Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2011

L'inégalable Cimetière et sa Crypte !

singleton_century.jpgCaché au fond de ma bibliothèque, sur une étagère poussiéreuse regorgeant de romans abandonnés aux tranches décolorées par le temps, sommeillait un étonnant livre aux accents victoriens, Century.

Poussée par la curiosité et toujours en quête de manoirs anglais (avec un petit faible pour les demeures abandonnées, plus à la portée de mon modeste pécule), j'ai suivi la jeune Mercy qui, en propriétaire attentive, n'a pas manqué de me vanter les charmes des lieux. Et moi qui ne possède pas moins de trois propriétés anglaises oubliées, à commencer par un cottage esseulé sur les hauteurs de Haworth, je n'ai pas su résister au charme de cette vieille bâtisse, dans laquelle j'ai posé mes valises la semaine dernière.

Si j'ai été séduite par cette demeure, c'est aussi parce qu'elle annonçait de grandes aventures. C'est donc également munie de mon spectomètre, d'un pic à glace et d'une lampe torche que j'ai fait mon entrée dans Century, domaine où les habitants se couchent avant l'aube et se réveillent après le crépuscule. Un éternel hiver entoure ses jardins, les plantes ne poussent plus, le froid est mordant. Trajan, le père de Mercy, vit enfermé dans une pièce inconnue, ce qui ne manque pas dans une demeure où la plupart des pièces ont été condamnées puis oubliées par leurs habitants. J'ai rencontré mes premiers fantômes, à commencer par un effroyable visage soudain apparu sous la glace d'un lac gelé, alors que j'étais bien décidée à me remettre au patinage (puisqu'il n'y avait pas grand-monde pour me voir, ce qui n'est malheureusement pas le cas dans les patinoires publiques). J'ai subi avec Mercy et sa soeur Charity les fastidieuses leçons de l'austère Galatea (qui semblait décidée à rattraper ce que cinq ans de latin au secondaire n'ont jamais réussi à faire pour moi) et, après deux jours qui m'ont paru une éternité, j'ai suivi Mercy derrière une tapisserie poussièreuse (ce qui, étant donné mon allergie aux acariens, n'a pas été de tout repos). D'un passage secret à un autre, j'ai quitté l'année 1890 pour 1789 (en tant que Française j'étais soulagée d'être bien loin de ma terre natale). C'est là que j'ai découvert qu'un enchantement maintenant Century dans un hiver sans fin, à la suite d'événements tragiques ayant eu lieu un siècle auparavant. Parmi eux, une terrible expérimentation rappelant les laboratoires du docteur Frankenstein et autres scientifiques et alchimistes inquiétants oubliés ou trop éblouis par les Lumières !

Je ressors de ce voyage intrépide enchantée, même si j'ai finalement décidé de quitter Century pour louer un appartement à Londres et suivre Alexia Tarabotti dans sa quête tout aussi mouvementée de la célèbre treacle tart. Et si Century permet de s'arrêter au cimetière pour notre train fantôme, c'est parce que l'une des scènes finales a lieu dans un cimetière familial où une femme enterrée un siècle plus tôt s'extrait soudain de sa fosse, toute couverte de terre mais apparemment en pleine forme. Charming, isn't it ?

A woman under the ice. A ghost. Mercy could see ghosts, the echoes of people who had died.

Avis : Hilde (avec qui j'ai découvert ce livre au hasard d'un petit marché aux livres), Mes imaginaires, Read in a single sitting, Clarabel...

3,5coeurs.jpg

 

 

220 p

Sarah Singleton, Century, 2005

Logo Halloween4.jpgsarah singleton,century,les fantômes de century,roman,roman anglais,roman xixe,époque victorienne,angleterre,angleterre victorienne,manoir hantéChallenge God save le livre : 18 livres lus

Commentaires

je note, ça m'intrigue cette histoire ;)

Écrit par : niki | 15/10/2011

Je ne connaissais pas non plus mais ça m'intrigue aussi.
Voici mon petit lien : http://www.chaplum.com/letrange-vie-de-nobody-owens-de-neil-gaiman-5557 (je ne sais plus où je dois le poster :$ )

Écrit par : Manu | 15/10/2011

Pareil je ne connais pas mais franchement, je suis très tentée. La couverture, sublime, donne forcément envie !

Écrit par : Sara | 15/10/2011

Je m'y croyais déjà dans cette histoire et cet endroit!

Écrit par : Mango | 15/10/2011

très tentant j'aimerais beaucoup le lire :)

Écrit par : Aymeline | 15/10/2011

Qu'il est chouette ton billet! ça donne envie de te suivre

Écrit par : ogressedeparis | 15/10/2011

@ Niki : oui ça devrait te plaire avec ce petit côté victorien :)

@ Manu : c'est très bien ici, je l'ajoute au billet recap (qui prend de l'ampleur !). Je pense que ce livre te plairait aussi.

@ Sara : j'aime bien la couverture aussi et c'est la même en français si tu préfères ne pas le lire dans la langue de Shakespeare.

@ Mango : j'avoue que mon allergie aux acariens a eu raison de moi, me voici de retour dans des lieux moins poussiéreux !

@ Aymeline : j'espère que tu te laisseras tenter car il a été peu lu par la blogosphère et je suis sûre qu'il te plairait beaucoup !

@ L'Ogresse de Paris : ravie d'avoir su jouer les viles tentatrices :)

Écrit par : Lou | 15/10/2011

Quelque temps après est sorti du même auteur "Le conte des hérétiques", pas mal aussi mais moins bien que celui-là dont l'ambiance est vraiment réussie.

Écrit par : SBM | 15/10/2011

et bin on peut dire que tu l'as vecu et bien vecu ce livre...;)

Écrit par : rachel | 15/10/2011

Avec une couverture pareille, nul doute que je l'aurais repéré moi aussi si j'étais tombée dessus ;) C'est noté parce entre les demeures hantées et moi, c'est souvent l'amour (quand l'histoire est bien troussée, bien sûr ! mdr !)

Écrit par : Joelle | 17/10/2011

Je ne connaissais pas non plus, mais ta chronique donne vraiment envie de le lire.

Écrit par : Ceinwin | 18/10/2011

@ SBM : j'ai repéré cet autre titre, l'édition anglaise fait de la pub pour lui sur la couverture :o)

@ Rachel : à part les allergies !

@ Joëlle : je suis sûre que tu aimerais bien... je ne sais pas pourquoi il est passé à la trappe, je l'ai découvert complètement par hasard et je n'ai pas trouvé beaucoup d'avis en cherchant sur google.

@ Ceinwin : j'espère que tu le liras à ton tour !

Écrit par : Lou | 18/10/2011

ça a l'air chouette! Je note!

Écrit par : Edelwe | 19/10/2011

mdr....les allergies sont bien la...ici...;o)

Écrit par : rachel | 23/10/2011

C'est fou, je suis sure de l'avoir lu mais impossible de me rappeler le moindre truc sur ce livre...

Écrit par : loula | 15/12/2011

Les commentaires sont fermés.