Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2008

Salon du livre 2008 - 17 mars

726988806.jpgChers tous,

Mon dernier week-end s’annonçait outrageusement sombre : pas de salon du livre en perspective pour moi, puisque la majorité des auteurs que je voulais rencontrer étaient là à des horaires auxquels je ne pouvais pas me libérer. C’est donc le profil bas et le cœur bien lourd que j’ai entamé la fin de semaine, poussant de gros soupirs à chaque fois que mes yeux se posaient sur l’un des livres que j’aurais aimé faire dédicacer et, plus encore, sur le nom des auteurs à qui j’aurais pu faire part de mon enthousiasme pour leurs rejetons littéraires.

Et puis lundi, j’ai finalement trouvé un peu de temps pour m’incruster lors de la journée réservée aux professionnels. Et là a commencé toute une série de rencontres qui ont de quoi me laisser sur un petit nuage jusqu’à l’arrivée du printemps (2009, bien sûr, sinon je manquerais cruellement d’ambition) !

Lundi j’avais donc ciblé le stand 10/18 en espérant y rencontrer Fabrice Bourland, dont je venais de lire (et d’adorer) le Fantôme de Baker Street et bien évidemment, Lee Jackson, mon auteur de polars victoriens favori, petit nouveau de la série 10/18 l’an dernier pour qui j’avais eu un énorme coup de cœur et avec qui j’avais eu la chance d’échanger suite à mes critiques (il avait même écrit sur ce blog  !). Sachant qu’il allait être au Salon du Livre, je l’avais re-contacté récemment pour savoir s’il avait d’autres séances de dédicaces prévues en librairie (malheureusement ce n’était pas le cas) – après une petite conversation sur son blog j’avais même fini par lui donner quelques adresses pour un peu de tourisme à Paris. Autant le dire : vu les montagnes, les océans et les routes grouillant de brigands qui séparent Londres de Paris, j’étais bien évidemment anéantie à l’idée de ne pas pouvoir rencontrer cet auteur dont j’adorais les livres – et qui en plus se souvenait de moi, petite chroniqueuse acharnée, après un an.

436250377.jpgLundi à 11h, j’arrive donc au Salon et file tout droit au stand 10/18. Sous le regard d’abord réticent des hôtesses, j’ai enfin rencontré Lee Jackson qui, une fois qu’il a su qui j’étais, m’a accueillie très chaleureusement et m’a consacré un long moment. Et là, de façon assez surréaliste, pendant le cocktail organisé par l’éditeur, nous avons discuté de choses et d’autres, de son séjour, d’un épisode amusant lié à de petits problèmes linguistiques et de bien d’autres détails futiles qui ont donné à cette conversation le ton d’un échange entre deux vieilles connaissances ! Mister Jackson m’a également dédicacé deux livres que j’avais apportés : Le cadavre du Métropolitain et Le Jardin des derniers Plaisirs, dont je parlerai bientôt ici. J’ajouterai simplement que je suis d’autant plus heureuse d’avoir rencontré Lee Jackson que c’est un auteur souriant (ce que ne montre pas vraiment la photo), spontané et aussi sympathique que le laissait penser son blog !

1200647064.JPG846503758.JPG 

 

132232226.jpgMais je n’étais pas au bout de mes surprises ! Car avant notre conversation, Lee Jackson m’avait présenté Gyles Brandreth. Si Lee m’a ensuite expliqué qu’il était très connu en Angleterre (ancien MP, connu à la télévision, auteur de livres à succès), le nom de Brandreth ne me disait rien… jusqu’à ce que je découvre qu’il n’était autre que l’auteur de Meurtre aux Chandelles, tout nouveau 10/18 que j’avais repéré avant sa parution et tenais absolument à lire ! Pourquoi ? Mais parce que le personnage principal n’est autre qu’Oscar Wilde ! J’ai donc eu la chance de discuter avec cet auteur charmant parlant un français absolument parfait. Amusé d’avoir devant lui une lectrice impatiente de découvrir son roman, Gyles Brandreth m’a au final serré la main et, dans un moment solennel, m’a expliqué que je serrais ainsi la main d’Oscar Wilde par procuration, lui-même ayant serré il y a bien longtemps la main de son professeur de littérature qui enfin, avait eu le grand honneur de rencontrer Oscar Wilde… et de lui serrer la main ! Et voilà le livre que Mister Brandreth m’a dédicacé :

935879789.2.JPG

550547874.jpgPuis j’ai abordé Fabrice Bourland, un peu gênée car il venait à peine de quitter d’autres personnes. Mais quelle n’a pas été ma surprise lorsque j’ai découvert que cet écrivain me connaissait aussi via mon blog, sur lequel il avait lu la critique du Fantôme de Baker Street ! J’ai donc eu quelques informations sur le prochain roman qu’il allait publier chez 10/18 (et même une petite idée pour un autre livre à venir !) et Fabrice Bourland m’a également parlé un peu de la façon dont il avait trouvé un éditeur, puis de l’écriture du 2e tome de sa série (qui n’en était pas une à l’origine). J’en profite pour vous dire que s’il ne se manifeste pas sur les blogs, il lit les critiques en ligne et tenait vraiment à remercier les bloggers qui ont contribué à faire découvrir ses romans : nous avons évoqué Clarabel et Nicolas notamment, mais j’espère que tout le monde se reconnaîtra ici. Je vous renvoie également vers le site d’Eric Poindron, qui lui aussi a parlé des livres de Fabrice Bourland. Là encore, j’ai eu la chance d’avoir deux dédicaces (et un gentil remerciement pour mon article).

1059715279.jpg385387900.jpg

119199286.jpgEnfin, j’ai rapidement rencontré Mesdames Claude Izner, très sympathiques dames qui ont signé un livre pour moi (Le Secret des Enfants Rouges) et un que je souhaitais offrir à ma mère, fan de polars (Rendez-vous passage d’Enfer). Etant assez pressée, je suis partie rapidement, regrettant au passage de ne pas avoir rencontré Guillaume Prévost ou Yves Josso, dont je pensais découvrir les livres à cette occasion. Mais rien n’aurait pu me faire plus plaisir que les conversations que j’ai eues ce jour-là !

 

488965304.jpg1294338141.JPG
 
J’avais prévu de faire d’une pierre deux coups et de vous parler de ma deuxième visite au Salon du Livre dans la foulée… mais je crois que vous devrez patienter jusqu’à demain pour lire la suite de mes fabuleuses chroniques (si tant est qu’elles intéressent quelqu’un :p!).

Commentaires

Très beau passage au Salon du Livre alors! Je ne sais pas si tu as vu sur mon blog, mais j'ai aussi rencontré Fabrice Bourland qui m'a dédicacé le second tome. Par contre, je suis timide ;-) J'ai pas osé parlé de mon blog...Merci pour ce très beau compte-rendu Lou!

Écrit par : Loutarwen | 20/03/2008

Généralement les journées réservées aux professionnels sont calmes, avec peu d'auteurs sur les stands, mais là ce fut un grand évènement, envoyé spécial Lou ! ;))

C'est sympa aussi d'avoir fait ce petit clin d'oeil ! Dis, tu ne voudrais pas dévoiler quelques infos confidentielles sur les prochains romans de Fabrice Bourland ??? ...

Écrit par : Clarabel | 20/03/2008

Merci pour le résumé! Tu sembles avoir fait de très belles rencontres! Dans les salons du livres (beaucoup plus petits chez moi), je n'ose jamais parler à personne!

Écrit par : Karine | 20/03/2008

@ Loutarwen : j'avoue qu'avant je n'aurais pas trop osé mais comme je "connaissais" Lee Jackson cela a aidé, et après j'étais déjà sur mon petit nuage lorsque j'ai discuté avec Fabrice Bourland (et je me disais qu'il avait peut-être entendu parler de ma critique en se rendant sur le blog d'Eric Poindron qui a eu la gentillesse de parler de ma note et de mon blog, et effectivement je ne m'étais pas plantée). Mais j'avais bien retrouvé ta note, c'est pour ça que je t'ai laissé un commentaire hier. Fabrice Bourland n'avait pas retenu les noms de tous les bloggers mais il m'a demandé de les remercier sincèrement "parce qu'ils font vraiment un travail énorme" (ou quelque chose d'approchant).

@ Clarabel : hehe, tu vois, Fabrice Bourland se souvenait de ton nom et a remarqué que tu avais aussi publié sur Amazon... les oreilles ne t'ont pas sifflé quand on a parlé de toi ?:o)
Quant aux indices, je me sentirais un peu mal à l'aise d'en parler alors que je ne sais pas s'il y a déjà eu des échos dans la presse. Sans me compromette je peux juste dire que les prochains tomes risquent à nouveau de nous faire voyager dans d'autres pays...

