Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2015

James Herbert, Le Secret de Crickley Hall

herbert_crickley hall.jpgIl y a quelques années, sur une plage avec vue sur l'océan indien ou sur la véranda d'une maison de style colonial, j'ai commencé à suivre une famille dans une maison hantée du Dorset. Après 250p, j'avais mis ma lecture de côté (pour je ne sais quelle raison). J'ai rouvert ce roman ce mois d'octobre et ne regrette pas mon choix.

Gab et Eve ont perdu il y a presque un an leur petit garçon. Ils pensent qu'il a été enlevé au parc mais n'ont pas perdu espoir de le retrouver vivant. Eve s'étant assoupie ce jour-là au parc, elle vit avec un sentiment de culpabilité constant et se remet encore plus difficilement de la disparition de Cam. Pour essayer d'aller de l'avant, le couple vient s'installer temporairement avec leurs deux filles Loren et Cally, dans le village portuaire de Hollow Bay, à Crickley Hall.

Tout de suite, des phénomènes bizarres se produisent : des coups violents en provenance d'un placard vide une fois ouvert, une porte de la cave qui s'ouvre toute seule malgré un verrou, des flaques d'eau qui apparaissent dans le hall et disparaissent tout aussi facilement, Cally qui semble se trouver des amis imaginaires... Puis les manifestations s'intensifient : à travers une ronde d'enfants par exemple, mais aussi une ombre malfaisante à l'odeur écoeurante, qui finit par s'en prendre aux membres de la famille. Dès le premier instant, le chien refuse de rester sur place et finit par s'enfuir, mais les adultes sont plus réservés, en particulier Gab. Mais force est de constater qu'il se passe de drôles de choses à Crickley Hall et qu'il y règne une atmosphère vraiment malsaine. Il faut dire que la demeure est imposante mais laide à souhait, qu'elle comprend une cave à peine éclairée dans laquelle se trouve un puits donnant directement sur une rivière. Sans parler des objets cachés ici et là, comme ces jouets presque neufs ou cette canne assortie à un livre des Châtiments. La maison a aussi un triste passé : onze orphelins y ont été placés pendant la guerre pour les éloigner des bombardements et tous seraient morts noyés dans la maison lors d'une tempête.

Voilà un gros pavé qui se laisse lire tout seul. Si je m'étais fiée au choix des noms des personnages, je n'aurais sans doute jamais eu envie de découvrir ce roman qui nous propose, au final, une très bonne histoire de maison hantée, très agréablement écrite de surcroît. Les manifestations sont expliquées par les évènements des années 1940 que l'on découvre au fur et à mesure. Si l'on pressent beaucoup de choses, je ne m'attendais pas à autant de noirceur. Les apparitions et autres phénomènes liés à la présence d'ectoplasmes sont également variés. Même si je voyais très rapidement ce qui risquait d'arriver à chaque nouveau chapitre, j'ai été surprise par la diversité des situations, qui nous empêche de nous ennuyer. Ce roman aurait pu être beaucoup plus court et raconter la même chose. Ce n'est pas toujours bon signe, mais dans ce cas, chaque passage a son intérêt et contribue à maintenir le lecteur dans un état d'alerte et de tension permanent. J'ai aussi apprécié le dénouement, même si je m'y attendais: James Herbet laisse le lecteur respirer un peu et vivre un joli moment pour ébranler ce joli happy end. Un roman que je recommanderais sans hésitation aux amateurs d'histoires de fantômes.

Je viens de découvrir qu'il existe une adaptation de ce roman grâce à cet article. Je serais très curieuse de la voir !

Ma participation à la 5e et dernière étape de la randonnée d'Halloween.

Il y a quelques années, Hilde l'avait dévoré en deux jours.

4,5coeurs.jpg

 

 

764 p

James Herbert, Le Secret de Crickley Hall, 2006

halloween2015.jpg

 

Commentaires

Un roman qui se dévore, surtout en cette saison. Fantastique, captivant, touchant, il m'a permis de découvrir un auteur et de me réconcilier avec le genre.

Écrit par : Aelys | 26/10/2015

Je suis certaine qu'il pourrait me plaire même si son épaisseur me fait un peu peur ! Je vais essayer de le trouver pour un autre mois d'Halloween :)

Écrit par : Marguerite | 26/10/2015

Il faut vraiment que je m'y plonge. Je l'ai acheté il y a plusieurs années mais je n'arrive pas à me lancer. Les pavés me font un peu peur... celui-ci a l'air de se lire rapidement pourtant. Je ne savais pas du tout qu'il y avait une adaptation. Merci pour l'info !

Écrit par : MyaRosa | 27/10/2015

punaise cette maison semble effrayante didonc...oui comme le chien j'aurais fui des le depart.....a decouvrir le pourquoi

Écrit par : rachel | 28/10/2015

Ouuuuh, bon, son titre me faisait de l'oeil mais là, ton billet me donne sacrément envie !!! Hop hop hop dans la wishlist !

Écrit par : Chicky Poo | 28/10/2015

Les commentaires sont fermés.