Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2012

Was Shakespeare a fraud ?

anonymous-movie-poster-01.jpgSi vous voulez en savoir plus sur Edward de Vere, 17e comte d'Oxford, vous ne devriez manquer sous aucun prétexte Anonymous, film hautement intellectuel réalisé par celui qui avait déjà marqué l'histoire du cinéma d'auteur avec Independance Day et Godzilla. Et il fallait bien un maître pour aborder la question de la paternité des oeuvres shakespeariennes.

Ce film débute à Broadway. Derek Jacobi arrive sous la pluie dans un théâtre, passe par les coulisses, il est en retard, presque essoufflé mais il est là. Le rideau s'ouvre et le voilà se posant en narrateur, introduisant ce récit. Et hop ! Le temps d'une transition remarquablement maîtrisée, nous voilà plongés dans l'Angleterre élisabéthaine. Et les révélations commencent !

film anonymous10.jpg
Le film repose sur la thèse qui vit le jour dans les années 1920 et selon laquelle Edward de Vere serait le véritable Shakespeare. Le comte d'Oxford aurait en effet été dans l'incapacité d'assumer la paternité de ses oeuvres (pièces engagées, art condamné dans une famille puritaine, notamment par son beau-père, Robert Cecil, conseiller de la reine). Mais la thèse développée par le film ne manque pas d'humour.

anonymous,film anonymous,william shakespeare,comte d'oxford,edward de vere,elisabeth 1,époque elisabethaine,angleterre élisabethaineImaginez une reine Elizabeth portée sur le théâtre et les hommes, fortement influencée par ses conseillers, plutôt gâteuse sur le tard (au point de se déboutonner en public et de fourrer sa main sous son corsage). Une reine vierge qui, sachez le, serait parvenue à accoucher au moins deux fois en toute discrétion lors de tournées à travers le pays. Mais s'il ne s'agissait que de cela : Edward de Vere tombe sous le charme de la reine alors qu'il n'est qu'un très jeune homme ; leur passion est ardente, la reine tombe enceinte mais de Vere a été contraint d'épouser la fille de Robert Cecil et, sous les conseils de celui-ci, la reine renonce à exiger d'épouser de Vere et accepte d'abandonner son fils. Bien des années plus tard, de Vere découvre que lui-même était le fils de la reine... une reine Vierge qui a un fils (et un petit-fils) de son fils inconnu, il fallait toute la subtilité de Roland Emmerich pour avoir cette idée.

film anonymous5.jpg

anonymous-rafe-spall.jpgQuant à Shakespeare, le vrai William Shakespeare, nous avons découvert qu'il s'agissait d'un acteur médiocre et suffisant, presque illettré, maître chanteur complètement stupide, bref, un râté de première.

Le film s'achève avec l'incendie du théâtre de Shakespeare, dans lequel étaient cachés les manuscrits du comte d'Oxford, tout juste mort et contraint de soustraire ses écrits à une famille hostile au théâtre et à la littérature. Heureusement, grâce à l'invention récent du coffre ignifugé (remarque fortement pertinente de notre Miss Marple de choc, Isil), les manuscrits sont sauvés des flammes (en plein jour, sachant que celui qui les cherche vient de quitter la tour de Londres, où il vient de passer un bon moment (scène tout à fait plausible, surtout lorsqu'il ouvre le coffre encore fumant à mains nues).

Bref, ce film ne repose sur aucune logique ; impossible d'aller le voir pour en savoir plus sur Shakespeare et l'époque car les nombreux rebondissements hollywoodiens ôtent toute crédibilité à l'histoire. Malgré tout j'ai passé un très bon moment. Les costumes sont très soignés, le casting impressionnant, l'histoire amusante, les reconstitutions de rue sentant un peu l'image de synthèse mais nous faisant malgré tout voyager. Un divertissement bien agréable, même si la trame est cousue de fil blanc. Un film qui nous aura fait découvrir que le fauteuil roulant existait déjà à l'époque, et même bien avant (au moins un détail historique que nous aura appris Anonymous).

film anonymous7.jpg

Sur les thèses concernant la paternité des oeuvres de Shakespeare, voici le lien Wikipedia (rubrique "la question de l'identité").

Vu dans le cadre du challenge Shakespeare de Maggie et Claudia.

3,5coeurs.jpg

 



Anonymous, un film de Robert Emmerich (2011)

shakespeare logo.jpg

Commentaires

don un film a aller voir pour la forme...pas le fond....et surtout pas pour ce qu'il raconte...cela se peut...;o)...tu oublie le jour d'apres...bon j'ai un faible pour ce realisateur...il fait des films de spectacle...et des fois cela fait du bien...,o)

Écrit par : rachel | 19/02/2012

Molière et Corneille sont aussi passés par là, il faut bien que les universitaires cherchent des sujets pour qu'on s'intéresse à eux ! Pour ce film, les acteurs et les costumes ne vont pas suffire à me convaincre, je le crains...

Écrit par : Ys | 19/02/2012

Quand j'ai lu l'intrigue je me suis dit: laisse tomber! (forcément je suis historienne et manque de bol ma période c'est celle des Tudor alors...) merci pour ce compte-rendu très drôle!
Si tu veux en savoir plus sur le VRAI Shakespeare (qui était problablement....Shakespeare oui ça a l'air bête comme ça) je te conseille "Will in the world" de Stephen Greenblatt qui a beaucoup travaillé sur le sujet!

