Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La dame de fer | Page d'accueil | Direction le Japon ! »

11/03/2012

La Maison du Marais

warden_maison du marais.gifIl y a quelques mois j'ai lu La Maison du Marais de Florence Warden, dans le cadre du mois anglais. Je n'ai pas pris le temps de faire mon billet et pourtant, voilà encore une lecture avec laquelle je me suis régalée et que je recommande vivement à tout lecteur un tant soit peu épris de littérature victorienne. Ce roman d'amour, de mystère et de mort est fait pour vous (l'effet terriblement mélodramatique est voulu, pour un roman de type populaire aujourd'hui oublié). Le plus terrible avec ce roman, ce qui est vraiment scandaleux, c'est que Warden (un pseudonyme) a complètement disparu des rayons des librairies (y compris anglaises... mes recherches sur le Net ne m'ont d'ailleurs pas appris grand-chose). Comme pour Flora Mayor découverte grâce au même éditeur, voilà un auteur bien sympathique que plus personne ne lisait avant l'intervention des éditions Joëlle Losfeld qui ont souvent la bonne idée de déterrer des textes inconnus pour notre plus grand bonheur (j'aimerais simplement que cette célèbre maison édite plusieurs romans des auteurs en question pour ne pas créer chez moi autant de frustration ; voilà qui n'est pas humain !).

Dans La Maison du Marais, il est question de Miss Violet Christie qui, issue d'une famille anglaise modeste, cherche une place de gouvernante. Ce n'est pas chose aisée au vu de son manque d'expérience et de son jeune âge. C'est alors qu'une annonce attire son attention : on cherche une jeune personne pour un poste de gouvernante, photo exigée. Quelque temps plus tard, ayant été recrutée, Violet se rend dans une région reculée pour occuper son nouveau poste. A la gare, elle fait la connaissance du jeune Laurence qui produit rapidement sur elle une forte impression, mais semble peu apprécier son nouvel employeur, Mr Rayner. Rapidement, Violet verra qu'il n'est pas le seul dans ce cas dans la région. Et son nouveau poste est assez remarquable. Dans la famille je demande la mère, être hagard et fantomatique souvent caché dans sa chambre et dont la moindre apparition vous cause la chair de poule. Les enfants, entre l'aînée, agressive envers son père, et la plus jeune, qui passe ses journées à vagabonder dans le jardin en vraie sauvageonne, à se rouler dans l'herbe ou dans la boue et à se tordre de fureur lorsque le soir une domestique se charge de la faire rentrer, personne ne se préoccupant d'elle le reste du temps. Enfin le père, homme charmant et charmeur, violoniste de talent, qui semble avoir tout sacrifié pour une femme bien égoïste. La maison en elle-même est humide, malsaine. Le jardin un véritable marécage, même s'il revêt un certain charme aux yeux de la jeune citadine lorsqu'elle le découvre pour la première fois. Quant aux voisins, beaucoup semblent lui être hostiles.

Petit à petit, des questions surgissent : où dort son employeur qui, paraît-il, ne reste pas le soir dans cette maison rongée par le salpêtre ? Quels sont les mystérieux visiteurs qui viennent de temps à autre ? Pourquoi la plus ancienne domestique déteste-t-elle à ce point la nouvelle venue, au point de lui faire craindre pour sa vie ? Et que penser de l'humeur lunatique de la maîtresse de maison, écrivain de renom ayant désormais tout abandonné ?

La Maison du Marais ne fait peut-être pas partie de ce que l'on appelle la « belle » ou « vraie » littérature, mais c'est un de ces exquis romans à mystère tels que les écrivains du XIXe savaient les faire, avec une bonne dose de suspense, de délicieux frissons, de lieux inquiétants et toujours, une fraîche héroïne pour laquelle nous devrions trembler. Et contrairement à d'autres oies blanches, notre héroïne est plutôt attachante, en particulier lorsqu'elle oublie la sacro-sainte morale victorienne pour protéger un criminel auquel elle s'est attachée. Un plaisir de lecture dont il serait dommage de se priver !

C'est ma première participation au challenge victorien d'Arieste, que je ne pouvais manquer sous aucun prétexte !

4coeurs.jpg

 


Florence Warden, La Maison du Marais, 1882

logo-challenge-victorien.png

Commentaires

oh tu donnes vraiment a le lire...en plus il y a comme du jane eyre didonc....hummm de qui elle va tomber amoureuse?...;o)
en tout cas sympa cet editeur qui se lance dans les auteurs "disparus"...;o)

Écrit par : rachel | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

Généralement, j'adore ce genre de romans ! Il va falloir que me procure ça très vite !

Écrit par : Eiluned | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

Livre repéré en librairie pas acheté mais bien tentant ;-)

Écrit par : Malice | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

aie ! j'ai envie de le lire à présent :D
tu en parles si bien

Écrit par : niki | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

Pas mal, je note bien sûr. Ca me rappelle qu'il faut que je lise Flora Mayor...

Écrit par : Lilly | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

Vu ton avis, ça me tente!

Écrit par : Edelwe | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

C'est certain, je vais le lire ! C'est quelque chose que j'aimerai faire : étudier la littérature feuilletonesque et populaire du XIXeme siècle ! Rien que de voir le mot "gouvernante",je suis projeté dans un autre monde !!! L'écriture est très topique mais je ne m'en lasse pas !!!! Merci pour cette découverte !

Écrit par : maggie | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

J'avais très envie de le lire également...je vais te faire les yeux doux pour que tu me le prêtes !!! ;-)

Écrit par : Titine | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Rachel : j'aime beaucoup cette maison d'édition en effet, mais j'aimerais qu'ils continuent à éditer les auteurs de ce type (comme le font les éditions Autrement avec Sackville West ou Willa Marsh)... j'ai été perturbée deux secondes avec ton allusion à Jane Eyre car parmi mes lectures en cours il y a un roman sur Jane Eyre, du coup je me disais "euh, j'en ai parlé dans mon billet ?"... les grands esprits se rencontrent :o)

@ Eiluned : ah oui je suis sûre que tu vas aimer !

@ Malice : je le prêterai avec plaisir lors d'une prochaine sortie littéraire :o)

@ Niki : très British, très victorien et je trouve assez original malgré quelques maladresses... tu devrais adorer !

@ Lilly : surtout "The Rector's daughter" qui m'a beaucoup plus marquée que "La troisième Miss Symons", que j'avais déjà beaucoup apprécié.

@ Edelwe : succombe, succombe ;o)

@ Maggie : ah je partage complètement ton avis, j'adorerais moi aussi suivre un cycle de conférences sur ce sujet et moi aussi j'adore les gouvernantes victoriennes ! Je te le prêterai aussi si tu veux bien sûr, à ton prochain passage à Paris ou en mettant à exécution notre nouveau projet normand !

@ Titine : je ne peux pas résister à tes yeux de biche évidemment, je serai ravie de te le prêter :o)

Écrit par : Lou | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

bin disons qu'il y a beaucoup de ressemblances.....gouvernante, village recule, epouse quasi-absente et mysterieuse....et que de mysteres...;o)..apres faut que je le lise...lol

Écrit par : rachel | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

J'adore la période victorienne alors je note le titre de celui ci !

Écrit par : Sybille | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

tu donnes bien envie de le lire hihi :D

Écrit par : Aymeline | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Rachel : tu as bien raison, mais bon, même si les deux protagonistes masculins sont intéressants, ce n'est pas vraiment Rochester (j'ai quand même préféré le vilain Mr Rayner)...

@ Sybille : ça me fait toujours plaisir de voir à quel point cette période plaît :o)

@ Aymeline : j'en suis ravie :o)

Écrit par : Lou | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

Et voilà, c'est malin, encore un livre qu'il va falloir que je me procure à tout prix ! Je ne connaissais pas, donc je suis ravie. :-)

Écrit par : Miss Léo | 11/03/2012

Répondre à ce commentaire

oh interessant le Mr Rayner est mieux que Rochester (hummm sous les traits de toby stephens, cela ne se peut pas...;o))...mais dans le charme? dans le caractere?....

Écrit par : rachel | 12/03/2012

Répondre à ce commentaire

Je suis conquise par ton commentaire ! Je pense que j'irai faire un tour sur le stand de cette maison d'édition au Salon du Livre (enfin, si elle expose évidemment !)... Merci pour tes conseils de lecture 'victoriens' toujours aussi tentants !

Écrit par : Mrs Figg | 12/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Lou : il faut juste qu'on trouve des dates adéquates : j'ai prévu tout le reste...
Trop tard mademoiselle la tentatrice de livres ! Je l'ai commandé ! Des fois, je suis un peu psychotique ! il me faut tout de suite, question de vie ou de ... mort !!! Je sais, j'ai lu trop de roman feuilleton où tout le monde meurt comme des mouches !

Écrit par : maggie | 12/03/2012

Répondre à ce commentaire

Bon, ben, je ne pouvais pas faire autrement que de le noter vu ce que tu en dis ! Tout à fait ma tasse de thé ;) mdr !

Écrit par : Joelle | 13/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Miss Leo : ravis de t'avoir tentée :)

@ Rachel : non je voulais dire entre les deux personnages du roman... tu as un petit jeune gentil beau intelligent courageux blablabla et tu as Mr Rayner, plus âgé, qui sans vouloir en dire trop est soupçonné de tenter d'achever sa famille en la laissant dans une maison insalubre tandis qu'il fait attention à la petite gouvernante dont il avait demandé la photo... il joue au violon divinement, il est charmeur, attachant et on le soupçonne d'être un brigand et de comploter contre sa famille... et malgré tout je l'aimais beaucoup (Rochester est quand même un héros à part :o))

@ Mrs Figg : j'y serai samedi, peut-être nous croiserons-nous ? Ce serait sympa !

@ Maggie : tu assures :o) J'ai hâte, on trouvera une date j'en suis sûre !
Je suis ravie de savoir que tu as succombé à l'appel de Mr Rayner, j'ai hâte de connaître ton avis ! Moi je suis comme toi, j'ai essayé de faire une petite liste pour le salon du livre pour ne pas trop me lâcher mais c'est toujours difficile...

@ Joëlle : ah mais je suis ravie, j'ai tenté plusieurs personnes, mission accomplie ! On est victorienne ou on ne l'est pas :o) J'espère que tu aimeras aussi hehe !

Écrit par : Lou | 14/03/2012

Répondre à ce commentaire

oui didonc a ta facon de resume les deux caracteres.....me plait pas le jeune didonc...parait trop parfait (bin avec JA, tu t'habitues a te mefier de ce style de gentlemen..;o))...en tout cas oui didonc meme si rochester est a part, rayner lui ressemble un peu didonc...a part que le premier fuit...;o)

Écrit par : rachel | 15/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Rachel : le jeune ça va, il y a pire, mais bon c'est un peu le jeune homme idéale pour jeune victorienne célibataire, bref, ça manque de relief ! ce n'est pas un Wickam, ce serait plutôt Mr Rayner qui se fait passer pour un mari parfait. Rayner n'a cependant pas du tout le même caractère que Rochester, c'est un vrai méchant :o)

Écrit par : Lou | 16/03/2012

Répondre à ce commentaire

ooooohh okidou, je suis trop influencee par les autres livres...je ne devrais pas....boudiou!....cela remet tout en place lala...;o)

Écrit par : rachel | 16/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Rachel : n'empêche je te conseille ce livre, justement j'ai adoré ce personnage de méchant qu'on ne peut pas s'empêcher nous aussi d'apprécier...

Écrit par : Lou | 17/03/2012

Répondre à ce commentaire

je le note alors dans cette looongue liste...;o)

Écrit par : rachel | 17/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Lou : j'ai lu trop tard ta réponse pour qu'on puisse se donner un rdv ou à défaut un signe distinctif pour se voir au Salon ! Dommage ça aurait été avec plaisir ... Je note que c'est la seconde fois (la première, c'était pour la rétrospective de films victoriens au musée d'Orsay) ... As-tu acheté des livres ? J'ai été 'sage' : je n'ai acheté qu'un livre (Les heures). En revanche, ils n'avaient pas le Warden aux Editions Joelle Losfeld ... ce n'est que partie remise !

Écrit par : Mrs Figg | 18/03/2012

Répondre à ce commentaire

Oups ! désolée pour le doublon !

Écrit par : Mrs Figg | 18/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Mrs Figg : je me dis que l'expo Dickens serait une autre occasion de se rencontrer si tu n'y es pas allée, qu'en dis-tu ? J'ai acheté pas mal de livres... tu verras sur mon dernier billet :o) J'ai adoré "Les Heures", j'aurais presque envie de les relire ! Ah j'ai aussi cherché le Warden par curiosité je ne l'ai pas vu. (hop ! plus de doublon :))

Écrit par : Lou | 18/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Mrs Figg : je me dis que l'expo Dickens serait une autre occasion de se rencontrer si tu n'y es pas allée, qu'en dis-tu ? J'ai acheté pas mal de livres... tu verras sur mon dernier billet :o) J'ai adoré "Les Heures", j'aurais presque envie de les relire ! Ah j'ai aussi cherché le Warden par curiosité je ne l'ai pas vu. (hop ! plus de doublon :))

Écrit par : Lou | 18/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Lou : pourquoi pas ? Je n'avais entendu parlé d'une expo Dickens, c'est où ?

Écrit par : Mrs Figg | 19/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Mrs Figg : à la maison Victor Hugo dans le marais... ce serait sympa ! Il faudrait qu'on se fixe ça sur un week-end, si tu veux on peut regarder des dates...

Écrit par : Lou | 19/03/2012

Répondre à ce commentaire

Je ne vais pas faire beaucoup plus original que les autres : je suis très tentée aussi. Je le note !

Écrit par : Shelbylee | 06/05/2012

Répondre à ce commentaire

@ Shelbylee : j'espère que tu le liras, j'ai passé un excellent moment !

Écrit par : Lou | 07/05/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire