Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2013

Les Macchiaioli, Des impressionnistes en Toscane

Récemment s'est tenue une exposition consacrée aux Macchiaioli au Musée de l'Orangerie à Paris. Si je n'y suis finalement pas allée, j'ai eu le plaisir de consulter le livre édité par le musée et Gallimard grâce à l'opération Masse Critique de Babelio.

A partir des années 1850, Florence est marquée par de nombreuses rencontres et débats entre jeunes artistes, qui se tiennent dans des cafés ou salons littéraires tel que le Caffè Michelangiolo. La ville prend également son essor en devenant la capitale du royaume d'Italie.

cecioni_michelangelo124.jpg

Adriano Cecioni, Au Caffè Michelangiolo, vers 1867

Les peintres choisissent de se démarquer de leurs illustres prédécesseurs en renouvelant leur approche. Le groupe « Les Macchiaioli », « les tachistes », est désigné ainsi par un critique en raison de leur technique, qui consiste à juxtaposer sur des panneaux de bois « des tâches de couleurs violemment contrastées ». 

3158651168_1_4_Gqvn3v9A.jpg

Telemaco Signorini, Santa Maria dei Bardi à Florence, 1870

Les Macchiaioli privilégient les paysages ensoleillés et le plein air qui leur permettent d'accentuer les contrastes. 

giovanni-fattori-silvestro-lega-in-riva-al-mar-03053.jpg

Giovanni Fattori, Silvestro Lega peignant sur les rochers, 1866

Au-delà des paysages, le mouvement dépeint la vie rurale qui caractérise la Toscane dans les années 1850, de manière poétique. Le réalisme social apparaît dans les années 1870 seulement mais déjà, un tableau comme celui ci-dessous pose un regard plus critique sur les conditions de vie des paysans (le bourgeois étant indifférent à la scène qui se tient derrière lui).

signorini_scene_de_halage.jpg

Telemaco Signorini, Scène de halage, 1864

Les Macchiaioli portent également leur regard au sein du foyer et notamment, sur l'intimité de la bourgeoisie.

3158651168_1_6_aQrAXzOF.jpg

Silvestro Lega, Le Chant d'un stornello, 1867

Enfin, la politique est au coeur de ce mouvement. Les peintres sont engagés, à la fois en vue de l'indépendance italienne et de l'unité du pays. Ainsi Fattori va se consacrer à la peinture de bataille, tandis que d'autres mettent en avant l'engagement de la bourgeoisie en faveur de l'unité italienne : les femmes cousent les chemises rouges des partisans de Garibaldi ou le drapeau italien.

484A4338.jpg

Odoardo Borrani, Les Couseuses de chemises rouges, 1863

225px-Borrani_Cucitrici.gif

Odoardo Borrani, Le 26 avril 1859, 1861

Je me suis intéressée l'an dernier aux peintres impressionnistes américains à Florence, lors d'un séjour sur place, et ce petit « guide » m'a permis de mieux connaître le mouvement toscan, dont l'approche est tout à fait différente. Ce livre permet de façon synthétique d'aborder les différents thèmes de prédilection du mouvement et de mettre à l'honneur quelques toiles emblématiques. Le format est agréable, à travers ses pages se dépliant pour mettre en avant en plus grand format certaines des oeuvres. Malgré tout, c'est un ouvrage très succinct, qui constitue une introduction générale pour qui ne connaîtrait pas le mouvement mais qui, pour des lecteurs un peu plus avertis, ou plus curieux, n'approfondit pas le sujet et reste assez superficiel.

Merci à Babelio et aux éditions Gallimard qui m'ont permis de découvrir les Macchiaioli. 

Dans le cadre du challenge Il Viaggio.

3coeurs.jpg

Béatrice Avanzi et Marie-Paule Vial, Les Macchiaioli, Des impressionnistes en Toscane, 2013

NatGarAndBlue.jpgmacchiaioli,impressionnisme,impressionnistes toscans,peinture,peinture italienne,challenge il viaggio

Commentaires

oh oui didonc de superbes tableaux, de bien belles representations.....et merci pour l'article....;)

Écrit par : rachel | 05/08/2013

L'Orangerie avait réalisé une très jolie exposition autour de ce mouvement peu connu malheureusement. J'avais beaucoup apprécié la visite que j'en avait fait.

Écrit par : Titine | 05/08/2013

merci pour ce joli billet - j'avais raté cette expo-ci car j'ai préféré me rabattre sur l'ange du bizarre

Écrit par : niki | 05/08/2013

@ Rachel : j' ai mis les tableaux que j' aimais bien car je ne suis pas sûre d' aimer tout ce que faisait ce mouvement.

@ Titine : je regrette un peu de ne pas avoir vu l' expo, je pense qu'elle devait apporter davantage d' explications, mais je suis contente d' avoir découvert ce mouvement.

@ Niki : moi aussi j' ai préféré voir l' ange du bizarre.... en deux fois car la première fois je suis arrivée assez tard et n' ai pas eu le temps de voir tranquillement la fin. Je ferai sans doute un billet, je m' étais régalée.

Écrit par : Lou | 05/08/2013

oh cela serait bien de nous montrer ce que tu n'as pas aime...car voir le cote obscur des mouvements....c bien aussi...

Écrit par : rachel | 05/08/2013

je dois etre folle...mais euh ton article "Stephanie Barron, Le Jardin blanc" a disparu....je peux pas repondré a ton com!...

Écrit par : rachel | 05/08/2013

@ Rachel : oh ce que je n' ai pas aimé tient aux toiles non au fond. J' ai présenté les principaux thèmes tels qu' évoqués dans le livre mais je dois avouer que je ne suis pas particulièrement sensible à ce style pictural, j' ai donc mis en avant comme d' habitude les toiles que j' aime bien.
Pour le livre sur Woolf c' est un peu embêtant mais j' ai décalé mon billet au jour de la sortie en librairie car l' éditeur préférait et ne me l' avait pas dit, mais comme j' ai réussi à me connecter j' ai interverti les billets. Les commentaires ne seront pas perdus! Désolée pour ce petit désagrément!

Écrit par : Lou | 05/08/2013

okidou.....pour le SB....;):...okidou pour les tableaux....
donc c pas vraiment des fantomes pour le livres Jane Austen detective (cela devient enigmatique mon message lala...lol)

Écrit par : rachel | 06/08/2013

@ Rachel : j'ai bien compris, j'ai suivi un bon entraînement à force de résoudre des mystères britanniques ;o)

Écrit par : Lou | 06/08/2013

ooohh tu vas bientot ouvrir ta boutique alors?...lol

Écrit par : rachel | 06/08/2013

@ Rachel : je songe à m'installer à mon compte en effet, hehe ! On va déjà tester un peu plus nos capacités en nous installant dans notre manoir hanté pour le challenge Halloween, et si j'arrive à résoudre mes mystères British et faire face sans trembler à des fantômes anglais alors je pourrai me lancer !

Écrit par : Lou | 07/08/2013

ouiiiii! j'ai hate a suivre tes enquetes et tes resolutions!....;)

Écrit par : rachel | 07/08/2013

C'est très intéressant en effet, on ne connaît pas assez l'impressionnisme non parisien. J'ai actualisé tous les liens.

Écrit par : nathalie (Mark et Marcel)alie (Mark et Marcel) | 07/08/2013

@ Rachel : la suite au prochain épisode !

@ Nathalie : je connais un peu mieux les peintres anglo-saxons de la même époque mais pas grand-chose de l'art italien. Merci à toi pour les liens !

Écrit par : Lou | 08/08/2013

oh oui avec plaisir....;)....

Écrit par : rachel | 08/08/2013

Même si tu n'as pas vu l'expo, tu parles fort bien des Macchiaioli ! J'ai eu la chance de voir cette fabuleuse expo à l'Orangerie et j'ai énormément aimé ... d'autant plus que c'était une complète découverte.

Écrit par : Mrs Figg | 14/08/2013

@ Rachel : c'est noté :o)

@ Mrs Figg : tu as beaucoup aimé l'expo ? Je regrette un peu de ne pas y être allée, j'avais hésité un lundi où j'étais en congés... deux expos me tentent énormément dont une qui se termine ce week-end ou le suivant mais j'ai ordre de me reposer alors je sens qu'elles vont me passer sous le nez... j'aurais dû y aller avant :o(

Écrit par : Lou | 24/08/2013

au fait j'ai commence Miss Mckenzie...lol

Écrit par : rachel | 24/08/2013

@ Rachel : ouh là moi je ne l'ai pas encore repris, j'avais lu une centaine de pages je crois !

Écrit par : Lou | 25/08/2013

il se lit assez aisement...et vraiment particulier...je trouve....;)

Écrit par : rachel | 25/08/2013

Les commentaires sont fermés.