Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2008

Comme un ouragan…

goby_qui_touche_corps_tue.jpgcoeur.JPG… la tempête en moi… Non non non, oubliez Stéphanie de Monaco. Aucun rapport entre ce livre et la chanson, si ce n’est que comme un ouragan, ce roman m’a renversée, m’a emportée et de moi il ne reste plus rien si ce n’est une lectrice encore fiévreuse et totalement incapable de parler de Qui touche à mon corps je le tue, de Valentine Goby.

J’ai découvert cet auteur cet été avec L’Echappée, traitant d’une femme tombée amoureuse d’un Allemand pendant la guerre, humiliée ensuite. Ce nouveau titre est encore assez sombre : trois histoires se croisent et se mêlent. Celles de Lucie L., jeune femme qui se tord de douleur après avoir avorté ; de Marie G., faiseuse d’anges qui attend son exécution dans sa cellule ; de Henri D., bourreau. Le dernier jour, la dernière nuit passent et chacun vit à sa manière ce lent décompte avant l’inéluctable.

Si le sujet a priori macabre peut faire frémir (ou simplement hésiter) quelques lecteurs, il serait bien dommage de ne pas se laisser tenter.

Dans ce récit resserré et dense, trois vies fragiles se superposent : alors qu’un événement majeur approche et s’apprête à bouleverser leur existence, Lucie L., Marie G. et Henri D. laissent leurs pensées tourbillonner, songeant à leur enfance, aux éléments marquants de leur vie et à ce qu’ils sont devenus aujourd’hui. Pour des raisons différentes bien que liées, chacun subit l’angoisse écrasante de l’instant présent dans un état de fébrilité qui rend ses réflexions plus lucides et lui permet de percevoir les sensations avec plus d’acuité.

Alors qu’elle se vide de son sang en attendant d’expulser celle qu’elle nomme Else, Lucie L. songe à sa mère, cette femme dont elle incarne le prolongement. Toujours aimée, mariée à un homme amoureux, elle souffre de ne pas exister. Sa quête d’identité, son besoin de devenir entière et une la pousse à rejeter cet enfant qui la dévorerait. Demain elle sait donc qu’elle partira pour peut-être enfin se découvrir.

Coincée dans sa cellule, sous l’œil sévère d’une ampoule toujours allumée, Marie G. repense à ses origines modestes et au premier avortement, fait presque par hasard. Avec une certaine innocence, elle se revoit faire quelques gestes, presque rien ; elle se souvient du confort qui en a découlé, grâce aux cadeaux de remerciement de ceux qu’elle avait aidés. Ses enfants n’ont jamais manqué de rien. Pourtant aujourd’hui on la fait passer pour un être immoral et une mauvaise mère. Abrutie par une sentence inattendue, Marie G. envisage sa propre monstruosité.

Enfin Henri D. songe à ce père qui a cherché à creuser un fossé entre son foyer et la longue lignée d’exécuteurs dont il est issu et qui officie encore à Paris. Elevé loin de l’univers des bourreaux, Henri est naturellement revenu vers ses parents parisiens. Malade les premières fois, père d’un fils suicidé après avoir assisté à une exécution, Henri D. boit pour se maintenir en vie. Pourtant il semble attendre la mort qui pourrait le faucher et mettre fin aux mises à mort et à la souffrance causée par la disparition de René.

Ces destins brisés, ces vies tourmentées et indirectement mêlées sont racontées avec l’urgence qui caractérise l’écriture de Valentine Goby et qui rend avec violence et précision les bouleversements intimement vécus par chaque protagoniste. Vibrant hommage à trois personnages que rien ne devait a priori distinguer des autres (comme le rappelle l’anonymat conféré par le prénom banal suivi d’une initiale), ce roman foisonnant d’émotions ne manquera pas d’ébranler son public. Voilà une lecture riche, sublime bien que douloureuse et un roman immense, intensément vécu, absolument magnifique.

