Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Faisons étape au Danemark | Page d'accueil | Oscars 2011 »

27/02/2011

Le gouffre a toujours soif, la clepsydre se vide

brite_contes_fee_verte.jpgJ'ai refermé cette semaine le recueil des Contes de la fée verte de Poppy Z. Brite avec un soulagement certain, et pourtant amis blogueurs et lecteurs, il s'agit là d'une oeuvre vraiment intéressante.

J'ai entendu pour la première fois le nom de Poppy Z. Brite dans un cours sur les vampires, lorsque nous avons vu l'adaptation de Lost Souls, que je m'étais promis de lire. L'envie ne venant jamais, j'ai été tentée par ces Contes de la fée verte, d'autant plus que j'aime souvent découvrir un auteur par ses nouvelles.

Si vous cherchez à vous dépayser, si vous vous demandez quelle serait la lecture idéale pour accompagner une soirée d'Halloween, si vous adulez Nine Inch Nails et affichez un poster de Marilyn Manson au dessus de votre lit, ce livre est sans doute fait pour vous. Par contre si vous êtes de nature sensible ou, plus prosaïquement, si vous avez récemment eu un deuil dans votre entourage, cette lecture  dérangeante s'apparentera davantage à une épreuve de masochisme.

absinthe.jpgParmi les thèmes qui reviennent le plus souvent, on trouvera des jumeaux ou siamois cherchant par tous les moyens à se réunir ou se retrouver (de là à réveiller un mort et à fêter son retour de façon extrêmement enthousiaste - je vous épargnerai les détails, d'autant plus que je vais bientôt déjeuner), et une fascination de nombreux personnages pour la mort et plus précisément, les cadavres. La profanation de tombes et la nécrophilie sont ainsi les leitmotivs de ce recueil (sans parler de l'absinthe et de l'alcool frelaté qui abondent également). La Nouvelle Orléans est un des lieux les plus visités, avec sa magie vaudoue, ses marais à l'eau fétide, ses vieux cimetières et ses bicoques branlantes où meurent les uns après les autres les héros de ces récits. Quelques sujets : une femme enceinte éventrée par une curieuse machine dans l'usine abandonnée d'une grande ville, un père se suicidant par électrocution après avoir enterré son fils mort de la même façon, une femme dévorée par le gardien d'un trésor et condamnée à servir de compagne à un fantôme, un chanteur faisant en sorte de se trancher les cordes vocales pour ne plus provoquer la mort de ses fans, ou encore une Inde dévastée par les zombies.

Une lecture éprouvante, parfois répulsive, mais un livre qui parvient à tenir le lecteur en haleine de bout en bout, le tout avec un style très maîtrisé.  On retrouve l'esprit macabre des Romantiques, et l'on sent dans cette exagération, cette complaisance morbide, une volonté de mettre en scène des sentiments exacerbés et de faire avant tout ressentir au lecteur une réelle tension psychologique, plus insoutenable que l'horreur décrite avec tant de précision. Poppy Z. Brite a indéniablement beaucoup de talent, mais j'avoue que j'attendrai un moment avant de songer à lire un de ses romans.

Merci à Lise des éditions Folio pour m'avoir fait découvrir cette curiosité littéraire.

3,5coeurs.jpg

 

 

265 p

Poppy Z Brite, Contes de la Fée Verte, 1994

challenge La nouvelle.jpg

 

 

 

 

 

*****

wilde_picture dorian gray.jpegmunro_castle rock.jpgEn cours de lecture (pour billet le 1er mars, il faut que je me dépêche) : Oscar Wilde,  Le Portrait de Dorian Gray.

A venir également la semaine : Alice Munro, Du côté de Castle Rock.

Commentaires

Profanation de tombes ? Nécrophilie ? Ce livre est fait pour moi !
(Je plaisante, même si je suis un peu curieuse de cette auteur que je ne connais que de nom...)

Écrit par : Neph | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

bon a vrai dire ce n'est pas ce gener de SF qui j'aime...alors...euhhh...

Écrit par : rachel | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

C'est une excellente conteuse en son genre P. Z. Brite, que j'ai fréquenté durant une période "vampires"... Mais en effet, à consommer avec modération, comme l'absinthe ;-)

Écrit par : Margotte | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

J'avais lu un de ses romans il y a quelques années et j'avais vraiment bien aimé (mais bon, le titre m'échappe !). Je note donc ce titre-là, surtout que j'aime bien les nouvelles quand elles sont du genre fantastique/horreur (je trouve que c'est un genre qui se prête bien aux histoires courtes et percutantes !)

Écrit par : Joelle | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour ton inscription Lou :) Quelle novelliste es-tu, en herbe, séduite ou amoureuse?

Quant à ce recueil, je ne tenterais pas, trop sensible ^^'

Écrit par : Sabbio | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

j'ai déjà vu ce nom quelque part... peut-être le lirai-je. J'aime bien les trucs un peu gore... :)))

Écrit par : choupynette | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

quand j'aurai le temps..je le note car ce genre de lecture peut tres bien me plaire.Alors merci pour la decouverte.

Écrit par : pyrausta | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

Euh en fait ce n'est pas du tout pour moi!

Écrit par : Edelwe | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai eu ma dose de lecture répulsive avec Lewis, en plus j'ai relu récemment des poèmes d'Aloysus Bertrand, romantique frénétique et macabre...
Je note mais pour plus tard...

Écrit par : maggie | 27/02/2011

Répondre à ce commentaire

il a eu!!!!..il a eu!!!!!!! trop chou!!!!

Écrit par : rachel | 28/02/2011

Répondre à ce commentaire

@ Neph : ah ah dans ce cas effectivement il est fait pour toi :)

@ Rachel : il me semblait que tu avais déjà lu Poppy Z Brite... je me trompe ? Et yes, je vois que tu as pensé à moi pour les Oscars !

@ Margotte : aurais-tu quelques textes à me recommander, pour que j'y songe une fois que je me serais remise de mon aventure ?

@ Joëlle : c'est vrai qu'on peut écrire de bonnes nouvelles autour de ce thème. J'ai beaucoup aimé certaines nouvelles de Wharton notamment (davantage autour des fantômes).

@ Sabbio : puis-je tenter de franchir chaque étape une par une et de continuer si le coeur m'en dit ?

@ Choupynette : ah oui j'attends la présence de mon cher et tendre pour regarder ton film (maintenant que j'ai le lecteur DVD !)

@ Pyrausta : avec plaisir !

@ Edelwe : pas une petite envie sanguinolente ?

@ Maggie : c'est si gore que ça Lewis ? Quant à Bertrand je crois que je ne l'ai jamais lu. Je me le note mais pas pour tout de suite, ce n'est pas le moment ! (c'est comme Baudelaire avec les charognes)

Écrit par : Lou | 28/02/2011

Répondre à ce commentaire

bin euh non jamais lu...;o)....oh que ouiiii pour les oscars!

Écrit par : rachel | 28/02/2011

Répondre à ce commentaire

Je suis très peu tentée, malgré le fait que tu dises qu'il s'agit d'un livre intéressant et bien que je ne sois pas forcément dans de mauvaises dispositions. Je ne suis pas une amatrice de SF (surtout par ignorance), et je ne crois pas qu'il soit judicieux de combler mes lacunes avec ce livre en lisant ton billet.

Écrit par : Lilly | 28/02/2011

Répondre à ce commentaire

Comme il s'agissait d'un livre sur le thème des vampires, cela devait être "Les âmes perdues" que l'on trouve maintenant en poche. Attention, canines affutées au menu ;-)

Écrit par : Margotte | 01/03/2011

Répondre à ce commentaire

@ Rachel : ah, petite erreur de ma part :) Ma mémoire me joue des tours !

@ Lilly : je ne sais pas, à vrai dire ça ne me semble ni bien ni mal pour commencer car comme toi je connais peu le genre et ça ne m'a pas empêché de lui trouver beaucoup de mérite... j'ai peu de titres à te conseiller dans ce domaine mais j'ai beaucoup aimé il y a quelques mois "l'instinct de l'Equarrisseur", assez folklo au final, avec Sherlock Holmes et un clin d'oeil à Wilde. Peut-être qu'il t'amuserait aussi, who knows ?:)

@ Margotte : alors c'est celui que j'envisageais de lire :)

Écrit par : Lou | 05/03/2011

Répondre à ce commentaire

oh tu es toute excusee ma belle...;o)

Écrit par : rachel | 07/03/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire