Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2011

Théâtres londoniens au XIXe

Esther Kahn.jpgIl y a deux ans j'ai découvert un auteur victorien que je ne connaissais pas grâce à Alice, Arthur Symons, à travers un recueil incluant le court texte Esther Kahn.

Il s'agit d'une jeune fille élevée dans une famille juive de couturiers modestes, dont les ambitions la portent vers un autre univers : le théâtre. Bâtissant un film long sur une nouvelle très courte, Desplechin dépeint l'ascension d'Esther Kahn. La première partie insiste beaucoup sur les origines sociales de la jeune fille, avec de nombreuses allusions aux relations tendues qu'elle entretient avec sa mère. Celle-ci lui dit ainsi au début indirectement qu'elle ne fait qu'imiter sa famille mais n'a rien d'humain, puis la traite de vicieuse et l'accuse de pervertir ses soeurs, avec lesquelles elle partage sa chambre. Adorant le théâtre, Esther parvient à convaincre ses parents de l'aider quelques mois le temps de réussir et d'être en mesure de les rembourser. Elle joue des rôles mineurs mais cherche à améliorer son jeu, notamment grâce à un acteur juif plus âgé qui lui donne des cours dans un théâtre vide pendant la journée. Malgré tout, tant qu'elle n'aura pas vécu et notamment, souffert pas amour, Esther ne sera pas en mesure de jouer correctement - c'est du moins ce qu'on lui dit. Elle finit par s'éprendre d'un critique, qui l'abandonne pour une jolie potiche. Brisée, Esther se trouve obligée de jouer alors que son amant vient la provoquer en compagnie de sa nouvelle conquête. Elle excellera ce soir-là en souffrant le martyre. Une étoile est définitivement née, mais à quel prix ?

esther kahn1.jpeg

esther kahn2.jpgL'adaptation est assez déconcertante lorsqu'on connaît la nouvelle. A partir d'une trame qui lui sert de fil conducteur, Desplechin extrapole pour nous immerger dans la vie d'Esther Kahn et nous permettre de mieux comprendre ce personnage complexe et insaisissable. L'idée est louable, l'exécution plutôt réussie, malgré des bémols me concernant. J'ai surtout apprécié la reconstitution de l'époque, Londres et ses théâtres (un milieu que je ne connais pas - s'il vous intéresse je vous recommande vivement Que le spectacle commence ! d'Ann Feathertone), certains rôles secondaires (je pense notamment à Ian Holm, jouant l'acteur de troisième zone enrôlé pour servir de caricature aux personnages juifs, et qui donne des cours à Esther).

esther kahn4.jpg

En revanche la façon dont est traité le personnage d'Esther Kahn m'a moins convaincue. Autant la dernière partie est extrêmement bien menée, lorsque l'on voit Esther dans les coulisses et sur scène, souffrant tant qu'elle veut se blesser et partir avant d'enchaîner finalement les répliques sur scène, autant j'ai trouvé qu'Esther paraissait complètement idiote parfois, avec des réactions bizarres, des regards vides, des grimaces lorsqu'elle est petite et des attitudes étranges plus tard, tout cela donnant à penser qu'elle n'a pas toute sa tête. J'ai été un peu dérangée par cet aspect sur lequel le film insiste beaucoup : un aspect qui met mal à l'aise et qui pour moi n'apporte pas grand-chose au sujet, la façon dont se réalise l'actrice. Dernier point : l'amant d'Esther parle avec un accent français très marqué (le film a été tourné en anglais), ce qui lui ôte toute crédibilité et vient nous perturber. Un film à découvrir sans aucun doute, qui présente de nombreuses qualités mais qui m'a moins plu que la nouvelle dont il est tiré.

Dans le cadre du mois anglais organisé ici-même et avec les délicieuses Cryssilda et Titine, et du challenge Back to the Past, organisé ici aussi avec ma chère Maggie.

3coeurs.jpg

 

 

Esther Kahn, un film d'Arnaud Desplechin, 2000logo mois anglais9.jpg

logo back to the past 06.jpg

Commentaires

je ne connais ni le livre, ni l'adaptation ! En tout cas, je note car l'histoire me tente bien ! Si j'ai un peu de temps, je regarderais bien le livre pendant les vacances :)

Écrit par : sybille | 19/12/2011

Je ne connaissais pas la nouvelle d'origine lorsque j'ai vu le film donc je n'ai pas du tout été gênée par l'adaptation de Desplechin. C'est un film que j'avais beaucoup aimé lorsque je l'avais vu.

Écrit par : Titine | 19/12/2011

Je crois que je lirai la nouvelle car c'est un auteur que je veux connaître mais je ne pense pas essayer revoir le film qui m'avait ennuyé à mourir... (Je ne l'avais pas regardé en entier et poutant dieu sait que j'étais très enthousiaste à l'idée de découvrir ce film ...
PS : quid de notre sweeney ? ca te plait ?

Écrit par : maggie | 19/12/2011

@ Sybille : je crois que le livre n'est pas facile à trouver, sans doute davantage sur Internet ou en bibliothèque.

@ Titine : j'ai bien aimé globalement mais j'ai deux petits bémols malgré tout :o) je ne me souviens pas très bien de la nouvelle, seulement des grandes lignes.

@ Maggie : c'est vrai qu'il y a des longueurs dans le film, je pense qu'il aurait gagné à être plus court. Je ne connaissais pas du tout le film avant d'en entendre parler grâce à Malice. Quant à Sweeney je ne l'ai pas commencé, je pense le réserver pour les vacances :o)

Écrit par : Lou | 19/12/2011

Il est certain pour moi ce film est loin d'être parfais, il possède de nombreux défauts. Mais il y a des passages qui me touchent beaucoup et quand je l'ai vu pour la première fois ce fut un véritable coup de cœur pour ce film. Et j'avais pris un immense plaisir à trouver par hasard sur mon chemin cette nouvelle et revoir le film fut une alchimie merveilleuse !

Écrit par : Malice | 20/12/2011

@ Malice : je partage ton avis, moi aussi j'apprécie beaucoup certains passages que je trouve très bien servis par l'héroïne, notamment cette fin au théâtre que je trouve bouleversante. Merci beaucoup pour cette découverte, sans toi j'aurais mis bien longtemps à me tourner vers cet auteur et l'adaptation !

Écrit par : Lou | 20/12/2011

Même si tu n'es pas tout à fait convaincue je le regarderais bien... Je n'ai jamais lu la nouvelle par contre... Mais impossible de tout lire il est vrai :0)

Écrit par : L'or des chambres | 21/12/2011

@ L'Or des chambres : je garde un souvenir vague de la nouvelle mais je sais qu'elle m'avait beaucoup plu... le film ne manque pas d'intérêt non plus malgré mes quelques réserves.

Écrit par : Lou | 28/12/2011

Les commentaires sont fermés.