Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2014

Harold et Maude, film et roman

higgins_harold et maude.jpgJe n'avais jamais entendu parler de Harold et Maude jusqu'à ce que mon oncle me recommande le film, très drôle et plein d'humour noir (en revanche la pièce sortie peu après à Paris ne m'a pas spécialement tentée). J'ai donc noté le titre dans un coin de ma tête, jusqu'à ce que je tombe par hasard sur un roman du même intitulé à la médiathèque. Ni une, ni deux, j'ai donc emprunté roman et film pour enfin me faire ma propre idée sur ce qui est apparemment un classique américain des années 1970.

Colin Higgins ouvre son roman Harold et Maude avec une citation de Lewis Carroll qui tout de suite donne le ton (décalé) de ce qui va suivre : Je trouve extrêmement vexant, déclara Humpty Dumpty, après un long silence, et sans regarder Alice, oui, extrêmement vexant de s'entendre traiter d'oeuf.

Autant le dire tout de suite à ceux qui connaissent un peu mes goûts et qui eux aussi apprécient l'humour noir absurde, ce roman est en la matière un vrai régal.

higgins_harold maude.jpegHarold est un jeune homme de bonne famille qui vit avec sa mère dans une grande propriété. Alors que sa mère enchaîne sorties mondaines, les rendez-vous chez le coiffeur et autres, Harold soigne son oisiveté en organisant son suicide. Car il en est maintenant à son quinzième suicide approximativement : pendaison, balle dans le crâne, noyade dans la piscine, immolation, toutes les méthodes y passent... devant la plus profonde indifférence de sa mère qui, après les premiers épisodes, a compris que son fils orchestrait soigneusement ses mises en scène sans jamais avoir la moindre intention de mettre fin à ses jours. Ainsi, devant son fils qui se balance mollement au bout de sa corde, la langue pendante, elle se contente de lui demander de faire quelques efforts dans la mesure où des invités sont attendus le soir même. Mais les journées de Harold vont être bousculées par plusieurs événements : lui qui aimait se suicider, assister à des enterrements d'inconnus, voir des démolitions d'immeubles ou des voitures broyées, va être sommé par sa mère de mettre un terme à ses enfantillages et de se marier. Il rencontrera ainsi trois candidates après que sa mère ait rempli pour lui le formulaire de l'agence matrimoniale. C'est sans compter sur Maude, bientôt octogénaire, autre adepte des enterrements. Cette vieille dame va se lier d'amitié avec lui et lui faire partager son quotidien rocambolesque, entre vols de voiture, excès de vitesse, infusions de paille et autres découvertes. Maude, pour qui la vie est en soi une philosophie à part entière, va-t-elle tirer Harold de sa léthargie ?

Une histoire d'amour pour le moins inhabituelle, qui par certains côtés m'a rappelé Le Cher Disparu d'Evelyn Waugh. Beaucoup d'humour, des personnages tous plus étonnants les uns que les autres, mais aussi touchants... et une jolie leçon de vie. Un roman qui se lit tout seul, à savourer lorsque vous avez envie de vous changer un peu les idées.

harold et maude,humour noir,colin higgins,littérature américaine,etats-unis

 

 

155 p

Colin Higgins, Harold et Maude, 1971

*****

film_harold_and_maude.gifLe film est très proche du roman... et pour cause, Higgins a écrit le scénario du film, rédigé le roman ainsi que la pièce de théâtre du même titre !

Dans un sens, il est préférable de ne pas forcément lire le roman et voir le film juste après (comme je l'ai fait) pour pouvoir profiter de l'effet de surprise car je m'attendais à la plupart des scènes. Et pour ceux qui hésiteraient à lire le roman, il me paraît judicieux de commencer par le film qui donne une excellente idée de l'esprit du récit.

Le choix des acteurs est réussi même si je pensais au début que Bud Cort est un peu jeune pour le rôle. En réalité, il incarne à la perfection Harold en retraduisant bien son côté déphasé, amorphe mais aussi malicieux et cynique ! Maude est pétillante, comme il se doit.

La mère est aussi très convaincante et certaines scènes sont excellentes, comme celle où elle décide de se détendre dans leur piscine, met sa petite musique, commence à nager la brasse puis voit à ses côtés le corps de son fils flotter dans l'eau... avant de le dépasser et de faire une nouvelle longueur en passant près de lui sans lui prêter attention. J'ai trouvé malgré tout que le roman retraduisait encore mieux son côté un brin hystérique. Par exemple lorsqu'elle fait les questions et les réponses pour l'agence matrimoniale, je la voyais plus caricaturale. A l'inverse, une autre excellente scène n'apparaît pas dans le roman : Harold a fait un pantin lui ressemblant et, alors qu'il est dans une anti-chambre, il voit sa mère entrer dans sa chambre, s'asseoir devant le pantin et monologuer comme d'habitude sans remarquer la supercherie, pour conclure en lui disant qu'il est tout de même un peu pâle, puis s'en aller.

film_haroldandmaude2.jpg

Le film est servi par une BO de Cat Stevens très sympathique, qui prend le contrepied des scènes d'enterrement ou de suicide avec des chansons très joyeuses.

Il faisait gris, il faisait froid quand j'ai rencontré ces drôles de personnages... c'était le moment idéal pour découvrir Harold et Maude !

Je vous invite également à consulter l'article wikipedia, qui développe plus longuement les thèmes évoquées, l'accueil du film et de la pièce à l'époque, son influence ensuite.

harold et maude,humour noir,colin higgins,littérature américaine,etats-unis

 

 

Harold et Maude, un film de Hal Ashby, 1971

harold et maude,humour noir,colin higgins,littérature américaine,etats-unis

Commentaires

je n'ai pas lu le roman, mais vu le film plusieurs fois et j'ai aussi vu l'adaptation théâtrale
(je me méfie plus que toi de wikipedia ;) )

Écrit par : niki | 03/09/2014

et bin seuleument 3 coeurs et demi....tu nous donnes vraiment envie de lire cette amitie improbable...et peut-etre le voir....oui je n'arrete pas d'en entendre parler de ce classique (je l'ai meme confondu avec l'histoire d'une vieille blanche et de son chauffeur noir, autre classique americain)...;)

Écrit par : rachel | 03/09/2014

Quelle coïncidence !! Cet ouvrage m'a justement été conseillé il y a quelques semaines par une collègue et je compte faire étudier la pièce de théâtre (adaptée par JC Carrière) à mes élèves de 3ème !! :-)

Écrit par : FondantOchocolat | 04/09/2014

@ Niki : le film est sympa, je pense qu'en le revoyant plus tard j'en profiterais plus (car j'aurais plus de surprises qu'après la lecture du roman). Pour Wiki ça dépend, mais c'est vrai que c'est bien pratique pour commencer à chercher des infos sur quelque chose. Après ça reste en effet un encyclopédie collective alimentée de façon plus ou moins égale...

@ Rachel : pour moi 3 coeurs 1/2 c'est déjà bien. De toute façon j'avais mis en place ce système d'échelles pour m'y retrouver et donner "la température" mais je ne vois pas du tout ça comme un système de note, c'est très subjectif... ça dépend de mon degré d'enthousiasme, du plaisir à la lecture et des qualités littéraires... ce n'est pas franchement mathématique tout ça :o)
Tu saurais trouver le titre du film (ou livre ?) sur la vieille blanche avec son chauffeur noir ? ça recouperait un peu ma lecture du moment.

@ FondantOChocolat : c'est amusant, surtout que je n'ai jamais croisé "Harold et Maude" sur la blogo, c'est un sacré hasard ! J'espère que tes 3e ont le sens de l'humour noir, mais à cet âge je suis certaine que le thème un brin morbide aura un succès fou ;o)

Écrit par : Lou | 04/09/2014

C'est le livre préféré d'une copine. Ca fait des années qu'elle me le conseille, mais elle m'en a tellement parlé à une époque que j'ai peur d'être déçue...

Écrit par : Adalana | 05/09/2014

J'avais été super intriguée par le film quand j'étais jeune. Je trouvais ça complètement fou! Je suis curieuse de voir ce que j'en penserais maintenant!

Écrit par : Karine:) | 05/09/2014

ouf...dans un sens cela me rassure...ou pas...car il me semble que tu ne l'avais deja explique...mdr...
en tout cas le film est Miss daisy et son chauffeur...maintenant je ne devrais plus les melanger...;)

Écrit par : rachel | 05/09/2014

Je ne connais pas du tout ... ni le film, ni le livre, et j'ai vraiment l'impression que je rate quelque chose

Écrit par : Laure | 05/09/2014

Je n'avais jamais entendu parler de cette histoire non plus mais ton résumé du roman me donne envie, ça a l'air vraiment drôle !

Écrit par : Mrs Figg | 05/09/2014

Les commentaires sont fermés.