham (avec une mention spéciale pour ces trois-là... j'ai lu ce livre dans un état de transe et je ne parviens pas à décrire toutes les émotions qui ont déferlé en moi lors de cette lecture) ; Jane Eyre (il y a longtemps...), le Père Goriot (l'histoire de ce pauvre homme m'a bouleversée)...

Pour les héros masculins, je pourrais ajouter Edward Rochester ("Jane Eyre"), Rere chez "les Dukay" (Lajos Zilahy, un livre que je vous recommande vivement !!)...

mais cela fait déjà beaucoup :o)

Écrit par : Lou | 20/03/2007

Harry Potter pour être célébre ? nan je plaisante ... Je dirais Raskolnikov de "Crime et chatiments" non pas que je ressente le besoin de tuer une vieille usuriere mais c'est sa redemption qui m'a le plus touchée ..

Écrit par : Cécilia | 22/03/2007

@ Cecilia : les deux me paraissent être des héros très crédibles dans leur genre ;o)

Écrit par : Lou | 23/03/2007

Bon, je vais commencer par ceux que j'aime ou que j'aimais.
En général, j'aime bcp quand l'héroïne est une femme au caractère bien trempée. Les chochotes et les peureuses ce n'est pas trop pour moi. Donc cela à commencé avec Alice bien sûr ! C'est sûrement grâce à elle que j'aime les polars et les thrillers.
Ensuite, je te dirais aussi 'Léa' dans la bicyclette bleue et Emma
Harte (voir mon lien : http://anjelica.podemus.com/2006/04/emma-harte/) et Amélie mais surtout Elisabeth dans les semailles et les moissons de Troyat .
Ceux ou celles qui m'ont énervé ou agacé : Un personnage dans un livre de Tahar Ben Jelloun, d'ailleurs je n'ai pas fini le livre car j'avais vraiment envi de lui mettre des claques !
Jane dans 'le problème avec Jane' et un peu Camille dans Ensemble c'est tout !
Si d'autres me reviennent et bien je ferais un nouveau commentaire !

Écrit par : anjelica | 26/03/2007

@ Anjelica : merci pour ton commentaire... et moi aussi je préfère les héros/héroïnes au caractère bien trempé !

Écrit par : Lou | 26/03/2007

Les commentaires sont fermés.