Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2010

De la littérature, avec un grand L !

cosse-au_bon_roman.gifAvant de commencer à écrire ce billet, je voulais vous faire part d'un léger souci technique qui me plonge dans des affres d'angoisse : à l'instant où je vous écris mon blog renvoie à une page inexistante depuis ce matin, suite à un problème de serveur que je ne m'explique pas. J'ai bien accès à mon compte et peux préparer de nouvelles chroniques... quant à voir mon blog et répondre aux commentaires laissés pendant la semaine (ce que je m'apprêtais à faire ce matin), c'en est une autre ! Au moment où vous lirez ceci mon problème sera résolu mais avouez que je n'ai pas de chance, comme je peux surtout me manifester le week-end ! [eh oui j'ai fait mon billet samedi dernier]

A la demande de Lilly, qui m'a prêté ce livre il y a quelques mois, je vais comme beaucoup d'autres l'ont fait avant moi vous parler d'Au Bon Roman de Laurence Cossé. J'avais repéré ce livre à sa sortie et avais longuement hésité à me l'offrir : une librairie consacrée aux bons romans, voilà un sujet qui me tentait. J'imaginais qu'il s'agissait d'un prétexte choisi pour défendre une certaine idée de la littérature et débattre de la question de la qualité en la matière. Un pari risqué, qui pouvait faire grincer des dents et glisser à chaque instant vers le pédantisme, l'élitisme primaire ou le "populisme littéraire" parfaitement ridicule lui aussi. Je me méfie depuis l'Elegance du Hérisson qui m'a fait passer un très bon moment mais qui m'a parfois exaspérée par son caractère bien pensant et ses opinions convenues.

Je m'attendais à un tout autre roman : un livre se voulant ambitieux, qui sans doute en avait les moyens et qui avait pour principal sujet la littérature. La surprise a été de taille : il s'agit d'un bon petit roman bien sympathique, parfait pour une lecture à l'ombre d'un cocotier (quand on est particulièrement chanceux) ou plus modestement pour tuer le temps dans les transports en commun, avec des complots et moult péripéties où, il faut bien le dire, la littérature n'occupe pas beaucoup de place.

Bien entendu, il ne faut pas omettre la façon dont cette librairie qui ne propose que de bons romans opère sa sélection : quelques listes exhaustives sont allègrement jetées par-ci par-là, arrosant le lecteur de noms d'auteurs vraisemblablement chers à Laurence Cossé. Inévitablement, on ne peut s'empêcher de s'interroger sur certains choix. Les classiques peuvent de manière presque indiscutable figurer dans la librairie (encore faudrait-il savoir si on s'en tient aux classiques sérieux à la Proust et à la Forster ou si on introduit le roman populaire à la Sue qui n'agréait sans doute guère à l'intelligentsia de l'époque). Mais lorsque je lis que Nancy Mitford n'a pas sa place dans cette librairie malgré l'intérêt que lui porte la libraire (le bon roman fera mieux que ça), je partage les interrogations d'autres lecteurs quant à ce choix arbitraire que je trouve d'une mauvaise foi étonnante. J'aimerais comprendre ensuite en quoi un auteur comme Eric Chevillard serait plus à même de figurer dans cette librairie, si ce n'est qu'il plaît davantage à Laurence Cossé. Non pas que je n'aime pas cet auteur (au contraire), mais je ne comprends pas bien en quoi sa supériorité sur Mitford serait évidente. Au choix, sur une sélection personnelle de bons romans (et non d'excellents romans), je retiendrais pour ma part Nancy Mitford en ce sens qu'on apprend beaucoup à travers ses livres, qui sont une mine d'or pour qui s'intéresserait à la société anglaise et aux petits détails qui en régissent les conventions.

Sur la forme, voilà un roman qui ne présente aucun intérêt : il n'est pas "mal écrit", mais le style n'est pas particulièrement soigné (ni remarquable, ni flamboyant), ce qui, comme d'autres l'ont déjà remarqué, est un peu étonnant pour un livre qui défend mordicus la belle littérature contre la médiocrité "plumitive" ambiante.

Au final, Au Bon Roman reste une lecture agréable qui m'a fait noter quelques titres inconnus ou que j'avais un peu oubliés (comme Le bateau ouvert de Stephen Crane croisé dans un cours sur la littérature américaine). Ceci dit, la librairie Au Bon Roman ne proposerait sans doute pas ce livre de Laurence Cossé qui, sans m'avoir autant ravie que L'Amour dans un climat froid, m'a fait passer un bon moment.

Au moment où je rédige mon billet, je n'ai pas encore eu le temps de faire le tour de l'ensemble des liens mais voici deux articles complets pour ceux qui hésiteraient encore à lire ce roman : j'ai beaucoup aimé l'avis de Reka qui m'a fait rire en lui taillant un costard (les calculs en matière de livres lus par jour en moyenne notamment). Lilly a elle aussi un avis tranché sur la question.

Et voici une liste plus complète : Amanda, Armande, Bladelor, Cathulu, Chiffonnette, Choco, Clarabel, Cuné, Doriane, Ellcrys, Fashion, Freude, Gambadou, Kalistina, Karine, Keisha, Leiloona, Praline...

3coeurs.jpg

 

 

459 p

Laurence Cossé, Au Bon Roman, 2009

Commentaires

et bien ! j'ai le cocotier, ne me manque plus que ce livre si j'ai tout compris pour passer un bon moment (j'espère que ton pb technique est chose passée)

Écrit par : wictoria | 21/09/2010

Je vois ton blog donc ton problème doit être arrangé. Pour le roman, plus le temps passe moins j'ai envie de le lire, il y a plus urgent à mes yeux, surtout avec la rentrée littéraire. Ah cet attrait des nouveautés ..

Écrit par : Aifelle | 21/09/2010

tu lui as quand même mis 3 étoiles...mais je passe mon chemin.
ah j'ai déjà vu un film pour le challenge Halloween! :))

Écrit par : choupynette | 21/09/2010

Oui, défendons Nancy Mitford!! ^_^

Écrit par : keisha | 21/09/2010

Comme Keisha ! Tu as très bien expliqué les intérêts et les limites de ce livre, même si visiblement tu as plus apprécié que moi ;o)

Écrit par : Lilly | 21/09/2010

Il est dans ma PAL, il ne me manque que le cocotier ;-)
Les avis sont tranchés, je verrai ce que j'en pense !
Quant à ton problème technique, je me rappelle un jour où aucun blog d'une certaine plateforme n'était accessible, mais ce n'était pas la tienne !

Écrit par : Manu | 21/09/2010

Ca fait longtemps que j'avais noté ce titre, mais finalement je me pose des questions.... A voir.
A noter que certains ont lancé le challenge "Au bon Livre" sur leur blog, qui me parait intéressant !

Écrit par : vilvirt | 21/09/2010

@ Wictoria : je suis envieuse pour le cocotier ! Oui oui mon problème est bien passé mais mon blog ne s’affichait plus ce week-end.

@ Aifelle : je ne pensais pas lire trop de nouveautés mais finalement je suis moi aussi tombée sur plusieurs titres qui me faisaient envie. Je suis justement en train de lire « Grand Paradis ».

@ Choupynette : quel film, quel film ? oui j’ai mis 3 étoiles comme honnêtement ça se lit très bien, je dirais même que ça se dévore.

@ Keisha : oui vraiment je ne comprends pas du tout ce propos dans le roman… si encore les livres sélectionnés ensuite étaient très très exigeants, je veux bien, mais là il y a un peu de tout.

@ Lilly : je trouve mon billet bien en deçà du tien… par contre j’ai un gros dilemme, j’ai vu une tâche au début du livre et j’ai peur de l’avoir faite, même si je ne sais pas comment. Du coup tu me diras si tu veux que je te le rachète, sinon j’aimerais que tu me donnes un titre que tu veux lire et je te l’offrirai avec plaisir pour réparer ma bêtise !!!

@ Manu : moi j’avais accès au compte hautetfort, mais en allant sur le blog tu avais un message d’erreur comme quoi l’adresse n’existait pas… gloups !! J’espère que tu aimeras ce livre, il est bien mais j’attendais quelque chose de plus sérieux vu le sujet.

@ Vilvirt : je n’avais pas vu passer ce challenge, je serais curieuse de savoir de quoi il retourne. Je vais le chercher sur google.

Écrit par : Lou | 21/09/2010

et bin oui tout est dans la subjectivite...tiens il faudrait que je lise celui de de Jean d'Ormesson...son avis sur la litterature..plus de poids? en tout cas meilleurs ecriture c sur...;o)

Écrit par : rachel | 21/09/2010

Ca va pas bien toi, non ? Je me sentirai moins mal vis à vis du Tracy Chevalier comme ça... ;o))

Écrit par : Lilly | 21/09/2010

J'ai bien aimé sans être transcendée (je sens que j'ai une faute, là). Mais je m'étais dit d'abord que c'était les goûts de l'auteur et rien de plus sinon je me serais un peu fâchée aussi! ;)) J'aimerais bien visiter une telle librairie, par contre, quitte à aller acheter Mitford (qui est dans la pile, la pauvre) ailleurs!

Écrit par : Karine:) | 21/09/2010

@ Rachel : toujours un peu délicat de parler de ce genre de sujet… personnellement je ne considère pas que tous les livres se valent, même s’il y a beaucoup de choses à prendre en compte pour mesurer la valeur d’un livre, qui reste quelque chose d’assez abstrait, justement non quantifiable… c’est juste un peu démago de mettre Gavalda au même niveau que Woolf par exemple, ou sans aller jusque-là parler d’elle comme d’un vrai bon écrivain.

@ Lilly : hey, sinon tu prends le risque de recevoir un livre que tu n’aimes pas… imagine si je décide de te convertir à Barbara Pym ?

@ Karine :) : je suis d’accord les auteurs cités correspondent à ses goûts. Je trouve juste que l’argument de Mitford saute aux yeux avec ses faiblesses. J’aimerais moi aussi une librairie comme ça mais c’est impossible, elle ne serait pas viable. Alors cherchons déjà de bonnes librairies avec des libraires passionnés comme il n’y en a pas beaucoup, et qui essaient de mettre en avant leurs auteurs ou genres préférés (récemment une libraire s’est fait jeter devant moi par son responsable parce qu’elle m’avait dit tout le mal qu’elle pensait d’un écrivain de best sellers… j’étais ravie d’échanger avec quelqu’un qui défendait ses goûts et ses valeurs en matière de lecture, et l’attitude de ses responsables m’a consternée… je n’ai plus envie d’y aller, surtout que le fond s’était dégradé par rapport à mes précédentes visites)… déjà difficile à trouver cette bonne librairie, alors il faut bichonner les quelques-unes qui existent ;)

Écrit par : Lou | 21/09/2010

je n'ai pas été convaincue malgré les billets très positifs, j'ai fait l'impasse et j'ai l'impression que j'ai eu raison

Écrit par : Dominique | 21/09/2010

Ben écoute, j'ai des problèmes de fuite dans mon appart quand il pleut en ce moment, et je suis à court de serpillère, donc les pages de Barbara Pym pourront m'être utiles :P

Écrit par : Lilly | 21/09/2010

bon tant qu'il n'a pas mis levy...il peut etre pardonne...lol..

oui bon c vrai que ce n'est pas evident...mais bon s'il explique pourquoi ce choix...cela peut passer

Écrit par : rachel | 22/09/2010

J'aurais passé de très mauvaises vacances si j'avais emmené ce livre avec moi sous un cocotier, personnellement ;)
Je suis d'accord avec toi concernant la forme de ce roman, je suis contente de voir qu'on partage parfois mon avis, même s'il est "assez" négatif.
Ravie de t'avoir fait rire, à part ça :p

Écrit par : Reka | 22/09/2010

J'ai pensé la même chose que toi : aucun style mais se lit tout de même... Au final, je n'ai même pas eu envie de parler de ce roman...
Ps : effectivement le billet de Reka est très drôle !

Écrit par : maggie | 22/09/2010

@ Dominique : ça dépend un peu ce que tu en attendais, mais en tout cas ce n'est pas forcément pour les amoureux de "belle" littérature.

@ Lilly : euh alors je vais devoir t'acheter l'intégrale en poche en 3 exemplaires au moins pour tout éponger :o)

@ Rachel : bah à la limite Marc Levy a l'honnêteté de reconnaître qu'il écrit un certain type de littérature... je trouve que quand on écrit des romans de gare, la moindre des choses c'est de l'assumer (la frontière est parfois floue, mais j'ai dans le collimateur plusieurs auteurs qui se prennent très au sérieux). Sinon dans le livre on n'explique pas le choix, c'est un peu le pb... tu as seulement des listes arbitraires.

