Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2016

Valérie Martin, Mary Reilly

martin_Mary-Reilly.jpgIl y a quelques années, j'ai découvert le film Mary Reilly avec Julia Roberts et John Malkovich, variation autour du roman L'Etrange cas du Docteur Jekyll & de Mr Hyde... sans savoir qu'il était adapté d'un roman. J'ai donc découvert ce dernier à l'occasion de sa publication aux éditions Phébus Libretto.

Tout le monde connaît plus ou moins l'histoire du docteur Jekyll, qui engage un assistant à la personnalité trouble. Inquiétant, mauvais, Hyde finit par commettre un meurtre. Mais chacun sait qu'in fine, Jekyll & Hyde ne forment qu'une seule et même personne.

Dans son roman, Valérie Martin choisit le point de vue d'une femme de chambre pour raconter cette histoire. Mary Reilly est une jeune femme de basse extraction qui a eu la possibilité d'être éduquée via une institution caritative. Fille d'un alcoolique qui la tourmentait et d'une mère vivant aujourd'hui dans la misère grâce à des travaux de couture, Mary est heureuse de la place qu'elle occupe chez le Dr Jekyll. Elle voit en lui un bon maître mais pas seulement : on s'aperçoit rapidement de sa fascination pour le docteur, dont elle guette chaque menue marque d'attention avec avidité. Certaines scènes entre eux sont empreintes d'un certain érotisme, dans la limite des barrières dressées par leurs positions respectives et leur sens moral élevé - au regard des normes de l'époque.

Mary consigne dans son journal son quotidien de femme de chambre et fait la part belle aux échanges avec le docteur. Jekyll est aperçu plus furtivement, de nuit ou dans le brouillard. Il est d'emblée présenté comme un personnage sinistre, dont la présence inquiète les domestiques, navrés de voir leur bon maître abusé par un individu aussi grossier.

La position privilégiée de Mary auprès du docteur lui permet d'avoir avec lui plusieurs discussions "de fond", et notamment des considérations sur la nature humaine. Elle ne se contente donc pas de simplement observer des faits, ce qui aurait pu conduire à une redite du roman de Stevenson. Valérie Martin n'opère pas seulement un changement de point de vue : Mary livre ses réflexions avec honnêteté mais ne vit pas uniquement à travers l'histoire de Jekyll & Hyde. Son passé douloureux ainsi que des évènements malheureux au moment du récit permettent de faire d'elle un personnage intéressant, non un simple témoin.

Le roman décrit bien également les relations entre domestiques ainsi que le quotidien de ceux-ci. Malgré quelques échappées (parfois sous la pluie ou le brouillard), j'ai eu l'impression de lire une sorte de huis-clos, tant l'atmosphère m'a semblé étouffante parfois, à force de voir Mary limiter ses sorties au perron et au bout de jardin entre la maison et le laboratoire (à l'exception du jour où elle dispose d'une après-midi de congé).

Un roman soigné, à recommander à tous ceux qui s'intéressent à l'époque victorienne et au roman de Stevenson. Il me reste à relire ce dernier pour comparer les scènes telles qu'elles sont décrites dans chacun des romans. 

Je vous recommande cet article très intéressant d'une enseignante anglo-saxonne, sur Reveries under the sign of Austen.

Lu dans le cadre d'une lecture commune avec : Pedro Pan Rabbit, Nahe et Titine.

3coeurs.jpg

 

 

250 p

Valérie Martin, Mary Reilly, 1990 (2016 pour la présente édition)

logo 2016 bis.jpgBritish mysteries 2016_2.jpg

Commentaires

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Comme toi, j'avais vu le film de Stephen Frears sans savoir qu'il s'agissait d'un roman. C'est une très belle réécriture qui met en lumière une femme du peuple, une voix que l'on entendait jamais à l'époque victorienne.

Écrit par : Titine | 06/11/2016

Une autre facon de voir le Dr Jekyll....pourquoi pas ?....il faudrait que je lise ce classique quand meme...celui de stevenson.....;)

Écrit par : rachel | 06/11/2016

@ Titine : tout à fait ! D'autant plus que si c'est un sujet à la mode avec "Downton Abbey", j'ai l'impression que Valerie Martin s'est penchée sur le sujet alors qu'il était encore assez peu exploité.

@ Rachel : je m'apprête à le relire :o)

Écrit par : Lou | 06/11/2016

j'avoue que je ne suis pas encore prete a lui Jekyll...je sais pas...je bloque lala...;)

Écrit par : rachel | 06/11/2016

Une découverte vraiment intéressante grâce au challenge : j'ai beaucoup aimé cette lecture !

Écrit par : Nahe | 07/11/2016

ça me tente bien mais je n'ai pas tellement aimé Dr Jekyll & Mr Hyde...

Écrit par : Tiphanie | 09/11/2016

Il me tente beaucoup ... Et maintenant que tu en parles, j'ai l'impression d'avoir vu ce film, moi aussi ... ;-)

Écrit par : Mrs Figg | 09/11/2016

Je ne suis pas sûre que ça me plairait tellement mais je le note, sait-on jamais !

Écrit par : Chicky Poo | 11/11/2016

Écrire un commentaire