Écrit par : Perséphone | 19/02/2012

zut alors, le sujet m'intéressait - les théories ont toujours été que c'était christopher marlowe qui était l'auteur de la plupart des pièces de shakespeare
si tu es déçue par ce film, j'imagine que je le serai également

Écrit par : niki | 19/02/2012

@ Rachel : je ne pense pas que ce soit un réalisateur pour moi, mais pour un film bien hollywoodien pas subtil pour un sou j'ai passé un très bon moment (attention je ne dis pas que tous les films hollywoodiens sont nuls)...c'est un film grand public qui a au moins le mérite de rendre l'époque accessible.

@ Ys : peut-être plus tard s'il passe à la télé alors :o) Oui, Molière n'aurait lui aussi été qu'un prête-nom, comme Shakespeare ici... ces théories sont amusantes mais celle-ci concernant Shakespeare ne semble pas avoir beaucoup de crédit auprès des universitaires aujourd'hui d'après ce que j'ai lu, quant au film il brode beaucoup !

@ Perséphone : je suis certaine que ton analyse du film serait très amusante, rien que pour ça il faudrait que tu voies le film! Je ne sais pas ce qu'Emmerich a fait pour se documenter sur l'époque, je le soupçonne d'avoir fait quelques recherches mais peut-être se limitent-t-elles aux quelques écrits favorables à cette thèse et son imagination a dû s'enflammer au point de lui faire perdre toute logique :) Sacrée Elisabeth Ier, elle n'est pas épargnée par les biopics !

@ Niki : oh non je n'ai pas vraiment été déçue, à vrai dire je ne savais pas à quoi m'attendre, j'y suis allée par curiosité car je savais que ça parlait de Shakespeare :o) J'ai passé un très bon moment, mais au même titre que quand je regarde "the Glades" ou "Desperate Housewives", uniquement pour le divertissement !

Écrit par : Lou | 19/02/2012

J'ai deux réactions primaires ! Au secours ! Ca a l'air diablement débile par moment surtout l'histoire de la reine vierge qui devient une sorte d'oedipe féminin inversée ! ensuite avec le coffre ignifugé !!!! C'est sûr qu'on ne peut pas être spécialiste des lézards géants, des extraterrestres et en plus de Shakespeare !!!!! Ensuite, je vois 3♥ et demi et puis, non seulement ton billet ironique est magnifiquement écrit mais je veux bien te croire lorsque tu dis que tu as ri de bon coeur... 3 ♥ et demi, c'est pas trop tout de mêmes ??? en tant qu'adoratrice des navets anglais, j'irai le voir...

Écrit par : maggie | 19/02/2012

Je pense aller le voir, je suis bon public en général ;)

Écrit par : DeL | 19/02/2012

Par contre, le fait qu'elle était gâteuse sur la fin n'est pas si à côté des faits que ça, car j'avais lu effectivement une anecdote de ce genre-là dans un livre assez sérieux.

Écrit par : The Bursar | 19/02/2012

Même si tu en parles très bien, ce film m'a quand même l'air d'atteindre un niveau de stupidité difficilement compatible avec ce que je peux supporter au cinéma. J'ai peur que pour moi la qualité des reconstitutions n'y fasse rien. En plus, je n'ai pas le sens de l'humour: je ne supporte pas qu'on touche à Shakespeare. ;o)

Écrit par : cleanthe | 19/02/2012

bin euh oui un realisateur....il fait quand meme des films...apres que tu n'aimes pas son style...son cinema...c autre chose...,o)..bin c un blockbuster....cela reglera le probleme....bien que c admirateurs ne risquent pas le suivre lala....;o)

Écrit par : rachel | 20/02/2012

A voir donc pour le plaisir mais pas pour apprendre réellement quelque chose ! Mais passer un bon moment, c'est déjà bien sympa ! Par contre, je pense que je ne le verrai qu'à sa sortie en DVD !

Écrit par : Joelle | 20/02/2012

ET bien dis donc, il fallait le faire! Mais comme dit Woody Allen si Shakespeare est Marlowe ou Chaucer ou de Vere, qui est Shakespeare?

J'aime beaucoup le commentaire plein d'humour de Perséphone, l'historienne , le VRAI Shakespeare ce serait peut-être bien... Shakespeare! Au fait savez-vous que Molière est Corneille?
A ajouter au challenge Shakespeare! Merci Lou!

Écrit par : claudialucia ma librairie | 20/02/2012

@ Maggie : honnêtement j'ai bien joué le jeu au cinéma, même si les histoires de coeur de la reine manquaient tout de suite de crédibilité j'ai plongé dans l'histoire sans difficulté, même si plus sérieusement ce film n'est pas du tout crédible... mais j'ai bien eu 3,5 coeurs de plaisir :o)

@ DeL : moi aussi pour ce genre de films !

@ The Bursar : à vrai dire ce n'est pas étonnant, mais la scène où tu la vois enfoncer sa main dans son corsage puis le dégrafer me semblait de trop :o)

@ Cléanthe : ah j'aime beaucoup les films historiques (sauf violents) donc en général je suis plutôt bon public... dans ce cas je trouve l'exploitation du cas Shakespeare très amusant...

@ Rachel : je ne connais pas la plupart de ses films mais bon "Godzilla" et tout ça ce n'est vraiment pas mon truc...

@ Joëlle : oui passer un bon moment en Angleterre me va déjà très bien :o)

@ Claudialucia : mais tu as la réponse dans le film, c'est un acteur de seconde zone un peu crétin sur les bords... Pfff franchement, c'est évident !:o)

Écrit par : Lou | 20/02/2012

ooohh tu as le droit de ne pas aimer....;o)

Écrit par : rachel | 21/02/2012

Les commentaires sont fermés.