Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2018

Nancy Springer, An Enola Holmes Mystery, T4, The Case of the Peculiar Pink Fan

springer_enola holmes_t4_pink fan.jpegCela fait presque 4 ans que ce roman de Nancy Springer attendait dans ma PAL. Je l'avais commandé à une période très heureuse où je profitais notamment d'un printemps radieux pour faire de belles lectures au parc. C'était aussi une période où je lisais beaucoup de "mystery novels" et de polars historiques anglais. Voyant fleurir les billet élogieux autour de cette série sur la petite soeur de Sherlock et Mycroft Holmes, j'avais choisi un de ses titres d'après la couverture, pour finalement faire passer d'autres lectures en priorité. Ayant décidé cette année d'exhumer des titres qui sont dans ma PAL depuis trop longtemps, j'ai commencé par jeter mon dévolu sur ce titre-ci. 

Force est de constater que j'aurais sans doute mieux fait de commencer par le commencement et de lire les premières aventures d'Enola Holmes, a minima en BD. Les premières pages ont été un peu abruptes, hors contexte. Qu'est-ce que c'est que cette héroïne qui cherche à fuir ses deux frères et mène une vie extravagante pour son jeune âge et sa condition de femme ? Cela dans une société où la femme est juste bonne à marier pour produire un héritier, quand elle ne travaille pas d'arrache-pied pour payer les pintes de monsieur, selon le milieu social. J'ai eu donc une certaine difficulté à accepter de me laisser happer par l'intrigue, ne croyant pas une seule seconde au postulat de base. Une Enola qui vivrait dans l'East End chez une logeuse s'occupant bien d'elle, dans un confort relatif qui ne cadre pas beaucoup avec les représentations habituelles de ce quartier. Une Enola qui a réussi à monter une agence de détective en se faisant passer pour la secrétaire d'un homme qui n'est jamais présent, qui se déguise à longueur de journée et porte les objets les plus incongrus sur elle au cas où. Bien sûr, cela fait du bien de voir une héroïne audacieuse et peu conventionnelle, mais c'est un peu tiré par les cheveux.

Dans ce tome, Enola aide Lady Cecily Alistair (qu'elle connaît déjà) à échapper à un mariage forcé. Grâce à un message codé inscrit sur un éventail rose que laisse tomber Lady Cecily près d'elle lors d'une rencontre fortuite, Enola comprend que la jeune femme est séquestrée et mène l'enquête pour la délivrer. A l'occasion de ses investigations - souvent nocturnes, on croisera notamment des aristocrates sans scrupule, un Sherlock Holmes charismatique mais moins brillant que ce à quoi on est habitué, un Mycroft toujours pontifiant, un orphelinat, une péniche et un molosse, tout en explorant divers quartiers de la ville.

Une lecture appréciée mais sans plus, je me suis un peu forcée pour en venir à bout rapidement, après quelques jours passés sans lire grand-chose. J'ai les deux premiers tomes des BD à la maison et suis curieuse de les lire pour enfin planter le décor et mieux comprendre les relations que la jeune détective entretient avec ses frères aînés.

183 p

Nancy Springer, An Enola Holmes Mystery, T4, The Case of the Peculiar Pink Fan, 2008

 British mysteries 2016_2.jpg

 

Commentaires

Trop de décalage nuit au décalage.... J'ai déjà eu ça avec des romans historiques où à trop "moderniser" les personnages ça n'est plus crédible .

Écrit par : lcath | 14/03/2018

oh oui commence par le premier tome...car cela semble assez feministe et sympa quand meme....

Écrit par : rachel | 14/03/2018

@ lcath et Rachel : voyons si je suis plus sensible à la lecture de la 1ère BD... là j'ai quand même eu du mal à adhérer et j'ai trouvé qu'elle avait quand même beaucoup de bol Enola de faire des rencontres et des découvertes liées au hasard !

Écrit par : Lou | 14/03/2018

on va attendre zalors....mais bon y'a plus la surprise lala...lol

Écrit par : rachel | 14/03/2018

En effet, il faut commencer par les premiers tomes si on veut profiter de cette série. J'ai peur que la BD ne t'aide pas en cela car la narration des premiers tomes est pour beaucoup dans la façon dont la situation d'Enola évolue vers cette autonomie atypique. La BD le raconte aussi, évidement, mais le roman va dans le détail, ce qui aide à la rendre un minima crédible (en restant dans du romanesque tout de même ).
Mais moi ce que je reprochais à ces romans, c'était les gros coups de bol d'Enola dans ses investigations. Pour le reste j'avais beaucoup apprécié le personnage et ses revendications féministes :D.

Écrit par : Pedro | 14/03/2018

en tout cas, la couverture est superbe !

Écrit par : FondantGrignote | 15/03/2018

Oh quel dommage de commencer par celui-ci. Clairement, il y a beaucoup de facilités mais la série fonctionne essentiellement sur l'attachement qu'on développe pour l'héroïne... qui tombe clairement à plat si on n'a pas lu le début de la série :D J'espère que tu trouveras plus de plaisir à la lecture des BD du coup !

Écrit par : Lili | 18/03/2018

Moi j'aime beaucoup cette série ! Ça s'adresse aux plus jeunes, donc forcément il y a des choses qui sont un peu "faciles", mais je trouve que c'est vraiment bien écrit :) (mais j'avoue, c'est mieux de commencer par le premier tome ^^) Et l'adaptation BD est super chouette, le trait de Serena Blasco est très agréable =)

Écrit par : Chicky Poo | 29/03/2018

Écrire un commentaire