Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2007

Un peu de science fiction

71960611f5c3aee190846982ed7c04e2.jpgParmi les livres que je voulais lire depuis longtemps figurait le roman de Barjavel La Nuit des Temps. Grâce au swap de l’été, c’est chose faite !

L’histoire : une mission scientifique au Pôle Sud conduit à la découverte d’une civilisation enfouie depuis 900 000 ans sous la glace. Sous des pièces et des escaliers en or se trouve une graine de métal protégeant un homme et une femme et les maintient en hibernation. Dès lors, il s’agit de les réanimer afin de redécouvrir les origines de l’humanité.

Un bilan plutôt positif, même si je suis moins enthousiaste que les nombreux lecteurs qui m’ont recommandé ce roman. Voilà les origines du MAIS :

Les maladresses : à la fin, le geste fatal d’Elea est dû au fait qu’elle n’a pas reconnu son amour Païkan dont elle n’a pas vu le visage. N’importe quelle amante saurait reconnaître sa moitié à mille détails ; dans le cas de cet amour traversant le temps, l’absence de lucidité d’Elea est hautement improbable.

Les aberrations : lorsque la mission commence, les chercheurs voient s’effondrer devant eux des pans de mur et des hommes restés immobiles depuis des millénaires. Et les voilà qui avancent avec des manières de pachydermes, touchant tout ce qui se présente à leurs yeux. La première fois, pourquoi pas ? Mais quand tout se réduit en poussière à la première altération, l’obstination de ces chercheurs qui ne changent pas de méthode n’est pas du tout crédible.

Le côté Harlequin : Du genre « son arbre puissant et majestueux dressé vers le ciel pointait vers la vallée emplie de courbes qui lui faisait face. Après quelques frémissements, il s’enfonça doucement dans la chaleur moite de cette étendue boisée où perlait une fraîche rosée. » Atroce.

Malgré ces critiques, je suis ravie d’avoir enfin découvert ce livre. Un peu agacée ou ennuyée parfois, j’ai trouvé cette histoire intéressante, très différente des livres habituels de science fiction. L’histoire des amoureux traversant le temps tient du mythe, la fin de la tragédie grecque. Sans être parfait, ce roman est agréable à lire et est un classique différent des autres.

394 p

Barjavel, La Nuit des Temps, 1971

Commentaires

Barjavel ne m'a jamais attirée, mais alors là, avec cette citation Harlequin, il me fait carrément fuir o_O (au secours). Impossible à prendre au sérieux un truc comme ca (surtout si le coté science-fiction n'est pas irréprochable non plus). Non vraiment, là y a pas moyen, désolée.

Écrit par : Agnès | 14/10/2007

C'est marrant, j'en ai fait également la critique hier ! Comme toi, je n'ai pas été entièrement convaincue.

Écrit par : Caroline | 14/10/2007

Ca fait des lustres que je l'ai noté celui là. Ton avis me refroidit un peu...

Écrit par : Lilly | 14/10/2007

J'avais beaucoup aimé, moi ! Mais je suis très niaise dès qu'il est question d'amour ;-)
J'en garde un tellement bon souvenir que je ne vais pas le relire de suite, peur d'être déçue !

Écrit par : erzébeth | 14/10/2007

Ta critique rejoint un peu celle de Caroline, qui l'a lu dans le cadre du club des théières!
Je l'ai lu il y a un bout de temps et je sais que j'avais adoré. Mais voyez vous, je ne me souvenais même plus de l'histoire!

Écrit par : Emeraude | 14/10/2007

C'est vrai que passé 15 ans je ne sais pas si ça passe encore! Mais je garde une tendresse particulière pour Barjavel... Une de mes premières grandes histoires d'amour littéraire!

Écrit par : chiffonnette | 16/10/2007

@ Agnès : soyons fair play, c'est moi qui ai inventé cette citation Harlequin (même si elle est directement inspirée de mes souvenirs de certains passages du livre)... tiens, d'ailleurs, si j'ai besoin de me recycler, je pourrais peut-être me reconvertir en Barbara Finland (je viens de songer à cet élégant pseudo), auteur de Harlequin !:o)

@ Caroline, Lilly, Erzébeth, Emeraude et Chiffonnette : au final c'est une lecture sympathique mais je crois que le livre n'est pas non plus un chef d'oeuvre... malgré tout, j'en ai tellement entendu parler que je suis ravie de l'avoir lu !

Écrit par : Lou | 17/10/2007

De cet auteur j'ai très envie de lire l'enchanteur. Pour la nuit des temps, on verra après mais je suis contente de lire ton avis pour me faire une idée.

