Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2009

Et on rempile… avec plaisir !

greggio_mains nues.jpgComme l’an dernier où j’ai eu la chance de lire les romans finalistes du prix Landerneau (et aimé un livre qui a fait couler beaucoup d’encre, en bien comme en mal), je m’apprête à découvrir les six livres en liste pour le prix 2009. Cette année, c’est Jérome Ferrari avec Un Dieu un animal qui a obtenu cette récompense mercredi dernier – lors d’une remise de prix à laquelle je n’ai malheureusement pas pu assister.

Avant de me lancer dans mon premier billet, j'ajoute un lien vers les blogs présentant aussi tous ces livres : Katell, Le Bibliomane, Caro[line], Anne, Joëlle, Michel, Fashion, Anne, Lily, Cathulu, Stéphanie, Clarabel, Isabelle, Vanessa et Sylire.

Avec Les Mains nues, Simonetta Greggio raconte à la première personne l’histoire d’une femme approchant de la cinquantaine, accusée d’avoir abusé d’un mineur. En réalité, malgré l’accroche de l’éditeur (« LA DIABLE AU CORPS ») absolument racoleuse et mensongère, ce roman n’a pour moi rien d’une enième version de Lolita. La relation amoureuse entre Emma et le fils de son ancien compagnon n’est presque qu’un sujet parmi d’autres. Je n’ai d’ailleurs pas été particulièrement sensible à cet aspect du récit, vu le peu d’importance qui lui est accordée et la superficialité avec laquelle l’auteur a choisi d’aborder cette relation, aussi bien sur le plan sentimental que  sur les plans physique et psychologique. Et, sans les dernières lignes qui remettent le jeune homme à l’honneur, on pourrait presque penser que cette aventure n’est qu’un accident dans la vie d'Emma.

J’ai lu ce roman rapidement, avec un certain intérêt, mais mon avis est plutôt mitigé. Comme d’autres avant moi, j’ai éprouvé une certaine sensation de déjà vu et regretté les nombreux clichés : les deux femmes malheureuses en amour qui se retrouvent à la montagne, l’une vétérinaire de campagne, l’autre jeune cadre dynamique devenue éleveuse de chèvres (rien que ça !). La vision que la narratrice a de la solitude est à mon sens un peu éculée : au final, si je résume, seul l’amour et la vie à deux peuvent apporter le bonheur, le vieil ours solitaire s’épanouissant grâce à sa toute nouvelle vie conjugale, les solitaires se plaignant finalement de leur solitude et les quelques couples semblant tous plutôt heureux, à l’exception de l’ex d’Emma mais on l’a compris, son mariage était une erreur et Emma la femme de sa vie. D’où l’aspect légèrement ridicule de la relation avec le jeune Gio, qui a tout d’un transfert affectif  caricatural bien que sans doute hautement symbolique. Je me le demande encore : que veut nous démontrer la narratrice ?

Si ce livre ne m’a pas renversée, je lui ai trouvé certaines qualités. J’ai d’abord jugé le déroulement de l’histoire un tantinet poussif, faisant des retours en arrière et des bonds en avant sans vraiment réussir à aiguiser ma curiosité. Mais on suit tout de même les pensées de la narratrice, qui nous laisse entrevoir des bribes de sa vie en suivant son propre fil conducteur, donnant  quelques indications sur son état d’esprit et sa personnalité. Ceci dit, ce que j’ai sans doute réellement apprécié tient à la sensualité qui se dégage de certains passages pourtant anodins et rarement liés à l’aventure d’Emma avec un adolescent. Les mains nues évoquées dans le titre sont aussi mises à l’honneur à plusieurs reprises, mais c’est à mon avis le corps dans son ensemble qui occupe une place importante dans ce récit, avec quelques descriptions courtes mais symboliques, servies par une écriture assez souvent musicale. Enfin, selon moi, Emma incarne aussi le passage du temps, se questionnant sur la façon dont les années qui passent l'ont marquée. Son rapport à la mort est aussi  mis en avant et, malgré une impression d'inachevé, cette esquisse est un point fort du roman - d'où le rôle joué par le corps.

Au final, voici un roman globalement agréable mais pour moi un poil figé, une toile où les personnages seraient collés dans une attitude dont ils ne parviennent pas à se dépêtrer, ce qui est bien dommage parce que votre fidèle et dévouée a un peu ramé elle aussi.

Les avis positifs de Lily, Malice, Clarabel ; négatifs de Fashion, Calepin, Caro[line] ; et mitigés de Cathulu, Papillon.

Merci à Elodie Giraud, contact des blogueurs pour ce prix, organisatrice d’enfer et consultante très sympa dont l’enthousiasme mériterait un award à lui tout seul ;)

2coeurs.jpg

 

170 p

Simonetta Greggio, Les mains nues, 2009

Prix_Landerneau_1.jpg

Commentaires

Je l'ai reçu grâce à Fashion et vais le lire bientôt pour me faire enfin un avis : tous ces avis contradictoires m'interrogent...

Écrit par : Ys | 08/06/2009

@ Ys : tu as bien raison de te faire ta propre opinion :o) En fait, comme je le dis dans mon billet, je lui trouve des qualités et, à part les clichés qui sont pour moi un vrai défaut, je pense que je n'ai pas aimé pour des raisons assez subjectives. Je n'ai tout simplement pas trouvé beaucoup d'intérêt à la relation entre Emma et Gio. Pour l'évoquer avec pudeur ou peut-être ne pas lui donner trop de place, la narratrice la traite en surface. Je crois voir l'effet recherché mais pour ma part j'ai trouvé que le récit perdait de sa force, surtout par rapport à d'autres oeuvres sur le même sujet. J'ai hâte de lire ton avis!

Écrit par : Lou | 08/06/2009

oh deja le sujet ne m'interesse pas...alors avec ta critique...cela ne va pas m'aider a le lire...;o)

Écrit par : rachel | 08/06/2009

Je t'ai taguée :)

Écrit par : Ofelia | 08/06/2009

Je suis sympa aujourd'hui, j'écoute ce que tu dis ;o) (il faut dire que grâce à toi, j'ai trouvé un nouvel amour : Sorolla) : Je ne suis pas tentée pour ce livre

Écrit par : Lilly | 08/06/2009

@ Rachel : je n'ai pas passé un mauvais moment et il y a des aspects intéressants mais pour moi ce roman est un peu inconsistant par rapport au sujet délicat choisi par l'auteur. Par contre je lirai volontiers un de ses livres, qui semble convaincre beaucoup plus de lecteurs.

@ Ofelia : je te réponds enfin alors que j'ai jeté un oeil au tag tout à l'heure. Je donne suite très rapidement, merci d'avoir pensé à moi (Isil va être contente, alors qu'elle venait juste de se débarrasser de mes trois tags... :)).

@ Lilly : ah parce que d'habitude tu n'écoutes pas ?! C'est du joli tout ça ! ;o)
ET BRAVO POUR SOROLLA (yeux en forme de coeur, à la manga!)

Écrit par : Lou | 09/06/2009

et bin je vais attendre une autre critique sur cette auteure...;o)

Écrit par : rachel | 09/06/2009

@ Rachel : je ne sais pas si je vais la relire très rapidement, j'ai tellement d'auteurs qui me tentent tout de même plus en attente... mais je le note dans un coin de ma tête :)

Écrit par : Lou | 09/06/2009

oui je connais...la fameuse liste...;o)

Écrit par : rachel | 09/06/2009

@ Rachel : moi c'est carrément une bibliothèque (chez moi) ! :o)

Écrit par : Lou | 09/06/2009

cela peut etre un avantage d'habiter loin de librairies...bibliotheques francaises...moins de tentations...mais a la fin cela se transforme en inconvenient...on rate les nouveautes et nouveaux auteurs...;o)..ma liste doit etre nettement moins consequente que la tienne...c sur...

Écrit par : rachel | 09/06/2009

Effectivement, avec ce livre, on est loin du "Diable au corps"! Je ne l'ai pas aimé et l'ai vite oublié. Je n'avais pas encore de blog et ne me forçais pas alors à discerner à tout prix de possibles qualités. Je trouve ton analyse très poussée et très précise mais sûrement plus indulgente que celle que j'aurais pu en faire!

Écrit par : Mango | 10/06/2009

@ Rachel : si seulement c'était encore une liste chez moi ;o) Je comprends en tout cas ce que tu veux dire. Récemment j'ai passé plusieurs mois à Barcelone ; le choix de livres en français ou en anglais était assez limité et surtout les prix très élevés. Et comme par goût je lis peu de littérature espagnole je commençais à songer à un kit de survie à préparer lors d'un bref passage à Paris ^^

@ Mango : en fait j'ai essayé de m'expliquer de façon assez détaillée ("the pros and cons" dans un sens) car j'avais un peu de mal à définir mes impressions de lecture. Globalement je ne m'étais pas vraiment ennuyée, j'avais tourné rapidement les 170 p et apprécié certains paragraphes en particulier... et pourtant je n'étais pas très enthousiaste. ça se retrouve du coup dans mon billet assez partagé...

Écrit par : Lou | 10/06/2009

oh oui je fais ma valise de livres...ah a mon dernier passage en france, j'ai ete "obligee" de passer par g*bert....aaaaaah...;o)...oui oui vive les kits de survie...;o)

Écrit par : rachel | 10/06/2009

Déjà noté !!!

Écrit par : Hambre | 10/06/2009

@ Rachel : c'est absolument atroce, je compatis ;o)

Écrit par : Lou | 10/06/2009

@ Hambre : je serais curieuse de lire de nouveaux avis !

Écrit par : Lou | 10/06/2009

hahah merci....quand meme...;o)

Écrit par : rachel | 10/06/2009

Ravie de lire ce premier billet "landernéen" chez toi, Lou ! J'ai un peu le même avis mitigé que toi sur le Greggio qui est au final un des deux romans que j'ai le moins aimés sur l'ensemble de la sélection. Il faut dire que j'en ai littéralement adoré 3 et beaucoup aimé le quatrième. J'ai hâte de lire tes avis sur les autres ! Et merci pour tous les petits compliments qui me font extrêmement plaisir, tu es vraiment adorable !!!

Écrit par : Elodie G | 10/06/2009

@ Elodie G : J'ai commencé ce matin "L'homme barbelé". J'aime bien mais ce que j'ai lu me fait penser que la suite ne me plaira pas trop. En tout cas pour l'instant c'est une lecture vraiment agréable, curieusement vu le sujet. Quel est ton palmarès ?
Quant aux compliments, si jamais ça t'aide à avoir une promotion... ;o) Ceci dit on compte tous sur toi pour continuer à gérer le prix Landerneau s'il sollicite toujours les blogueurs ^^

Écrit par : Lou | 10/06/2009

;-) ! Jamais, jamais, jamais je ne me dessaisirai du Prix Landerneau !!! J'aime bien trop ce Prix et tout le travail qui est fait par les Espaces Culturels E.Leclerc dans ce cadre est bien trop stimulant. Mon Top 3 : T.Arfel, J.Ferrari, F.Humbert !

Écrit par : Elodie G | 10/06/2009

Rien à voir, mais tu es taguée ma chère !

Écrit par : praline | 11/06/2009

@ Elodie G : très bien, donc promo mais main basse exclusive sur le prix, c'est parfait tout ça ;o)

@ Praline : je viens de voir ça... j'y réponds très vite !!

Écrit par : Lou | 11/06/2009

Je l'avais noté, mais je vois maintenant que les avis sont très mitigés... du coup, je ne sais plus trop !

Écrit par : liliba | 14/06/2009

@ Liliba : peut-être un autre du même auteur ? Personnellement je ne recommanderais pas celui-ci qui n'est pas déplaisant mais pas non plus passionnant selon moi, mais je sais qu'un autre de ses romans semble avoir fait l'unanimité ou presque.

Écrit par : Lou | 14/06/2009

Les commentaires sont fermés.