Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2014

Christopher Edge, Twelve Minutes to Midnight

challenge british mysteries,challenge i love london,challenge myself,christopher edge,penelope tredwell,montgomery flinch,époque victorienne,londres,londres xixe,angleterre,angleterre victorienne,roman jeunesse,bedlam,penny dreadfulLorsque je lis des mots tels qu'Angleterre, victorien, Londres, Bedlam ou encore mystère, un déclic doit se produire inconsciemment dans mon petit monde de lectrice et j'éprouve de suite une envie irrépressible de me procurer sur-le-champ le livre incriminé. Alors lorsque plusieurs lectrices ont présenté Twelve Minutes to Midnight (Douze minutes avant Minuit en VF) de Christopher Edge, je n'ai pas su résister !

Roman jeunesse néo-victorien, Twelve Minutes to Midnight met en scène la jeune Penelope Tredwell. Orpheline, elle a pris la succession de son père à la tête d'un magazine, The Penny Dreadful. Depuis qu'elle en est devenue l'éditrice et rédige sous le nom de plume de Montgomery Flinch des histoires à sensations, le magazine connaît un succès sans précédent. Lorsque débute le récit, Penelope a engagé un acteur pour incarner Flinch et assurer la promotion de chaque nouvelle histoire publiée dans le Penny Dreadful. Ensemble, ils vont être amenés à se rendre à Bedlam : une lettre a été adressée à Flinch afin de résoudre une curieuse affaire. En effet, chaque nuit, à minuit moins douze, les patients de l'asile se lèvent brutalement et se mettent à écrire frénétiquement (sur du papier ou à défaut, tout ce qui est à portée de main), laissant d'étranges messages a priori sans aucun sens.

Twelve to Midnight est un agréable roman jeunesse qui se laisse lire tout seul (bon il m'a fallu un peu de temps mais c'est dû à l'exigeante Baby Lou, moi je n'y suis pour rien). Il faut tout de même accepter de grosses ficelles et un postulat peu crédible à la base. Une adolescente victorienne de treize ans éditrice d'un magazine ? auteur de best-sellers ? qui sait quoi faire quels que soient la situation ou les dangers (capable par exemple d'extraire du venin d'une araignée comme si elle faisait ça tous les jours) ? D'accord, on n'y croit pas un seul instant. Mais il faut bien avouer que lorsqu'on lit un roman traitant des patients "ensorcelés" du célèbre asile londonien, on peut bien accepter quelques petites invraisemblances ! Alors je me suis plongée une fois de plus dans une Londres victorienne pleine de mystères pour côtoyer les patients de Bedlam mais aussi une troublante femme-araignée vivant dans les beaux quartiers. Voilà un roman plein de rebondissements, de facture assez classique certes, mais cela ne nous empêche pas de passer un très bon moment ! J'ai hâte de lire le second tome !

Elles m'ont donné envie de le lire : BiancaCoccinelle, GeorgeSharon et je viens de tomber sur l'avis d'un blog anglo-saxon, The overflowing Library.

[Lu dans le cadre des challenges British Mysteries / I Love London de Titine et Maggie / Myself de Romanza - lire en VO / XIXe siècle de Fanny / BBC 2014 de Feeling Fictional]

254 p

Christopher Edge, Twelve Minutes to Midnight, 2012

challenge british mysteries,challenge i love london,challenge myself,christopher edge,penelope tredwell,montgomery flinch,époque victorienne,londres,londres xixe,angleterre,angleterre victorienne,roman jeunesse,bedlam,penny dreadfulchallenge british mysteries,challenge i love london,challenge myself,christopher edge,penelope tredwell,montgomery flinch,époque victorienne,londres,londres xixe,angleterre,angleterre victorienne,roman jeunesse,bedlam,penny dreadful

 

 

 

 

 

challenge british mysteries,challenge i love london,challenge myself,christopher edge,penelope tredwell,montgomery flinch,époque victorienne,londres,londres xixe,angleterre,angleterre victorienne,roman jeunesse,bedlam,penny dreadful challenge british mysteries,challenge i love london,challenge myself,christopher edge,penelope tredwell,montgomery flinch,époque victorienne,londres,londres xixe,angleterre,angleterre victorienne,roman jeunesse,bedlam,penny dreadfulchallenge british mysteries,challenge i love london,challenge myself,christopher edge,penelope tredwell,montgomery flinch,époque victorienne,londres,londres xixe,angleterre,angleterre victorienne,roman jeunesse,bedlam,penny dreadful

Commentaires

Je me laisserais bien tenter par tous ces mystères. Je commence à avoir l'habitude de ces adolescent(e)s aux compétences hors-normes. Actuellement j'en ai un particulièrement doué: à 5 ans il démontait des disques-durs, à 8 ans il réparait tout, bref un petit génie, à la hauteur de l'héroïne de ton roman, qui écrit des best-sellers. ;)

Écrit par : Hilde | 10/02/2014

et bin deja tu as envie de lire un 2eme...c genial...mais je me demande combien de livres victoriens ont comme hero ou second role important des orphelins/orphelines....;)....
en tout cas pourquoi pas...;)

Écrit par : rachel | 10/02/2014

Comme tu le sais, j'ai très envie de le lire et de me plonger dans le Londres victorien. Nous avons les mêmes déclics littéraires !

Écrit par : Titine | 11/02/2014

@ Hilde : c'est à avoir des complexes franchement !:o) En même temps quand on est enfant ou ado on aime bien s'imaginer des super pouvoirs et ces romans répondent bien à de telles attentes... il faut bien rêver un peu !

@ Rachel : oui je crois que l'orphelin est un incontournable du roman victorien... on en parle aussi dans le Ann Granger que je viens de lire (lecture commune du 11 mars donc le billet attendra un peu :o)).

@ Titine : oui je crois qu'on nous a implanté un signal d'alarme commun ! J'espère que tu passeras un bon moment de détente avec ce roman qui n'est pas le livre du siècle mais reste très agréable à lire.

Écrit par : Lou | 13/02/2014

Hum ... Je note! Of course!

Écrit par : Romanza | 13/02/2014

oui mais bon c'etait assez courant a cette epoque...helas....

Écrit par : rachel | 13/02/2014

@ Romanza : il devrait te plaire je pense, c'est un agréable divertissement victorien.

@ Rachel : je suppose tout autant qu'aux siècles précédents mais pourtant c'est l'imaginaire du XIXe qui est le plus marqué par les orphelinats. Dickens sans doute ?

Écrit par : Lou | 14/02/2014

il doit y avoir un these sur cette relation...c sur....;)

Écrit par : rachel | 14/02/2014

Encore une ambiance victorienne londonienne, je prends !! J'avoue que je ne participe pas à des challenges littéraires, faute de temps surtout, mais l'avantage est qu'ils regorgent de trouvailles sympathiques. Merci pour celle-là :)
Bises !!

Écrit par : Livy | 17/02/2014

Tu me donnes envie de le lire :)

Écrit par : Marjorie - Chroniques littéraires | 17/02/2014

Les commentaires sont fermés.