@ Reka : j'ai adoré ton billet ! Je ne sais plus comment je suis tombée dessus mais j'ai trouvé ça très bien mené et tout à fait pertinent (sans parler de l'humour, ce que j'ai préféré) :o)

@ Maggie : disons que c'est quand même écrit correctement, mais bon, c'est un peu léger... je serais curieuse de savoir ce que quelqu'un comme Cécile Ladjali ferait de ce thème !

Écrit par : Lou | 22/09/2010

ah sacre Levy, heureusement dans un sens pour lui..

dommage pour la selection "imposee" dans le livre..

Écrit par : rachel | 23/09/2010

Et bien, toi aussi tu lui tailles un costard! à l'ombre d'un cocotier! J'ai l'impression que ce livre est prétentieux comme doit l'être tout livre qui se targue d'imposer des critères de choix et de valeur en littérature. Certes, il y a de mauvais ou de bons romans mais il y aussi en littérature le goût et les centres d'intérêt de chacun de nous. On peut tout au plus dire ce que l'on aime et pourquoi et avoir ses propres critères de valeur sans considérer qu'ils sont supérieurs!
Je vais aller lire les autres billets!
Je suis d'accord avec toi sur "l'élégance du hérisson" et le "populisme littéraire".
J'espère que tes problèmes internet sont résolus!

Écrit par : claudialucia ma librairie | 23/09/2010

Ce roman fait toujours partie de mes projets de lecture.

Écrit par : Maeve | 23/09/2010

@ Rachel : au moins Levy a une démarche honnête je trouve :o)

@ Claudialucia : bizarrement je m'attendais à un livre prétentieux mais il ne l'est pas tellement pour ce qui est du ton... mais très curieusement la forme me semble en total décalage avec le fond (imaginons Musso écrivant sur Proust, ça devrait donner quelque chose d'assez proche - bon j'exagère vraiment, mais c'est pour souligner le très léger écart...). Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis concernant les critères personnels de chacun, même si cela n'exclut pas le fait qu'il y a tout de même de mauvais romans et des romans remarquables (même si on n'est pas toujours en mesure de les apprécier - par exemple dans mon cas, je fais une allergie à Flaubert depuis ma lecture de "Madame Bovary" à l'adolescence... je pense que j'étais trop jeune et que je n'ai rien compris au personnage, ce qui fait que j'ai beau essayer de m'y remettre, j'appréhende ; de même, à mon grand désarroi j'ai trouvé Stevenson très ennuyeux - mais je compte le relire).
Quant à "l'élégance du hérisson" j'ai vu le film récemment, j'ai trouvé que Balasko rendait la concierge beaucoup plus crédible mais Paola était à mes yeux tout aussi insupportable que dans le roman.
Et oui mes problèmes sont résolus :o)

@ Maeve : j'espère qu'il te plaira et que tu passeras un bon moment en sa compagnie !

Écrit par : Lou | 02/10/2010

bin a vrai dire je pense, quand meme, qu'il ne fait pas ca pour l'argent...deja c bien..;o)

Écrit par : rachel | 03/10/2010

@ Rachel : je ne suis pas certaine de ça mais disons qu'au moins il assume le fait d'écrire ce que les gens ont envie de lire sans prétendre être le Proust des temps modernes...

Écrit par : Lou | 03/10/2010

oh il me semble qu'il etait un avocat avec quand meme un certain revenu avant...mais bon...on "philosophe" sur un drole d'auteur..;o)

Écrit par : rachel | 04/10/2010

Un roman que j'avais beaucoup aimé, mais pour lequel je n'ai toujours pas publié mon billet...

Écrit par : liliba | 03/11/2010

@ Rachel : en même temps mieux vaut écrire des best-sellers comme ça, ça te fait une vie plus tranquille que celle d'un avocat !

@ Liliba : je serais curieuse de le lire, j'ai écrit mon billet en ayant à l'esprit des avis négatifs et j'ai été assez partagée. J'ai passé un très bon moment mais je m'attendais à un roman moins léger.

Écrit par : Lou | 03/11/2010

oh que oui...c pas des romans creve-cerveaux..;)

Écrit par : rachel | 03/11/2010

@ Rachel : ça doit même être marrant à écrire, même si après j'imagine que ces livres sont en partie écrits par de petites mains...

Écrit par : Lou | 07/11/2010

ooh comme l'autre que le nom ne me vient pas....et bin cela en fait vivre du monde..;o)

Écrit par : rachel | 07/11/2010

Les commentaires sont fermés.