Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2016

Oswald Wynd, Une Odeur de Gingembre

wynd_odeur gigembre.pngJ'envisageais de lire Une Odeur de Gingembre depuis des années et me suis décidée dans le cadre du Mois Kiltissime de Cryssilda. Bien m'en a pris, car c'est un énorme coup de coeur, voire ma lecture de l'année 2015 (même si je l'ai terminé hier) !

En 1903, la jeune Ecossaise Mary Mackenzie embarque pour la Chine où l'attend Richard, son fiancé. Mary n'a jusqu'ici qu'une expérience limitée, ayant vécu une vie simple, voire relativement modeste de jeune fille victorienne avec sa mère. Elle part vers l'inconnu, car non seulement elle entreprend un grand voyage, mais elle s'apprête aussi à retrouver un homme dont elle ne sait finalement pas grand-chose. Le roman s'articule autour de plusieurs parties principales, à travers la longue traversée en bateau, puis les premières années en Chine, suivies d'un départ pour le Japon, où Mary pense s'installer définitivement.

Ce roman est fascinant à de nombreux égards. Tout d'abord grâce à l'héroïne, que l'on suit sur une quarantaine d'années, et que l'on voit mûrir, évoluer, affirmer sa personnalité dans un monde fait pour les hommes, alors qu'elle était vouée à une vie très conventionnelle en Ecosse de par son milieu et son éducation. A travers ce roman, l'auteur s'interroge sur la place de la femme dans la société au sein de différentes cultures, dressant des parallèles très intéressants.

Le récit de Mary est écrit à la première personne, principalement à travers son journal, mais aussi via des lettres à sa mère puis à ses amis ; j'ai été fascinée par la capacité d'Oswald Wynd à rendre la narration crédible et à se projeter avec autant de subtilité dans l'imaginaire d'un personnage féminin.

Le cadre est lui aussi passionnant. Oswald Wynd nous projette en Chine et au Japon au tournant du siècle puis à travers la première moitié du XXe, où nous suivons (parfois à distance) les grands évènements qui ont bouleversé l'échiquier politique mondial. Le lecteur européen habitué à appréhender les conflits mondiaux avec une vision très occidentale se retrouve soudain projeté de l'autre côté du globe, dépaysé par le point de vue et les préoccupations qui diffèrent beaucoup de ce à quoi il est habitué. Mary subit de plein fouet le choc des cultures et, par sa capacité à s'adapter, nous pousse à nous interroger et à remettre en question des valeurs et habitudes qui nous semblent comme allant de soi.

L'auteur joue beaucoup sur le non-dit, prête une grande attention aux conventions sociales (anglaises, européennes, chinoises, japonaises), ce qui donne lieu à de remarquables passages tout en délicatesse, parfois remplis d'émotions et pourtant, d'une grande pudeur (comme cette scène finale sur le bateau).

Un seul aspect m'a parfois étonnée : l'intérêt plus vif que Mary semble porter à son fils plutôt qu'à sa fille, dont la perte semble compensée  par la naissance du petit frère. J'ai ressenti une pointe de frustration lorsque le roman s'est arrêté sur ce bateau, car j'aurais été curieuse de lire le récit des deuxièmes retrouvailles, si elles ont finalement eu lieu (je reste volontairement vague pour ceux qui n'ont pas encore lu ce beau roman).

Cela fait plusieurs mois que je peine à me laisser embarquer par un auteur, à rester concentrée et à terminer mes lectures en cours (même si les raisons sont nombreuses et pour beaucoup étrangères au contenu de ma bibliothèque). J'ai à peine lu cet automne, ce qui ne m'arrive jamais. Une Odeur de Gingembre a été pour moi le déclic me redonnant goût à la lecture. J'espère continuer de nouveau sur cette lancée car je ne suis pas tout à fait moi-même sans mes compagnons de lecture !

D'autres billets : George, Romanza, Yueyin.

oswald wynd,une odeur de gingembre,littérature ecossaisse,chine,japon,roman historique

 

 

474 p

Oswald Wynd, Une Odeur de Gingembre, 1977

oswald wynd,une odeur de gingembre,littérature ecossaisse,chine,japon,roman historique

Commentaires

tout pareil, un grand coup de coeur :-) je me suis posé la question aussi pour son fils et je me suis demandé si cela avait un rapport avec les conditions de sa naissance ou de sa conception :-) je ne veux pas en dire trop non plus :-) et tout pareil pour les retrouvailles mais en même temps c'est peut être le talent de l'auteur de la laisser comme on l'a rencontré seule sur un bateau avec une nouvelle vie devant elle :-)
http://chezyueyin.org/blog/?p=6099

Écrit par : yueyin | 03/01/2016

oh bin alors il va te permettre de retrouver le chemin de ta PAL...
oui il a l'air passionnant ce livre....multiples societes et la place de la femme....cela donne envie....;)

Écrit par : rachel | 03/01/2016

@ Yueyin : (A CEUX QUI N'AURAIENT PAS LU CE ROMAN : IL Y A DES SPAMS DANS CETTE REPONSE) mon hypothèse est que le comte est finalement l'homme qui l'a le plus marquée dans sa vie alors qu'elle s'aperçoit rapidement qu'elle n'éprouve ni affection ni attirance pour Richard. Mais malgré ça, j'ai du mal à comprendre comment elle peut écarter si rapidement cette petite, surtout qu'elle semble tout de même très choquée au moment de la séparation.
Je suis aussi tout à fait d'accord sur la narration en boucle, on commence en voguant vers l'inconnu et on finit de nouveau sur un bateau, avec finalement tout autant d'incertitude même si le trajet est inverse... ou peut-être pas car on ne peut que supposer qu'elle va retrouver sa fille : finalement rien n'est moins sûr. C'est vraiment un très beau roman, et même le comte avec tout ce qu'il lui fait reste un personnage fascinant, que l'on peut presque admirer ou apprécier par certains côtés !
Merci beaucoup pour ton lien, je vais le rajouter à mon billet (mais pas ce soir car je m'apprête à filer dans les bras de Morphée).

