Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2018

Agatha Frost, Peridale Cafe T2, Lemonade and Lies

frost_t2_lemonade and liees.jpg

Pour notre rendez-vous spécial Agatha (Agatha Christie, Raisin ou Frost), j'ai jeté mon dévolu sur le 2e tome de Peridale Café Cozy Mystery, Lemonade and Lies. J'aime toujours autant le titre et la couverture judicieusement associée !

Après sa première enquête, Julia South voit sa vie prendre un nouveau tour. Elle a recueilli Jessie, jeune SDF, en lui proposant de travailler pour elle et de louer sa chambre d'amis pour un prix symbolique. Elle prévoit un premier rendez-vous avec le séduisant inspecteur, Barker. Bref, tout s'annonce bien pour elle... si ce n'est qu'elle reçoit une invitation horriblement parfumée de Katie Wellington-South, la nouvelle femme de son père. Après le décès de sa première épouse, Brian South a confié ses deux filles à la garde de leur grand-mère avant de vivre sa vie, pour finalement épouser une jeune héritière superficielle de l'âge de Julia. Comble de l'horreur, Katie annonce dans l'invitation avoir une annonce à faire. Un bébé serait-il en vue ?

1676350.jpg

Forcée de se rendre dans le manoir de celle qu'elle ne veut pas appeler sa belle-mère, Julia retrouve tout le village, réuni pour profiter de la nourriture gratuite et en attente de ragots. L'ambiance retombe quand il s'avère que Katie souhaite seulement leur parler de l'ouverture d'un spa. Puis Charles, le frère de Katie, est défenestré. Voilà de quoi alimenter les discussions à Peridale pour quelques semaines !

Julia ne peut pas s'empêcher de relever quelques indices et de tenter de démontrer de nouveau à Barker qu'elle est plus perspicace que lui. Elle va donc mener l'enquête en parallèle mais, compte tenu de leur relation naissante, elle va finir par collaborer davantage avec la police. Julia est une bonne observatrice mais il faut aussi dire qu'elle bénéficie d'une part de chance dans ses enquêtes, surprenant par hasard des conversations intéressantes, ou tombant sur des preuves en ouvrant la poubelle du meurtrier, parce qu'elle a cassé un mug chez lui et veut jeter les morceaux ! Cette fois-ci sa témérité la mettra davantage en danger.

istock_68336253_medium.jpg

Premier ressenti confirmé avec ce 2e opus. C'est léger, l'enquête est assez simple mais on savoure surtout l'ambiance cozy et pleine de fraîcheur. Après quelques jours loin de Peridale, j'ai lu hier soir le premier chapitre du tome suivant avant de m'endormir. On peut dire que c'est une série facilement addictive !

3coeurs.jpg

224 p

Agatha Frost, Peridale Cafe T2, Lemonade and Lies, 2017

mois anglais 2018.png

Commentaires

oui c'est comme du AR, ce n'est pas pour l'enquete qu'on les lit...mais cela reste sympa didonc...;)

Écrit par : rachel | 12/06/2018

Alors si je la trouve je la garde pour les vacances !

Écrit par : lcath | 12/06/2018

Roooh, tu décidément, faut vraiment que je trouve cette série, elle a l'air super chouette =)

Écrit par : Chicky Poo | 12/06/2018

@ Rachel : Carrément ! Et j'en suis au tome 3 !

@ lcath : oui c'est parfait en sirotant un cocktail au bord de la piscine ! Il est très probable que j'emporte avec moi un recueil cet été !

@ Chicky Poo : très sympa en effet et je suis assez contente du tour que semble prendre le tome 3.

Écrit par : Lou | 12/06/2018

et bin tu n'arretes plus.....lol

Écrit par : rachel | 12/06/2018

Je ne connaissais pas, cela semble sympathique !

Écrit par : Hélène | 13/06/2018

Tu commences à me donner envie de la découvrir avant même de lire davantage d'aventures d'Agatha Raisin.

Écrit par : Lilly | 13/06/2018

@ Rachel : en effet ! Le recueil des 3 tomes suivant attend dans ma PAL !

@ Hélène : très sympa en effet, léger mais ça fait du bien parfois aussi !

@ Lilly : c'est léger, hein, ne sois pas déçue :o) Mais c'est parfait pour une aprem cozy au coin du feu ou en bord de piscine !

Écrit par : Lou | 13/06/2018

ooohh ooohhh...cela doit etre une chouette serie..si elle est addictive....

Écrit par : rachel | 13/06/2018

@ Rachel : et d'ailleurs, maintenant que j'ai publié mon billet sur Cambridge, j'y retourne !

