Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2009

Soyez constants !

constant.pngAutant vous prévenir : j'entre dans une phase mystique où toute opposition à mon amour naissant pour Wilde (je dis bien toute rébellion, et même le moindre doigt timidement levé) se verra châtiée immédiatement à coup de projections d'Encyclopédie Universalis (et croyez-moi, une fois les multiples tomes réunis l'opération s'avère douloureuse).

Wilde est un génie.

Maintenant que j'ai dit ça je peux aller me recoucher.

Et puis non ce serait trop bête. Voilà dix raisons d'aimer à la folie Wilde et sa pièce The Importance of being earnest, dans laquelle il est question d'être constant mais pas seulement.

1- Parce que l'écriture de Wilde (à consommer de préférence en anglais) est un art en soi, parce qu'on savoure chaque tournure, chaque phrase en succombant tout autant à la musique des mots qu'à la philosophie particulière des personnages.

2- Parce que les déclarations les plus absurdes sont faites selon une logique irréprochable qui titille l'esprit du lecteur, qui est perdu entre sourire moqueur et volonté de suivre les raisonnements les plus incroyables avec une attention religieuse.

3- Parce que les personnages sont exquis, à commencer par les rôles moins importants. Une petite mention spéciale pour Cecily, à l'apogée du charme avec son esprit vif et ses remarques cultes. Mais la concurrence est rude !

4- Parce cette pièce est terriblement drôle et irrésistiblement inconvenante, et les répliques d'une efficacité surréaliste.

5- Qui devrait être numéro 1. Parce que Wilde était victorien.

6- Qui devrait être numéro 2. Parce que nul ne saurait être plus irrévérencieux que lui et que sa critique de la société victorienne est faite sur un ton si léger (voire badin) que les plus concernés l'ont eux-mêmes largement acclamé.

7- Parce que cette pièce nous fait baver d'envie avec ses cucumber sandwiches, son bread and butter et ses muffins (et je n'éprouve pas souvent une envie irrésistible de partager le repas de mes héros victoriens).

8- Parce que Ernest (Constant) et Algernon sont les héros les plus creux qui soient mais nous sont malgré tout profondément sympathiques.

9- Parce que cette pièce paraît légère tout en puisant sa source dans de nombreuses influences. Wilde est érudit, sa pièce géniale s'inspire savamment de grands classiques tout en étant divertissante et surtout,  originale et véritablement moderne.

10- Parce qu'au final, tout tourne autour du langage, que Wilde maîtrise remarquablement. Parce qu'il joue avec les mots et les phrases, que c'est au final l'essence-même de la pièce mais qu'on l'oublie paradoxalement, car Wilde sait comme nul autre multiplier les (fausses) pistes pour nous égarer. Pour notre plus grand bonheur.

Et vous qui passez rapidement par ici, sans doute par hasard, vous avez peu de temps pour lire tout mon baratin et d'autres soucis en tête qu'Oscar Wilde. Pour vous je ferai court, clair et net : The Importance of being earnest est un chef-d'oeuvre unique en son genre, à découvrir impérativement. C'est mordant, intelligent, déconcertant et, cerise sur le gâteau, tout simplement brillant.

Et pour ceux qui se demandent de quoi il s'agit, j'ajouterai juste qu'il est question de mariages contrariés pour des raisons de fortune ou de rang, mais que les rebondissements sont nombreux et que mieux vaut avoir la surprise de la découverte (d'autant plus que la pièce est très bien construite).

« ALGERNON - (...) The doctors found out that Bunbury could not live, that is what I mean – so Bunbury died.

LADY BRACKNELL : He seems to have had great confidence in the opinion of his physicians. I am glad, however, that he made up his mind at last to some definite course of action, and acted under proper medical advice. »

300 p (éditions GF Flammarion, à recommander pour l'excellent dossier et la version bilingue)

5coeurs.pngcoeur.jpg

 

 

Oscar Wilde, The Importance of Being Earnest (L'Importance d'être constant), 1895 (année de la première, le jour de la Saint Valentin !)


51CR9A6RDWL._SL500.jpgPour l'adapter au cinéma, on a pensé à Colin Firth (Jack) et Rupert Everett (Algie). Avouez qu'il y a tout de même des castings moins heureux !

Le film est très fidèle à la pièce, hormis quelques petites variantes dont l'utilité me semble discutable. Une première scène montre une poursuite entre Algie et des policiers, son but étant essentiellement de nous faire comprendre qu'il est criblé de dettes. Si la tante d'Algie mentionne ses dettes dans la pièce, ce sont surtout celles contractées par Jack dont il est question. De même, lorsqu'Ernest doit être conduit en prison pour des factures impayées, le dénouement est différent et nous prive d'excellentes répliques. Mais je chipote car ce film rend tout à fait justice à la pièce.

Le casting est une réussite et les acteurs incarnent à la perfection leur personnage, tout en lui insufflant une vie nouvelle. Gwendolen, un peu nunuche tout de même, devient une tigresse sensuelle, déterminée et ridicule, Cecily est fraîche et pétillante, cette pauvre Miss Prism terriblement touchante... tous excellent mais, (presque) en toute objectivité, Colin Firth est peut-être le meilleur d'entre eux, avec une variété d'expressions inouïe et une capacité certaine à passer de l'attitude la plus cocasse à la plus résignée. Les décors et les costumes sont soignés, le déroulement très fluide grâce à des scènes intercalées par rapport au texte d'origine.

Un très bon film, (presque) aussi drôle et original que la pièce elle-même.

Nibelheim en a parlé ici !

4,5coeurs.jpg

 

The Importance of being earnest, un film d'Oliver Parker, 2002

 

importance-of-being-earnest-2.jpg
importance-of-being-earnest-6.jpg
importance-of-being-earnest-7.jpg
importance-of-being-earnest-4.jpg

Commentaires

Ah, ah, j'attends ton billet sur le Wilde que je n'ai pas lu mais vu et j'avais adoré.

Écrit par : Emmyne | 26/02/2009

Je devais ET lire le livre ET voir le film pour mon Challenge ABC 2008 consacré aux oeuvres littéraires adaptées au cinéma mais... j'ai lamentablement échoué (honte à moi).

Écrit par : Cécile | 26/02/2009

Quelle affiche!! J'attend la suite avec impatience!

Écrit par : Hilde | 26/02/2009

Honte à moi également, je n'ai pas encore lu Wilde... je me ferai pénitence, c'est promis!

Écrit par : Pimpi | 26/02/2009

Tout pareil pour moi! Un petit aphorisme de Wilde: "Il y a deux façons de ne pas aimer mes pièces, la première est de ne pas les aimer, la seconde est de préférer De l'importance d'être Constant." Je crois que je n'aime pas ses pièces alors, snif. Enfin bon j'adore aussi un mari idéal, j'espère que ça compte :-)

Écrit par : Isil | 26/02/2009

Je crois bien que je connais ce film par coeur... donc ce n'est surtout pas moi qui viendrai te contredire !!!

Écrit par : Brize | 26/02/2009

@ Emmyne : voilà c'est fait :o)

@ Cécile : J'espère que ce billet t'aura vraiment donné envie de le lire, alors ! Et il ne faut pas avoir honte, car tu as encore devant toi une découverte exceptionnelle... d'où l'avantage de ne pas avoir lu cette pièce en 2008 !

@ Hilde : et maintenant es-tu tentée ?

@ Pimpi : pénitence à coup d'aphorismes évidemment !

@ Isil : j'ai lu cette phrase dans le dossier de mon édition... et je crains le pire... comment éprouver un nouveau choc littéraire de l'ampleur cataclysmique d'Ernest ?!! Ma pièce de théâtre préférée jusque-là et une de mes plus grandes révélations en général !

@ Brize : oh rassure-toi, je vais moi aussi le voir un nombre considérable de fois maintenant ;o)

Écrit par : Lou | 26/02/2009

Eh eh !

Moi j'ai carrément vu Ruppert jouer au théâtre la pièce, en Français dans le texte !!

Un de mes meilleures souvenirs de théâtre ^_______^

Écrit par : Menon | 27/02/2009

J'avais adoré le film, il m'avais précipitée dans une librairie, et j'avais lu la pièce dans la foulée... en allemand. Ridicule, non? Il faut absolument que je la relise, je ne me souviens plus des différences avec le film - qui est un chef-d'oeuvre, oui oui, et qu'il convient de re-regarder de temps en temps!!!

Écrit par : Mo | 27/02/2009

Voilà qui me donne une furieuse envie de relire Wilde dont j'adore l'élégance irrévérencieuse. Je suis une grande fan du "Portrait de Dorian Gray" et il faudrait que je relise ses pièces...comme si ma PAL n'était pas assez remplie!!

Écrit par : Titine | 27/02/2009

C'est que tu me donnes terriblement envie de lire ce texte ! Ce n'est trop dur en anglais ? Je me remets à lire en anglais et je crains de ne pas bien suivre...

Écrit par : Pascale | 27/02/2009

Pièce lu et comme toi j'avais adoré et j'ai bien envie de la relire.
Hier soir au Dîner livres échanges j'ai récupéré un livre d'Oscar Wilde "Le déclin du mensonge " ;-)

Écrit par : Alice | 27/02/2009

@ Menon : arrête de frimer, c'est pas juste !! ;o) J'imagine que la prestation de Rupert Everett a dû être excellente, comme dans le film ou mieux encore !!

@ Mo : en allemand ? c'est original, en même temps j'ai lu "the Hours" en espagnol, alors que c'est un de mes deux livres préférés de l'année 2004 (eh oui je m'en souviens encore) !

@ Titine : mes prochains seront justement "Dorian Gray" et "An Ideal Husband" :o)

@ Pascale : je trouve personnellement ce texte très abordable. Bien sûr le style a un côté assez "posh" propre à l'époque et peut-être qu'on en profite plus quand on lit de temps en temps des textes un peu classiques en VO, mais vraiment je trouve le vocabulaire assez simple. De plus, comme beaucoup de mots plus sophistiqués en anglais ont une racine latine, et que nos personnages emploient ce vocabulaire, tu devrais deviner beaucoup de mots si tu ne les connais pas. Je te conseille de le lire dans la collection bilingue de Flammarion (mon édition), tu pourras toujours jeter un coup d'oeil à la VF si tu as un doute :o) Mais je suis sûre que tu aimeras !

Écrit par : Lou | 27/02/2009

@ Alice : ... que je ne connais pas ! Est-ce une pièce ? Toujours est-il que j'ai très envie de continuer avec Wilde, dont j'avais déjà apprécié "Le Crime de Arthur Savile" (4 nouvelles/novella). Je suis sûre que de ton côté tu vas te régaler :o)

Écrit par : Lou | 27/02/2009

Merci d'avoir signé la pétition pour que vive la littérature irlandaise à travers le monde, pour que continue de vivre ce sacré Oscar !
Je ne savais pas pour ce film. Merci pour l'info !

Écrit par : maeve | 27/02/2009

le film, la pièce, le texte.....enfin tout
je suis d'accord de bout en bout Wilde est un Génie !!! après il y a le portrait de D Gray et les aphorismes super .....bref du génie là encore ....Après des fleurs pour sa tombe ....elle est où au fait ??

Écrit par : Dominique | 27/02/2009

J'adore cette pièce ! J'en avais étudié un passage en anglais, et j'ai acheté la version billingue ensuite pour la connaître en entier. Depuis, j'aime Oscar ;o)

Écrit par : Lilly | 27/02/2009

@ Maeve : c'est que les auteurs irlandais incontournables ne manquent pas ! Merci à toi...

@ Dominique : il me semblait que c'était à Paris, car il me semble bien qu'il est mort sur la rive gauche (dans le VIIe je crois), et je viens de trouver cet article intéressant (et pour répondre il est au Père Lachaise, dans une tombe couverte de baisers au rouge à lèvres ! ) : http://archive.salon.com/sex/feature/2000/11/30/wilde/print.html

@ Lilly : cela entraîne-t-il un duel ? Je propose plutôt la création de l'OWA, pour les Oscar Wilde Addicts ! Partante ?

Écrit par : Lou | 27/02/2009

Aurais-je droit à un coup d'Universalis sur la tête si je te dis que je n'ai jamais lu Wilde ? :/

Écrit par : Leiloona | 27/02/2009

@ Leiloona : ça dépend (Lou qui commence à soulever Universalis)... tu comptes le lire ou pas ? :ppp

Écrit par : Lou | 27/02/2009

Wilde est un génie (je suis allée embrasse son mausolée au Père Lachaise, mais sans rouge à lèvrs), ça fait des années que je le répète: heureuse de voir que tu penses la même chose. Je te conseille les autres pièces de Wilde, excellentes :)
Le coup du Bunburry est génial, j'ai toujours trouvé qu'Algernon était le meilleur.

Écrit par : Ofelia | 27/02/2009

C'est parce que j'étais en Allemagne, et qu'il me fallait le bouquin là maintenant tout de suite, alors j'avais fait au plus simple!!!

Écrit par : Mo | 28/02/2009

Moi je t'aiderai à jeter les encyclopédies universalis sur le premier qui critiquera Oscar! :) C'est mon nouveau chouchou! Cette pièce, je l'ai et je vais la lire très vite! :)

Écrit par : Cryssilda | 28/02/2009

Je n'ai jamais lu Wilde mais j'ai aimé le film!! Et j'adore vraiment ton billet! Vraiment! Hop, on the list!

Écrit par : Karine :) | 28/02/2009

Merci Lou pour l'info , prochaine visite à Paris je vais mettre des fleurs à Oscar Wilde.

Écrit par : Dominique | 28/02/2009

Ah oui, il était vraiment très fort le bougre et la pièce fut excellente ! D'ailleurs, tu m'as donné envi de m'y remettre ^^

Écrit par : Menon | 28/02/2009

A défaut de lire le livre, je pourrais bien voir le film. Tu sais bien nous apater ^^

Écrit par : Laetitia la liseuse | 01/03/2009

J'adore Oscar Wilde , j'ai lu beaucoup de ses oeuvres, et j'ai déjà vu "L'importance d'être Constant" au théâtre...mais tu me donnes envie de le redécouvrir en version originale ! Allez, je vais le relire en anglais !

Écrit par : Turquoise | 01/03/2009

Je réponds à ta question à la place d'Alice. Le déclin du mensonge est un essai sur l'art. Je ne l'ai pas encore lu (nobody's perfect!) mais je ne doute pas que ce soit passionnant. J'ai beaucoup aimé le portrait de M. W.H. (http://chroniques-d-isil.over-blog.com/article-25932790.html) un essai aussi (mais comment ne pas aimer un essai d'une de mes idoles qui parle d'une autre de mes idoles, Shakespeare)

Écrit par : Isil | 01/03/2009

@ Ofelia : je compte bien poursuivre mes lectures ! J'espère avoir à peu près tout lu cette année... et si ce n'est pas le cas j'aurai au moins encore des découvertes en perspective, ce qui est bien aussi !

@ Mo : je me doute bien que c'était la raison de cette extravagance... exactement comme pour moi avec "The Hours" :o)

@ Cryssilda : ouf car ma fréquentation actuelle des salles de muscu ne me permet pas un lancer d'Universalis très efficace... à deux ca ira mieux ! ;o)

@ Karine :) : you MUST read it, tu vas adorer !!

@ Dominique : je pense avoir vu sa tombe sans faire attention à l'inscription, mais je ne suis pas sûre (la photo me dit quelque chose). Je le chercherai la prochaine fois, tout comme Baudelaire à Montparnasse, que j'ai cherché une fois où je n'avais pas beaucoup de temps... et que je n'ai pas trouvé (tout en étant a priori dans la bonne "région" !)

@ Menon : j'adorerais voir Wilde un peu partout au fil des blogs !

@ Laetitia : comment ca, à défaut de lire le livre... ? (pile d'Universalis approchant dans mon dos...) :p

@ Turquoise : ah yes, je trouve que c'est encore mieux dans la langue de Shakespeare...

@ Isil : oui j'ai relu ton billet l'autre jour justement ! Bon je vais lire tout tout tout moi aussi !! C'est décidé (culte du clitoris ou pas, cf mon commentaire sur ton blog en fin de semaine dernière !)

Écrit par : Lou | 02/03/2009

Et en même temps ça peut être intéressant cette histoire d'Universalis. Elle est récente?;-D

Écrit par : Loula | 02/03/2009

@ Loula : attention, plus dense encore que Marcel Proust ! ;o)

Écrit par : Lou | 02/03/2009

Et voilà ! Il me faut le relire ! Pfiou, je ne m'en sortirais jms !
Billet très intéressant en tt cas, si vs avez aimé pr ces raisons là, je suis pratiquement certaine que "Le Portrait..." va vs enchanter ! A moins que ce ne soit déjà fait...

Écrit par : oranee | 02/03/2009

@ Oranee : pas encore fait mais bien prévu... ainsi que "L'éventail de Lady Windermere", dans ma PAL depuis hier ! Quand on aime...

Écrit par : Lou | 03/03/2009

Je le lirai, oui, oui ! :D
(Surtout que je sors d'un livre qui en parle.) ;)

Écrit par : Leiloona | 03/03/2009

@ Leiloona : quel livre ???????? :o)

Écrit par : Lou | 03/03/2009

Lou, tu peux ranger son Encyclopédie Universalis, je crois que tout le monde est sous le charme de l'écriture d'Oscar Wilde ... Cet auteur flamboyant n'a que des qualités littéraires ! Je suis en train de lire (et de mourir de rire !) "Le fantôme de Canterville" et il donne encore une autre partie de son immense talent !

Écrit par : Nanne | 03/03/2009

@ Nanne : j'ai relu cette nouvelle / novella ? en décembre, toujours avec autant de plaisir ! Malheureusement tout le monde n'aime pas Wilde (lorsqu'un proche m'a dit qu'il avait trouvé Dorian Gray assez ennuyeux, j'ai été pour le moins étonnée)... je garde mon Universalis au cas où ;o)

Écrit par : Lou | 03/03/2009

Bon et bien un livre a ajouter a ma pile on ne peut plus démesuré de bouquin à lire, merci pour cette critique construite, et tu a touché juste en parlant de Colin Firth pour l'adaptation, ca c'est quelques chose qui me parle plutôt bien !! Au plaisir!

Écrit par : Mademoiselle V | 04/03/2009

@ Mademoiselle V : oui, je crois que Firth est un point sensible pour beaucoup d'entre nous ;o)

Écrit par : Lou | 04/03/2009

Oui, c'est bien tentant!! ;-)

Écrit par : Hilde | 04/03/2009

@ Hilde : c'est excellentissime ! :o)

Écrit par : Lou | 05/03/2009

Je voulais m'essayer au théâtre et quoi de mieux qu'avec Oscar Wilde!!!Merci pour ce billet convaincant!!!

Écrit par : Lael | 05/03/2009

@ Lael : un de mes meilleurs livres, et je lis depuis déjà quelques années... ;o)

Écrit par : Lou | 05/03/2009

Oh comme je partage cet amour pour Wilde avec toi ! Un génie, un maître ! Mon premier coup de coeur british ! The important of being earnest... la première pièce que j'ai lu de lui !!! I love him !

Écrit par : Celine | 24/03/2009

Oh comme je suis d'accord avec toi ! j'adore Wilde ! Je suis à genou devant son génie !
Bref, je viens de finir The Importance of Being Earnest... et j'ai adoré !! C'est fin, caustique et plein d'esprit ! Un chef d'oeuvre !

Écrit par : Maudapl | 30/03/2009

@ Céline et Maudapl : argh !! Comment ai-je pu passer à côté de vos commentaires ? Je viens de passer par hasard sur ma note (enfin pas tout à fait, en changeant l'affichage de mes coms mais c'est un peu compliqué)... mille excuses pour ce retard !

Je ne suis pas étonnée de voir votre enthousiasme, qui est comme vous le voyez totalement partagé ! Depuis j'ai prévu de voir le film sur Wilde et j'ai "Lady Windermere's fan" en attente. J'ai adoré les quelques textes de Wilde que j'ai eu la chance de lire et j'espère lire l'essentiel de son oeuvre cette année.

Écrit par : Lou | 11/05/2009

oh punaise ca c de l'amour pur et sacre...

bon y'a plus qu'a....je te dirais que je suis sure de trouver le film avant le bouquin...boudiou depuis que je visite mon blog...je me desole d'etre expat!!!...ouf ouf...;o)

Écrit par : rachel | 08/07/2009

@ Rachel : au moins tu auras une idée pour les colis de Noël ;o) Je suis ravie de te donner quelques idées en tout cas. Cette pièce est une pure merveille et le film est globalement très fidèle.

Écrit par : Lou | 09/07/2009

Etant une TRES grande admiratrice de Wilde, il faut que je regarde le film et que je lise la pièce !!!!!

Écrit par : maggie | 10/03/2010

@ Maggie : ah oui tu vas forcément adorer !! :o) (les deux bien sûr ! tu vois quand je dis que je te colinise d'ailleurs !)

Écrit par : Lou | 11/03/2010

Oui!!!!! Je me firthcolinise mais là c'est surtout pour voir l'adaptation d'une pièce de Wilde que j'adooooore. Cependant, le titre en anglais lors de ma dernière commande de DVD m'a empêché de l'acheter : comme tu sais, je ne lis pas l'anglais et je ne suis pas sûre qu'il y ait des versions française à tous les coup... et ce n'était pas précisé... Affaire à suivre...

Écrit par : maggie | 12/03/2010

Je me suis rabattue sur la pièce de théâtre...

Écrit par : maggie | 12/03/2010

@ Maggie : sur la pièce de théâtre ? Sinon tu ne le trouves pas sur les sites français avec le titre "l'importance d'être constant" ?

Écrit par : Lou | 13/03/2010

J'adore ton billet, je le mets en lien immédiatement !

Écrit par : Theoma | 22/11/2010

@ Theoma : merci c'est gentil :o) Je vais mettre le tien aussi (je m'en occupe ce week-end), si j'oublie relance-moi !! (cause de post-its volants)

Écrit par : Lou | 23/11/2010

Les commentaires sont fermés.