Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2008

Clôture du swap

victorian swap.jpg

Victoriens dans l’âme, que l’esprit de Noël soit avec vous !

Voilà une denière note pour clôturer le swap. Vous trouverez les liens vers les blogs de tous les participants. A l’heure où j’écris le billet il manque encore cinq billets, correspondant notamment à trois paquets encore dans la nature, mais confiés dans les délais avec moult espoirs à madame la poste. Partant demain matin je ne vais plus avoir accès à Internet pendant les prochains jours mais Cryssilda actualisera la liste sur son blog.

J’ai passé un temps fou à faire cette liste de liens, prenant le temps de lire chacune de vos notes et de laisser un petit commentaire afin de vous souhaiter de bonnes fêtes (sauf problème technique sur un ou deux blogs). D’où cette note un peu tardive !

La découverte des paquets a été un vrai bonheur pour Cryssilda et moi. Vous vous êtes beaucoup impliqués dans ce swap, le tout premier que nous organisons. Encore une fois, vos messages, votre enthousiasme et votre satisfaction a été une joie pour nous. Nos délires partagés sur la barbe de Wilkie, le duel féroce entre Dickens et Thackeray, les questions métaphysiques sur la reine de coeur d’un certain Lewis, l’innondation de Christmas pudding, de shortbreads, de thé et de lemon curd (un peu moins présent)... bref tous ces éléments highly British et définitivement victoriens ont comblé les Victorian lovers que nous sommes (rien de moins !). Le fait de partager notre passion pour le Royaume-Uni et l’époque victorienne en particulier a été une énorme récompense pour nous... et quand nous voyons quelques personnes découvrir cette époque et sa littérature avec curiosité et impatience, c’est encore plus passionnant ! Mais le plus gratifiant dans tout cela c’est de voir que globalement ce swap restera un chouette souvenir pour beaucoup d’entre vous !

Encore désolées pour les quelques participantes qui ressortent déçues de cette aventure... nous aurions vraiment aimé que ce swap soit un sans faute et nous espérons avoir fait notre possible pour répondre à vos interrogations.

Un grand merci et un grand bravo mesdames et monsieur !!

A titre personnel, encore merci à ma swappée et à ma swappeuse, toutes deux adorables !

And now

MERRY CHRISTMAS !

Alwenn

Armande

Betty

Capucine

Choupynette

Cryssilda

Edea

Emma

Erzébeth

Fashion

Hilde

Isabelle (sans blog)

Isil

Julliann

Jumy

Karine:)

Katell

Keltia

Laetitia la Liseuse

Lamalie

Lavinie

Léthée

Levraoueg

Lilly

Lou

Loula

Loulou

Lucie

Lune de Pluie

Madame Charlotte

Maijo

Malice

Manu

Marie

Milena

Mo

Nag

Nibelheim

Praline

Restling

Saxaoul

Séverine

Sylvie

Tiphanya et Flamel

Virginie

Wictoria

20/12/2008

Colis d'Isabelle (sans blog)

Message d'Isabelle :

Qui, mais qui allait jouer le père Noël? Eh bien, deux personnes en une : Ursula-Tiphanya et Sylvain!
Pas facile pour eux, le choix des livres, apparemment, mais ils s'en sont superbement sortis.
"La reine Victoria" de Lytton Strachey, "Contes de la rose pourpre" de Michel Faber (j'ai lu la Rose pourpre et le lys, mais pas ce petit livre), "Le voyageur de Noël" de Anne Perry. Très victoriens...
Un petit livre de cuisine tout mignon "Brunch et lunch" de Héloïse Martel et une bougie que je mettrai sur ma table de Noël.
Deux puddings victoriens que je suis arrivée à garder pour régaler mes hommes à Noël et des petits gateaux faits maison qui ont déjà disparu.
Et puis, bien sûr, la touche personnelle avec un petit sac déjà employé et une jolie carte peints à la main.
Merci Sylvain et Tiphanya de m'avoir ainsi gâtée avant Noël.
Merci aux super organisatrices et à leurs petits mots réguliers.
Joyeuses fêtes victoriennes à tous.
Isabelle sans blog

Le tout en photo maintenant :

Victorian_christmas_swap_004

Victorian_christmas_swap_006

Victorian_christmas_swap_008

Victorian_christmas_swap_016

Victorian Christmas Swap : here we are again!

Chers swappeurs et swappés,

Cher vous qui passez par ici,

TADAM !

 

Le grand jour est arrivé et nous allons enfin découvrir les paquets de tous les participants du Victorian Christmas Swap, ce qui est follement excitant pour Cryssilda et moi qui organisons là notre premier Swap.

Dans l’ensemble tout s’est parfaitement déroulé et je voudrais vraiment remercier les participantes et le participant pour leur incroyable spontanéité, leurs encouragements, leurs mails très sympas et la façon dont ils ont fait de leur mieux pour satisfaire leur swappé(e). Beaucoup nous tenaient informées de l’avancement des colis et nous étions aussi impatientes que chaque swappé(e) lorsqu’il s’agissait de découvrir l’aboutissement de tous ces efforts. Car nous avons eu des exclus, eh oui ! C’est ça l’effet Victorian Christmas VIP ;)

 

Ma swappée était Alwenn, inscrite en urgence suite à un désistement (merci encore de ton retour de questionnaire dans des temps record !). J’étais vraiment ravie de faire son colis et j’ai découvert au passage plein de points communs entre nous, ce qui a facilité certains choix mais ne m’a pas empêché de passer un temps fou à la recherche de tel ou tel article. Le pire ayant été le steampunk, le magasin où j’étais ayant séparé les différentes collections de SF, ce qui m’a fait reprendre ma liste d’auteurs soigneusement présélectionnés sur le Net à trois ou quatre reprises, avant de trouver la perle rare ! Mais c’est aussi ça qui fait le charme du swap !