Écrit par : Lou | 13/06/2018

hahahaha...bonne lecture...;)

Écrit par : rachel | 14/06/2018

je sens que je vais craquer !! Lou, tu es une affreuse tentatrice :-)

Écrit par : FondantGrignote | 14/06/2018

je suis en train de le lire :-)

Écrit par : yueyin | 14/06/2018

- "Agatha Raisin enquête. 2, Remède de cheval" (1993) et "3, Pas de pot pour la jardinière" (1994)
de Marion Chesney Beaton, dans une traduction d'Esther Ménévis. -


Je m'étais sentie tellement à l'aise dans le petit monde d'Agatha Raisin lors de la précédente cession du Mois anglais, que je n'ai pu qu'y retourner en prenant connaissance du thème du jour.

Nous revoilà donc à Carsely, où les cadavres tombent comme des mouches (et où les chats disparaissent). En hiver, ce seront Paul Bladen, vétérinaire nouvellement installé dans le village, suivi de près par Mrs Joseph, la bibliothécaire, puis Peter Rice, vétérinaire à Mircester (si t'es un animal, t'as pas intérêt à ne pas être en forme...). L'été de l'année suivante, Mary Fortune, autre récente installée au village, dans l'ancienne maison de Mrs Joseph (quand j'écrivais, l'an dernier, que « si tu n'es pas de Carsely depuis trois ou quatre générations, tu demeures un éternel étranger, avec lequel on évite de frayer », j'étais loin de la vérité : si tu n'es pas de Carsely, prends garde à ne pas te faire zigouiller !). Ainsi, aucun risque qu'Agatha cesse de jouer les détectives.

Mais revenons-en plutôt à cette histoire d'intégration en tant qu'habitant de Carsely.
James Lacey, arrivé après Agatha au village, s'y est intégré beaucoup mieux qu'elle. Il faut dire qu'il est mieux embouché et meilleur psychologue. Puisqu'il connaît plein de monde, il apprend plein de choses - plein de ragots aussi ; que voilà une bonne excuse pour approcher l'homme et faire de lui un allié au cours de ses enquêtes ! Dans l'opus 2, Agatha me fait penser à un quinze tonnes croisé avec une midinette ; hilarant, et agaçant : quand elle se croit irrésistible, je la trouve quelque peu pitoyable. James a plus l'air effrayé qu'aimanté par elle (ou par les femmes en général ?). Bref, à y regarder de plus près, l'intégration d'Agatha ne se passe pas si mal : lorsque ses chats disparaissent, les femmes du village se montrent inquiètes et lui apportent leur aide (vous me répondrez qu'elles le font pour les félins...) ; elles font de son « idylle » avec James des commérages à n'en plus finir... sauf si c'était devant l'autel ; et puis elles se relayent à son chevet. Le policier Bill Wong quant à lui persiste dans son attachement (sans ambiguïté aucune) à l'apprentie détective. Ah ! et puis Agatha se fait une nouvelle amie : une veuve récemment installée à Carsely elle-aussi, Freda Huntingdon, avec laquelle, bras-dessus bras-dessous et complètement soûle, elle a trouvé à qui se plaindre des hommes. Une qui paraissait parfaitement intégrée, c'était Mary Fortune : excellente cuisinière (pas comme Agatha), elle adorait le jardinage (comme James) et était même devenue membre de la société d'horticulture de Carsely. Oui, mais elle a fini plantée dans un pot. Bon, les derniers temps, on commençait à lui battre un peu froid tout de même : quand le saccage des jardins de tous ceux qui comptaient participer au concours de plantes ont commencé. Et certains avaient décelé la peau de vache sous le vernis sympathique (dont James, qui était pourtant passé par son lit...).
L'opus 3 me semble celui de la maturité pour Agatha, du point de vue de ses sentiments : son béguin pour James y prend l'eau parce qu'elle apprend qu'il a couché avec Mary, qui n'était pas la femme si bien que beaucoup croyaient ; James n'est donc pas si parfait. De son côté, James a d'ailleurs un peu honte de lui, de s'être laissé abuser par une Mary qui ne se privait pas pour faire des remarques acerbes à l'encontre d'Agatha... ce qui semble l'avoir piqué au vif. Retournement de situation ?
Du point de vue du caractère, par contre... : son esprit de compétition est toujours vif, vis-à-vis de Mary (d'accord, je veux bien appeler ça 'jalousie'), puis pour le concours (suite logique de la jalousie... mvouais, admettons) ; mais ses vilains démons la reprennent : elle triche. Cela étant, quand elle s'aperçoit qu'elle est appréciée - et même populaire – à Carsely, elle a mauvaise conscience.

Le séjour d'Agatha à Londres, où elle part pour au moins six mois, aplanira peut-être les choses. Mais quand on connaît l'énergumène depuis trois livres, nul doute que notre apprentie détective (de moins en moins apprentie) fera encore des siennes.

Écrit par : Cory | 20/06/2018

Je ne sais pas encore. J'ai noté le 1 et je verrai...

Écrit par : Syl. | 08/07/2018

Écrire un commentaire