Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2011

Et voici Mrs Gaskell pour ouvrir le bal du mois anglais !

gaskell_north and south.jpgEn ce début de mois anglais, je me livre à un périlleux exercice car je vais tâcher de vous raconter ma première rencontre avec Elizabeth Gaskell. L'objet du délit était North and South et ma lecture date de l'été 2010, pendant que je me prélassais près d'un lac en Allemagne.

J'ai abordé ce roman avec de très grandes espérances, après avoir vu  et adoré l'adaptation de la BBC (que je compte revoir avant de la chroniquer ici). Cette adaptation m'avait en quelque sorte fait penser que ce roman pouvait avoir un air de Pride and Prejudice aux accents plus modernes, avec un roman à visée sociale, voire politique.

Je pense que le fait d'avoir vu l'adaptation avant a quelque peu nui à mon plaisir de lecture. Je m'attendais à un roman plus sentimental que ce qu'il n'est en réalité : ce n'est pas ce que je recherche dans un récit mais le fait est que je m'attendais à une histoire d'amour sur fond de contexte industriel, or c'est plutôt l'inverse que j'ai trouvé - j'imagine qu'une deuxième relecture me satisfera beaucoup plus car je n'aurai pas d'attentes parasites. Par ailleurs la série faisait de Margaret un personnage très attachant et c'est une jeune femme parfois assez agaçante que j'ai rencontrée. Margaret a une haute opinion d'elle-même et une vision des travailleurs assez particulière :

"Are those the Gormans who made their fortunes in trade in Southampton ? Oh ! I'm glad we don't visit them. I don't like shoppy people. I think we are far better off, knowing only cottagers and labourers, and people without pretence."

"You must not be so fastidious, Margaret, dear !" said her mother, secretly thinking of a young and handsome Mr. Gorman whom she had once met at Mr. Hume's."

"No ! I don't call mine a very comprehensive taste ; I like all people whose occupations have to do with land ; I like soldiers and sailors, and the three learned professions, as they call them. I'm sure you don't want me to admire butchers and bakers, and candlestick-makers, do you mamma ?" (p18-19)

En réalité cet extrait illustre bien le thème même du roman. Fille de pasteur, Margaret vit dans le sud de l'Angleterre et apprécie son quotidien assez simple à la campagne. Entourée d'un père studieux et d'une mère maladive et plutôt superficielle qui quelque part regrette d'avoir fait un mariage d'amour en-dessous de sa condition, Margaret est une fille aimante qui apprécie les bonheurs simples de la vie au prébystère  et qui est estimée dans les environs pour sa gentillesse et sa solicitude envers les pauvres de la paroisse. Malheureusement, suite à une controverse religieuse sur laquelle son père ne veut pas céder, la famille Hale est obligée de quitter Helstone pour une ville industrielle du Nord, Milton. Dans un pays en pleine révolution industrielle, le fossé qui sépare la ville et la campagne, les propriétaires terriens et les commerçants, le Sud et le Nord est encore énorme. C'est ainsi que Margaret va rencontrer Mr. Thornton, jeune industriel ayant fait fortune dans l'industrie du coton.

Tous les oppose : Margaret plébiscite le travail de la terre, la simplicité de la vie qu'on mène à la campagne et l'érudition de son père et de leur entourage. Elle n'a que mépris pour les self-made men peu instruits ayant fait fortune rapidement tels que Mr Thornton, qui consacre sa vie à son travail et cherche à s'instruire en faisant appel à Mr Hale, avec qui il devient rapidement ami. Thornton est de suite fasciné par l'inaccessible Margaret - bien que sa mère ne juge pas d'un bon oeil cette demoiselle pauvre qui s'imagine supérieuse à eux ; Margaret n'a que mépris pour lui et se prend rapidement d'amitié pour une famille d'ouvriers employés par Mr Thornton et vivant dans la misère. A noter que ce qui est amusant concernant Margaret, c'est que son idéalisation du sud est davantage dû à ses souvenirs et à son attachement pour ses parents qui y résident, car au début du roman elle vient de quitter Londres pour ce village, après avoir été élevée par sa tante, auprès de sa cousine.

roman anglais,challenge mois anglais,challenge anglais,époque victorienne,angleterre,angleterre xixe,elizabeth gaskell,north and south,nord et sud,roman industriel,roman industriel anglais,thornton,margaret halePlus j'y repense, plus je me rends compte combien j'ai apprécié cette lecture finalement. Ecrit au coeur du XIXe et par une femme qui plus est, ce roman dépeint avec minutie l'industrialisation brutale de l'Angleterre, sans faire dans le pathos ou trancher avec mièvrerie en faveur des ouvriers, auxquels étaient imposées des conditions de travail extrêmement difficiles, pour un salaire bien maigre. Certes, Gaskell dépeint bien les dérives d'une industrialisation qui, après avoir donné du travail à beaucoup, a rapidement pu imposer des conditions de travail honteuses compte tenu de la loi de l'offre et de la demande sur le marché du travail (on évoque même à un moment la possibilité de faire venir des Irlandais pour remplacer les Anglais en grève). Malgré tout, elle parvient à faire de Thornton, l'incarnation du capitalisme triomphant, un homme attachant, certes dur mais qui évolue au fil du temps, capable après réflexion de s'intéresser au sort de ses ouvriers et de chercher à se montrer plus juste. Quant à sa fortune, elle est également mise à mal par les aléas du marché : c'est un homme qui ainsi doit se remettre en question et sans cesse travailler. En ce sens il incarne une vision positive de l'entrepreneur, maître de son destin et non platement assis dans un fauteuil en attendant que les pièces tombent. Je trouve cette illustration intéressante au regard des diverses théories et controverses économiques qui déjà à l'époque ne manquaient pas, les visions simples d'Adam Smith et de Ricardo ne suffisant plus à expliquer le système en place.

roman anglais,challenge mois anglais,challenge anglais,époque victorienne,angleterre,angleterre xixe,elizabeth gaskell,north and south,nord et sud,roman industriel,roman industriel anglais,thornton,margaret hale

Les ressorts du roman victorien à multiples rebondissements sont bien présents également, avec cette pauvre Margaret qui traverse de terribles épreuves tout au long du roman, avant un véritable coup de chance. Sans compter un aspect secondaire mais essentiel au déroulement de l'histoire : son frère, qui était dans la marine, est accusé de trahison pour avoir refusé d'obéir aux ordres d'un capitaine odieux. Il risque la peine de mort et se tient ainsi éloigné des côtes anglaises, ce qui ajoute un peu de mystère à l'histoire de Margaret, tout en pointant du doigt le manque de discernement de la justice anglaise de l'époque.

En somme, voilà un roman dense dont je garde un souvenir assez précis - ce qui est un signe car j'oublie très souvent ce que j'ai lu il y a plusieurs mois. Un roman qui finit par une petite note romantique et amusante, Thornton et Margaret pensant aux réactions de leurs parents respectifs à l'annonce de leurs fiançailles (allez vous vous doutiez bien que cela finirait comme ça) : "That man !", "That woman !"

roman anglais,challenge mois anglais,challenge anglais,époque victorienne,angleterre,angleterre xixe,elizabeth gaskell,north and south,nord et sud,roman industriel,roman industriel anglais,thornton,margaret hale

Dans un certain sens, ces derniers mots pourraient s'appliquer à Elizabeth Bennet et Fitwilliam Darcy, que j'avais à l'esprit avant d'aborder ce roman. Il est vrai que Mrs Gaskell a choisi des personnages aux profils  rappelant ces deux héros de Jane Austen : fiers tous les deux, lui riche et elle pauvre (Thornton incarnant la nouvelle richesse tandis que Mr Darcy était l'exemple même du propriétaire terrien), les deux finissant par trouver un compromis et apprendre de leurs erreurs dues à un excès d'orgueil. Les parents de Margaret eux-mêmes ne sont pas sans évoquer le couple Bennet, entre le père rat de bibliothèque et indulgent, la mère encline à se plaindre de son triste sort et un peu frivole (par exemple il est dit au début du roman que son époux avait dû renoncer à toute lecture à voix haute pour égayer les soirées, car ces moments quelque peu studieux n'étaient pas du goût de son épouse) ; Mrs Thornton, la mère du héros, peut également rappeler Lady Catherine de Bourgh car elle a une haute estime d'elle-même et plus encore, de son fils adoré, mais au final malgré des airs sévères elle souhaite avant tout son bonheur - c'est aussi par jalousie qu'elle n'apprécie pas Margaret, qui lui dérobe son précieux enfant.