 

Ma swappeuse était quant à elle Nibelheim et son colis m’a fait ENORMEMENT plaisir ! Mais d’abord un petit aperçu :

 

Photo 505.jpg

 

Et rentrons dans le cœur du sujet puisque vous êtes sûrement curieux de savoir ce que cette énorme boîte contenait (moi aussi je l’étais) :

 

 

Photo 513.jpg

 

Photo 520.jpg
Photo 522.jpg
Photo 523.jpg
Photo 525.jpg

Des livres (eh oui, weird, ain’t it ?) :

Barry Lyndon de Thackeray, auteur que je veux découvrir depuis longtemps et dont j’ai La Foire aux Vanités que j’ai seulement feuilleté à plusieurs reprises jusqu’ici. Du coup je vais profiter du fait que Barry Lyndon fait 500 pages de moins (et 500 p seulement) pour l’aborder en toute sérénité… j’ai déjà commencé à le parcourir : my God ! Nous sommes faits pour nous entendre !!

Le Portrait de Madame Charbuque, qui n’est pas tout à fait victorien puisque l’action se déroule à New York mais, de même que Lilly, ça ne me dérange pas le moins du monde car comme l’avait remarqué Nibelheim, j’avais une folle envie de lire ce roman depuis que j’avais découvert l’existence du steampunk. La couverture est superbe en plus, vous ne trouvez pas ?

Le Prestige de Christophe Priest. Comme je l’ai dit à Nibelheim, je sais maintenant qu’elle m’a espionnée ces derniers temps car je l’ai offert à ma propre swappée après une lecture scrupuleuse d’une dizaine de résumés de romans steampunk. En le feuilletant je me suis dit que ce livre qui devrait plaire à Alwenn me tentait aussi énormément et je me suis dit que je me l’offrirais sans doute à l’occasion après le swap car décidément, il avait l’air excellent ! La fée Nibelheim s’est penchée sur mon berceau et me voici donc prête à plonger dans l’univers fantastique de Priest !

 

Côté friandises, une marmelade d’oranges au miel, pas encore goûtée mais dont je compte bien me régaler à Noël avec ma moitié et mes proches… et plein d’exquis chocolats au lait (avec des variantes : praliné, légèrement alcoolisé, un avec un enrobage chocolat blanc…). Je suis partie à la pêche aux chocolats, qui étaient en vrac dans le paquet avec les petites boules de protection. Ça avait un petit côté chasse aux trésors très sympa… et je dois dire que j’ai déjà mangé les trois quarts de ceux qui étaient dans ce colis. Ils sont vraiment délicieux,  à tel point que pour ne pas prendre quinze kilos avant Noël j’ai largement allégé tous mes repas pour savourer quelques chocolats nibelheimiens tous les jours !

 

J’ai eu en plus le plaisir de trouver dans mon paquet tout un tas de décos d’esprit classique et victorien : trois petits oiseaux kitsch rappelant les sapins de Noël chargés de petits objets autrefois, quatre petites locomotives… s’accordant fabuleusement avec un petit train offert par Papa Lou pour décorer mon appartement. (La preuve ci-dessous) Des stickers et d’autres décos à accrocher, toutes adorables, en particulier cette chaussette vraiment trop mignonne !

 

IMG_3314.jpg

 

Encore une fois, MERCI 1 0000 00000 000000000 fois Nibelheim ! Tout dans ton colis m’a fait énormément plaisir, tout me plait et j’ai adoré toutes les touches personnelles et les petites surprises (par exemple les oiseaux je n’y avais pas pensé, ou le fait de mettre les chocolats en vrac, qui donnait un côté encore plus festif à l’ouverture du colis). J’espère que tu as toi aussi éprouvé beaucoup de plaisir à participer à ce swap et j’ai hâte maintenant de voir ton billet tant attendu !!

 

Et puis un petit mot pour Cryssilda, à qui j’ai proposé de co-organiser le swap sur un coup de tête. Aussi enthousiaste et aussi folle que moi, elle a partagé tous les moments de joie et de stress avec moi, sans parler de nos moments de concertation intense sur msn (émaillés de smileys et de blagues victoriennes). Ça a été un plaisir d’organiser le swap avec toi… et de te rencontrer grâce à lui !

 

Au passage j'avais des problèmes avec la livebox d'où cette note postée en... quatre heures !! J'ai dû m'y reprendre à quinze fois pour ajouter les photos, arrivées petit à petit !

 

Photo 519.jpg

27/11/2008

Vicky Bells, Vicky Bells, Vicky all the way !

victorian xmas swap logo3.jpgToujours en retard avec le suivi des commentaires (que je lis, si si !) et désespérant de venir à bout de ma note sur Oscar Wilde (au point mort), je voulais faire un petit point sur le suivi du swap. Les petits conseils auraient dû partir avec le questionnaire de votre swappé(e) et, comme il n’est jamais trop tard, voilà une petite piqûre de rappel pour un happy swap.

Avant de continuer nous voulions vous dire merci pour vos mails follement victoriens et délurés, l’application avec laquelle vous préparez votre colis (et les nombreuses questions que vous nous posez) ainsi que vos encouragements qui nous ont rappelé pourquoi nous avions eu raison de nous transformer en Super Draculettes en fin de semaine dernière après une nuit fort courte d’attribution des swappés (c’est comme les oscars, mais évidemment plus classe !).

Et bonne nouvelle pour les futurs heureux swappés : d’après les mails que nous recevons, nous connaissons beaucoup de petits chanceux qui vont trouver dans la hotte du père Noël un colis très très rempli…

Alors, les petits rappels :

Mais que diable puis-je offrir à mon humble et charmant(e) swappé(e) ?

- Des livres tout d’abord ! Evidemment, n’oublions pas le cœur du sujet, la substance vitale de tous les LCA bien portants de la blogosphère et d’ailleurs…

Combien ?

Entre 2 et 3 livres.

Les livres envoyés dans les swaps sont généralement au format poche. Vous pouvez cependant choisir un autre format si vous préférez. Comme vous l’avez sans doute déjà remarqué, on trouve un certain nombre de livres neufs à prix réduit sur Internet, ce qui peut parfois aider à faire d’autant plus plaisir à votre swappé sans atteindre des budgets astronomiques.

Attention, les livres doivent impérativement être en parfait état, c’est-à-dire soit neufs soit, si vous les trouvez à prix réduit ou dans un magasin de type Gibert, en état « comme neuf ». Petit aparté : Choupynette, qui était ma swappeuse SFFF, m’avait offert trois livres neufs comme l’exigeait le swap et, en plus, un 4e livre plus ancien qu’elle avait dans sa bibliothèque. Voilà un exemple de petit plus qui peut faire diablement plaisir.

Mais quels livres après tout ? (je me le demande…) Ces livres doivent avoir un rapport avec l’époque victorienne : livres écrits à l’époque ou livres plus récents dont l’histoire se déroule à cette période. Tous les genres de littérature peuvent être représentés (y compris les polars et le fantastique). Attention aux dates de parution des livres… Sherlock Holmes, c’est bien mais si c’est une aventure publiée avant la mort de Victoria, c’est mieux :) (parce que sinon il faudrait AUSSI accepter Jane Austen et là que nenni mes amis ! La pauvre Jane était déjà morte et enterrée à l’arrivée au pouvoir de la reine Victoria).

Most of all : profitez du questionnaire de votre swappé(e), de son blog ou, si vous avez le temps, de sa réaction aux billets sur les livres victoriens publiés sur ce blog et celui de Cryssilda (de nombreux posts victoriens également chez Isil, Lilly, Malice, Milena, Lamalie et Sylvie…). Veillez à éviter les doublons avec sa PAL et ses lectures précédentes, respectez ses goûts… et n’hésitez pas à ajouter une petite note personnelle : vous êtes fous de Braddon, vous craquez pour la barbe de Wilkie ? Vous pouvez bien sûr partager cette passion enivrante avec votre swappé(e) ! Et n’oublions pas : amusez-vous dans cette chasse aux livres qui sera, j’en suis sûre, palpitante !

-Quelques gourmandises : thé en vrac, friandises anglaises, confitures…

Bien sûr, pas toujours facile de trouver des gourmandises victoriennes… mais vous pouvez tricher un peu : mets British (lemon curd, confitures de marques anglaises, fudge, thé dans une boîte ou un sachet faisant un peu ancien…), super adresses (y compris en ligne) de la fée Cryssilda, gourmandises maison dans un emballage – joli mais – tout simple de type bocal, petits sacs en tissus fermés par un ruban…

-Un ou plusieurs objets de votre choix, en rapport avec Noël et plutôt traditionnel (sauf si votre swappé(e) a indiqué qu’il ou elle préférait autre chose) : déco de Noël en bois peint, déco tout court, carnet, porte-plume pour celui ou celle qui fait de la calligraphie (qui sait ?) etc.

Sans que le colis devienne un casse-tête il y a bien des astuces pour rendre victorien un colis envoyé en 2008, comme par exemple le choix des matières, des couleurs (par exemple le tissu écossais, le bois…). J’espère que vous vous amusez déjà avec tous ces menus détails, et surtout, si vous avez des doutes ou des questions, n’hésitez pas à nous contacter !

 

When ? Where ? Why ? How ? Le petit rappel des dates.

Envois des colis entre le 1er décembre et le 15 décembre

Publication de vos billets en photos le 20 décembre

 

Le mot de la fin

N’oubliez surtout pas de remercier votre swappeur ou swappeuse, qui aura passé beaucoup de temps à essayer de vous faire plaisir. Envoyez-lui un email quand vous recevez votre colis (et prévenez-nous pour que nous sachions que tout est bien qui finit bien ;-)).

Si vous le souhaitez, mais ce n’est pas obligatoire et ne dépend pas du swap, vous pouvez lui envoyer une carte plus personnelle ou même un petit cadeau de remerciement.

galleryhdorg.jpg

24/11/2008

Victoria

Strachey_reine_victoria.JPGBien avant de lancer le swap victorien, j’avais acheté la biographie de Victoria par Lytton Strachey. Ce texte passe pour une curiosité et, s’il n’a pas l’air franchement objectif, il a tout à fait sa place dans les monstrueuses PAL des petits fous que nous sommes !

Lytton Strachey a publié cette biographie en 1921 (il est aussi connu pour son livre Emminent Victorians publié en 1918). Ses biographies rappellent le ton moqueur et subjectif des journaux du XIXe et des premières décennies du XXe. L’analyse psychologique et les sentiments personnels de l’auteur envers la célébrité étudiée jouent un rôle essentiel. Sa mère aurait été suffragette et il aurait fait partie du Bloomsbury Group. Le portrait que vous voyez est d’ailleurs de Vanessa Bell.Lytton Strachey by Vanessa Bell.jpg

Effectivement, cette biographie de Victoria est étonnante et son premier intérêt réside dans l’approche particulière de Lytton Strachey, qui en dit long sur l’auteur – que l’on a l’impression de connaître bien mieux que la reine après lecture, c’est dire ! Le ton est ironique, irrévérencieux la plupart du temps. C’est ce qui fait le charme de ce texte qui ne donne finalement qu’une vision très partielle de la souveraine.

Les questions politiques sont largement détaillées, peut-être au détriment de considérations plus personnelles. On sait finalement peu de l’intimité de la famille royale, des goûts de Victoria ou de la relation qu’elle entretenait avec ses enfants (oui je sais je suis très desperate housewife, j’adorerais savoir comment elle prenait son thé, ce qu’elle offrait à ses petits-enfants à Noël et si elle faisait du tricot ou du vélo !). Quant à son caractère, s’il est évoqué, c’est au moins autant à travers des références plus ou moins précises aux lettres qu’elle a pu écrire que grâce aux pensées que lui prête Strachey, qui a visiblement le don d’inventer et d’extrapoler.

Une fois la reine mariée, elle s’efface et laisse le devant de la scène au prince Albert, son époux. Puis, lorsque celui-ci décède, les hommes qui entourent Victoria ont tout autant d’importance, en particulier Disraeli. Les jeux d’équilibre entre les différents partis et leur rapport à la Couronne sont largement évoqués dans cette biographie, laissant la place à un nombre important de seconds rôles.

Autant vous le dire, cette biographie n’est pas flatteuse pour cette pauvre Victoria. On retrouve le conservatisme et la sévérité qui caractérisent son règne, ses rondeurs et son respect de l’étiquette. Pour le reste, la reine passe globalement pour une femme un peu limitée qui doit énormément au prince Albert, le véritable cerveau du couple royal, ainsi qu’à quelques hommes de confiance tels que Lord Melbourne ou Disraeli, ses premiers ministres favoris. La reine semble également assez facilement influençable et se repose systématiquement sur quelques hommes de la situation, au niveau politique mais aussi personnel, en liant par exemple une amitié étonnante avec John Brown, garde-chasse dans les Highlands. Ainsi, certaines paroles dégoulinantes de flatterie de Disraeli semblent avoir produit l’effet désiré sur la reine, appelée « la Fée » par cet homme qui n’avait visiblement pas peur des comparaisons fâcheuses.

Quelques bizarreries sont également évoquées, comme la collection de tout et n’importe quoi par la reine, chaque objet inutile étant étiqueté, photographié, catalogué et soigneusement rangé. Ou encore, de sérieuses tendances morbides comme le fait de placer à son chevet une photo d’Albert sur son lit de mort ou encore de conserver les appartements du Prince en l’état après son décès… au point de lui faire préparer une bassine d’eau tous les matins!

La partialité et le parti pris de ce livre en font peut-être tout l’intérêt. Quoi qu’il en soit, il est à compléter par une autre biographie pour ce qui est de la simple question historique !

 

Quelques exemples particulièrement cinglants de traits propres à Strachey :

Sur le Prince Albert : « (…) jusqu’à quel point le comprenait-elle ? Jusqu’à quel point le seau comprend-il le puits ? » (p127)

« On ne peut vraiment pas dire que ses facultés intellectuelles fussent de nature à saisir les principes complexes et délicats de la Constitution qui subit plusieurs transformations sous son règne, sans qu’elle y fût pour rien. » (p 282)

« Son style, si parfaitement illettré, a du moins le mérite de convenir exactement à ses pensées et à ses sentiments ; et la platitude même de sa phraséologie n’est pas dénuée d’une saveur curieusement personnelle. » (p286)

Enfin, Charlotte Brontë aurait écrit sur elle au début de son règne : « Une petite dame grasse et vive, très modestement habillée, sans beaucoup de dignité ni, d’ailleurs, de prétention. » (p 125)

297 p

Lytton Strachey, La reine Victoria, 1921

Petite question : est-ce Victoria qui a inspiré la reine de Coeur dans Alice in Wonderland (ou dans son adaptation par Disney) ?
Alice_par_John_Tenniel_29.png

21/11/2008

Victorian crash

NON, nous n'oublions pas de vous envoyer les questionnaires tant attendus... mais, dans notre souci d'essayer d'attribuer les swappés en fonction de leur points communs (guerre Thackeray vs Wilkie, chutney vs gravy, pudding vs sauce mint, décos dorés vs chaussettes rouges, etc etc), nous sommes en train de prolonger la réunion, qui de réunion au sommet, devient une réunion de crise.

Il est très exactement 1h12, nous sommes loin d'avoir fini, nous finirons ce soir (ou cette nuit ou ce matin comme vous voulez) et vous enverrons les questionnaires... après quelques heures de repos méritées (la Victorian team risque fort de plonger le nez dans le lapsang souchon impérial) !

Bonne nuit et à demain !

victorian xmas swap logo3.jpg

19/11/2008

Petit manuel de A à Z du Steampunk

pevel_viktoria 91.jpgTous les amateurs de SF vont sûrement mourir de rire mais avant le commentaire de Loula glissé comme un grain de sable dans une machine (presque) bien huilée, je ne savais même pas que le steampunk existait et, si on m’avait demandé de tenter de le définir, j’aurais sûrement pensé à un genre musical ou artistique vaguement underground. Que nenni, amis lecteurs ! J’ai découvert à mes dépens que le steampunk est fondamentalement victorien. How thrilling !

