Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2010

What's the play about ?

woolf_scene_londonienne.jpgHabituée à courir tout le temps ces derniers mois, j'ai savouré ce week-end relativement calme au cours duquel, miracle, j'ai eu le temps de finir deux livres, de me prélasser dans un bon bain et de faire une grasse matinée (mais un tel relâchement en trois jours, est-ce bien raisonnable ?). Toujours est-il que je n'ai pas quitté Londres le temps de mes lectures, en parcourant notamment ses rues grâce à La Scène Londonienne de Virginia Woolf.

Composé de six textes courts pour la première fois réunis tous ensemble, ce petit livre est l'occasion pour nous de redécouvrir l'Angleterre sous le regard parfois amusé, parfois féroce de l'écrivain. Sous des dehors poétiques, la chronique s'avère souvent romanesque, drôle et impertinente, à l'exception d'un texte sur la Chambre des Communes qui laisse transparaître l'inquiétude qu'inspire à Woolf la politique étrangère et, plus particulièrement, le pacte AntiKommintern.

Le premier texte sur "Les Docks de Londres" fait partie de mes favoris, avec cette description par le menu d'une Tamise aux rivages enlaidis par la révolution industrielle de l'ère victorienne, rigueur et poésie se faisant écho à chaque instant. "Quand une fenêtre est brisée, elle reste brisée. Un incendie qui a dernièrement noirci et boursouflé l'un d'eux ne semble pas l'avoir rendu plus lugubre et misérable que ses voisins. Derrière les mâts et les cheminées s'étend une ville naine et sinistre de maisons ouvrières. Au premier plan grues et entrepôts, échaffaudages et gazomètres alignent le long des rives leur architecture squelettique" (p9).

Une fois notre navire débarqué à Londres, nous voilà en route pour Oxford Street où les marchandises déballées sur les quais se retrouvent transformées et soigneusement présentées pour faire découvrir aux badauds les joies des plaisirs mercantiles.

Vient ensuite le moment de faire une courte pause et d'aller retrouver quelques grands hommes en visitant leurs maisons désormais transformées en musée. Celle de Carlyle, privée des conforts modernes, ou encore celle de Keats, vide à l'exception de quelques chaises. "Aucune scène animée ne nous vient à l'esprit. On n'imagine pas qu'on ait pu ici manger et boire, entrer et sortir, que des gens ont dû poser des sacs, laisser des paquets, qu'ils ont dû récurer et nettoyer et se battre avec la saleté et le désordre et porter des seaux d'eau du sous-sol aux chambres à coucher. Tout le remue-ménage de la vie est réduit au silence. La voix de la maison est celle des feuilles caressées par le vent, celle des branches qui frémissent dans le jardin. Une seule présence - celle de Keats - reste encore ici. Et même lui, bien que son portrait soit sur tous les murs, semble passer en silence, mêlé aux flots de lumière, incorporel, sans bruit de pas." (p39-40)

Après les écrivains morts, un petit détour par les abbayes et cathédrales semble tout indiqué (d'une maison à une autre...). La propreté et le calme absolu s'imposent à St Paul, tandis que Westminster, plus "étroite et anguleuse" semble abriter des grands hommes sur le point de se relever. Paix à leur âme, quelques défunts trouvent réellement le calme... dans les cimetières transformés en jardins publics.

Enfin, après un tableau peu flatteur de la Chambre des Communes ("Cette machine gigantesque imprime sa marque sur ce matériau d'humanité quelconque" p63), nous pouvons achever notre tournée chez une Anglaise experte en potins, sans qui Londres ne serait point !

Une virée saisissante et pleine de charme, qui me met en appétît pour la suite...

4coeurs.jpg

 

 

77 p

Virginia Woolf, La Scène Londonienne, 1931-1932

 

Lecture dans le cadre du challenge Virginia Woolf qui aura lieu jusqu'à fin 2010.

La Maison de Carlyle et autres esquisses : Pascale,

Les Vagues : Tif,

Le Vieux Bloomsbury : Mea,

Mrs Dalloway : Keisha, L'Or des Chambres, Mango, Mea,

Orlando : DeL (à venir), Titine,

Promenade au phare : Keisha,

Virginia Woolf par Alexandra Lemasson : Maggie,

 

Et pour nous accompagner pendant le Lady Swap, voici la bibliographie non exhaustive ici.

woolf1.jpgportrait lady.jpgchallenge-bloomsbury4.jpgj'aime-les-classiques.jpgEnglishClassics.jpg

Commentaires

je n'oublie pas le challenge, oh non! Deux lectures à paraitre (bio et essai), mais des billets sur des envois editeurs sont urgents...

Écrit par : keisha | 05/04/2010

J'ai sans doute oublié de te signaler ma participation à ton challenge pour la lecture de Mrs Dallloway, ici
http://liratouva2.blogspot.com/2010/03/mrs-dalloway-de-virginia-woolf.html

Écrit par : Mango | 05/04/2010

@ Keisha : ne t'en fais, pas je suis moi-même très en retard (aussi sur les envois éditeurs ;o))

@ Mango : désolée, j'ai vraiment essayé de retrouver tous les billets mais quelques-uns sont sans doute encore passés entre les mailles du filet ! Merci pour ton lien, je l'ajoute de suite !

Écrit par : Lou | 05/04/2010

J'ai lu les quatre premières il y a quelques semaines, et tu as raison, c'est un véritable bonheur que de suivre Virginia Woolf à travers Londres. Je vais le reprendre bientôt.

Écrit par : Lilly | 05/04/2010

tu donnes sacrément envie dis moi!! du coup, je regrette d'avoir laissé Mrs Dalloway et Vers le phare chez mes parents! :)

Écrit par : choupynette | 06/04/2010

Tu m'as donné envie de lire celui-ci, il a l'air absolument délicieux. Je le note pour plus tard !

Écrit par : Titine | 06/04/2010

Je n'ai encore pas lu Virginia Woolf, ou plutôt si mais en VO, par extrait, ce qui m'avait laissé un piètre souvenir car j'avais trouvé ça difficile. En VF peut-être que ça passera mieux.

Écrit par : maeve | 06/04/2010

J'ai "Vers le phare" dans ma PAL depuis des lustres mais je n'ai pas encore osé m'y attaquer.

Écrit par : Manu | 07/04/2010

Intéressant ces articles que je ne connaissais pas ! L'autre livre lu pendant ce week-end c'est Orlando ? En tous cas c'est exactement un week-end comme tu décris qu'il me faudrait. Il faudrait même que je m'offre un mini-RAT pour moi toute seule !

@Manu, La promenade au phare paraît idéal pour rencontrer Virginia Woolf !

Écrit par : Mea | 07/04/2010

Moi qui cherche tant à découvrir cette romancière que je ne connais pas du tout et qui m'a toujours fait peur (qui a peur de Virginia Woolf ? Moi, en particulier), voilà une belle petite introduction dans son univers et son œuvre. Six courtes nouvelles autour de sa perception de Londres, c'est parfait pour moi ! Je ne sais pas si ma PAL te remercie tant que cela ...

Écrit par : Nanne | 07/04/2010

1001classiques.canalblog.com/archives/2010/03/22/index.html

Merci d'avance : c'est ma lecture de mrs Daloway...
Excuse moi mais je n'ai finalement pas lu Orlando...
A bientôt pour d'autres lectures woolfiennes...

Écrit par : maggie | 11/04/2010

1001classiques.canalblog.com/archives/2010/03/22/index.html

Merci d'avance : c'est ma lecture de mrs Daloway...
Excuse moi mais je n'ai finalement pas lu Orlando...
A bientôt pour d'autres lectures woolfiennes...

Écrit par : maggie | 11/04/2010

Ca pourrait être un moyen d'entrer dans l'univers de Virginia Woolf! Jusqu'à maintenant je n'y suis jamais parvenue!

Écrit par : chiffonnette | 12/04/2010

@ Lilly : je le relirai volontiers en anglais dans quelques années ! Je pense que mon prochain Woolf sera un recueil de nouvelles.

@ Choupynette : c'est qu'il va falloir aller voir ton libraire... eh oui, je suis comme ça moi ;o)

@ Titine : si tu veux je te le passe la prochaine fois qu'on se voit !

@ Maeve : ces textes sont plus faciles que ceux que j'ai déjà pu lire... je ne suis pas sûre que la difficulté tienne seulement à la langue, car les structures choisies (changement de point de vue notamment) sont déjà déconcertantes... j'ai un peu la flemme de la relire en anglais pour l'instant, mais je compte bien m'y remettre car son écriture est de toute beauté !

@ Manu : j'ai découvert Virginia Woolf avec ce livre et ça a été un vrai choc !

@ Mea : non l'autre livre n'était pas de Woolf. J'ai commencé "LHondres" et lu le dernier roman de Fabrice Bourland qui se déroulait aussi à Londres. Quant à "Orlando" je l'ai commencé mais je pense que je le reprendrai plus tard, d'autres Woolf me tentant plus dans l'immédiat.

@ Nanne : je pense que ses nouvelles sont aussi un bon départ d'après ce que j'ai pu voir en feuilletant mes livres. Sinon j'ai adoré, aimé d'un amour inconditionnel "Mrs Dalloway" qui continue à m'échapper un peu (c'est peu ça que j'aime chez Woolf aussi, elle se déguste, s'apprécie de plus en plus, fait réfléchir et fait appel à notre sensibilité...). Je suis très tentée par "Who's afraid of Virginia Woolf ?", je pensais le lire et voir pour le challenge. (Au fait tu veux toujours que je te prête le Leroy ?)

@ Maggie : je rajoute ton lien dans mon prochain billet pour Woolf, merci !!

@ Chiffonnette : qu'avais-tu lu ?

Écrit par : Lou | 15/04/2010

Billet enfin publié ! Désolé pour le retard.

Orlando :
http://bookophiles.wordpress.com/2010/04/15/virginia-woolf-orlando/

Écrit par : DeL | 15/04/2010

Je n'ai pas encore lu Virginia Woolf. Je l'ai découverte par le film "The hours" via le rôle de Nicole Kidman. J'adore ce film ! Et il me donne vraiment envie de découvrir l'auteure.

Écrit par : Lukes | 15/04/2010

@ DeL : pas de souci ! Merci pour l'url, je fais bientôt un 2e billet woolfien et j'ajouterai le lien :)

@ Lukes : je suis venue à Virginia Woolf de la même façon, j'ai eu un vrai coup de cœur pour ce film !

Écrit par : Lou | 17/04/2010

http://plaisirsacultiver.unblog.fr/2010/08/08/flush-de-virginia-woolf/
j'ai oublié de te donner le lien vers "Flush" !!!!

Écrit par : Titine | 14/09/2010

Je viens de publier mon billet pour Mrs Dalloway:

http://bloghost.hautetfort.com/archive/2010/09/12/mrs-dalloway.html

A bientôt. :-)

Écrit par : Hilde | 15/09/2010

Les commentaires sont fermés.