« Miss Monroe en Angleterre | Page d'accueil | Harry Potter ne peut rien contre les fantômes anglais »

25/04/2012

Cher journal...

david lodge, pensees secretes, samuel labarthe, isabelle carré, théâtre david lodge, théâtre pensées secrètesJe connais peu pour ne pas dire pas David Lodge car j'ai commencé deux de ses livres pour remettre à plus tard ma lecture, assez curieusement d'ailleurs compte tenu de mon enthousiasme lorsqu'il s'agit de littérature anglaise. Alors me rendre au Théâtre de la Gaité pour voir Pensées secrètes, c'était l'occasion de passer un bon moment entre amies, et peut-être de m'ouvrir enfin à l'univers de Lodge.

Comme son titre l'indique, la pièce va nous livrer les pensées secrètes de deux personnages : Messenger, directeur d'un centre de recherche en sciences cognitives et Helen Reed, romancière et nouvelle enseignante à l'Université.

Messenger se livre à une nouvelle expérience et enregistre ses pensées à l'aide d'un dictaphone. L'exercice, un peu artificiel, n'est pas pleinement satisfaisant ; il faut dire que les pensées du scientifique reviennent régulièrement vers Alison, maîtresse aux orgasmes bruyants (dont un enregistré sur dictaphone), morte depuis – ce qui n'empêche pas Messenger de revenir avec nostalgie et délices vers le souvenir de leurs ébats et de ses formes très agréables.

david lodge,pensees secretes,samuel labarthe,isabelle carré,théâtre david lodge,théâtre pensées secrètes

Helen est en panne d'écriture depuis la mort brutale de son mari à la suite d'une rupture d'anévrisme. Elle écrit son journal et ainsi partage avec nous ses premiers jours à l'Université, où elle ne connaît encore personne.

david lodge,pensees secretes,samuel labarthe,isabelle carré,théâtre david lodge,théâtre pensées secrètesMessenger ne tarde pas à la remarquer et la courtise avec assiduité, en dépit de l'amitié d'Helen avec sa femme. Leur histoire sera riche en rebondissements, successivement platonique, sexuelle, amoureuse, interrompue. Il faut dire que tout oppose ces deux personnages : Helen, fidèle à son mari décédé, Helen la littéraire, admiratrice d'Henry James, pour qui les émotions et la description des pensées et sentiments font partie du quotidien ; Messenger, cynique, matérialiste, volage, séducteur, imbu de sa personne et toujours prêt à rationnaliser, rêvant de savoir ce qui se passe réellement – et non fictivement – dans la tête des gens.

Une relation compliquée, par journaux interposés, mais aussi à travers des rencontres, des appels et, alors que la relation devient plus régulière, des scènes de ménage. Une pièce servie par le jeu d'Isabelle Carré et Samuel Labarthe, tous deux très convaincants, parfois drôles, souvent touchants.

Une pièce vue avec Titine et Isil... mais c'est aussi Alice qui parle de Pensées Secrètes (le roman) en ce moment.

david lodge, pensees secretes, samuel labarthe, isabelle carré, théâtre david lodge, théâtre pensées secrètes

 

 

En ce moment au Théâtre de la Gaité à Montparnasse

Commentaires

Voici mon billet sur Byatt http://livresdemalice.blogspot.fr/2012/02/as-byatt-le-livre-des-enfants.html
Merci pour le lien amusant et tout à fait en lien avec le rendez-vous littéraire d'hier soir ;-)

Écrit par : Malice | 25/04/2012

Répondre à ce commentaire

et bin une bien belle piece....sympa cette idee des pensees....;o)

Écrit par : rachel | 25/04/2012

Répondre à ce commentaire

@ Malice : merci pour le billet, comme je te le disais ce livre a tout pour me plaire ! Amusant en effet ce petit effet David Lodge cette semaine :o)

@ Rachel : l'idée est sympa, je ne sais pas si ça peut me plaire pendant tout un roman mais en pièce c'est parfait !

Écrit par : Lou | 26/04/2012

Répondre à ce commentaire

oui c un effet plus visuel...que ecriture....

Écrit par : rachel | 26/04/2012

Répondre à ce commentaire

Oui il y a plein de billets sur Lodge qui fleurissent au même moment et nous ne nous sommes même pas concertées ! C'est beau le hasard...c'était une jolie pièce avec deux très bons acteurs. Ils m'ont redonné envie de me plonger dans l'oeuvre de Lodge.

Écrit par : Titine | 29/04/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire