A.M. Howell, The Garden of Lost Secrets

The Garden of Lost Secrets semblait n’attendre que moi dans cette librairie de Windsor, où je l’ai déniché lors des dernières vacances d’automne. Confortablement installée dans le canapé de la petite maison que nous occupions en octobre, je me suis laissée happer immédiatement par ce roman historique dont la couverture, le cadre et le nom de l’héroïne m’avait attirée.

1916. La jeune Clara  est envoyée chez son oncle et sa tante, la soeur aînée de son père. Ce dernier est revenu de la guerre mais a une santé fragile après avoir été gazé. Le frère aîné de Clara est quant à lui parti au front et la famille est sans nouvelle de lui depuis un moment. Un courrier le concernant est arrivé, mais la jeune fille l’a conservé en cachette et n’ose désormais plus l’ouvrir.

L’oncle et la tante de Clara vivent sur un grand domaine, dans une maison entourée de jardins. Sa tante est gouvernante dans la maison principale, son oncle est le premier jardinier. Elle ne les avait rencontrés qu’une fois et tous deux s’étaient montrés très agréables. Malheureusement, lorsqu’elle arrive, sa tante lui réserve un accueil glacial, même si l’oncle tente d’être un peu plus accessible.

Ne sachant pas combien de temps elle restera sur place, sans nouvelles de ses parents, Clara occupe ses journées à faire le ménage et vit dans la solitude. Seul un jeune jardinier se montre agréable avec elle.

Elle s’interroge rapidement sur l’attitude de sa tante et commence à la soupçonner de cacher les courriers de sa famille. Elle remarque également qu’une porte reste toujours fermée dans la maison et se demande quels mystères elle peut bien cacher.

Du haut du grenier qu’elle occupe, Clara voit une silhouette se glisser dans les jardins la nuit. Elle ne tarde pas à surprendre un jeune garçon, qui vit caché dans un sous-sol en échange de services rendus à un autre employé de la maison principale. Le mystérieux inconnu devient son ami. Ensemble, ils vont enquêter sur des vols d’ananas qui ont lieu dans les précieuses serres du propriétaire et chercher à comprendre pourquoi des fruits surgissent isolément dans les recoins les plus inattendus du jardin. Une enquête qui va également les entraîner en dehors du domaine, dans la forêt, où s’entraînent des soldats.

Un roman jeunesse joliment mené, qui mélange avec succès des ingrédients assez classiques, en s’inspirant d’un fait divers : la découverte d’un carnet vieux de 100 ans. Le récit nous plonge au milieu de la 1ère guerre, alors que les Allemands commencent à bombarder la campagne anglaise, que les jeunes hommes disparaissent tandis que ceux qui restent tentent de participer à l’effort de guerre. Dans ce contexte, plusieurs mystères se mêlent : le destin à venir de l’ami de Clara, l’enquête sur les vols et les apparitions de fruits, les secrets de la tante et le rapport qu’elle semble entretenir avec un soldat. Souvent, les romans traitant des grands domaines s’intéressent aux maîtres, parfois aux domestiques. Cette fois-ci, le point de vue est encore légèrement différent. On croise à peine les propriétaires et les principaux domestiques de la maison, car l’essentiel de l’intrigue se déroule dans les jardins. La grande et la petite histoire se mêlent ici avec habileté, pour le plus grand plaisir du lecteur.

304 p

A.M. Howell, The Garden of Lost Secrets, 2019

4 thoughts on “A.M. Howell, The Garden of Lost Secrets

  1. La couverture est jolie et mystérieuse. J’aime bien l’idée d’une histoire qui se passe dans les jardins, avec la découverte du carnet, ça doit générer une ambiance particulière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *