Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2012

Alessandro Baricco, Novecento pianiste : concours

baricco_novecento pianiste.jpgIl y a quelques années mon chemin a croisé celui des Châteaux de la Colère d'Alessandro Baricco et si je me souviens peu de l'intrigue j'avais pris assez de plaisir à la lecture pour avoir envie de me procurer quelques-uns de ses textes. Malheureusement j'avais poursuivi avec City qui m'avait vraiment déçue (peut-être attendais-je un univers différent) et notre histoire en était restée là. Hier j'ai enfin relu Baricco, avec Novecento : pianiste.

Novecento naît sur un paquebot. Il a vraisemblablement été abandonné par une passagère de troisième classe décidée à tenter sa chance au Nouveau Monde et peu encline à s'encombrer d'un nouveau marmot. Novecento est ainsi recueilli par un des membres de l'équipage et grandit à bord du bateau, dont il ne descend jamais. Un jour on découvre qu'il a appris à jouer du piano et il s'avère être un merveilleux musicien.

novecento-pianiste-alessandro-baricco-L-1.jpgTexte très court, théâtral, Novecento : pianiste me laisse un peu partagée. J'ai été vraiment sous le charme de cette histoire, en soi poétique, qui rappelle l'univers des contes. Beaucoup de scènes sont très belles et imagées lorsqu'on se les représente, comme Novecento jouant du piano et valsant pendant une tempête ou la fin, lorsque le bateau est voué à être détruit. J'ai trouvé le récit très plaisant,  la lecture agréable.  Le texte est riche, très symbolique ; on ne peut qu'être émus par Novecento qui ne se sent pas prêt à affronter la terre ferme et qui, plutôt que de concrétiser ses rêves, préfère revenir à son bateau et vivre à travers sa musique, au côté de passagers toujours nouveaux, aux vies si différentes de la sienne. En revanche, si j'ai bien apprécié le caractère musical et très théâtral de ce texte, l'écriture ne m'a pas complètement comblée. Cette lecture m'a tout de même  vraiment donné envie de relire mes autres romans de Baricco et de poursuivre Il Viaggio , un voyage en Italie organisé par Nathalie.

Un texte également lu dans le cadre du Challenge du Prix Campus, organisé chez Cryssilda, Titine et ici-même, en partenariat avec les éditions Folio. Chroniqué il y a deux bonnes semaines, comme quoi je suis à jour de mes publications (hum !) !

NatGarAndBlue.jpgprix-campus-lecteurs-Logo.jpgDans le cadre du Challenge du Prix Campus :

Cryssilda a parlé de L'Elégance du Hérisson de Muriel Barbery, de Sur La Plage de Chesil de Ian McEwan, de Novecento : pianiste d'Alessandro Baricco,

Titine a parlé de Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal, du Seigneur des Porcheries de Tristan Egolf, de La Promesse de l'Aube de Romain Gary, de Novecento : pianiste d'Alessandro Baricco,

Ici, je vous ai parlé de L'Ami retrouvé de Fred Ulhman, de Sur la Plage de Chesil de Ian McEwan et fait un clin d'oeil à La Reine des Lectrices d'Alan Bennett, à Bienvenue au Club de Jonathan Coe,

88 p

Alessandro Baricco, Novecento : pianiste, 1994

*****

christmas.jpgEt comme Noël approche...


Prix Campus.jpgAprès l'Allemagne et l'Angleterre, je vous propose un nouveau jeu pour tenter de gagner un exemplaire  de Novecento : pianiste et ainsi découvrir une plume italienne et voguer à votre tour sur l'Atlantique. Pour participer, cette fois-ci j'ai décidé d'oublier un peu la littérature mais de parler culture gastronomique puisque le pays s'y prête bien ! Il vous suffit donc de répondre à la question suivante : quel est votre plat italien préféré (évidemment si vous choisissez une pizza ou des pâtes je vous demanderai de préciser les ingrédients qui les accompagnent – curiosité oblige !) ?

Vous avez jusqu'au 25 décembre pour participer.


Buona fortuna !

[Et les résultats du concours pour gagner un roman anglais seront annoncés par ici dans quelques jours]

Commentaires

j'adore cet auteur!! Moi mon plat préféré est un dessert : le tiramisu aux fraises de ma maman

Écrit par : livreclem | 15/12/2012

Les lasagnes à la courgette et au saumon, nappées à la crème de soja, estragon, croustillantes sur le dessus, juste sorties du four, préparées par une personne aimante...dois je préciser qu'elles sont à la fois fondantes et craquantes ou serait ce trop ? :P ma mère me l'avait fait quand j'étais tombée malade, ce qui est rare, et le fait qu'elle soit là pour moi à ce moment, elle qui travaille et a souvent beaucoup de choses à faire, je me souviens que j'avais été touchée quand j'étais sortie de mon lit, titubante, vers midi, pour voir dans le four et sentir dans la pièce, ce plat si appétissant ! Bref, c'est tout un cadre, une recette, et choisir une préférée revient à se remémorer de belles choses...merci de m'y avoir fait repenser :)

Écrit par : -Perrine- | 15/12/2012

@ Livreclem : très bon choix :o)

@ Perrine : tu sais très bien vendre tes lasagnes, en tout cas ! Quant à l'histoire elle est très jolie, je comprends que ces lasagnes aient une saveur speciale pour toi...

Bonne chance à vous deux pour le concours !

Écrit par : Lou | 15/12/2012

Personnellement j'adore les pâtes au pesto et le tiramisù bien crémeux ! Mais je ne souhaite pas gagné "Novecento" !!! ;-)

Écrit par : Titine | 16/12/2012

Quel magnifique livre. Il m'a été offert 2 fois en l'espace de 6 mois :)

Écrit par : Kikine | 16/12/2012

@ Titine : miam ! un bon tiramisu !

@ Kikine : mince, qu'as-tu fait du deuxième exemplaire ? :o)

Écrit par : Lou | 17/12/2012

je l'ai donné à ma soeur :)

Écrit par : Kikine | 18/12/2012

Je l'ai acheté en édition bilingue, autant dire que je vais mettre un peu de temps pour le lire. Je note ton billet mais je le lirai après avoir lu le livre. Merci pour ta participation !

Écrit par : nathalie (Mark et Marcel) | 18/12/2012

@ Kikine : et tu l'avais lu ?

@ Nathalie : c'est déjà bien de pouvoir le lire en italien ! J'envisage d'apprendre cette langue car depuis que j'ai découvert l'Italie je sais déjà que nous allons y retourner régulièrement, même si ce doit être pour un week-end seulement, et je me dis qu'il ne serait pas inutile de parler italien, d'autant plus que c'est une belle langue !

Écrit par : Lou | 30/12/2012

Les commentaires sont fermés.