Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2009

Du rififi in the middle of nowhere

gottlieb_ainsi soit il.jpgÉcrivain en vogue issu d'une petite ville où rien ne se passe jamais, Rob Castor s'est récemment suicidé après avoir assassiné son ex petite amie. Son ami d'enfance Nick ne s'en remet pas et revient sur l'histoire de Rob, leur amitié et, en passant, sur sa propre vie privée, ses problèmes conjugaux, le psy de sa femme, le chien du voisin, le rhododendron de sa grand-mère... désolée je m'égare.

Je l'avoue, ce résumé est nettement moins alléchant que celui qui figure au dos de mon édition. Malgré tout, je le trouve plus à la hauteur des ambitions et du contenu de ce livre où il ne se passe finalement pas grand-chose. Si je reprends donc le résumé plus alléchant que j'évoquais à l'instant, on apprend que « dans le paysage des jours enfuis, d'étonnants secrets le guettent ». Ce n'est pas faux. Deux révélations importantes se font, expliquant certains aspects un brin étonnants du comportement du narrateur. Ce qui me gêne plus, c'est le fait que ces deux nouveautés arrivent comme un tas de cheveux au milieu de la soupe au brocoli (soyons précis sur ce point, voulez-vous ?) ; elles ne sont pas franchement exploitées, que l'on pense à l'éventuelle « intensité dramatique » de la chose ou, ce qui est sans doute plus important, à l'impact sur le dénouement du récit. Nick n'évolue pas, la fin n'en est pas une (malgré les révélations, on reste un peu sur sa faim) et, de bout en bout, on suit le parcours d'un mari geignard qui s'écoute parler. Ce qui, personnellement, a fini par me lasser, le personnage m'étant profondément indifférent.

wood_american-gothic.jpgFinalement, comme le récit stagne beaucoup du début à la fin, il me semble que l'intérêt principal résidait dans l'analyse du comportement du narrateur. J'imagine que l'objectif recherché tenait davantage du portrait psychologique que du thriller, ce qui aurait dû me convenir parfaitement au vu de mes goûts personnels. Malheureusement, le sujet observé est aussi creux qu'une Veruca Salt * ; qui plus est, il est parfaitement antipathique. L'essentiel de ses jérémiades concerne sa femme, qui détourne ses enfants de lui et fait preuve d'une jalousie tout à fait inappropriée. Parallèlement à ce constat, voilà notre narrateur qui raconte comment il retrouve la sœur de Rob, son ex petite-amie, ennemie jurée de sa femme. Et comment (accessoirement) il devient son amant. Je me suis mortellement ennuyée en suivant les manifestations d'auto-apitoiement de ce cher Nick, ce qui est particulièrement gênant étant donné leur caractère répétitif. Voilà un héros qui tente de se remettre en question mais qui ne va pas assez loin dans sa démarche et ronronne un peu trop à mon goût. A part ça, ce roman se laisse lire (le style est d'ailleurs agréable) et convient tout à fait aux séances de lecture dans les transports en commun.

Ah oui, pourquoi ce titre à la place de Now you see him en anglais ? Ainsi soit-il m'a d'ailleurs valu des commentaires dans le métro de la part d'un monsieur sympathique chargé comme une mule avec un sac Boulinier.

Mon avis est très proche de celui de Petite Fleur et je suis également d'accord avec Hedwige
On lit le roman vite, sans y penser, sans réfléchir, et on l’oublie tout de suite ; certes il ne laisse pas de mauvais souvenirs flagrants, c’est qu’en réalité il ne laisse pas de souvenirs du tout… Il est dommage qu’un livre sans défauts majeurs manque à ce point là de qualités. »),
mais la plupart des avis référencés par Bob sont beaucoup plus positifs ; beaucoup de lecteurs ont au contraire été touchés par le personnage ou intéressés par les étonnants secrets qui le guettaient.

Lu dans le cadre du partenariat entre Bob et les éditions 10-18.

(Tableau : American Gothic de Grant Wood, cité par le narrateur)

1,5coeur.jpg

 


274 p

Eli Gottlieb, Ainsi soit-il, 2008

 

* Charlie et la Chocolaterie de Roald Dahl

Commentaires

Il me tentait et je crois qu'il me tente encore malgré ton commentaire :-D Par contre, je suis très contente car grâce à toi, j'ai enfin pu récupérer le nom de la toile et de l'auteur de cette toile américaine si célèbre !!! Je l'avais étudiée dans mon cours d'anglais à la fac et depuis, plus moyen de me souvenir de l'auteur !!! merci ;-)

Écrit par : Manu | 02/08/2009

je n'avais encore jamais lu de billet sur ce livre et franchement j'adore le tien !!!
D'ailleurs je devrais passer plus de temps à lire les blogs, j'avais oublié à quel point j'aimais le tien ! :-)

Écrit par : Emeraude | 02/08/2009

C'est assez clair donc, je vais passer mon tour!! La profondeur de Veruca, c'est tout dire! :)

Écrit par : Karine :) | 02/08/2009

Comme Karine :) je passe mon tour ! ;)

Écrit par : Leiloona | 02/08/2009

Bon alors comme la grande majorité, je passe mon tour. Même si la majorité de mes lectures se fait dans le métro. ^_^

Écrit par : Cécile | 02/08/2009

et bin rien que le resume...je fuis....oui...vraiment lala...;o)

Écrit par : rachel | 02/08/2009

et bin juste le resume....et je fuis....boudiou vraiment....

Écrit par : rachel | 02/08/2009

so'y pour le doublon...au moins lala tu sais...;o)

Écrit par : rachel | 02/08/2009

Très très tentant tout ça... Oui, je ne suis pas très inspirée aujourd'hui :o)

Écrit par : Lilly | 02/08/2009

Outch ! une note qui fait mal. Mon dernier choix chez 10/18 a été Redemption falls de je sais plus qui. Je l'ai commencé mais vite refermé. Je vais le reprendre plus tard et tranquillement. Je me suis aperçue que je n'avais rien compris à l'histoire mais ça vient de la structure du récit.

Écrit par : Laetitia la liseuse | 03/08/2009

Je passe aussi ...

Écrit par : Aifelle | 03/08/2009

Je rajoute un "Je passe" ;-)

Écrit par : Lilibook | 03/08/2009

Je ne crois pas que je vais lire ce livre... si c'est pour gaspiller quelques soirées à lire des plaintes d'un type geignarde! lol

Écrit par : Hermione | 04/08/2009

Je l'ai beaucoup aimé celui ci lol

Écrit par : hydromiel | 04/08/2009

Vu ton avis, je passe. Mais le coup de la soupe aux brocolis m'a bien amusée.

Écrit par : Edelwe | 08/08/2009

Je me sens moins seule grâce à toi :-)

Écrit par : Petite Fleur | 10/08/2009

Et pourtant la couvertures est tellement belle... snif

Écrit par : Juliann | 11/08/2009

Les commentaires sont fermés.