Tracy Chevalier, A Single Thread (La Brodeuse de Winchester)

Coup de coeur !

1932. Violet Speedwell a perdu son fiancé à la guerre et son père plus récemment. Elle fait partie de ces « surplus women » (« femmes excédentaires » dans la traduction de La Table Ronde), toutes ces femmes restées célibataires après l’hécatombe de la première guerre mondiale. Lorsque s’ouvre le roman, Violet vient de quitter Southampton et sa mère pour Winchester, l’indépendance, mais aussi la pauvreté. Violet est dactylographe, un métier qui lui assure un emploi stable mais la contraint à laisser le feu éteint dans la chambre qu’elle loue et à se contenter de repas frugaux.

A Winchester, Violet va progressivement trouver un équilibre et s’épanouir. Par hasard, elle découvre les brodeuses qui embellissent la cathédrale avec coussins et reposoirs colorés, sous la houlette de la charismatique Miss Pesel. La broderie devient dès lors pour Violet une vraie passion, mais aussi l’occasion de belles rencontres.

Il serait dommage d’en dévoiler plus sur le destin de Violet, personnage incroyablement fort et attachant. A Single Thread est le roman d’une époque, les années 30, et celui de ces femmes lésées par la première guerre. Tracy Chevalier s’intéresse à ces « vieilles filles » qui, à l’époque, vivent chichement et sont un fardeau pour leur famille, qui devra tôt ou tard les accueillir ou les aider matériellement. Il y a là la cruauté d’être désignées comme des femmes « en trop », le réflexe de regarder si chacune a une bague au doigt ou non, le mépris de ces femmes plus jeunes qui n’ont pas connu la guerre et font étalage de leurs fiançailles. Et aussi, une belle histoire d’amour entre deux femmes, à l’époque où certains considèrent les couples féminins comme la résultante navrante de la pénurie masculine. A travers les choix de la courageuse Violet, mais aussi d’autres protagonistes, ce roman lumineux a une portée féministe et interroge avec pertinence nos choix de vie et notre capacité à nous émanciper du regard d’autrui.

Bien évidement, la broderie et la cathédrale sont deux sujets à part entière. Sous la plume de Tracy Chevalier, on parcourt la cathédrale jusqu’aux hauteurs qui cachent ses cloches (sujet important lui aussi), et à la fin de la lecture, on a l’impression d’arpenter des lieux familiers et chers. Quant à la broderie, elle est un art à part entière ainsi qu’un moyen d’expression grâce à Miss Pesel, autre personnage fort qui a mené une vie incroyable. Une femme généreuse à l’autorité naturelle dont les interventions sont clef dans le roman.

Enfin, ce roman traite aussi d’une autre belle et discrète histoire d’amour, mais je n’en dirai pas plus.

Source : le site de Tracy Chevalier et un article passionnant sur le sujet

Pour la petite histoire, j’ai découvert ce roman sur le site de Tracy Chevalier, alors qu’il était en cours d’écriture. Je préfère nettement ses écrits anglais et quand j’ai vu le sujet en cours et ses sources d’inspiration, je me suis dit que ce nouveau titre à venir serait probablement l’un de mes favoris. Quel bonheur lorsque j’ai enfin pu découvrir ce texte et voir à quel point il est riche et va bien au-delà d’un simple clin d’œil aux brodeuses de Winchester.

Un récit passionnant s’appuyant sur le contexte historique précis pour aborder des thèmes qui trouveront un écho auprès de nous, lecteurs contemporains.

La traduction française paraîtra demain, le 25 juin, aux éditions de la Table Ronde, avec une très jolie couverture au passage. Voilà une lecture de qualité parfaite si vous cherchez des idées pour cet été !

321 p

Tracy Chevalier, A Single Thread (La Brodeuse de Winchester), 2019

 

18 thoughts on “Tracy Chevalier, A Single Thread (La Brodeuse de Winchester)

  1. A part « Prodigieuses créatures » que j’ai adoré, j’ai du mal avec Tracy Chevalier. Pourtant elle a tout pour me plaire : culture anglo-saxonne, personnages féminins très forts… Celui-ci semble ne pas faire exception, mais j’ai du mal à être tentée.

    1. Je pense vraiment que tu peux y aller sans souci. « Prodigieuses créatures » était excellent, j’ai été moins convaincue par « A l’Orée du Verger », intéressant mais qui ne m’a pas emportée. Certains de ses titres ne me tentent pas tant que ça. Là c’est pour moi une vraie réussite !

  2. J’ai lu ses premiers, La jeune fille a la perle, le récital de anges, je ne sais pas pourquoi je n’ai pas continué, alors que j’en garde de bons souvenirs, merci pour ce rappel!

    1. J’ai « Le Récital des anges » dans ma PAL, ce sera peut-être mon prochain. ça fait longtemps qu’il m’attend et il me tente beaucoup, mais je ne lui ai jamais donné la priorité.

  3. J’étais déjà bien tentée lors du concours avec les éditions de la Table ronde mais encore plus après lecture de ton avis très enthousiaste ! Toujours pas lu cette auteure en plus ! Je note ^^

  4. L’héroïne du roman que je viens de lire s’appelle aussi Violet ! 🙂
    J’avais repéré ce livre dans les parutions à venir. Tu me tentes encore plus !

  5. Bon alors faut que je le note aussi quoi 😁😃 j’ai reçu de mon libraire La jeune fille à la perle, je commencerais par celui là 😉 bisous et tu me diras si tu as reçu mon mail cette fois.

  6. Tu me tentes, pourtant je ne crois pas l’avoir lue depuis la jeune fille à la perle. J’aime ce genre de sujets inattendus comme la broderie qui font découvrir des univers !

  7. J’adore tout ce qu’écrit Tracy Chevalier. C’est à chaque fois une découverte enthousiasmante. Hâte de me plonger dans celui-ci!

  8. Coucou,

    Je l’ai noté « à cause de ton article », na ! 😛 Maintenant, yapuka aller l’acheter et lui trouver une place dans ma PAL urgente ! 😉

    PS : merci pour l’organisation du Mois anglais et je pense que je vous ai donné un surplus de boulot… maintenant, je vais dormir jusqu’au mois américain 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *