Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2018

Fumiyo Kouno, Une longue route

 20180410_210131.jpg

Photo myloubook

Après Le Pays des Cerisiers et Pour Sanpei, je poursuis ma découverte de l'univers de Fumiyo Kouno, toujours avec grand plaisir.

          medium_kouno_pays_cerisiers.JPG 20180325_191457.jpg

Dans Une Longue route (one shot), il est question d'un couple, Sôsuke et Michi. Et pas n'importe quel couple.

Michi débarque un jour avec une lettre du père de Sôsuke. Elle lui lit la lettre à voix haute : celle-ci stipule qu'un ami lui a donné sa fille dans un bar, et que voilà Sôsuke (son vaurien de fils) marié. Michi, qui ne s'étonne de rien et semble un peu dans son monde, a accepté de signer le contrat de mariage et s'installe donc chez Sôsuke. Celui-ci aime les jeunes femmes coquettes et sexy; il trouve Michi sans intérêt, si ce n'est qu'elle gère le ménage et travaille à mi-temps, quand lui passe une bonne partie de son temps à procrastiner.

20180410_210153.jpg

Photo myloubook

Malgré les apparences, c'est un couple sympathique. Certes, Sôsuke est égoïste, infidèle, fainéant et il tient régulièrement des propos peu flatteurs à sa femme. Et pourtant, un fragile équilibre se crée peu à peu. Les critiques rebondissent sur Michi sans l'atteindre la plupart du temps. Et Sôsuke a parfois des élans de sollicitude à son égard. Il recherche sa compagnie. Profite de bons moments avec elle au quotidien. Michi, elle, n'est pas amoureuse de son époux mais prend plaisir à mener cette vie où les sentiments ne sont pas engagés. Quoi que...

Les illustrations délicates de Fumiyo Kouno sont toujours un régal pour les yeux et, à travers de nombreuses courtes séquences, ce manga dessine les contours d'une jolie histoire, d'amitié ou d'amour... la chute le laissera entendre, avec une certaine poésie. Ma seule réserve tient à quelques incompréhensions, essentiellement de blagues, qui viennent sans aucun doute d'une méconnaissance de la culture nippone... mais cela concerne très peu de scènes. Il ne reste plus qu'un manga de cet auteur de ma PAL (et à connaissance, j'ai tous ceux publiés en France)... je vais avoir du mal à quitter son univers.

 fumiyo kouno, pour sanpei, manga, challenge un mois au japon, une longue route

 

 

215 p

Fumiyo Kouno, Une longue route, 2005

logo mois au japon 2.jpg

Commentaires

et bin toute une drole d'histoire quand meme..un drole de mariage vraiment....

Écrit par : rachel | 11/04/2018

J'ai aimé l'ambiance douce et mélancolique qui se dégage des œuvres de l'auteur. Avec plus de doutes parfois sur le dessin par contre (plus sur Une longue route d'ailleurs que sur le Pays des cerisiers). Ma lecture étant ancienne, je ne me souviens pas des blagues dont tu parles. Mais il me semble que j'avais plus pris ça comme des instantanées de vie.

Écrit par : La chèvre grise | 11/04/2018

J'aime beaucoup le graphisme . Merci pour la découverte de cette mangaka. Bon week end et bonne lecture ! :-)

Écrit par : kiona | 14/04/2018

Oh, ça a l'air tout doux tout ça !

Écrit par : Chicky Poo | 17/04/2018

@ Rachel : une idée de départ assez surprenante en effet, sans doute plus encore d'un point de vue occidental.

@ La chèvre grise : je partage ton ressenti sur l'ambiance douce et mélancolique, même si je suis davantage adepte du dessin j'ai l'impression. Je trouve ces dessins doux et exempts des interventions kawaii plus ou moins drôles qu'affectionnent certains auteurs. J'ai vu ce livre comme une succession de petites scènes de la vie quotidienne mais j'ai apprécié de sentir une légère évolution au fil du temps.

@ Kiona : j'apprécie beaucoup le graphisme moi aussi ! Avec plaisir pour la découverte !

@ Chicky Poo : tout doux dans le dessin, un peu plus piquant dans le contenu ;o)

Écrit par : Lou | 26/04/2018

il est vrai...mais quand meme....;)

Écrit par : rachel | 26/04/2018

Écrire un commentaire