Écrit par : La liseuse | 19/10/2007

@ La lileuse : je ne connaissais que "La Nuit des temps" de nom avant de le lire. Je serais curieuse d'avoir ton avis sur "l'enchanteur" :o)

Écrit par : Lou | 19/10/2007

Comme je reprends les renes de mon blog, je refais un tour sur les blogs amis ^^ et quelle surprise ? barjavel ahhh la nuit des tempssss .. le livre de mon adolescence .. par contre effectivement, passée cette periode ingrate, je ne sais pas ce qu'il vaut ... à relire donc pour ma part

Écrit par : Cécilia | 24/10/2007

@ Cécilia : merci d'être passée ! Je me demande si je vais lire d'autres romans de Barjavel... je suis curieuse mais d'un autre côté j'ai peur de trouver le style un peu lourd. Mais pourquoi pas ?

Écrit par : Lou | 26/10/2007

Bonjour Lou
J'ai découvert la SF ,il y a 30 ans , avec Barjavel et le grand Jules... à l'époque j'avais adorré. Peut-ètre qu'il vaut mieux que je ne le relise pas ;o) .Par contre, j'ai préféré "le grand secret".
A tchao Loup blanc

Écrit par : Loup blanc | 11/11/2007

@ Loup blanc : je ne déclare pas forfait avec Barjavel, merci du conseil :o) A bientôt !

Écrit par : Lou | 17/11/2007

je l'ai lu plusieurs fois tellement l'histoire d'amour est belle !
moi j'ai BEAUCOUP aimé donc ;-)

Écrit par : fanny | 30/04/2008

@ Fanny : avant d'entamer la lecture je n'avais effectivement rencontré que des gens totalement conquis :)

Écrit par : Lou | 02/05/2008

J'ai vu que tu avais fait un lien avec le site consacré à Margaret Atwood mais tu ne fais aucune critique d'un de ses bouquins. (ou alors, j'ai mal lu, ce qui est possible.) Il me semble pourtant qu'un livre tel que "la servante écarlate" mérite un article parce que s'il y a un bouquin qui met les nerfs à rude épreuve, c'est bien celui-là. Sans parler du "tueur aveugle". C'est sans doute un des meilleurs auteurs canadiens que je connaisse. Mes excuses si tu en as déjà parlé.

Écrit par : Porky | 02/06/2008

@ Porky : tu as tout à fait raison ! Et tu fais bien de la mentionner, je m'en veux depuis longtemps de ne pas avoir parlé d'elle sur ce blog (de même pour Carol Shields, une autre canadienne). J'ai lu Atwood avant de créer ce blog, mais j'ai plusieurs de ses livres en attente, je ne manquerai pas d'en parler. Merci pour cette petite piqure de rappel :)

Écrit par : Lou | 03/06/2008

J'avais entendu beaucoup de bien de ce livre (ce qui n'est probablement pas la meilleure façon d'aborder un bouquin puisqu'on a tendance à trop en attendre, et à être immanquablement déçu). Je l'ai certes trouvé très prenant : une fois dedans, impossible de le lâcher ; mais en même temps, il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. Je te rejoins sur les maladresses relevées. C'est à mes yeux un bon livre, mais pas non plus incontournable.

Écrit par : Violaine | 27/12/2008

@ Violaine : je pense que c'est un livre parfait pour un public ado ou de jeunes ados. Peut-être aussi pour des personnes qui lisent assez peu, car il est assez prenant pour donner envie de poursuivre sa lecture - même si pour moi ça a moyennement marché parce que je n'ai pas vraiment adhéré à l'histoire du début à la fin. Ce n'est pas un "mauvais" roman et je suis contente de l'avoir enfin découvert, mais en même temps il est vraiment moins exceptionnel que ce qu'on m'avait dit.

Écrit par : Lou | 16/01/2009

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, en dépit des petits défauts que vous avez fort bien relevé

C'est toute une ambiance en fait, dans laquelle je suis entré et dont je n'ai pu sortir qu'à la dernière page.

Il y a en effet quelques aberrations, y compris sur le plan scientifique. Les descriptions de la lune ne correspondent pas à la réalité scientifique telle qu'elle était connue au moment où le livre a été écrit, au milieu des années '60. Je ne me souviens plus des détails mais il me semble que Barjavel parle de l'atmosphère de la lune, or on savait déjà depuis longtemps qu'il n'y avait pas d'air sur la lune ! Et ce n'est qu'un exemple...

Écrit par : noann | 07/01/2011

Ah misère ! Mais c'est que tu ne l'as drôlement pas aimé. C'est bien triste. Malgré que je l'ai adoré, je suis d'accord avec toi pour ce qui est des techniques d'exploration disons plutôt destructive des chercheurs !

Écrit par : GeishaNellie | 01/06/2011

Les commentaires sont fermés.