Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2008

Une drôle de maison

riel_maison des celibataires.jpgEtant tombée par hasard sur La maison des célibataires, j’ai décidé de profiter de ce court racontar pour découvrir Jørn Riel, dont je n’ai lu jusqu’ici que des critiques positives il me semble.

 

Cinq célibataires vivent depuis des années dans une maison abandonnée par des missionnaires. Le plus jeune d’entre eux travaille pour tous, ses camarades se la coulant douce dans la bicoque délabrée, laissant les jours filer en profitant de leur vie paisible – et buvant un petit coup de temps en temps. Un jour, une idée leur vient à l’esprit : que feront-ils de leur vieux os ? Kernatoq, le plus vaillant de ces bras cassés a une brillante idée : pourquoi n’épouserait-il pas la veuve Bandita qui possède une ferme, de vastes champs et de nombreux animaux ? D’abord horrifiés à cette idée – car la veuve aurait battu son premier époux à mort, les quatre célibataires plus âgés finissent par accepter de se rendre avec Kernatoq chez Bandita. Une fois le mariage organisé, ils vivront sans doute tous heureux, jusqu’à la fin des temps ou du moins, de leurs vieux jours. Pourtant, le projet est tout de même risqué. Et Kernatoq finirait par leur manquer. Il faudra donc trouver une autre solution, quitte à éconduire la fiancée aux bras spectaculaires.

 

Ce texte multiplie les absurdités, enchaîne les idées saugrenues, prend tout au pied de la lettre et s’amuse à tourner les logiques les plus implacables en cheminements totalement grotesques. Il avait donc tout pour me plaire mais je ressors un peu déçue de cette lecture. J’ai aimé le côté loufoque mais je suis restée insensible à l’humour de Riel. L’histoire se lit bien, rapidement. Ce petit livre présente par ailleurs une qualité essentielle : court, donc fin et peu encombrant, il a pu m’accompagner dans le métro, m’occupant l’esprit le temps de parcourir quelques stations. Format très pratique pour les transports et situations d’urgence donc, lecture divertissante mais à mon avis assez dispensable. Dommage, j’adorais l’ours et son grog en couverture. Je les laisse maintenant voyager vers d’autres horizons…

 

76 p

 

Jørn Riel, La maison des célibataires, 1979

Commentaires

J'ai envie de lire Jorn Riel, pour l'instant je ne saurais pas par quoi commencer, je pense qu'il faut entrer dans cet univers là, ou pas.

Écrit par : Aifelle | 21/12/2008

J'avais lu "La vierge froide et autres racontars" de cet auteur..et pareil je n'avais pas réussi à accrocher. C'était différentes nouvelles et je n'avais pas réussi à me plonger dans les histoires....les personnages ne m'attiraient pas, l'ambiance non plus et je n'ai pas ri du tout....
C'est donc un auteur que je ne suis pas prête de reprendre!!!

Écrit par : Jumy | 21/12/2008

J'ai vu pas mal de billet enthousistes dessus, sans jamais avoir été tentée. Le comble est que tu n'as pas vraiment apprécié, mais que moi j'ai envie de lire cette nouvelle maintenant...

Écrit par : Lilly | 21/12/2008

Je vois très bien ce que vous voulez dire, quand vous parlez de ces livres drôles dont l'humour ne nous accroche pas. On se sent soudain terriblement étranger à l'humour, bien sûr, mais aussi aux personnages, à l'intrigue, et même à l'auteur.

Écrit par : Georges F. | 21/12/2008

Tiens, il me tentait, celui-là... mais disons qu'avec ma PAL, ce n'est pas nécessairement pour tout de suite... surtout si tu as plus ou moins accroché...

Écrit par : Karine :) | 22/12/2008

Mince la couverture me tentait bien elle aussi.
Cela dit, comme ce roman est très court, je peux tout de même tenter de le lire. :)

Écrit par : Leiloona | 22/12/2008

@ Aifelle : oui je suis d'accord. Je pense que soit on adhère à l'humour de l'auteur et on trouve ça désopilant soit on reste insensible comme moi, ce qui nous fait un effet Groenland glacial désastreux !

@ Jumy : à moins de tomber à l'occasion sur un livre qui a l'air très différent je n'ai pas vraiment envie de retenter l'expérience... il y a tellement d'auteurs à découvrir !

@ Lilly : le syndrome de l'esprit de contradiction ;o)

@ Georges F. : c'est d'autant plus frustrant que tout semblait fait a priori pour nous convaincre...

@ Karine :) : oui en plus ta PAL doit dangereusement augmenter entre le swap et Noël !^^

@ Leiloona : comme ça tu peux toujours découvrir et voir si tu succombes... ou pas !

Écrit par : Lou | 22/12/2008

De mon côté, j'aime bien Riel mais je ne peux quand même pas dire que je me roule par terre de rire ! Cela ne m'empêchera en rien de lire petit à petit tous ses racontars :)

Écrit par : Joelle | 08/01/2009

@ Joëlle : je ne suis pas sûre de le lire à nouveau... à moins de tomber par hasard sur un de ses bouquins, le feuilleter et trouver quelques extraits savoureux !

Écrit par : Lou | 16/01/2009

Les commentaires sont fermés.