Autre roman de l’auteur : L’Echappée

Sur le métier d’exécuteur, un roman plein d’humour : Dieu et nous seuls pouvons de Michel Folco

136 p

Valentine Goby, Qui touche à mon corps je le tue, 2008

Commentaires

wow! quel billet!! je note je note devant tant d'enthousiasme!!

Écrit par : choupynette | 23/09/2008

Magnifique billet en effet. J'hésite, j'hésite...

PS : as tu reçu mon paquet ?

Écrit par : Lilly | 23/09/2008

Ce roman fait partie de ceux que j'ai très envie de lire dans cette rentrée littéraire.

Écrit par : Anne | 23/09/2008

Un roman fort et puissant !
Tu as été envoûtée par lui, ça se ressent. Moi aussi j'ai été toute chamboulée à sa lecture... ça ne me quitte pas.

Écrit par : Clarabel | 23/09/2008

Ces 3 vies liés par le destin et la chronique que tu en fais me tentent bien. Reste à savoir si je vais pouvoir le caser parmi toutes les autres livres que je veux lire. Dur, dur !

Écrit par : Laetitia la liseuse | 23/09/2008

Effectivement, ce sont des expériences pas vraiment gaies que tu nous proposes là... mais je suis tentée par ce livre : j'aime aborder les sujets difficiles, et les livres qui me font vibrer ou réfléchir...

Écrit par : liliba | 23/09/2008

pas d'une folle gaité mais tentant... J'attendrai cependant que le ciel soit moins gris pour envisager de le lire...

Écrit par : Cécile de Quoide9 | 23/09/2008

Wow, ton billet est vraiment génial... et vraiment tentant!! Par contre, j'ai vu ton titre ce matin avant de partir travailler... et j'ai chanté la f... chanson de Stéphanie de Monaco toute la journée, au grand désespoir de ma stagiaire!!!

Écrit par : Karine :) | 23/09/2008

@ Choupynette : ce livre m'a vraiment bouleversée, il est d'une force incroyable !

@ Lilly : Non je ne l'ai pas encore reçu... mais j'imagine alors que ça ne devrait plus tarder :o)

@ Anne : n'hésite pas, il est vraiment excellent. J'avais bien aimé le précédent, celui-ci est encore meilleur!

@ Clarabel : j'ai vu ta critique sur Amazon mais je ne l'ai pas trouvée sur ton blog quand j'ai voulu faire un lien... mais j'ai vu que toi aussi tu avais aimé, tu parlais d'un roman "vibrant d'émotions" : tu as trouvé l'expression parfaite !

@ Laetitia : c'est toujours ce que je me demande quand je suis grandement tentée sur les blogs. Surtout avec une PAL immense !!:o)

@ Liliba : alors il devrait te plaire !

@ Cecile : sage décision, d'autant plus que ce livre est loin de laisser le lecteur passif et indifférent !

@ Karine :) : je suis flattée d'avoir eu une telle influence sur ta journée... même si maintenant tu vas peut-être m'en vouloir longtemps :p

Écrit par : Lou | 23/09/2008

Waouh ! Dur de résister à pareille critique !
Et moi aussi, j'étais contente de te croiser hier, même si ce fut bref... Trop de monde à ce pince-fesses ! ;-)

Écrit par : Tamara | 24/09/2008

Tu as raison, le sujet peut faire hésiter !
Mais je me souviendrai de ce que tu as dit de ce livre et je l'emprunterai peut-être quand il aura été acheté par la bibliothèque.

Écrit par : Brize | 25/09/2008

Waw quel enthousiasme ! Rien que pour ça je note !

Écrit par : Cécile | 25/09/2008

Vu ton enthousiasme communicatif et le bon souvenir que j'ai de L'Echappée, je sais ce qu'il me reste à faire ;o)

Écrit par : In Cold Blog | 25/09/2008

Ton enthousiasme est contagieux ! quel billet ! tu m'as contaminée avec cette critique. Je vais faire un tour pour me commander ce livre, ça me fera une pause entre 2 thrillers. Merci !

