Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2014

Anne Fine, The Devil Walks

fine_The-Devil-Walks.jpgIl y a quelques mois ce titre d'Anne Fine a attiré mon oeil en librairie. Comme il se prête bien au challenge Halloween, je l'ai récemment sorti de ma PAL pour satisfaire enfin ma curiosité.

Enfant, le narrateur Thomas a été élevé par sa mère qui lui a toujours dit qu'il était malade et l'a toujours traité comme tel. Thomas a donc été isolé du reste du monde et privé de toute activité, l'enfant trouvant ses consolations dans des livres et dans une magnifique maison de poupée à l'image de la maison d'enfance de sa mère. Un jour, suite aux bruits qui circulent en ville, un médecin vient s'assurer de l'existence de Thomas. Il le recueille alors que sa mère est internée. Mais le lecteur se doute bien qu'il y a une raison à cet enfermement d'un enfant choyé et la suite lui donnera raison. Car quelque part, le Diable est en marche...

The Devil Walks correspond assez peu à ce que j'avais imaginé. Compte tenu de la couverture d'inspiration gothique et des critiques qui disaient ne pas avoir fermé l'oeil (je ne leur recommande pas Stephen King) j'imaginais une histoire particulièrement sombre, peut-être effrayante, entre maison hantée et incarnation du Diable. En réalité, j'ai trouvé que ce roman se lisait comme on suivrait le cours d'un long fleuve tranquille : rythme lent, peu de rebondissements, aucune surprise. Le fantastique intervient à la marge, à travers une maison de poupée légèrement inquiétante et la présence d'un pantin maléfique, ensorcelé selon des pratiques vaudoues. Les amateurs apprécieront comme moi le cadre historique anglais et nombre d'entre eux seront fascinés par la somptueuse maison de poupée. Si vous choisissez de découvrir ce livre, je vous conseille vivement de le faire d'une traite, en profitant d'une soirée d'automne triste et pluvieuse pour vous y consacrer. Ma lecture malheureusement hachée n'a pas dû améliorer mon plaisir de lecture et j'ai tardé à finir ce livre, malgré ses premiers chapitres prometteurs. Au final je ressors un peu mitigée de cette rencontre avec le Diable.

!ère Etape du voyage titanesque : Londres et l'Angleterre

2,5coeurs.jpg

 

 

277 p

Anne Fine, The Devil Walks, 2011

 halloween 2014.jpg

 

Commentaires

Tiens je crois que je l'ai aperçu à la bibliothèque dans sa version française. Il a l'air sympa !

Écrit par : Chicky Poo | 13/10/2014

et bin on dirait une grosse baudruche qui se degonfle rapidement...et bin.....

Écrit par : rachel | 13/10/2014

J'aime beaucoup la couverture.
Dommage que ça n'ait pas totalement correspondu à ce que tu avais imaginé.

Écrit par : Hilde | 15/10/2014

Les commentaires sont fermés.