Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2008

Une nouvelle BD victorienne…

BD_madone_pellini.jpgAyant repéré sur les blogs La Madone de Pellini il y a peu, j’ai rapidement cherché en librairie cette histoire qui avait vraiment beaucoup pour me plaire. Elle m’a d’ailleurs beaucoup fait penser à l’excellent livre The Master de Colm Toibin où l’on retrouve Henry James dans sa propriété de Rye. J’essaierai d’en parler à l’occasion.

Le tome 1 de cette bande dessinée revient sur un curieux manuscrit que l’on aurait retrouvé dans une maison que possédait Henry James dans la région d’Essex. L’histoire est celle de Nora, une jeune femme pensionnaire depuis peu de l’Institut psychique de Londres. Celle-ci fait la connaissance de Henry James et du jeune peintre Francesco Guibilati, qui ne tarde pas à lui faire découvrir une collection de tableaux peints par l’artiste florentin Pellini, un homme pour le moins obscur d’après la légende. James et Guibilati, qui n’ont pu s’empêcher de remarquer la ressemblance de Nora avec une toile peinte par le maître, proposent à la jeune fille de se livrer à ce qui ressemble à des séances de spiritisme. Cependant, Nora devient rapidement la victime de cet étrange procédé, bientôt en proie à d’étranges visions…

BD_madone_pellini_T1 planche.jpgLa Madone de Pellini avait tout d’un titre prometteur : l’Angleterre victorienne, la présence d’Henry James, un peu de spiritisme et peut-être quelques fantômes. Mon avis est pour l’instant assez mitigé. Tout d’abord en raison des dessins. Plusieurs couleurs dominent : parfois les tons sépia, d’autres encore une couleur bleue. L’effet sympathique est parfois un peu monotone mais bien moins dérangeant que les personnages, dont la physionomie varie parfois beaucoup selon les dessins. Il en va ainsi de Miss Torrence qui accueille Nora à l’Institut : pouvant parfois passer pour une matrone inoffensive, elle prend ailleurs des traits étonnamment masculins et, lorsqu’elle accueille Nora, ses traits réprobateurs et franchement désagréables contrastent avec ses paroles plutôt accueillantes. Il en va de même de Nora qui, ayant un léger malaise, s’effondre dans une position bizarre et, alors qu’elle pouvait sembler évanouie, est parfaitement sur pied dans l’image suivante. De façon générale je n’ai pas été particulièrement sensible aux illustrations, bien que cela reste très subjectif. Quant à l’histoire, il est parfois difficile de juger avec un premier tome. Beaucoup d’effets d’annonce, une aventure qui promet d’être riche en rebondissements mais, pour l’instant, un ensemble un peu trop confus à mon goût. Difficile de s’attacher aux personnages, l’intrigue avance peut-être trop rapidement dans tous les sens… le tout laissant au final une impression d’inachevé. Cette bande dessinée reste pourtant agréable et, en raison du sujet, je lirai très certainement la suite en espérant que le tout gagne en relief avec le 2e tome.

48 p

Rivière, Federici, La Madone de Pellini Tome 1, 2008

 

16:00 Publié dans BD & Manga | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook | |

Commentaires

Moi aussi ça m'ennerve quand les personnages ont un physique qui changent d'un dessin à l'autre. J'avoue que je ne suis pas trop tentée là...

Écrit par : Lilly | 26/06/2008

héhé je viens de le commander je te dirais....;o)

Écrit par : lamousme | 26/06/2008

Si ça te dit ma belle!

Écrit par : Romanza | 26/06/2008

Si je ne mets pas le lien, forcément ça marche pas : http://plumedefeu.blogspot.com/2008/06/oy-oy-avis-la-population-bloguesque.html

Écrit par : Romanza | 26/06/2008

Moi j'ai trouvé que l'illustrateur aimait mettre l'accent sur les regards des personnages... ils sont à moitié fous, apeurés, tétanisés ou incrédules. C'est le point qui a su capter mon intérêt.
Le reste se lit, sans emballement. Mais je suis également curieuse de connaître la suite ! :)

Écrit par : Clarabel | 27/06/2008

@ Lilly : je t'avoue que le fait d'avoir hésité deux ou trois fois (bien sûr l'espace d'une seconde) sur l'identité d'un personnage est assez agaçant !

@ Lamousmé : j'y compte bien :o)

@ Romanza : je vais voir ça de suite !

@ Clarabel : c'est vrai que les regards sont tout à fait mis en valeur, tu as raison de le souligner... au final je crois que nous avons des avis assez proches, d'ailleurs c'est chez toi que je l'ai repéré la première fois :o)

Écrit par : Lou | 27/06/2008

Trop moderne pour moi, mais la couverture est superbe !

Écrit par : liliba | 30/06/2008

@ Liliba : oui j'aime beaucoup la couverture aussi !

Écrit par : Lou | 09/07/2008

Cela me tentait bien pour l'histoire mais je ne raffole pas des dessins. En plus, j'ai horreur de ne pas reconnaitre les personnages qui ont tendance à changer de tête !!! Je passe donc !

Écrit par : Joelle | 10/07/2008

@ Joëlle : nous avons donc le même point de vue :o)

Écrit par : Lou | 12/07/2008

Il se trouve dans ma petite pile de BD. Je suis tombée sous le charme de la couv', des illustrations et de l'histoire. Ton avis mitigé m'inquiète un peu mais je verrais bien.

Écrit par : La liseuse | 13/07/2008

@ La liseuse : bah, les avis ne sont pas universels, peut-être que tu aimeras beaucoup plus que moi :o)

Écrit par : Lou | 24/07/2008

Quant à moi, la couverture passe pour être accomplie dans un style presque parfait, mais les opinions publics sont accez contradictoires. Ainsi je suis plein de doute à disperser...

Écrit par : George | 11/05/2009

@ Georges : si vous pouvez l'emprunter je pense que c'est un bon compromis. C'est une BD pleine de qualités mais un peu maladroite je trouve. En plus cela dépend de votre fascination pour Henry James ou non, car j'avoue que c'est ce qui m'a fait choisir cet album.

Écrit par : Lou | 11/05/2009

Les commentaires sont fermés.