Écrit par : Ingrid | 26/09/2008

@ Tamara : c'est sûr, c'est assez impersonnel... mais bon, on pourrait bientôt organiser un nouveau dîner entre blogueurs et discuter un peu plus (sans petit four traitre :p) !

@ Brize : C'est un si beau roman, je ne peux que faire du lobbying !

@ Cécile, In Cold Blog et Ingrid : c'est bien c'est bien tout ça :p J'ai hâte de lire d'autres avis sur ce roman qui me plaît tant !

Écrit par : Lou | 26/09/2008

Lou : petit hors sujet pour te répéter chez toi ce que je viens de t'écrire sur le blog "dîners livres échanges" : je récupère Montecore mardi midi. Je peux te le passer dans la foulée...

Écrit par : Cécile de Quoide9 | 26/09/2008

a t elle la même ecriture hachurée comme dans " l'echapée" ?

Écrit par : pom' | 28/09/2008

@ Cécile de Quoide9 : je l'ai commandé en ligne, je l'ai trouvé d'occasion :o) Merci pour la proposition... du coup je vais essayer de le passer autour de moi aussi dès que je l'aurai lu !

@ Pom' : on reconnaît bien son écriture nerveuse et rapide mais je la trouve plus aboutie dans ce nouveau roman. Elle joue par exemple parfois avec la ponctuation mais contrairement à l'effet produit dans son roman précédent, le texte coule ici avec aisance. J'avais bien aimé "L'Echappée", roman auquel je trouvais beaucoup d'intérêt malgré un côté sec et un peu tranchant. Avec ce nouveau roman je suis totalement enthousiaste : les faiblesses de l'écriture du précédent opus ont été gommées ; son originalité reste mais prend une nouvelle ampleur et gagne en fluidité. Bref, une vraie réussite à mon avis !

Écrit par : Lou | 28/09/2008

Me voilà mieux informé sur ce livre, que je vois de temps en temps en librairie. Pas sûr que je l'adopte; je risque de faire passer "L'Echappée" avant, si l'occasion s'en présente.

D'elle, j'avais particulièrement apprécié "L'Antilope blanche", et avais découvert son oeuvre avec "La note sensible". Apparemment, son écriture a fortement évolué depuis! C'est réjouissant.

Écrit par : Daniel Fattore | 29/09/2008

@ Daniel Fattore : je recommanderais tout de même davantage ce livre qui semble faire fuir un certain nombre de lecteurs... est-ce parce qu'il traite de la peine de mort ? d'un bourreau ? Le livre de Michel Folco avait lui aussi enregistré un échec total au dîner livres-échanges (tant mieux pour moi qui étais du coup repartie avec (non pas "un de" mais) mes deux livres préférés, ce qui n'arrive jamais). En tout cas, comme je le dis à Pom' dans ma réponse à son commentaire, je trouve ce nouveau texte plus réussi. Mais bien sûr "L'Echappée" est aussi un bon roman.

Écrit par : Lou | 30/09/2008

Je compte bien le lire et ton article ne fait qu'aggraver cette envie ! ;-)

Écrit par : Florinette | 06/10/2008

@ Florinette : aggravons, aggravons ! :p

Écrit par : Lou | 06/10/2008

Moi aussi j'ai trouvé ce roman digne d'intérêt... et j'ai bien aimé écouter l'auteur sur le blog de gallimard parler de son livre...

Écrit par : Flora | 19/02/2009

@ Flora : j'avais des problèmes de connexion quand je suis allée sur le site mais j'y retournerai peut-être à l'occasion. En tout cas ce livre est un vrai coup de maître ! Merci pour ton commentaire :)

Écrit par : Lou | 20/02/2009

J'aime beaucoup ta critique. Je sors moi-même de ce livre et l'ai également très apprécié !

Écrit par : Reka | 12/10/2010

Les commentaires sont fermés.