Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2016

Julia Donaldson & Axel Scheffler, Room on the Broom

album_Room on the Broom.jpgPour la LC Sorcellerie British, dernière rencontre officielle sur la thématique halloweenesque de cette année, j'ai choisi l'album Room on the Broom, référence en littérature enfantine et à l'origine d'un court métrage. Un album dû à un tandem gagnant, Julia Donaldson & Axel Scheffler, que l'on apprécie beaucoup à la maison (Pip and Posy, Gruffalo...).

Une sorcière voyage sur son balai avec son chat mais le vent souffle et lui fait perdre tour à tour son chapeau, son ruban, sa baguette magique, avant qu'elle ne casse son balai. A chaque coup de vent, la sorcière atterrit pour chercher l'objet perdu. Un animal le rapporte et demande s'il y a de la place pour lui sur ce balai (is there room on the broom for me ?). Petit à petit, les voyageurs sont plus nombreux, jusqu'à ce qu'un dragon croise leur route... un dragon qui se ferait bien une petite "witch and chips"!

Porté des rimes malicieuses et enlevées, raconté avec humour, le récit est original et très plaisant. Voilà une jolie leçon sur l'amitié, le partage et l'entraide. Le graphisme est typique de la griffe de Scheffler, un illustrateur qui sait donner vie à des personnages attachants. Même lorsqu'ils présentent un décor pluvieux ou un dragon en colère, les dessins de Scheffler restent joyeux, colorés, pleins d'optimisme. Un album indispensable sur toute étagère fantastique pour les enfants !

4coeurs.jpg

 

 

24 p

Julia Donaldson & Axel Scheffler, Room on the Broom, 2002 

 logo 2016 bis.jpg albums2016.jpg

21/10/2015

Rosalinde Bonnet, Le Bouton de la Sorcière

album_bouton sorciere.jpgVoilà un des albums de ma petite sorcière (bien plus mignonne que celle en couverture, mais il faut dire que ce n'est pas difficile). J'ai tout de suite pressenti le potentiel de ce visage en partie en relief, de ce bouton mystérieux et de ces trous de plus en plus petits qui laissent entrevoir la page suivante. Et, en effet, cet album est déjà bien apprécié de Baby Lou !

La Sorcière a un bouton sur la joue, presque aussi moche qu'elle. Elle est furieuse et cherche une solution. Mais petit à petit, ses animaux de compagnie favoris arborent à leur tour un bouton. La Sorcière finit par faire une grande mixture et à prononcer diverses formules. Mais rien n'y fait, car elle ne peut rien contre la varicelle !

Je ne suis pas particulièrement séduite par les dessins, un peu trop schématiques et simples à mon goût, même s'ils rendent les personnages plutôt sympathiques et ne font pas peur (ce qui vaut mieux vu le public visé). Néanmoins, la petite histoire est divertissante et l'humour est là. Le fait d'utiliser un petit trou pour exploiter un élément de la page suivante est certes classique, mais toujours amusant. Un livre à partager avec les apprentis sorciers (à partir de deux ans environ d'après moi, même si on peut le présenter plus tôt - ce que j'ai fait, avec un certain succès auprès de ma malicieuse cobaye).

3coeurs.jpg

 

 

24 p

Rosalinde Bonnet, Le Bouton de la Sorcière, 2006

halloween2015.jpgchallenge halloween,challenge halloween 2015,rosalinde bonnet,le bouton de la sorciere,albums jeunesse halloween,sorciere

05/10/2015

Hélène Montardre, La Nuit de la Sorcière

montardre_nuit sorciere.jpegJ'adore me promener dans les rayons de la médiathèque, écouter les voix de quelques livres obscurs oubliés dans un coin et me laisser convaincre par leurs murmures insistants. Parmi les heureux élus exhumés de leurs caveaux « livresques », La Nuit de la Sorcière ! Ce court roman pour jeunes lecteurs m'a rappelé La Sorcière de midi (adoré enfant, relu avec plaisir il y a quelques années), avec une couverture sombre sur laquelle une affreuse vieille sorcière surgit d'un chaudron. J'imaginais déjà la nuit glaciale et humide dans laquelle elle oeuvrait et je l'entendais marmonner des malédictions au point d'en frissonner (avec joie) d'avance !

Mais l'histoire était-elle en phase avec mes attentes ? Le héros est le jeune Basile, citadin blasé en vacances chez sa tante à la campagne. Basile s'ennuie à mourir. Les champs, les bois, la rivière et le jardin ne présentent aucun intérêt à ses yeux. Les vacances s'annoncent moroses. Et puis, alors qu'il se perd dans la forêt après avoir découvert un étrange chaudron près du village, Basile tombe sur une vieille femme au regard mauvais, occupée à ramasser des herbes dans une clairière, une chèvre à ses côtés. Dès lors, une menace plane et semble se rapprocher à chaque nuit, alors que la lune disparaît peu à peu.

La Nuit de la Sorcière est un divertissement sympathique qui ne tient pas toutes ses promesses. L'horrible sorcière n'occupe qu'une place mineure et la tension qui se crée à son approche n'est jamais pleinement exploitée. Peu voire point de frissons même si les ingrédients sont là. Par ailleurs, même si je reconnais volontiers que c'est certainement une affaire de goût, je n'ai éprouvé que peu d'intérêt pour Basile et aucun pour Marie-Lou, l'adolescente du coin. Bref, si j'ai tourné les pages avec curiosité, je suis un peu restée sur ma faim. C'était néanmoins indiqué pour me détendre en fin de journée ! (Mais est-ce ce que l'on attend d'une lecture d'Halloween ?)

Sophie de Littérature Jeunesse a aussi un avis partagé.

Etape 1 de la Randonnée d'Halloween : La Forêt ou La Lande.

2coeurs.jpg

 

 

84 p

Hélène, La Nuit de la Sorcière, 1999

helene montardre, la nuit de la sorciere, Editions Mylan Poche, sorciere, chaudron, lande et sorciere, challenge halloween, challenge halloween 2015, littérature jeunesse

28/01/2015

L'Hiver de Pélagie

album_pelagie en hiver.jpgPélagie est une sorcière qui déteste l'hiver. Elle vit dans un immense manoir biscornu comme je les adore mais sa vie est gâchée par le froid, la neige et le ciel gris. Elle cherche alors dans son grimoire une formule magique qui pourrait mettre un terme à tout cela. La solution est vite trouvée et grâce à elle, le soleil brille sur sa propriété. Sauf que les inconvénients ne manquent pas, à commencer par les gens qui colonisent son jardin pour se dorer la pilule en plein hiver. Au final, l'hiver ce n'est pas si mal si l'on reste au chaud avec un bon chocolat à portée de main !

album-WINNIE-IN-WINTER-1.jpg

album2-WINNIE-IN-WINTER.jpg

Source : Winnie the Witch

Je cherchais un album tout indiqué pour la saison et celui-ci m'a beaucoup plu. L'histoire est sympathique mais ce sont surtout les illustrations qui valent le détour. Elles fourmillent de détails et plairont à ceux qui aiment les ambiances loufoques, les grandes bicoques un brin mystérieuses et les gentilles sorcières avec toute leur panoplie, bestioles y compris. On sent de suite la touche British dans les illustrations de Korky Paul, qui a remporté un certain nombre de Prix pour ses albums.

En anglais, l'album s'intitule Winnie in Winter. Dommage que le prénom n'ait pas été conservé lors de la traduction.

4coeurs.jpg

 

 

28 p

Korky Paul & Valérie Thomas, L'Hiver de Pélagie / Winnie in Winter, 1996

l'hiver de pelagie,korky paul,valerie thomas,winnie in winter,editions milan,albums jeunesse,sorciere,hiver,editions milan