Un roman qui suscita à l'époque des débats entre Gaskell et Dickens : "The cordial business relationship between Gaskell and Dickens deteriorated over disagreements about North and South. Gaskell worried that Dickens's industrial novel Hard Times, which would be published first, might steal her thunder by treating the same themes she had. "I am not going to strike," Dickens wrote, "so don't be afraid of me." Dickens wished to shorten the part in which the heroine's father, an Anglican minister, doubts the trinity and other doctrines and decides to leave the church. He thought it "a difficult and dangerous subject." Gaskell refused and afterwards resisted having the work shortened, retitled, or shaped for serialization. Dickens vented his frustration to a friend, "If I were Mr. Gaskell, O heaven how I should beat her!" The relationship, although somewhat cooled, nevertheless survived these hard negotiations." (Extrait issu de la page consacrée à Gaskell sur le Dictionary of Unitarian & Universalist Biography)

A noter l'intéressant article de Wikipedia sur le lien entre le roman et l'adaptation.

D'autres avis sur ce roman : Lilly, Clarabel, Titine, Pimpi, Fashion, Wictoria, Emilie, Clara, Keisha, Karine:), Anou, Isil (la première à m'avoir donné envie de lire Gaskell, il y a déjà quelques années), A little bit dramatic... et depuis Jeneen (avec deux billets enthousiastes, un sur le roman, l'autre sur l'adaptation... Jeneen pour qui Thornton a détrôné Darcy, eh oui!).

Lu dans le cadre du mois anglais organisé ici-même et avec mes amies Cryssilda et Titine, et pour le challenge God Save the Livre (20 livres lus).

roman anglais,challenge mois anglais,challenge anglais,époque victorienne,angleterre,angleterre xixe,elizabeth gaskell,north and south,nord et sud,roman industriel,roman industriel anglais,thornton,margaret hale



521 p

Elizabeth Gaskell, North and South, 1854-1855

roman anglais,challenge mois anglais,challenge anglais,époque victorienne,angleterre,angleterre xixe,elizabeth gaskell,north and south,nord et sud,roman industriel,roman industriel anglais,thornton,margaret hale

roman anglais,challenge mois anglais,challenge anglais,époque victorienne,angleterre,angleterre xixe,elizabeth gaskell,north and south,nord et sud,roman industriel,roman industriel anglais,thornton,margaret hale

Commentaires

oh j'avais vu la serie et lala tu me donnes envie de le lire...puisqu'il y a plus le cote politique qui s'en sort (d'ailleurs cela me fait penser a l'autre "nord et sur" de John Jakes ou la serie avait bien appuye sur le cote romantique alors que le livre est riche d'un point de vue historique...je me souviens du debat a la chambre qui avait entraine la guerre de secession, grandiose!)....et pour le lien avec P&P, la fameuse scene de la demande en mariage...mythique! (tiens je suis tres emphatique aujourd'hui!) ;o)

Écrit par : rachel | 15/12/2011

Je ne connaissais pas cette auteure avant votre challenge. Du coup j'ai téléchargé un de ses romans sur mon Kindle (dont le titre m'échappe !) De mon côté, voici ma première participation avec Meurtre à l'anglaise : http://bouquinbourg.canalblog.com/archives/2011/12/15/21914407.html
Bonne journée !!

Écrit par : soukee | 15/12/2011

Je suis entrain de le lire ;-)

Écrit par : Malice | 15/12/2011

Je ne connais cette auteure que de nom mais tu me donnes très envie de la lire ...

Écrit par : Mrs Figg | 15/12/2011

Ce qui est passionnant dans "Nord et Sud" c'est justement que Mrs Gaskell n'aime pas la mièvrerie et son histoire d'amour passe au second plan. Ce qui l'intéresse c'est de parler des ouvriers et elle le fait de manière magistrale. Sur ce point, Dickens et Gaskell même combat !!!

Écrit par : Titine | 15/12/2011

Ce roman fut pour moi un véritable coup de coeur! J'ai récidivé avec Wives and Daughters pour le mois anglais (que, comme toi, j'avais lu il y a plus d'un an) et mon amour pour l'auteure est toujours le même.

Écrit par : maijo | 15/12/2011

Il faut absolument que je lise ce roman ! C'est une obligation car le livre m'a été offert par titine et après la lecture de ton billet !!!! Dommage que la version BBC ne soit pas sous(titrée...

Écrit par : maggie | 15/12/2011

Ah j'avais adoré ce livre... Justement à cause des thèmes abordés qui m'ont fait découvrir une Angleterre que je ne connaissais pas...

Écrit par : Eiluned | 15/12/2011

J'ai vraiment adoré Nord & Sud quand je l'ai découvert cet été, surtout le livre, que j'ai lu avant de regarder la série. quand Margaret est très entêtée dans ses préjugés, cela m'a fait sourire car c'est un moyen supplémentaire de l'éloigner de Thornton alors même que son cœur commence à pencher en sa faveur. Sur ce point, j'ai trouvé l'écriture de Gaskell très délicate.

Écrit par : Eliza | 15/12/2011

je note celui-ci, mais j'en ai d'autres de cette romancière dans ma PAL (je devrais peut-être commercer par ceux-là LOL)

Écrit par : niki | 15/12/2011

Ah, les bons vieux Penguin classics!

Écrit par : Valérie | 15/12/2011

Je veux le lire...depuis le temps qu'il me fait de l’œil :)

Écrit par : sybille | 15/12/2011

@ Rachel : je ne connaissais pas l'autre "Nord et sud" avant de chercher la couverture du livre et de tomber dessus... du coup c'est intéressant aussi ? J'adore aussi la scène de la demande en mariage et la dernière scène de la série, j'ai même relu la scène finale du livre en faisant mon billet !

@ Soukee : j'espère que nous te donnerons envie de découvrir Gaskell et j'ai hâte d'en savoir plus sur le titre que tu as téléchargé.

@ Malice : je ne savais plus si tu l'avais lu du coup j'avais regardé sur ton blog avant de faire le recap des liens :o)

@ Mrs Figg : j'en suis ravie ! Regarde la série BBC et tu seras convaincue (je l'aime autant que "Pride and Prejudice" 1995, ce n'est pas peu dire !).

@ Titine : je suis d'accord, comme Austen elle n'aime pas les mièvreries mais ça se manifeste différemment... avec un côté politique chez elle et beaucoup d'ironie dans la vision du foyer et de la société chez Austen.

@ Maijo : amusant que comme moi tu rédiges ton billet un an plus tard... j'ai "Wives and daughters" en attente chez moi :o)

@ Maggie : il me semble qu'elle a des sous-titres en anglais, ça t'irait ? C'est un roman qui te plaira, j'en suis sûre !

@ Eiluned : curieusement "Germinal" ne me tente pas mais maintenant j'aimerais lire le roman industriel de Charlotte Brontë même s'il est paraît-il beaucoup plus romancé.

@ Eliza : tu as raison, l'écriture est très délicate, j'aime beaucoup la pudeur des personnages dans la dernière scène par exemple. Et je suis d'accord avec ton analyse du comportement de Margaret.

@ Niki : je connais ce problème :o) Quels titres as-tu dans ta PAL ?

@ Valérie : j'ai eu du mal à trouver cette version ! Il commençait déjà à y avoir les Penguin verts quand je l'ai acheté mais je voulais cette couverture ! J'ai eu un coup de bol !

@ Sybille : ça vaut le coup ! :o)

Écrit par : Lou | 15/12/2011

Je l'avais lu en première année de LEA et je n'avais pas trop aimé...l'aspect industriel, les débats religieux, la fin trop brusque et le personnage de Margaret m'ennuyaient ! Mais je l'ai relu des années plus tard après avoir vu la mini-série (et lu beaucoup plus de classiques anglais) et l'ai mieux apprécié pour son aspect sociologique...mais pour la détente et l'histoire d'amour, je préfère la mini-série !
A-tu lu "Wives and daughters" ? Je crois que je préfère ce roman, au final !

Écrit par : JainaXF | 15/12/2011

@ Lou : Inutile que je regarde la série, je suis déjà convaincue par ta note (et je viens d'investir dans le coffret Jane Austen de la BBC en version française ... j'ai donc déjà de longues heures de plaisir devant moi lol !)

Voilà ma seconde participation au mois anglais (après Dickens, Ann Radcliffe : une très bonne découverte !) : http://mrsfigg.canalblog.com/archives/2011/12/16/22969041.html

Écrit par : Mrs Figg | 16/12/2011

oooh oui so romantic la derniere scene...oooohh siii.. je l'avais oublie!

pour le N&S de Jakes...oui c vraiment passionnant...un gros pavet mais tellement de recherches sur le pourquoi de la guerre de secession et sa mise en place...tu as tous les points de vue et dit de facon neutre...vraiment bien fait avec des histoires d'Amour bref palpitants....et le 2eme tome c sur la guerre contre les indiens (lala le titre me sort de la tete)...le 3eme tome beaucoup moins interessant (d'ailleurs c le plus fin) c pour terminer avec les heros et les deux familles...

Écrit par : rachel | 16/12/2011

oh, j'ai reconnu Mister Bastes, le valet de lord Grantham dans les photos!!!

Écrit par : choupynette | 16/12/2011

Il est dans ma pàl! J'avais adoré la série. J'espère que j'aimerai bien ce livre.

Écrit par : Maribel | 17/12/2011

Dire que je l'avais commencé et jamais fini, il y a quelques années ! Je me demande bien pourquoi aujourd'hui. Les thèmes m'intéressent et la mise en avant du thème industriel m'attire plus qu'une énième histoire d'amour. Un jour, je lirai tout Gaskell !

Écrit par : urgonthe | 17/12/2011

lu et chroniqué cette année également, j'en veux encore !

Écrit par : Theoma | 17/12/2011

Peut on participer ? Mais je ne suis pas inscrite sur facebook, et ne le souhaite pas ...
Je relis depuis 2 mois tout Jane Austen et je viens juste d'acheter Nord et sud comme par hasard ...
Je souhaiterai participer avec des lectures mais aussi de la cuisine, des photos, du tricot ou de la couture ... et oui !

Écrit par : Valerie C | 17/12/2011

@ JainaXF : non il s'agit de mon premier Gaskell et depuis on m'a offert et j'ai acheté d'autres titres mais il me reste encore à les lires (dont "Wives and daughters"). J'aime énormément la mini-série et j'ai ressenti les mêmes frustrations que toi avec le roman mais aujourd'hui je me rends compte de toutes ses facettes et le trouve bien plus enthousiasmant qu'avant.

@ Mrs Figg : quels sont les films de ce coffret ? Ce sont les ITV + P&P 1995 ? J'ai toutes les adaptations plus ou moins récentes mais ne les ai pas encore toutes vues. Il me reste à voir "Mansfield Park" (pas la version ITV, l'autre de 1999, il paraît qu'elle est nulle) et "Emma", dernière version BBC. Comme on va enfin changer de télé (j'ai un mini écran) j'attends pour me régaler avec mes héros en grand format !!
Je cours, je vole voir ton billet sur Radcliffe !

@ Rachel : on peut lire le tome 1 seulement ? enfin la guerre contre les Indiens, pourquoi pas aussi... je ne suis pas très livres d'action, en revanche la partie expliquant le pourquoi du comment m'intéresse.

@ Choupynette : tu es géniale, quand j'ai mis cette photo je me suis dit "mince, il a joué où celui-là je suis sûre que je le connais bien" et impossible de remettre un nom sur ce visage !! Merci :o)

@ Maribel : je suis certaine que oui vu tes goûts littéraires :o)

@ Valérie C : Mais oui bien sûr, avec grand plaisir ! Pas besoin de s'inscrire sur facebook, c'est en plus pour ceux qui le souhaitent mais nous organisons le challenge sur nos trois blogs et fb n'est qu'un support supplémentaire pour échanger sur nos lectures au jour le jour. Mon dieu, relire tout Jane Austen d'une traite, un vrai bonheur ! J'adorerais faire ça mais pour l'instant je projette de lire les quelques Austen qu'il me reste à lire (deux romans, sa correspondance et deux textes mineurs). Et "Nord et Sud" est en effet tout indiqué ! Cuisine, photos, tricot et couture sont les bienvenus (et avec le tricot et la couture je vais encore être très jalouse car je ne sais rien faire de mes dix doigts à ce niveau-là !).

Écrit par : Lou | 17/12/2011

@ Urgonthe : ça arrive parfois, même avec de très bons livres... je suis la spécialiste du livre abandonné à la 200e page sur 350 par exemple ;o)

@ Theoma : yes, moi aussi !

Écrit par : Lou | 17/12/2011

Voilà un billet très complet. Il est dans ma PAL mais je ne sais pas pourquoi il me fait peur !

Écrit par : Manu | 17/12/2011

@ Manu : oui je comprends moi c'est pareil avec "La Foire aux Vanités", tout ça parce que j'ai déjà essayé de le lire mais n'ai pas aimé les deux trois premières pages !

Écrit par : Lou | 17/12/2011

oh oui le tome 1 peut se lire tout seul, on decouvre la partie strategique et politique...le debut du KKK et les premiers sous-marins......mais bon on s'attache aux personnages...un peu beaucoup...ah le cousin..je suis presque sure que cela va etre ton favori...ce fameux cousin..;o)

Écrit par : rachel | 19/12/2011

Il est dans ma PAL depuis un moment ! Je comprends combien le visionnage trop proche d'une série ou un film peut nuire à la lecture ... en général, je laisse toujours passer un peu de temps, histoire d'oublier un peu les acteurs et les détails. Par contre, dans l'autre sens (lecture puis film), je n'ai aucun problème à les enchainer à suivre :)

Écrit par : Joelle | 19/12/2011

@ Rachel : les premiers sous-marins ? Aujourd'hui ça ne m'intéresse pas particulièrement mais alors ceux du XIXe... quoique, mon père a eu la chance de descendre en Méditerranée dans un sous-marin (je ne sais pas si c'est le nom qui convient, ça ressemble à un gros hélico), et c'est assez amusant comme aventure.
Ah et s'il y a ce fameux cousin... ;o)

@ Joëlle : tu as raison, ce n'est pas plus mal d'oublier parfois les détails d'une adaptation... quand je lis un livre j'aime bien voir rapidement l'adaptation aussi... dans l'autre sens ça dépend, mais souvent j'ai très envie de lire le roman dès que j'ai vu l'adaptation (ceci dit parfois ma PAL augmente mais je ne lis pas de suite !).

Écrit par : Lou | 19/12/2011

oh oui un sous marin en bois...il s'en raconte l'histoire dans wikipedia...http://fr.wikipedia.org/wiki/CSS_H._L._Hunley
bien que dans le livre je ne pense pas qu'il parle de celui-la....
ouii le cousin fougueux et rebelle...;o)...mais bon il n'y a pas que le lui...il y a la garce de soeur...mais vraiment garce....;o)

Écrit par : rachel | 19/12/2011

MY GODNESS !
j'adore toutes ses chroniques anglaises ici et là !)
PS : je vais bientôt me faire les docteur Who !!! - si j'ose l'expression "of course"

Écrit par : wictoria | 20/12/2011

@ Rachel : sérieusement, en bois ? je n'avais pas réalisé, c'est encore plus spectaculaire ! Merci pour le lien ;o) Ah j'adore les soeurs un peu garces à la Caroline Bingley !

@ Wictoria : je suis ravie que tu goûtes aussi ces chroniques :o) j'aimerais être en vacances pour publier un billet chaque jour et tenter expériences culinaires, scrap-booking et multiplier les lectures, qui suivent un rythme bien trop lent à mon goût... attention à l'expression, je ne suis pas du tout offensée mais il y a des demoiselles qui ne seraient pas d'accord ;o) (j'ai passé un moment "chez toi" hier, je n'avais pas réalisé qu'il existait autant d'adaptations de Jane Eyre... j'ai passé un très joli moment)

Écrit par : Lou | 20/12/2011

oui en bois...mais ils n'allaient pas vraiment en profondeur...;o)..
oooh pas ce style de garce....quand elle est allee feter la promotion de son frere a west point...elle s'est amusee a collecter les boutons de tous les gars qui sont passes dans son lit....vraiment style la reine du college aux states...;o)

Écrit par : rachel | 20/12/2011

J'ai adoré l'adaptation tv, il faudra que je lise le livre un jour. :)

Écrit par : Lulu | 22/12/2011

@ Rachel : ah là là j'ai ouvert le lien que tu m'as indiqué mais je suis débordée à cause de mon travail, du coup il est dans les onglets que je rouvre dès que j'allume le pc ! Ah oui sympa la garce en question, ça fait très moderne !

