Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2013

Natasha Solomons, Le Manoir de Tyneford

solomons-le-manoir-de-tyneford.gifUn premier coup de coeur en cette année 2013 grâce à Titine qui connaissant bien mon goût pour ce genre de romans a eu la gentillesse et l'excellente idée de me faire découvrir Le Manoir de Tyneford de Natasha Salomons. De cette jeune femme écrivain j'avais déjà dans ma PAL Jack Rosenblum rêve en anglais, que je compte désormais lire bientôt après une si bonne surprise ! Mais entrons dans le vif du sujet... 

1938. Jeune juive de la bourgeoisie viennoise, Elise Landau vient de publier une annonce afin de proposer ses services pour devenir domestique en Angleterre. C'est bien contre son gré qu'elle envisage de chercher du travail en Angleterre car, même si les rumeurs se multiplient à Vienne, elle n'a pas pleinement conscience de l'imminence du danger qui planne sur elle et ses proches. Dans le grand appartement familial, elle partage quelques moments privilégiés avec son père, écrivain, sa mère, cantatrice et sa soeur, également musicienne et sur le point de partir aux Etats-Unis avec son époux. Lorsqu'un travail lui est proposé en Angleterre, Elise est surprise compte tenu de son manque d'expérience et part à contre-coeur, persuadée que cette étape ne fait que retarder son départ pour les Etats-Unis où elle pourra rejoindre toute sa famille.

La voilà qui arrive en Angleterre et qui, après un très court arrêt à Londres et une expérience humiliante à l'agence de placement – où on lui demande de ressortir pour entrer par la petite porte, Elise arrive à Tyneford. Près de la mer, le domaine a des allures romanesques et un charme historique indéniable. Mais après une jeunesse dorée en Autriche, où elle avait elle aussi une domestique, Elise est brutalement confrontée à son changement de statut : outre ses horaires chargés auxquels l'ont mal préparée des années d'oisiveté, elle doit apprendre à s'effacer complètement, devant quitter discrètement une pièce si les maîtres y entrent et apprendre à voir ses désirs toujours considérés en dernier, lorsqu'on leur accorde une quelconque attention. Sa situation personnelle ne lui vaut pas un traitement de faveur, bien au contraire, puisqu'elle ne peut s'intégrer ni aux domestiques, ni aux maîtres, car venant d'un autre milieu social que les premiers et n'étant qu'une domestique pour les autres.

Mais la position d'Elise est ambiguë : elle se lie rapidement d'amitié avec Kit, l'héritier du domaine, tandis que le maître des lieux, Mr Rivers, rompt à plusieurs reprises le protocole pour adresser la parole à cette fille dont le père n'est autre qu'un de ses écrivains favoris. Au fil des années, nous suivons le parcours d'Elise tandis qu'autour d'elle Tyneford est menacé par la guerre et que les retrouvailles avec sa famille semblent de plus en plus improbables.

Je me suis régalée avec ce roman que j'ai littéralement dévoré. Nathasa Solomons recrée une atmosphère nostalgique en choisissant d'ancrer son récit dans une période charnière de l'histoire de Tyneford, et l'on pressent dès les premiers chapitres que c'est un monde en voie de disparition qui s'offre à nos yeux. C'est aussi un récit dans la plus pure tradition du roman anglo-saxon : dense, imaginatif, porté par des personnages dotés d'un vrai relief et qu'il est bien difficile de quitter une fois la dernière page tournée. Ce roman est également assez visuel je trouve, dans la mesure où il est aisé de s'imaginer aussi bien les personnages que les lieux-mêmes, qui se sont immédiatement imposés à moi. Cela pourrait faire également un merveilleux film...

J'espère que vous vous laisserez tenter, je doute que vous le regrettiez ! Merci encore Titine (j'en profite pour utiliser mon logo sur mesure de pompom girl de votre challenge I Love London, puisqu'un passage s'y déroule) !

5coeurs.jpg



451 p

Natasha Solomons, Le Manoir de Tyneford, 2011

Logo Lou.jpg

Commentaires

ah oui effectivement 5 coeurs didonc...mais bon c mieux qu'une histoire de love entre la domestique et l'heritier?...hein....

Écrit par : rachel | 19/02/2013

Je suis enchantée de voir à quel point ce livre t'a plu. j'ai bien choisi ! Et tu me donnes vraiment envie de le lire.

Écrit par : Titine | 19/02/2013

C'est moi ou à travers ton billet, on sent un petit côté Jane Eyre pour le côté obligée de quitter sa maison, apprendre à se rabaisser, s'attacher à ses employeurs... ?
En tout cas, tu m'intrigues.

Écrit par : Petite Fleur | 19/02/2013

J'avais déjà noté le nom de cet auteur. Difficile de résister après ton billet !

Écrit par : Miss Léo | 19/02/2013

Après autant d'éloges, il ne me reste plus qu'à le lire ! Merci pour ta participation PS : il faut qu'on te crée une catégorie spécial e+ x livres sur Londres !!!!

Écrit par : maggie | 19/02/2013

Dans ma PAL donc super contente de constater que tu as adoré ce roman !

Écrit par : George | 19/02/2013

Oh que oui, je suis tentée ! je vais même le commander aujourd'hui ! il ne passera pas par la LAL !

Écrit par : Syl. | 19/02/2013

Repéré à la bibli, mais je voulais un avis!!!

Écrit par : keisha | 19/02/2013

Tentant! Je note!

Écrit par : Edelwe | 19/02/2013

ça me tente bien, j'espère qu'il sortira en poche!

Écrit par : trillian | 19/02/2013

Il me semble que j'en ai entendu parler... Ce n'est pas inspiré de l'histoire de la famille de l'auteur ?

Écrit par : Virgule | 19/02/2013

Je l'avais repéré, mais je ne pensais pas qu'il était aussi bien. Moi aussi j'ai eu mon premier coup de coeur, mais il est plus classique.

Écrit par : Lilly | 19/02/2013

@ Rachel : ce n'est pas un Harlequin ! Certes tu peux te douter qu'il y a de l'amour dans l'air, et plus que je ne l'aurais cru au début... mais ça passe bien, pour la partie "love" c'est le genre d'histoire d'amour que j'aime, ce n'est pas niais, plat et surtout ce n'est pas le seul sujet. Bref, highly recommended ! :o)

@ Titine : encore merci ! Oui je l'ai dévoré, adoré... je te le prête (ainsi que le Wilkie) ?

@ Petite Fleur : oui c'est vrai, il y a un petit côté Jane Eyre si l'on veut. Je pense que c'est surtout une vision d'un pan bien particulier de l'histoire européenne.

@ Miss Leo : laisse toi tenter ;o)

@ Maggie : oui, j'invente les catégories, dépasse les frontières de l'imagination, c'est fou !:o) lis-le, c'est parfait pour te changer les idées pendant ta préparation du concours !!

@ George : tu vas forcément adorer toi aussi, tu as bien de la chance de ne pas l'avoir encore découvert !

@ Syl. : chouette, je suis ravie de t'avoir donné envie de le lire, j'ai hâte d'avoir ton avis !

@ Keisha : j'espère t'avoir tentée :o)

@ Edelwe : tu fais bien !

@ Trillian : certainement, le premier est déjà en poche !

@ Virgule : oui tout à fait, c'est ce qu'elle explique à la fin dans les notes finales sur la genèse du roman.

@ Lilly : C'est un gros coup de coeur pour moi, je ne voudrais pas que tu sois déçue ensuite, c'est toujours la suite après avoir vu les coups de coeur des autres. Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre mais il a de nombreuses qualités et c'est un délicieux roman, délicieusement romanesque... finalement j'en lis trop peu... just what I needed !
Un coup de coeur classique ? J'ai hâte d'en savoir plus...

Écrit par : Lou | 19/02/2013

ooh coool vraiment cela me rassure....vivant dans un pays a telenovas dont la derniere est justement l'amour entre la nana et son maitre de maison...boudou...j'avais peur....;)

Écrit par : rachel | 20/02/2013

Ton billet est très, très tentant : je fonce !

Écrit par : FondantOchocolat | 20/02/2013

@ Rachel : rassure-toi ce n'est vraiment pas mon truc ;o)

@ FondantOchocolat : chouette, j'espère que tu vas aimer !

Écrit par : Lou | 20/02/2013

Tu donnes très très envie ! Une merveilleuse ambiance qu'on n'a pas envie de quitter on dirait !! Je vais essayer de l'emprunter...:)

Écrit par : -Perrine- | 23/02/2013

le premier est toujours dans la lal, je note celui-ci, comment faire autrement ?

Écrit par : Theoma | 23/02/2013

@ Perrine : ah non je n'avais pas envie de quitter ce roman ! Je suis sûre que je le relirai :o)

@ Theoma : ah oui c'est sûr ! Eh bien je compte parler du premier en juin je pense, pendant le nouveau mois anglais, peut-être que je te donnerai aussi envie de le lire hehe !

Écrit par : Lou | 23/02/2013

Il me tente mais je dois avouer que j'ai été un peu déçue par "Jack Rosenblum rêve en anglais". J'en attendais peut-être trop mais si je l'ai trouvé plaisant, il ne m'a pas transcendé et je lui ai même trouvé certaines longueurs.

Écrit par : Manu | 25/02/2013

@ Manu : je comprends bien, parfois certains romans suscitent trop d'attentes. Pour moi ça a été (il y a longtemps maintenant) "L'Affaire Jane Eyre" qui me revient particulièrement en mémoire. Je m'attendais à un roman d'un autre niveau (il n'avait pas tant été commenté), je pense que j'aurais attendu un divertissement sympathique j'aurais été au contraire très agréablement surprise mais malheureusement cela a été l'effet inverse.

Écrit par : Lou | 02/03/2013

Tu disais sur mon blog que tu avais retrouvé beaucoup de similitudes entre nos lectures (notamment pour Lee Jackson) et je pense que je vais me pencher sur ce coup de cœur de mon côté aussi ! J’ai énormément entendu parler de Jack Rosenblum rêve en anglais et même si le résumé m’amusait pas mal, je n’avais pas plus l’intention de le lire, donc je pense que je prendrais le même chemin que toi pour découvrir cette auteur : Le Manoir de Tyneford d’abord, Rosenblum si je suis conquise !
Et tant mieux si l’histoire d’amour n’est pas niaise et plate ! Je n’ai rien contre la romance, c’est de la faute des auteurs qui ne rendent pas du tout ça réaliste :B

Écrit par : Dylan | 02/03/2013

@ Dylan : je suis tout à fait d'accord concernant la romance :o) Sur le fond je suis prête à me laisser embarquer par une histoire d'amour littéraire, mais si c'est niaiseux, je fuis ! Là on voit rapidement venir la chose mais j'ai tout à fait joué le jeu... ça me fait un peu penser à Daphné du Maurier. J'espère que tu vas aimer toi aussi !

Écrit par : Lou | 10/03/2013

Les commentaires sont fermés.