Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2008

Like a virgin when your heart beats next to mine

guernalec levy_ amant inachevé.jpgJe n’aurais sans doute jamais découvert L’Amant inachevé sans Lilly et l’échange qu’elle a eu avec son auteur il y a quelques mois. Le sujet ne me tentait pas plus que ça mais, comme je suis de naturel curieux, j’ai été ravie quand elle a proposé de me le prêter. En feuilletant le livre comme je le fais souvent, je suis tombée à peu près uniquement sur des scènes érotiques très crues. Ce n’est pas franchement ma tasse de thé et ce n’est pas sans appréhension que j’ai abordé ce livre.

 

En intercalant des chapitres décalés dans le temps, Claire raconte à la première personne son initiation à la vie sexuelle par D. et sa vie sexuelle présente. Au collège, Claire découvre la sexualité avec D., dans une relation qui ne se veut pas ouvertement amoureuse. Aujourd’hui, juriste d’une trentaine d’années et mère de famille, Claire mène une vie a priori harmonieuse avec son mari, émaillée de-ci de-là par des sorties dans des clubs échangistes.

 

Simple roman érotique ? Pas vraiment. Pour moi, les descriptions détaillées qui frisent l’obsession suggèrent que D., plus qu’un partenaire idéalisé, est l’objet d’une fascination amoureuse. Cela expliquerait notamment pourquoi Claire se souvient de D. et non du garçon avec qui elle a perdu sa virginité l’année suivante.

 

Et puis il y a scène osée et scène osée. En lisant L’amant inachevé j’avais à l’esprit Glamorama (et American Psycho dans une moindre mesure) de Bret Easton Ellis où les scènes de sexe interminables n’apportent à mes yeux pas grand-chose au récit. OK, les générations américaines décadentes, la bisexualité… certes. Mais les scènes s’enlisent et une fois qu’on a compris les chemins et moyens empruntés par les protagonistes le phénomène de répétition finit par m’exaspérer. Ici, l’écriture est travaillée, c’est cru sans être bassement vulgaire et les scènes alimentent réellement l’histoire au lieu de la desservir en l’entrecoupant inutilement.

 

C’est aussi une autre histoire d’amour qui est évoquée, avec pudeur, ce qui l’a rendue plus émouvante pour moi. Car dans cette histoire il y a aussi ce mari qui, peut-être moins libertin qu’il n’y parait, accepte le ménage à trois et invite sa femme à rappeler D. pour de bien nobles raisons : pour qu’elle puisse s’épanouir mais aussi pour lui montrer qu’il lui fait confiance, afin de lui laisser l’espace de liberté dont elle a besoin et qu’elle pourrait être tentée de retrouver sans son accord. Pour moi, ce mari n’est pas si indifférent. Il est même jaloux mais accepte de s’effacer et de partager son épouse en espérant qu’ainsi il ne la perdra pas – car il a bien compris la nature de la relation entre D. et Claire.

 

Un roman intéressant et subtil à mon humble avis.

Merci à Lilly pour ce prêt. (Je te renvoie les livres dès mon retour en janvier)

141 p

Gaëlle Guernalec-Levy, L’amant inachevé, 2008

Commentaires

Je suis d'accord avec toi pour le mari, et je suis contente que tu aies plus aimé que moi ;o)

Écrit par : Lilly | 22/12/2008

J'adore ton titre :)
Et j'adore Ellis; on pourrait donc croire que je suis ouverte au roman que tu présentes, mais curieusement, non... Tu en parles fort joliment, ceci dit !

Écrit par : erzébeth | 22/12/2008

Malgré un billet élogieux, je reste de glace devant ce roman.

Écrit par : Leiloona | 22/12/2008

@ Lilly : pour moi c'est une surprise mais je suis très contente de l'avoir lu... merci encore !

@ Erzébeth : et moi je ne me lasse pas de la chanson !^^
Quant à Bret Easton Ellis je suis un peu partagée. Je n'ai pas réussi à finir ceux que je cite mais j'avais envie de les reprendre, car c'est aujourd'hui un auteur culte aux USA et, aimant la littérature américaine, je me dis que ce serait bien de le connaître un peu mieux. J'avais dévoré "Lunar Park" à sa sortie mais je m'en souviens très peu et, si je le relis, ce sera après avoir lu d'autres romans auxquels il fait allusion.

@ Leiloona : c'est sûr que j'ai moi-même failli ne pas y prêter attention, mais je suis contente d'avoir cédé par curiosité :)

Écrit par : Lou | 22/12/2008

J'avoue que je suis assez perplexe devant ton billet. Je ne l'avais pas noté mais maintenant, je doute ! Pourtant, l'histoire ne m'attire pas plus que ça ... mais ça m'intrigue quand même un peu ! mdr !

Écrit par : Joelle | 08/01/2009

@ Joëlle : eh bien voilà, tu es comme moi avant de l'avoir lu !:) Il ne te reste plus qu'à le découvrir et à nous donner ton avis !

Écrit par : Lou | 08/01/2009

Les commentaires sont fermés.