Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2007

Confessions intimes

medium_ogawa_piece_hexagonale.JPGScène 1 : Les vestiaires de la piscine. Midori est assise sur le canapé. Elle attend une autre nageuse plus âgée. Midori est calme, elle est d’une banalité remarquable, elle semblerait presque s’effacer parmi les objets qui l’entourent. Et pourtant, voici une jeune femme attirée par elle, trouvant Midori intrigante, comme enveloppée d’une aura mystérieuse.

Scène 2 : la jeune femme suit Midori et découvre que celle-ci détient une sorte de meuble que l’on nomme la petite pièce hexagonale. Qu’y fait-on ? Quelles impulsions étranges poussent des inconnus à verser de l’argent à Midori pour entrer dans la cabine ?

Suite : la narratrice découvre le mystère de la petite pièce hexagonale et noue des liens privilégiés avec Midori et son fils. Elle sait pourtant que cela ne pourra durer éternellement.

Difficile de présenter l’histoire sans dévoiler l’essentiel, car peu d’éléments viennent perturber ce récit toute en continuité. Comme toujours chez Ogawa, l’introspection, la patience et un certain détachement des personnages sont de mise. L’histoire pourrait sembler a priori bizarre ; c’est à cette atmosphère étrange que l’on sait reconnaître immédiatement l’univers si particulier de l’auteur.

Au final, la Petite Pièce Hexagonale est une lecture agréable et facile. La narration semble couler de source, les personnages secondaires manquent de relief mais parviennent ainsi à mettre en avant les préoccupations du personnage principal. On retrouve sans difficulté le style doux et poétique d’Ogawa, qui contraste si bien avec les thèmes dérangeants que cet auteur choisit.

Je dois avouer que ma préférence va à ses livres plus sombres, ceux où l’élément le plus troublant vient perturber le récit alors que tout semblait naturel. J’ai été moins convaincue par ce livre-là, bien que la thématique choisie soit intéressante. Ogawa aime flirter avec la banalité et les pensées obscures. Cependant, la routine décrite ici efface en partie l’étrangeté du récit. Moins enthousiaste, j’ai cependant apprécié la façon dont l’auteur nous dévoile les pensées les plus intimes de la narratrice, avec pudeur, tout en finesse.

110 p 

16:15 Publié dans Japon | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook | |

Commentaires

J'ai prévu de lire "La formule préférée du professeur", je reste sur ce choix alors ...

Écrit par : Gachucha | 20/04/2007

je ne lis pas ton commentaire car il est dans ma PAL et pour bientôt... je reviendrai + tard te lire ;-)

Écrit par : Tamara | 20/04/2007

@ Gachucha : "La Formule préférée du professeur" est un roman très différent de tout ce que j'ai pu lire chez Ogawa ! Certains lecteurs n'ont pas aimé les références constantes aux maths. Personnellement, j'ai trouvé la relation qui s'établit entre les personnages très touchante et je n'ai pas été gênée par les maths, qui s'intégraient bien au récit à mon avis. J'attends ton avis avec impatience !

@ Tamara : j'attends tes commentaires ;o)

Écrit par : Lou | 21/04/2007

Je n'ai jamais lu cet auteur, mais j'ai lu plusieurs articles de presse dessus récemment. Elle a sorti de nouveaux livres recemment je crois.

Écrit par : Lilly | 21/04/2007

@ Lilly : "La petite pièce hexagonale" vient tout juste de sortir en poche. Ogawa a depuis sorti deux livres qui sont je crois des recueils de nouvelles se répondant mutuellement. Cuné a d'ailleurs récemment présenté un de ces livres (http://cuneipage.over-blog.com/article-10034320.html)

Écrit par : Lou | 22/04/2007

Je n'ai encore rien lu de cet auteur, mais je ne désespère pas, j'ai vu "Hôtel Iris" à la bibliothèque, je commencerais certainement par celui-là ! ;-)

Écrit par : Florinette | 24/04/2007

@ Florinette : "Hôtel Iris" figure dans mon challenge ABC (qu'il serait temps de commencer). J'aime beaucoup Ogawa et je lis petit à petit toute son oeuvre !

Écrit par : Lou | 25/04/2007

Je note le titre. Merci pour ton beau billet.

Écrit par : katell bouali | 25/04/2007

@ Katell : j'attends avec impatience une chronique sur Ogawa !

Écrit par : Lou | 26/04/2007

On a dans notre PAL ses deux derners recueils de nouvelles ... on en reparlera donc bientôt !

Écrit par : BMR & MAM | 31/07/2007

@ BMR & MAM : ces deux livres ont une couverture superbe ! J'espère les lire bientôt moi aussi, j'adore l'univers d'Ogawa !

Écrit par : Lou | 08/08/2007

j'avais "oublié" ton avis sur la petite pièce, comme tu racontes bien !

Écrit par : wictoria | 18/02/2009

@ Wictoria : C'est gentil de dire ca ! En revanche je devrais relire ces textes dont je ne me souviens pas parfaitement...

Écrit par : Lou | 19/02/2009

Les commentaires sont fermés.