N’y connaissant strictement rien malgré quelques recherches sur Internet, je vais surtout vous indiquer quelques liens intéressants qui seront bien plus clairs.

Pour résumer, il s’agit à l’origine de textes écrits aujourd’hui mais dont l’histoire se déroule au XIXe, à l’origine dans un cadre victorien. Le steampunk s’est étendu aux débuts des XIXe et XXe et à d’autres pays que l’Angleterre. Il s’agit de SF mais sont aussi concernés la fantasy, le roman d’aventure ou le polar. Il existe cela dit des termes particuliers pour certains de ces types et, m’arrachant un peu les cheveux, je vous laisse le plaisir de lire l’article intéressant publié sur Wikipedia à ce sujet (et auquel je dois cette introduction). Tout de même, je me pose des questions : doit-on alors considérer par exemple que Le Cercle du Phénix de Carolyn Grey fait partie du genre ? Ou encore Fabrice Bourland avec le Fantôme de Baker Street ?

 

http://www.steampunkmagazine.com/ : « SteamPunk Magazine is a publication that is dedicated to promoting steampunk as a culture, as more than a sub-category of fiction. It is a journal of fashion, music, misapplied technology and chaos. And fiction. »

 

http://www.erwelyn.com/steampunk.html : une définition et une bibliographie assez conséquente.

Sur ce site j’ai notamment repéré trois titres particulièrement alléchants (difficile de faire le tri quand on ne sait pas encore par où commencer) :

 

2002 Le Portrait de Madame Charbuque (The portrait of Mrs Charbuque) Jeffrey Ford

Pygmalion

C'est un véritable défi qu'accepte de relever le peintre à succès, Piambo, à la fin du dix-neuvième siècle : faire le portrait d'une femme qu'il ne verra jamais mais qui lui parlera d'elle, cachée derrière un paravent.  Au fil des séances, naît alors une atmosphère étrange. Par le récit de son enfance où elle découvre ses dons de voyante à l'aide de deux flocons de neige, par les mystérieuses et épouvantables révélations qu'elle lâche par bribes, madame Charbuque envoûte inexorablement l'artiste. Obsédé par ce modèle invisible qui détruit lentement sa vie, son talent se paralyse, à la grande frayeur de la femme qu'il aime.

2002 ViKtoria 91 Pierre Pevel

Imaginaires sans Frontière

Sous le règne de Victoria, en 1891. Dans le Londres ”ambiance futuriste” qu'il a imaginé, les bobbies ont beau être androïdes, les fiacres tirés par des chevaux mécaniques, cela n'empêche pas Scotland Yard de sécher sur une série de meurtres commis dans le misérable quartier de Whitechapel. Evidemment, tout autant que Sherlock Holmes – qui apportera son grain de sel à cette histoire –, le personnage de Jack l'Eventreur fait office de figure emblématique pour nombre de récits ”steampunk”.

2002 La Vérité sur la Rue Morgue René Réouven

Flammarion

Edgar Allan Poe a-t-il vécu à Paris ? En tout cas, il y situe trois de ses Histoires extraordinaires, « Double Assassinat dans la rue Morgue », « La Lettre volée » et « Le Mystère de Marie Roget », trois récits qui n'ont apparemment d'autre lien entre eux que leur protagoniste, le fameux Dupin, un des modèles probables de Sherlock Homes, et la ville de Paris.

Comme vous le voyez, le steampunk n’est plus seulement victorien. Mais avouez que Viktoria 91 mériterait un détour !

 

Isil, infatigable et toujours extrêmement motivée, a mis une petite bibliographie sur mon blog suite au commentaire de Loula.

 

"Le Prestige" de Christopher Priest
"Darwinia" de Robert Charles Wilson
Sinon:
« Machines infernales - Une fantaisie baroque des Temps victoriens » [« Infernal devices -A mad victorian fantasy », 1987] de K.W. JETER
"La machine à différences" de William Gibson
"Les Loups-garous de Londres" de Brian Stableford (me semble trop difficile à trouver mais je le mets quand même)
"Anno Dracula" de Kim Newman (pareil)

Voilà donc quelques nouvelles pistes de lectures et de découvertes. Pour les participants au swap notamment, n’hésitez pas à laisser ici vos impressions : tentés ou pas ? Peut-être que vous pourrez ainsi donner quelques pistes supplémentaires à votre adorable swappeur/swappeuse.

Et les Victoriens ne se couchant pas après 23h (si j’en crois la biographie de la reine Victoria que je lis en ce moment), il est temps que votre fidèle et dévouée publie ce billet !

04/11/2008

Partis pour l'aventure !

victorian xmas swap logo3.jpgAmis victoriens, amis non victoriens,

Voilà la liste des inscrits à ce swap. Nous sommes donc 50 et les inscriptions sont désormais closes.

Merci encore à tous pour votre intérêt, votre participation, vos encouragements, vos conseils (notamment Isil qui se démène pour deviner les titres manquants de notre biblio) !

Et n’oublions pas l’essentiel :

- le questionnaire va vous être envoyé sous 24 h

- et maintenant : enjoy !

 

1 Cryssilda

2 Lou

3 Marie

4 Malice

5 Lilly

6 Fashion

7 Keltia

8 Hilde

9 Nag

10 Karine

11 Isil

12 Emma

13 Capucine

14 Maijo

15 Restling

16 Sylvie

17 Loula

18 Madame Charlotte

19 Nibelheim

20 Laconteuse

21 Betty (en live depuis l’Ecosse !)

22 Lamalie

23 Erzébeth

24 Manu

25 Mo

26 Loulou

27 Jumy

28 Alexandra

29 Armande

30 Isabelle (sans blog)

31 Goelen

32 Karine :)

33 Laetitia

34 Wictoria

35 Levraoueg

36 Julliann

37 Tiphanya et Flamel

38 Praline

39 Cendre

40 Lamia

41 Saxaoul

42 Virginie (san blog)

43 Edea

44 Katell

45 Lethée

46 Choupynette

47 Lune de pluie

48 Lucie

49 Lavinie

50 Séverine (sans blog)

Et pour poursuivre dans cet esprit soooo victorien, voilà deux billets qui ne devraient pas tarder (lus et appréciés !) :

jackson_secrets_londres.GIFwilde_crime de lord arthur savile.jpg

03/11/2008

Chers Victorian Swappers, et chers Potential Victorian Swappers !

victorian xmas swap logo3.jpgOyez Oyez !!!

Le nombre de participants atteint aujourd'hui le nombre incroyable de 45 personnes (dont un couple, qui compte pour... un! Ca veut dire qu'on a UN homme qui sauve l'honneur dans ce swap!) ! Tous des internautes ENTHOUSIASTES - Merci d'ailleurs à toutes pour tous vos nombreux messages sur nos blogs et sur la boîte du Victorian Christmas Swap !

Par la même occasion, excusez-nous si nous mettons parfois un peu de temps à vous répondre... nous sommes quelque peu dépassées par les événements! :o)



Ce message pour vous informer également que le nombre de places restantes est de 5, et pas une de plus !!

Alors vous, bloggeurs encore hésitateurs, DEPECHEZ-VOUS !!!

Les inscriptions se font en nous envoyant un mail à l'adresse : victorian.xmas@googlemail.com

Les questionnaires vous arriveront dès la cloture des inscriptions !


Vite vite ! Quand il sera trop, il sera trop tard !!!

La Victorian Team

02/11/2008

Bibliographie – inspirations victoriennes

victorian xmas swap logo.jpgDans la foulée du swap, voilà une bibliographie portant sur les livres non victoriens en rapport avec la période en question. Cryssilda va mettre en ligne la biblio victorienne très rapidement (j’ajouterai d’ailleurs un lien ici).

Suite aux remarques extrêmement exactes de levraoueg, j’ai essayé de regrouper ces livres selon leur rapport avec cette époque.

(Remarques de Levraoueg :

Moi ce qui m'intrigue c'est qu'au départ il ne s'agit que d'une période et pas d'un style, mais que vous parlez dans votre billet d'annonce du swap des récits d'inspiration victorienne. Est-ce que cela signifie des récits dont l'action se situe au Royaume Uni à l'époque victorienne ou bien est-ce qu'il y a d'autres critères qui rendent "victoriens" ?)

J’ai quelques doutes pour des livres que je n’avais pas à ma disposition. J’ai peut-être également oublié des références car les livres sur ce thème ne manquent pas. Enfin j’ai mis ici les liens vers les billets déjà publiés sur mon blog. Merci à Isil et Karine pour leurs suggestions !

N’hésitez pas à intervenir dans les commentaires pour faire des suggestions, renvoyer vers vos billets sur ces livres ou me corriger quand je fais une erreur de dates, etc.

J'en profite pour vous signaler que Cryssilda donne sur son blog une excellente recette d’olives proposée par Wilkie Collins (ceux qui souhaiteraient envoyer des olives pourraient être intéressés) ; enflammée par tant d’enthousiasme, elle frappe fort en publiant ce matin un billet sur Jane Eyre, cet affreux roman à cause duquel j’ai arrêté de manger-dormir le temps de la lecture, et auquel je suis recevable de fourmillements excessifs à force de ne plus bouger. Eh oui, les victoriens, à l’adolescence, ça laisse des traces !

 

BIBLIOGRAPHIE (soyons un peu sérieux, crénom de nom !)

Romans contemporains dont l’action se déroule au moins en grande partie à l’époque victorienne (pouvant éventuellement couvrir quelques années avant et après le règne de Victoria) :

Peter Ackroyd, William & Cie

Julian Barnes, Arthur & Georges

Barbara Ewing, La Passagère

Michel Faber, La rose pourpre et le lys

Michel Faber, Contes de la rose pourpre

Ken Follett, La Marque de Windfield

John Fowles, Sarah et le lieutenant français (auteur postmoderniste)

Lin Haire-Sargeant, H. Heathcliff revient à Hurlevent

Cécile Ladjali, Les Vies d’Emily Pearl

Charles Palliser, Le Quinconce (5 tomes)

Wesley Stace, L’Infortunée

Colm Toibin, Le Maître (excellente biographie romancée d’Henry James)

Sarah Waters, Du bout des doigts

Sarah Waters, Caresser le velours

Sarah Waters, Affinités

 

Pour certains je n’ai malheureusement pas les volumes sous la main – il est possible qu’ils couvrent seulement le début du 19e. A vérifier.

 

Classiques (auteurs non victoriens) dont l’action se déroule au moins en partie à l’époque victorienne :

Paul Féval, Les Mystères de Londres

Elisabeth Goudge, Le Pays du Dauphin vert

Henry James, Une vie à Londres

Henry James, Les Dépouilles de Poynton

Jack London, Le Peuple d’en-bas *

Flora Tristan, Promenades dans Londres

Virginia Woolf, Les Années

 

*Récit de 1902, soit un an après le décès de la reine Victoria. Il s’agit d’un plongeon dans la société londonienne et ses quartiers les plus pauvres.

 

Romans policiers ou thrillers historiques :

Gyles Brandreth, Oscar Wilde et le Meurtre aux Chandelles

Carolyn Grey, Le Cercle du Phénix

Lee Jackson, Le cadavre du Métropolitain (série T1)

Lee Jackson, Les bienfaits de la mort (série T2)

Lee Jackson, Le Jardin des derniers plaisirs (série T3)

Lee Jackson, Les secrets de Londres

Deryn Lake, L’apothicaire de Londres

Deryn Lake, L’apothicaire et l’opéra des gueux

Deryn Lake, L’apothicaire dans le Devon

Anne Perry, « Charlotte et Thomas Pitt » dont 3 livres de Noël (série)

Anne Perry, “William Monk” (série)

Philip Pullman, Sally Lockart (série - romans jeunesse)

 

Romans fantastiques ayant pour cadre l’époque victorienne :

Libba Bray, Les Sorcières de Spence (plusieurs tomes) (littérature jeunesse – ados)

Susana Clarke, Jonathan Strange & Mr Norrel (commence en 1806 mais a priori couvre la période victorienne)

Susana Clarke, The Ladies of Grace Adieu

 

Romans contemporains dans lesquels il est fait référence aux romans victoriens (influence victorienne et/ou intertextualité) :

A.S. Byatt, Possession

Thomas Dresden, Un rire dans la nuit (thriller faisant référence à Jack l'Eventreur)

Jasper Fforde, L’Affaire Jane Eyre

Rodrigo Fresan, Les Jardins de Kensington

C. Fruttero & F. Lucentini, L'Affaire D.

Lloyd Jones, Mister Pip

Jean-Pierre Ohl, Monsieur Dick

Jean-Pierre Ohl, Les Maîtres de Glenmarkie

François Rivière, Julius Exhumé

Diane Setterfield, Le Treizième conte

Lemony Snicket, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (littérature jeunesse)

 

Ces textes ont un rapport beaucoup moins direct avec l’époque du swap.

 

Anthologies :

Collectif, Les Fantômes des Victoriens

Collectif, Les Fantômes des Victoriennes

F. Rivière, Femmes Fatales (lien éditeur)

 

Et pour les mordus, un petit guide initiatique :

C. Harvie et H. C. G. Matthew, Nineteenth-Century Britain : a very short introduction

01/11/2008

Lecture du Blogoclub & swap victorien

whitehead_colossus_new_york.JPG Aujourd'hui paraissent les billets du blogoclub de lecture. Le sujet était "Les Etats-Unis" (excellent sujet qui, par ailleurs, coincide avec le swap USA organisé par Laconteuse). Bien évidemment, il est hors de question de ne pas publier de billet à cette occasion car tout le monde le sait, I love America !

Le livre choisi était The Brooklyn Follies de Paul Auster. Il se trouve que je l'ai déjà lu il y a un an (et cela tombe bien vu que je suis très en retard) : Auster Paul, The Brooklyn Follies

J'ai sorti de ma PAL plusieurs Paul Auster en attente mais aucun ne me tente vraiment en ce moment. Finalement j'ai abandonné l'idée de lire Auster et j'ai choisi à la place Colson Whitehead (présent au Festival America) et son Colossus of New-York, qui traite après tout de la ville si chère à Paul Auster. La lecture, amorcée ce matin alors que je n'avais pas encore bu mon thé salvateur, devrait me prendre le week-end. J'en parlerai donc très vite. Et pour vous faire attendre j'ajoute ici une photo de l'auteur qui a à mon avis toute sa place dans le nouveau swap organisé par la très pragmatique Fashion (eh oui, les livres c'est bien mais il y a également des choses importantes dans la vie comme les Sexy Men;)).

colson_whitehead.jpg

victorian xmas swap logo.jpgAvant de finir, juste une petite précision concernant le Victorian Christmas Swap. Il reste encore quelques places mais nous avons reçu par mail des questions concernant la période victorienne, plusieurs d'entre vous hésitant à s'inscrire car ils ne connaissent pas bien la thématique.  Pour tous ceux-là, Cryssilda a fait hier un billet court et très clair pour présenter la littérature victorienne. Nous sommes en train de finaliser deux bibliographies, l'une portant sur les auteurs victoriens et leurs principaux ouvrages, l'autre portant plus sur les livres traitant de l'époque victorienne ou en rapport plus ou moins direct avec elle et écrits ultérieurement. Elles seront publiées sur nos blogs et envoyées aux participants avec le questionnaire. Mais ce n'est pas tout, amis victoriens. Les petites folles que nous sommes prévoyons toute une série de billets pendant la préparation des colis, afin de donner des idées à tous ceux qui seront sur le point de gâter leur swappée (pour l'instant nous sommes toutes victoriennes) : billets sur l'époque, plus de lectures en rapport avec le swap, idées de Victorian Christmas presents... and so on and so on. Bref, préparez-vous, bloquez l'ouverture de la cheminée, munissez-vous de votre Robert&Collins pour frapper fort, n'oubliez surtout pas l'étoile au sommet du sapin... les Victoriens sont en marche !