@ Lulu : ah j'ai adoré moi aussi cette adaptation BBC, je vais bientôt la revoir je pense !

Écrit par : Lou | 22/12/2011

Moi, aussi j'ai adoré l'adaptation de la BBC un délice, le livre très intéressant, enrichissant superbe. Mon billet est là :
http://livresdemalice.blogspot.com/2011/12/elizabeth-gaskell-nord-et-sud.html
Un grand plaisir de lecture ;-)

Écrit par : Malice | 27/12/2011

@ Malice : je suis ravie de savoir que tu as toi aussi aimé et le livre et l'adaptation de la BBC que je compte revoir à la rentrée... j'aurais bien aimé profiter des vacances de Noël pour ça mais je n'aurai malheureusement pas de lecteur DVD a priori :o(

Écrit par : Lou | 28/12/2011

ouiiii bin l'auteur est notre epoque cela aide plus que pour JA et EG...;o)....oui c fou de penser comment certaines machines ont commence....;o)

Écrit par : rachel | 31/12/2011

@ Rachel : je ne savais pas, je pensais que c'était un roman un peu plus ancien, peut-être de l'époque de Margaret Mitchell.

Écrit par : Lou | 02/01/2012

oooh je sens la deception lala....oooh...;o)

Écrit par : rachel | 03/01/2012

elle l'est...depuis peu ! Un pur moment de bonheur, qui suit le livre, et même quand ce n'est pas le cas, elle suit l'ESPRIT du livre...
quant au roman, je rejoins ce très beau billet de LOu, il est avant tout centré sur les porblèmes de l'industrie, les grèves, les rapports entre patrons et ouvriers, plus que sur l'histoire d'amour mais les deux se mêlent parfaitement. J'adore ce livre, l'écriture de gaskell...et bien sur l'adaptation BBC (mais ça, on le saura !!!)
beau billet, très complet, je te mets en lien...

Écrit par : jeneen | 12/02/2012

@ Rachel : non pas spécialement :o)

@ Jeneen : j'ai une folle envie de revoir cette adaptation, il me faut juste négocier avec ma moitié qui supporte courageusement mes costume dramas mais sature un peu :o) Je suis complètement d'accord avec toi, le roman (davantage que l'adaptation) est davantage centré autour de la thématique industrielle que de l'histoire entre Margaret et Thornton... merci pour tes gentils compliments et pour le lien (je fais de même:o)).

Écrit par : Lou | 13/02/2012

disons qu'il a fait de sacres recherches avec les moyens de son epoque (les annees 90)....;o)

Écrit par : rachel | 14/02/2012

@ Rachel : "son époque", ça ne me rajeunit pas d'entendre ça, c'était mon enfance et adolescence et j'ai l'impression que ce n'est pas si vieux que ça (j'ai du mal à réaliser que 12 ans nous séparent du fameux an 2000).

Écrit par : Lou | 19/02/2012

m'en parle pas, ma jeunesse: y'avait les commodores et le langage basique....une horreur...on etait heureux, comme tout, de pouvoir changer les couleurs de notre ecran...;o)...ah c'etait l'epoque des bibliotheques....et des fiches dans les casiers....;)

Écrit par : rachel | 20/02/2012

Un nouveau livre-doudou pour moi ! J'ai découvert Nord et Sud il y a seulement quelques mois, et je me demande toujours pourquoi je ne l'ai pas découvert avant !
Il y a un petit côté Orgueil et Préjugés (écrit par une femme, à peu près de la même époque, des préjugés entre les deux personnages principaux...), mais je trouve Nord et Sud approfondi davantage certains côtés. Jane Austen ne montre qu'un petit cercle de personnes, avec peu de lien au monde extérieur, tandis que Mme Gaskell nous montre davantage avec ces luttes syndicales, un milieu plus pauvre avec les ouvriers...
Bref, un gros gros coup de cœur !!

Écrit par : Le Chat du Cheshire | 26/10/2013

Les commentaires sont fermés.