Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2010

You don't own me

greer_histoire mariage.jpgQuelle jolie couverture que celle de L'Histoire d'un mariage d'Andrew Sean Greer, entre fraîcheur et nostalgie ! A l'image d'un livre qui m'a bien plu, malgré quelques réserves.

Etats-Unis, années 50. La narratrice Pearlie Cook nous fait pénétrer dans son foyer au moment où se joue une étape décisive de son mariage avec Holland Cook, cet homme qu'elle a rencontré adolescent puis retrouvé par hasard sur une plage à la fin de la guerre. Le couple semble vivre heureux avec leur fils handicappé Sonny et leur chien muet, en dépit de l'étrange maladie de coeur de l'époux qui pousse Pearlie à découper les faits divers brutaux dans les journaux afin de le préserver. Un jour sonne à la porte un étranger, Buzz. Muni de cadeaux, cet homme sorti du passé de Holland s'apprête à briser le fragile équilibre sur lequel repose le mariage des Cook.

Ce roman bien écrit décrit avec aisance la période des années cinquante : les générations revenues de la seconde guerre mondiale, celles parties depuis peu en Corée, la ségrégation et les prémices de la lutte pour les droits civiques, sans parler des petites choses insignifiantes du quotidien, tels que la visite matinale du livreur de lait, les lieux de danse ou les soirées passées à écouter la radio.

Quant au récit lui-même, l'histoire d'un mariage, il part à mon avis d'une idée très intéressante et m'a séduite, même si on peut lui reprocher quelques longueurs et certaines maladresses. Plusieurs révélations sont distillées au compte-goutte. Si le procédé est intéressant a priori, sa récurrence finit par devenir un peu lassante et ne permet pas forcément à l'auteur d'exploiter d'autres aspects de son sujet, à commencer par le regard qu'Holland Cook porte sur son mariage. Comme d'autres, j'ai trouvé que l'une des informations brutalement révélées n'avait aucune raison de constituer un mystère, même si cela a sans doute pour but de déstabiliser le lecteur en lui donnant une idée fausse au départ  et permet de donner au récit une nouvelle dimension. Quoi qu'il en soit, on ne fait pas un livre avec des "si" et des "peut-être" et, tel qu'il est, j'ai déjà beaucoup apprécié ce roman que j'ai trouvé empreint de sensibilité et très agréable à lire, hormis quelques petites  longueurs. Pearlie Cook est attachante et j'ai beaucoup savouré cette fin où l'on réalise que le couple s'est forgé une idée erronée de cette période importante de leur mariage, se trompant sur les intentions de l'autre pendant des années. Finalement, les zones d'ombre peuvent constituent aussi un atout. Un moment doux amer que l'on déguste avec plaisir.

Ce livre a été très largement commenté sur la blogosphère ; les avis de : Amanda, Brize, Cathulu, Cécile, Clarabel, Cuné, Dasola, Heclea, Joëlle, Jules, Kathel, Lili, Lillly, Ma, Manu, Papillon, Plaisirsacultiver, Sibylline, Voyelle et consonne...

Merci à Marie des éditions du Points pour cette très jolie découverte !

("You don't own me" : titre des Blow Monkeys)

3,5coeurs.jpg

 

 

264 p

Andrew Sean Greer, L'Histoire d'un Mariage, 2008

Commentaires

Je me sens un peu seule sur la blogosphère pour ce roman-là, car moi, il m'a carrément exaspérée, et je l'ai abandonné en cours de lecture (ce qui ne m'arrive pas fréquemment...) Je me retrouve totalement dans les réticences que tu mentionnes : les pseudo-révélations qui jalonnent le roman, les longueurs, et les révélations au compte-goutte, tout cela m'a vite lassée.

Écrit par : Cécile | 24/05/2010

bin euh je reste assez froide devant ce genre de recit...a suivre...

Écrit par : rachel | 25/05/2010

J'ai bien envie de lire ce roman, même si j'ai vu des avis très mitigés ces derniers temps. Et c'est vrai que la couverture est très réussie.

Écrit par : Aifelle | 25/05/2010

Bon, je vois que nous ne sommes pas trop d'accord... Tu n'as pas eu des impressions de déjà vu en le lisant ?

Écrit par : Lilly | 25/05/2010

Moi aussi, j'ai eu le même genre de lecture que toi. Tu m'as oubliée sniiiiiiif ;-)

Écrit par : Manu | 25/05/2010

@ Cécile : je l’ai reposé après 60 pages mais lorsque je l’ai repris je l’ai davantage apprécié, malgré effectivement quelques passages où mon attention s’est un peu relâchée ou qui m’ont paru peut-être un peu faciles. Je n’ai pas vu que des avis positifs, tu n’es pas toute seule ! Je pense par exemple à Lilly qui a elle aussi été déçue… et puis hormis ses qualités et ses défauts, un livre peut nous parler ou non, selon notre propre sensibilité, et c’est bien normal :)

@ Rachel : tu veux dire pour le côté psychologique notamment ?

@ Aifelle : je n’aime pas trop la couverture de la 1ère édition mais celle de Points me plaît beaucoup.

@ Lilly : un peu, mais j’avoue que je ne savais pas ce que ça m’évoquait. Tu pensais à des livres ou films précis ? Moi c’était surtout l’ambiance que j’avais l’impression de retrouver. Je pense que les points qui m’ont dérangée sont ceux que tu soulignes aussi mais au final j’ai plutôt apprécié tandis qu’ils t’ont vraiment gênée.

@ Manu : screugneugneu, je ne comprends rien ! Je ne t’avais pas oubliée, j’ai l’impression que j’ai dû couper ton lien en en rajoutant un autre car je suis bien allée sur ton blog et je me souviens avoir inséré le bon lien… je l’ajouterai rapidement (là je ne peux pas, mais je me le note !).

Écrit par : Lou | 25/05/2010

On a le même ressenti sur ce roman : une formidable reconstitution des années 50, des personnages attachants mais trop de révélations coups de poing. Ce procédé m'a un peu lassé mais je suis néanmoins ressortie très satisfaite de cette lecture. Ce n'est que son premier roman après tout.

Écrit par : Titine | 25/05/2010

oh histoire(s) de famille qui cachent des secrets (sauf si c secrets sont fantastiques ou style "cadavres dans le placard" etc)...et les annees 50 cela me fait disant assez peur..surtout le cote condition de la femme...;o)

Écrit par : rachel | 25/05/2010

Je comprends tout à fait tes réserves, même si je me suis plus laissé emporter... Le procédé des "révélations" pourrait lasser si on le retrouvait dans un deuxième roman, là il ne m'a pas trop dérangée.

Écrit par : kathel | 25/05/2010

Merci pour le lien!

Écrit par : Voyelle et Consonne | 25/05/2010

J'avais déjà repéré ce roman sur le site de lilly... Je suis bien contente qu'on ait un peu plus de temps pour les billets du lady swap... J'aurais peut-être le temps d'en lire un autre d'ici là !

Écrit par : maggie | 25/05/2010

« j'ai trouvé que l'une des informations brutalement révélées n'avait aucune raison de constituer un mystère », dis-tu. S’il s’agit de la première révélation, je trouve que c'était pertinent que l’information ne soit pas fournie immédiatement parce qu'on se rend compte de la manière dont notre point de vue peut être conditionné : d'office, nous avions pensé que..., comme si cela allait de soi. Et du coup, en apprenant ce que nous ignorions, nous reconsidérons la situation et elle apparaît sous un jour un peu différent (je sais, tout cela est bien obscur... mais c'est pour ne pas spoiler !). Finalement, même en vivant à une époque ultérieure moderne, nous avons certains schémas bien ancrés.

Écrit par : Brize | 25/05/2010

je suis assez mitigée avec ce roman

Écrit par : pom' | 26/05/2010

Je ne lis pas ton billet, ce livre est dans ma PAL et j'espère le lire assez prochainement...je crois que tu as aimé...j'ai hâte de le découvrir!!

Écrit par : lancellau | 27/05/2010

Une écriture délicate que j'avais -étonnamment ! ce n'est pas mon genre de prédilection - vraiment apprécié ! Je me reconnais aussi dans ton bémol sur les quelques longueurs. En revanche, j'avais beaucoup aimé le procédé des "révélations distillées" ! Un très bon souvenir de lecture, certainement lié au fait que les Etats-Unis dans les années 50 sont magnifiquement dépeintes !

Écrit par : Pickwick | 27/05/2010

Cette couverture est bien plus belle que celle du grand format ! Mais comme toi, j'y avais trouvé quelques longueurs qui ont fait que je n'ai pas autant apprécié que ce que j'escomptais !

Écrit par : Joelle | 27/05/2010

Malgré tes quelques réticences, je laisse ce livre-là sur ma LAL car tous les billets que j'ai lus m'ont donné envie de le découvrir (même si certains ont été un peu trop explicites).

Écrit par : Ys | 30/05/2010

Oops, j'ai pris du retard dans les réponses !!

@ Titine : je suis d'accord, malgré les faiblesses il y a des points forts qui laissent espérer un meilleur cru la prochaine fois.

@ Rachel : il s'agit tout de même de cadavres dans le placard :o) Sinon l'auteur ne fait pas vraiment de focus sur la condition de la femme, même si on sait que son mari travaille, qu'elle l'accueille le soir, qu'on la voit lui servir son verre tous les soirs... ce n'est que "périphérique" malgré tout.

@ Kathel : moi non plus en fait, je trouve juste que la récurrence du procédé finit par peser un peu sur le récit au lieu de lui apporter davantage de dynamisme. J'ai quand même passé un bon moment et je trouve ce roman assez intéressant, en tout cas prometteur pour la suite.

@ Voyelle et Consonne : avec plaisir !

@ Maggie : vu notre rapidité vous allez peut-être avoir encore du temps... Mais bon ce n'est pas toujours facile avec le travail à côté, à moins de passer tout notre temps libre sur Internet ;o)

@ Brize : fais-tu référence à la relation entre les personnages ou à leurs origines ? Je suis assez d'accord sur le conditionnement, car dans un cas comme dans l'autre je ne l'avais pas vu venir. La 2e révélation me semblait tout de même un peu tomber comme un cheveu sur la soupe... je trouve l'idée intéressante mais la forme me paraît un peu trop démonstrative. Mais je suis bien d'accord sur nos schémas de pensée terriblement conditionnés, et ce roman a le mérite de soulever ce point.

@ Pom' : désolée je n'ai pas trouvé ton lien... je pars à sa recherche !

@ Lancellau : j'ai bien aimé globalement, je serai ravie de lire ton billet !

@ Pickwick : je suis d'accord sur tout, et quant aux révélations distillées au fur et à mesure, j'ai juste trouvé le procédé un peu lassant à force mais dans la première moitié j'ai trouvé le principe intéressant ^^

@ Joëlle : je préfère largement cette couverture moi aussi !

@ Ys : difficile parfois de savoir s'il faut en dire trop ou pas assez sur un roman :o) En tout cas tu fais bien de ne pas te laisser décourager, il n'est pas mal du tout et peut-être que tu seras tout à fait enthousiaste ! Bonne lecture en tout cas !

Écrit par : Lou | 30/05/2010

C'était à la première révélation que je faisais allusion, celle sur les origines.

Écrit par : Brize | 30/05/2010

@ Brize : il me semblait que c'était la 2e mais j'avais un doute. C'est surtout celle-là qui m'a frappée, j'avais imaginé automatiquement autre chose. Après, cela désarçonne mais est-ce que les origines ont un réel intérêt dans l'histoire ? Je n'en suis pas sûre mais peut-être as-tu une opinion un peu mieux définie que la mienne à ce sujet :o)

Écrit par : Lou | 30/05/2010

okidou c note...mais lala je suis complement dans le royaume de crotheny avec son imperatrice anne...complement dedans...;o)

Écrit par : rachel | 31/05/2010

J'aimerai beaucoup lire ce livre ! Il me tente bien !

Écrit par : Liyah | 31/05/2010

@ Rachel : je ne connais pas du tout !! tu m'intrigues ! tu en parlerais sur ton blog ?

@ Liyah : ravie de t'avoir donné envie :o)

Écrit par : Lou | 01/06/2010

il le faudrait que cela me retarde dans tout...;o)

Écrit par : rachel | 02/06/2010

@ Rachel : certes, you have a point !:o)

Écrit par : Lou | 02/06/2010

J'ai très envie de lire ce roman, contente qu'il soit sorti en poche!

Écrit par : la nymphette | 07/06/2010

@ La Nymphette : je serais contente de lire ton avis, c'est un roman qui m'a bien plu malgré mes quelques réticences !

Écrit par : Lou | 07/06/2010

Les commentaires sont fermés.