Et un grand merci à tous les inscrits pour leur redoutable enthousiasme ! Voilà qui nous motive diablement (si c'était encore nécessaire) !
crazy-frankensteincom.jpg

29/10/2008

Victorian Christmas Swap

christmas-tree-with-gifts-flipbook- daily green.jpg

Amis lecteurs et chers vous qui passez en ce moment par ici,

Vous qui gardez un souvenir ému du swap Scandinavie de Noël dernier,

Vous qui aimez le XIXe siècle, ses ruelles sombres et tortueuses,

Vous qui frémissez de plaisir au contact du fog anglais,

Vous qui ne savez pas trop ce que nous sommes en train de raconter et qui vous demandez ce que vous faites là,

Nous espérons fêter Noël avec vous ! (eh oui…)

Mais qui se cache derrière ce "nous" ? (Non non je ne parle pas encore à la première personne du pluriel ;)) Il s'agit de Cryssilda, co-organisatrice du swap.

 

Qu’est-ce qu’un swap ?

Vous vous engagez à envoyer un colis à une autre personne, votre swappé(e), que vous ne connaissez pas forcément. Vous recevrez vous aussi un colis de votre swappeur, qui n’est pas la personne à laquelle vous adressez votre colis.

 

Pourquoi un Victorian Christmas Swap ?

Parce que Noël approche, que l’heure est bientôt venue de songer au sapin, aux chaussons et chaussettes emplis de cadeaux et aux présents eux-mêmes. Et qu’il est bien agréable de se mettre dans l’ambiance des fêtes en préparant et en recevant un petit colis surprise quelques jours avant Noël.

Parce que de nombreux auteurs victoriens ont été inspirés par Noël... Rappelez-vous Charles Dickens et ses Chants de Noël… Ou encore Le géant égoïste d’Oscar Wilde ! (et s’il y en a d’autres, on va les trouver !) Saviez-vous que c’est grâce aux Victoriens que l’on mange de la dinde à Noël d’ailleurs ? Non ? Ben sachez-le !

Parce que les Anglais ont toujours eu le chic pour fêter Noël, que, on ne se lasse pas de le rappeler, Dickens a écrit de superbes récits pour l’occasion et que les décorations rouges, vertes et dorées des Noëls victoriens sont follement romantiques – ce qui se prête d’ailleurs merveilleusement aux principes hautement décoratifs et manuels du swap ;)

Et enfin parce qu’il est doux de lire un bon roman victorien, au coin du feu alors que Noël s’agite… Nous proclamons ici, qu’il n’y a pas de meilleure période ! Les hauts de Hurlevent (Emily Brontë)… le vent souffle dehors (et c’est bientôt Noël, rappelez-vous) mais votre théière fumante vous accompagne. Le pauvre Jude (Thomas Hardy) arpente les chemins de campagne plongé dans un livre…. Mais vous êtes chaudement installé dans votre canapé… La pauvre Femme en blanc (Wilkie Collins) erre en quête de vérité, seule la nuit, elle a peur… et vous, vous dégustez des tartines de marmelade d’orange devant votre sapin…

Ah oui ! Sans compter sur le fait que, amis lecteurs, il n'y a pas que les Victoriens eux-mêmes à avoir écrit sur leur période. Eh oui, le roman historique raffole des allusions à Jack the Ripper, à Scotland Yard ou à la Tamise... (mais il faut bien dire que c'est normal pour une époque objectivement irrésistible !). Parmi les récits d'inspiration victorienne, vous connaissez donc sans doute L'Infortunée de Wesley Stace ou bien Le Cercle du Phénix de Carolyn Grey. Sans parler des incontournables polars d'Anne Perry, par exemple. Ah… Anne Perry, dont on savoure les aventures d’un Thomas qui tourne souvent en rond et qui n’irait pas loin sans les puddings maison et les commérages de salon dont Charlotte l’abreuve. Sans parler de vos lugubres plongeons dans les prisons fort humides de Londres avec Sarah Waters, qui vous font délicieusement frissonner pendant que Mamie met à la télé la messe de minuit et que le chien réclame avec insistance des restes de dinde aux marrons.

C’est ça l’esprit « Victorian Christmas Swap » !!!

victorian xmas swap logo.jpg

 

Qui peut participer au Swap ?

Il faut pour cela avoir un blog ou être connu de la blogosphère (si vous laissez régulièrement des commentaires ou si vous connaissez un blogueur à titre privé par exemple). Les lecteurs et lectrices ayant fermé leur blog sont les bienvenus.

 

Que doit contenir mon colis ?

-Entre 2 et 3 livres. Les livres envoyés sont généralement au format poche. Ils doivent être en parfait état. Ces livres doivent avoir un rapport avec l’époque victorienne : livres écrits à l’époque ou livres plus récents dont l’histoire se déroule à cette période. Tous les genres de littérature peuvent être représentés (y compris les polars et le fantastique).

-Quelques gourmandises : thé en vrac, friandises anglaises, confitures…

-Un objet de votre choix, en rapport avec Noël et plutôt traditionnel (rose fluo pourquoi pas ? mais ce n’est pas highly dickensien)

 

When ? Where ? Why ? How ?

Inscriptions jusqu’au 10 novembre par mail à victorian.xmas@googlemail.com (pensez à indiquer votre pseudo et votre blog si vous en avez un)

Questionnaires à retourner avant le 17 novembre

Envois des colis entre le 1er décembre et le 15 décembre

Publication de vos billets en photos le 20 décembre

 

Dear readers, you’re all very welcome now ! Les inscriptions sont ouvertes, dans la limite de 50 participants.

Et bien sûr, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

spode_victorian_christmas_no_box_P0000015637S0008T2.jpg