@ Rachel : je pense que ce roman pourrait te plaire ! Je prends plaisir à lire un autre livre commencé aujourd'hui, mais j'ai trouvé peu de temps pour ma lecture. Les prochains jours confirmeront le succès de l'opération Wynd !

Écrit par : Lou | 03/01/2016

oui je le note....il sera bien pour un autre challenge ecossais....sisisis...en tout cas bonne lecture...;)

Écrit par : rachel | 04/01/2016

Je vais devoir m'y mettre, il est dans ma PAL depuis autant d'années que ton exemplaire était dans la tienne on dirait... Je déteste ces périodes où aucune lecture ne trouve grâce à mes yeux, j'en ai eu plus que toi malheureusement.

Écrit par : Lilly | 04/01/2016

@ Rachel : ou japonais ou asiatique ;o)

@ Lilly : pour une fois, petit miracle, il n'était pas dans ma PAL et je me suis juste décidée avec le challenge écossais ! C'est amusant mais j'ai pensé à toi après l'avoir lu, je me suis dit qu'il te plairait certainement si tu ne l'avais pas déjà lu.
C'est vraiment frustrant de ne pas trouver de livre nous correspondant, surtout lorsque cela dure aussi longtemps. J'ai déjà eu des périodes où je ne terminais pas plusieurs lectures à la suite, mais au moins je continuais à lire.

Écrit par : Lou | 04/01/2016

oh que ouii...mais lala je suis dans le challenge grec...lol

Écrit par : rachel | 04/01/2016

ton avis me donne énormément envie, je vais courir en librairie me l'acheter, ce sera peut être ma deuxième lecture 2016!!

Écrit par : trillian | 05/01/2016

Ca me motive d'autant plus à le lire alors ! Je finis mon pavé actuel et j'espère m'y mettre.

Écrit par : Lilly | 06/01/2016

Tu en parles vraiment très bien.
Je ne connaissais pas du tout mais je note car ça a l'air passionnant (une jeune femme victorienne qui découvre l'Asie, quoi de mieux pour piquer ma curiosité ?). Et je note également que ça t'a aidé après une longue panne de lecture (c'est un peu mon cas depuis quelques mois, je ne cesse de commencer des livres puis de les abandonner ...)

Écrit par : Mrs Figg | 06/01/2016

Je garde de ce livre un excellent souvenir !

Écrit par : Laure | 07/01/2016

Je ne connaissais pas ce livre. La couverture en tout cas est très belle. Et ce que tu en dis me donne très envie de m'y plonger.

Écrit par : Cléanthe | 07/01/2016

Woaw, tu donnes vraiment envie. J'avais déjà croisé ce livre mais là je vais m'assurer qu'il est bien noté dans ma LAL. Hier, il m'est venue une envie soudaine de lire L'Amant de Duras, qui, il me semble, a un contexte un peu similaire. On verra si j'arrive à caser ces deux lectures en 2016.

Écrit par : zarline | 11/01/2016

Il est dans ma PAL depuis des lustres, il faut vraiment que je l'en sorte, je n'en entends vraiment que du bien ! Merci pour ton avis :-)

Écrit par : Emy | 18/01/2016

Oh, je viens de l'acheter, dans une très jolie nouvelle édition !!! Très jolie critique, merci !

Écrit par : Christelle | 21/01/2016

@ Rachel : tu l'as commencé ? Plusieurs projets de lecture ?

@ Trillian : j'espère que tu l'apprécieras autant que moi :o)

@ Lilly : je serais très curieuse de connaître ton avis !

@ Mrs Figg : j'ai eu un peu plus de mal à poursuivre ma lecture suivante, mais c'est beaucoup lié à des circonstances extérieures... je viens de retrouver un livre à mon goût avec un nouveau roman anglais, alternant entre les années 1920 et 1960.

@ Laure : ça ne m'étonne pas, c'est une pépite !

@ Cléanthe : je pense que ce roman pourrait tout à fait te plaire. Un classique moderne très réussi !

@ Zarline : j'avais lu "l'Amant" en terminale, à l'époque j'avais trouvé que ça se lisait bien sans être renversant, mais je le relirais bien volontiers. Une LC ? :o) C'est en effet à peu près à la même époque avec des points communs.

@ Emy : je suis certaine qu'il te plaira, tu devrais le sortir de ta PAL :o)

@ Christelle : quelle chance ! je n'avais trouvé que cette édition, dont la couverture est jolie mais sans plus.

Écrit par : Lou | 25/01/2016

euh non...euh so'y...il va falloir que je le trouve avant....;)

Écrit par : rachel | 25/01/2016

tiens, je ne connais pas du tout cet auteur! ça me tente!

Écrit par : Violette | 11/02/2016

@ Rachel : on en est au même point alors :o)

@ Violette : je te le conseille vivement !

Écrit par : Lou | 12/03/2016

figure-toi que je suis déjà en train de le lire! :)

Écrit par : Violette | 12/03/2016

@ Violette : j'ai hâte de connaître ton avis, n'hésite pas à me laisser un petit mot quand tu l'auras fini :o)

Écrit par : Lou | 13/03/2016

Les commentaires sont fermés.