@ Karine : j'ai fait ça la première fois mais maintenant j'y vais exprès pour parler aux auteurs. Tu sais je pense que ça leur fait plaisir de rencontrer des lecteurs qui ont apprécié leurs romans, et si tu ne connais pas et veux découvrir une oeuvre, tu peux aussi tomber sur des écrivains enthousiastes qui ont envie de te présenter tous leurs romans... ça m'est arrivé mardi, je vais essayer de raconter ça tout à l'heure :o) Mais vraiment tu ne devrais pas hésiter : moi aussi je suis très timide mais une fois que les premiers mots ont été échangés tu te rends compte que finalement tu as quelque chose à leur raconter (même en switchant de l'anglais au français d'un auteur à l'autre ;)):p

Écrit par : Lou | 20/03/2008

Et bien, voilà une belle journée riche en rencontres intéressantes ! Veinarde :)

Écrit par : Joelle | 20/03/2008

Quelle belle journée tu as passée et merci beaucoup de nous la faire partager !! ;-))

Écrit par : Florinette | 20/03/2008

Quelle chance!!!!Que de rencontres au Salon du Livre. Je suis tellement impatiente, à Genève le Salon se déroule du 30avril au 4mai. Et je suis aussi timide pour rencontrer les auteurs...mais quel plaisir de partager l'enthousiasme des auteurs.
Et tu me donnes envie de lire Le fantôme de Baker Street, d'autant que le nom de cette rue, il me semble l'avoir croisé chez Anne Perry grâce à toi...si je ne me trompe pas.
P.S merci de tes visites

Écrit par : lamia | 20/03/2008

@ Joëlle : après un week-end qui s'annonçait mal on peut dire que je rayonne depuis :o)... le plus dur est de ne pas me mettre à lire tous ces livres avant la fin de mes exams !

@ Florinette : peut-être qu'une prochaine fois nous pourrons nous y retrouver ?

@ Lamia : petite veinarde ! Tu as maintenant un Salon en perspective, c'est vraiment super ! Surtout n'hésite pas à aller voir les auteurs. Et n'hésite pas à lire "Le fantôme de Baker Street". Ce n'est pas vraiment un polar mais l'ambiance est très agréable... Je ne sais pas trop si Anne Perry parle aussi de Baker Street, j'avoue que j'ai un doute... mais c'est surtout l'adresse du fameux limier Mister Holmes ! Au plaisir de te lire...:)

Écrit par : Lou | 20/03/2008

Ça serait chouette !! ;-)))))

Écrit par : Florinette | 20/03/2008

Tu as beaucoup de chance d'avoir pu rencontrer et discuter avec ces auteurs, en particulier Fabrice Bourland. Je suis en pleine lecture de "les portes du sommeil" qui me plait énormément. Je trouve sympa que cet auteur vienne jeter un oeil sur les blogs de ses lecteurs, au mois ça prouve qu'il s'intéresse à eux et à ce qu'ils pensent de ses romans. J'espère que tu partageras tes infos sur sa future actualité, et je pense aussi qu'on va retrouver nos deux détectives privés dans une nouvelle affaire dans la ville des lumières. Et encore merci pour ton lien sur mon blog

Écrit par : Nicolas | 20/03/2008

@ Florinette : ça me ferait super plaisir aussi !!

@ Nicolas : C'est vraiment quelqu'un de super sympa et quant au deuxième tome, j'ai également hâte de m'y plonger... ça ne va pas tarder ! Mais tu sais je pense que ce n'est pas le seul auteur à s'intéresser à l'avis de ses lecteurs. Pendant le Salon plusieurs auteurs m'ont laissé leur email pour avoir des nouvelles après mes lectures. Marianne Rubinstein m'a également dit que mon blog était beaucoup lu par les auteurs, et je suis persuadée que ce n'est pas le seul, bien au contraire! (et de rien pour le lien, c'est avec plaisir :o))

Écrit par : Lou | 20/03/2008

Mais quel âge pouvait donc bien avoir ce prof de littérature?? Il est mort y a 108 ans, Oscar, tout de même... *voui je sais, je me fixe sur LE truc sans importance... mais ça me turlupine!*

Écrit par : kali | 25/03/2008

@ Kali : je te l'accorde, il a dû rencontrer très jeune un professeur déjà très vieillissant, ou alors le professeur en question a rencontré Wilde très très jeune... quoi qu'il en soit rien n'est impossible ;o)

Écrit par : Lou | 30/03/2008

Lou, tu vas devenir une véritable star du Salon du livre si tous les auteurs connaissent ton blog pour la qualité de tes articles :o))) My Lou Book va devenir aussi célèbre que celui de Clarabel ou de Pierre Assouline .... C'est la rançon du succès !!!

Écrit par : Nanne | 30/03/2008

@ Nanne : bah, tu parles !... mais le simple fait de savoir que les articles de blogs sont lus par les auteurs suffit à faire mon bonheur :o)

Écrit par : Lou | 30/03/2008

Les commentaires sont fermés.