Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2010

La Petite Moi

villeneuve-grand paradis.jpgContinuons à lutter contre les chroniques en retard en s'attardant sur un roman intéressant de cette rentrée littéraire 2010, Grand Paradis d'Angélique Villeneuve.

Ayant récemment hérité de souvenirs familiaux jugés encombrants par sa soeur aînée alcoolique, Dominique décide de faire des recherches sur Léontine, dont elle a trouvé à l'occasion trois portraits. Le dernier, le plus étrange, représente cette femme un oeil ouvert, l'autre fermé. Persuadé de tenir là la clef d'un secret de famille et s'ennuyant par ailleurs dans sa vie de fleuriste dont le seul compagnon est un chat à l'estomac fragile, Dominique mène son enquête et découvre que le dernier cliché a été pris par le photographe Albert Londe, co-auteur de la Nouvelle Iconographie de la Salpétrière, sous la direction du professeur Charcot. Deux histoires parallèles s'entremêlent : celle de Léontine et d'autres malades de la Salpétrière au destin fascinant et si particulier, et celle de la famille de Dominique, qui peu à peu comprend pourquoi elle entretient d'aussi mauvaises relations avec sa soeur et pourquoi son père les a quittées sans jamais leur donner de nouvelles.

albert_londre_salpetriere01.jpgUn roman bien écrit, lu rapidement et avec plaisir, même si je dois avouer que j'ai parfois eu un peu de mal à me représenter la fixation que Dominique fait sur Léontine, au point de partir  subitement à Paris se documenter (à partir d'un portrait dont elle ne sait absolument rien), et surtout la façon dont elle cherche à l'utiliser pour mieux connaître sa propre histoire. Mais malgré mes quelques interrogations, on saisit bien qu'il s'agit d'une âme écorchée qui a besoin de se raccrocher à une autre vie fragile pour se retrouver.

albert_londre_salpetriere02.jpgDeux récits qui pour moi ont peut-être de temps en temps un peu de mal à s'imbriquer mais qui pourtant ne manquent pas d'intérêt. D'un côté une histoire familiale tragique avec des personnages pudiques dont on découvre la sensibilité petit à petit. De l'autre un portrait de femme qui s'appuie sur la Nouvelle Iconographie, donnant à connaître un pan fascinant – et parfois inquiétant – de l'histoire médicale. C'est avant tout l'aspect historique de ce roman porté par une jolie écriture qui a suscité mon intérêt. Un texte touchant à découvrir !

Les avis de CanelCathulu, Clara, Laure, Noryane...

Une fois encore, un grand merci aux Editions Phébus !

3,5coeurs.jpg

 

 

167 p

Angélique Villeneuve, Grand Paradis, 2010

Commentaires

et bin comme tu l'ecris..elle s'ennuie...je me demande d'ailleurs ce qu'elle devient apres avoir resolu l'histoire?...en tout cas c fascinant...

Écrit par : rachel | 24/11/2010

Celui-ci aussi a l'air pas mal. Je te ferai peut-être les yeux doux dans quelques mois ;o)

Écrit par : Lilly | 25/11/2010

merci Lou, pour ce billet! sans le savoir (mais peut-être que si?) vous l'avez illustré de la photographie de Jeanne, dont le cas est relaté dans le roman...
La raison pour laquelle Dominique s'attache tellement à découvrir ce qui s'est passé à la Salpêtrière tient sans doute à l'intensité de l'appel qu'elle semble lire dans les yeux de la petite Moi, petite fille de la première photo...
merci, quoi qu'il en soit, de votre lecture sensible et peut-être à bientôt?

Écrit par : angélique villeneuve | 25/11/2010

Je pense que ce livre me plairait :)

Écrit par : Ankya | 25/11/2010

@ Rachel : mais si je te dis tout tu ne le liras pas....

@ Lilly : j'ai prévu de te faire un petit paquet pour renvoyer au moins le Cossé, je peux bien sûr ajouter celui-ci !

@ Angélique Villeneuve : merci pour votre commentaire, je suis touchée que vous ayez lu mon billet ! merci pour votre réponse concernant la réaction de Dominique. J'avoue que je trouve cette réaction encore moyennement plausible (même si ses tourments personnels et sa tendance à s'évader dans un monde à elle peuvent davantage expliquer sa réaction que s'il s'agissait d'une personne plus épanouie ou terre à terre)... il faut peut-être aussi que j'accepte d'envisager son comportement d'un point de vue plus romanesque !
Pour la photo je n'étais pas sûre de moi mais je l'ai choisie pour son rapport avec le sujet. Ces deux photos sont magnifiques et vous m'avez donné envie de consulter cette Nouvelle Iconographie, même si j'ai pu voir d'autres photos sur Internet qui sont plus étranges et effrayantes. En tout cas j'ai énormément apprécié tout ce qui traitait de l'histoire des malades de la Salpétrière. C'est un beau sujet ! Je m'aperçois en plus que je m'intéresse à ce qui a un rapport avec l'histoire de la médecine ou des pratiques dans ce milieu (j'avais aussi trouvé beaucoup d'intérêt au livre de Sinoué sur Florence Nightingale, dans un tout autre genre). Je trouve que les cas présentés dans en disent souvent beaucoup sur la société de l'époque.
Au passage, simple curiosité : vous a-t-il été facile d'accéder aux archives également consultées par Dominique dans votre livre ?

@ Ankya : j'espère que tu le découvriras à ton tour !

Écrit par : Lou | 27/11/2010

Euh... je ne suis pas sûre du tout de le lire rapidement...

Écrit par : Lilly | 27/11/2010

oooh cela veut dire qu'il y a un "apres" la decouverte?...chouette...

Écrit par : rachel | 27/11/2010

eh bien, pour répondre à votre - agréable- curiosité, j'ai consulté pour mes recherches différents ouvrages ( cités dans la bibliographie à la fin du livre). Principalement, pour la toile de fond sur les conditions dont ces femmes étaient enfermées, celui de Yannick Ripa, et pour mon sujet propre, la nouvelle iconographie, qui est presque un "personnage" du livre.
Tout ce que je décris, à propos du déroulement des recherches (et des cas de léontine et jeanne, bien sûr), est rigoureusement exact: là, Dominique se confondait tout à fait avec moi. Mon arrivée à la bibliothèque charcot (même le petit chat!), mes recherches sur 2 jours, ce que j'ai pu voir et lire, etc...
au départ, j'avais choisi une photo au hasard, tirée de la Nlle Icono. et reproduite dans le livre de G. Didi-huberman, (celle au blépharospasme) et ensuite, sans avoir d'indication de date ni quoi que ce soit, je me suis mise à la chercher parmi les 18 tomes de la Nouvelle Iconographie. Exactement comme le fait mon héroïne, à la différence près que ce n'est pas mon arrière-grand mère que je cherchais...
la bibliothèque charcot est ouverte au public "sur demande motivée". Il vous serait sans doute possible d'y aller si le sujet vous intéresse. il faut juste appeler avant, je pense.
ceci dit, j'y suis retournée il y a quelques semaines, pour offrir un exemplaire de Grand Paradis à la bibliothécaire qui m'avait reçue. Celle-ci était malade, mais je me suis mise, dans les rayonnages, à chercher presque dans l'obscurité les tomes de la nouvelle Iconographie, comme pour dire adieu (et merci, aussi) à ces femmes.
Eh bien, les livres n'étaient plus là. Peut-être en réparation? La jeune femme présente ce jour-là n'a pas pu me donner d'explications. J'ai préféré me dire que leur absence signifiait que le sujet était, d'une certaine façon, clos pour moi.
Il fallait écrire d'autres livres! (ce que je fais).
à bientôt j'espère...
angélique

Écrit par : angelique villeneuve | 27/11/2010

hemm... je me relis:"pour ces conditions dans lesquelles ces femmes étaient enfermées", ça sonne mieux! Je suis en plein dans les dernières corrections de mon prochain livre et j'ai la tête farcie, désolée de cette faute idiote! (si les auteurs se mettent à écrire comme des cochons, maintenant...)

Écrit par : angelique villeneuve | 27/11/2010

Le sujet du roman est basé sur les travaux de Charcot, sur les aliénistes ? Dans ce cas, ce livre est pour moi, je trouve le sujet tout à fait passionnant. As-tu lu "L'empreinte de l'homme" de Sebastian Faulks ?

Écrit par : Ys | 27/11/2010

Je l'avais déjà noté (après avoir vu une interview télé de l'auteure ... ce n'est pas très courant de ma part de faire ça !) car je suis toujours intéressée par des histoires ayant un rapport avec la médecine ! Du coup, ton billet me conforte dans ma première impression :)

Écrit par : Joelle | 29/11/2010

@ A toutes : je voulais répondre à tous les commentaires en attente ce soir mais j'avoue humblement que je commence à m'assoupir sur mon clavier ! Je reviens par ici au plus vite !

Écrit par : Lou | 01/12/2010

bonne nuit..et fais de beaux reves...et aucun cauchemard...meme joli..;o)

Écrit par : rachel | 01/12/2010

@ Lilly : ce n'est pas grave maintenant que je l'ai lu... Et est-ce que je te rends rapidement tes livres moi aussi ? :o)

@ Rachel : j'espère que tu te lanceras pour me dire ce que tu en penses !

@ Angélique Villeneuve : merci pour votre réponse et cette annecdote concernant la nouvelle Iconographie qui aurait disparu... un nouveau mystère bien curieux ! Je note le titre que vous mentionnez ici parmi les titres cités à la fin. Il m'intéresse beaucoup, même si une partie des informations se retrouve déjà dans votre roman. J'aimerais comme vous me plonger un long moment dans cette Iconographie, dans ce lieu mythique et assez mystérieux qu'est la bibliothèque de la Salpêtrière. J'espère franchir le pas un jour, en tout cas lorsque je serai moins accaparée par mon travail j'espère pouvoir passer de nouveau de longues journées en bibliothèque, comme lorsque j'étais étudiante !
J'espère que vous prenez autant de plaisir à écrire votre/vos nouveau(x) romans...
A bientôt !

@ Ys : ah mais non je ne l'ai pas lu mais je vais de suite "googliser" ce titre pour voir de quoi il retourne !

@ Joëlle : j'aurais bien aimé voir l'interview ! J'ai hâte de changer d'opérateur Internet télé etc pour pouvoir enregistrer les émissions littéraires, comme je les rate presque toujours !

Écrit par : Lou | 05/12/2010

oui il faudrait que je trouve le temps...mais il le faut...;o)

Écrit par : rachel | 05/12/2010

Les commentaires sont fermés.