Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2014

Le challenge Virginia Woolf devient permanent

virginia woolf.jpgAmoureux de Virginia Woolf, participants aux deux premières éditions du challenge, j'espère que cette nouvelle vous fera plaisir. Après moult réflexions, je trouve dommage d'abandonner Virginia Woolf avec l'année 2013, d'autant plus que vos billets nous permettent petit à petit d'établir une liste de chroniques assez exhaustive de ses oeuvres mais aussi des publications ou adaptations qui lui sont consacrées. J'ai donc décidé de prolonger le challenge indéfiniment.

Les inscrits aux éditions précédentes pourront continuer à publier leurs billets tranquillement mais toute personne consacrant une chronique à Virginia Woolf et ne s'étant pas inscrite jusqu'ici est la bienvenue pour me communiquer le lien correspondant et ainsi contribuer à enrichir peu à peu cette liste récapitulative ouverte à tous ceux qui souhaitent découvrir ce grand auteur anglais.

Il n'y a pas d'engagement sur un nombre minimum de billets à rédiger pour participer à ce challenge, toute contribution sera acceptée avec grand plaisir. Il suffira simplement d'ajouter à votre billet le logo du challenge et un lien vers ce billet ou le récapitulatif des liens.

Bien sûr les personnes déjà inscrites à différents niveaux pourront poursuivre leurs lectures pour la beauté du défi (cf billet recap) ;)

En parallèle je crée un groupe Challenge Virginia Woolf sur Facebook où j'indiquerai également les récentes publications des participants et où vous êtes les bienvenus pour échanger autour de Virginia Woolf.

Le billet récapitulatif est accessible à tout moment en cliquant sur le logo du challenge dans le menu à gauche.

N'hésitez pas à en parler autour de vous ou à revenir vers moi si vous avez la moindre question, le moindre doute existentiel ou si vous cherchez du thé à Londres, come and knock here !

En ce début d'année, je vous souhaite de très belles lectures !

26/08/2013

Stephanie Barron, Le Jardin blanc

barron_jardin blanc.jpgJe voulais découvrir Stephanie Barron et ses romans sur Jane Austen depuis un moment, aussi lorsqu'on m'a proposé de lire Le Jardin blanc et que j'ai vu que ce récit s'inspirait de la mort de Virginia Woolf, j'ai été ravie de pouvoir satisfaire ma curiosité.

Le pitch : Jo Bellamy est une paysagiste américaine de 34 ans, envoyée par son employeur en Angleterre pour étudier le jardin blanc créé par Vita Sackville-West, afin d'être à même de le reproduire dans l'une des propriétés du multi-millionnaire. Malgré l'ampleur de la commande et son amour du jardinage, son voyage à Sissinghurst est teinté d'amertume. En effet, son grand-père Jock s'est suicidé juste après avoir appris qu'elle se rendrait bientôt sur cette propriété. Jo va donc tenter d'en savoir plus sur les années de Jock en Angleterre et de comprendre en quoi son histoire serait liée à celle du jardin blanc et à un drame auquel il aurait été mêlé, impliquant une certaine « dame ». On s'en doute, il s'agit de Virginia Woolf.

white garden.jpg

Très rapidement, Jo a l'incroyable chance de trouver par hasard avec des affaires abandonnées ce qui pourrait être un inédit de Virginia Woolf et remet en cause son suicide dans l'Ouse. Car le journal a été écrit après sa disparition... 

Dès lors, nous quittons le jardin blanc pour suivre Jo dans sa quête personnelle, qui la conduit d'abord à Londres chez Sotheby's, où elle rencontre Peter Llewellyn, expert en manuscrits. Pour diverses raisons, tous deux vont partir à travers l'Angleterre afin de tenter d'authentifier le cahier, qu'ils se feront dérober, qu'il faudra retrouver, ce qui leur permettra de faire de nombreuses hypothèses, de se rendre à Oxford et Cambridge, à Charleston chez Vanessa Bell ou encore à Rodmell chez les Woolf. 

charleston-lg.jpg

Le sujet était pour le moins ambitieux et délicat à traiter, mais qu'en est-il du résultat ? Un roman policier que j'ai dans l'ensemble beaucoup apprécié, après un départ un peu plus difficile (l'introduction d'une histoire entre Jo et son employeur Gray qui n'apporte rien au récit ; certains passages du journal écrit par Woolf ; et une vision de Virginia Woolf «  elle était du genre à se lamenter sur ses désirs » - p 71- et de ses proches qui correspondait peu à l'image que je m'en fais). Bien évidemment, il faut être prêt à faire quelques compromis et fermer les yeux sur une théorie fantaisiste concernant la mort de Virginia Woolf, qui pourrait d'emblée faire frémir les puristes. On peut également sourire un peu lorsqu'on creuse autour de la stèle commémorative de Virginia Woolf de nuit pour trouver la fin du manuscrit, ou en croisant au passage une société secrète. A partir de là, Stephanie Barron parvient à embarquer ses lecteurs dans un récit agréable à lire, vivant et plein de rebondissements. En somme, un vrai page-turner qui ne manque pas d'originalité et surtout, un beau périple pour tous les amoureux de l'Angleterre et plus encore, pour ceux que le cercle de Bloomsbury fascine. Une charmante découverte !

Rodmell.jpg 

Merci beaucoup à Christelle et aux éditions du NiL.

Un roman qui me permet à la fois de poursuivre les challenges British Mysteries, Virginia Woolf et I Love London (même si l'action se déroule en majorité ailleurs).

Rentrée littéraire 2013 (sortie en librairie aujourd'hui 26 août)

3coeurs.jpg

 

 

400 p

Stephanie Barron, Le Jardin blanc, 2009

virginia woolf.jpgbritish mysteries4.jpgLogo Lou.jpg

15/06/2013

Virginia Woolf, Elles

woolf_elles.jpegAujourd'hui, pour la lecture commune consacrée à Virginia Woolf, j'avais prévu de vous parler d'un livre assez court, faute de temps et d'organisation... dans ma gigantesque PAL woolfienne, j'ai jeté mon dévolu sur Elles, recueil d'essais traitant de femmes méconnues, ayant souvent vécu dans l'ombre de célèbres écrivains. Les billets de Maggie (très convaincue) et de Fleur (gênée par le fait qu'elle ne connaissait pas du tout les femmes décrites) m'avait beaucoup intriguée et j'avais hâte de découvrir le destin de ces femmes qui avaient suscité l'intérêt de Virginia Woolf.

Force est de contaster que je n'aurais jamais dû ouvrir ce livre en cette période où pour diverses raisons mon esprit est un peu ailleurs et ma concentration en berne... si Jane Austen a su me transporter une nouvelle fois tout récemment, Virginia Woolf m'a terrassée avec cette série de textes qui pour certains m'ont paru soporifiques. Après Dorothy Osborne et Mary Wollstonecraft (deux essais intéressants, même si le premier ne m'a pas laissé beaucoup de souvenirs - affligeant quand on constate que je l'ai lu il y a trois jours... mais les textes suivants ont, je crois, eu raison de tout), mon intérêt s'est émoussé... puis est arrivé le quatrième texte intitulé "Dorothy et Jane". J'ai bien cru qu'il ne finirait jamais, je me suis ennuyée à mourir !

Il est donc très frustrant pour moi de rédiger ce billet. Non seulement c'est une participation vraiment malheureuse au challenge Virginia Woolf (et mon but en vous proposant ce challenge était d'inviter à lire davantage cet auteur, non de vous décourager), mais je suis bien consciente d'être passée à côté d'un livre qui méritait sans doute qu'on s'y arrête bien plus que je ne l'ai fait.

Les femmes dont parle Virginia Woolf ne sont pas totalement anonymes. Soit elles sont connues, telles Madame de Sévigné ou Mary Wollstonecraft, soit elles vivent auprès de figures célèbres que l'on a (d'abord) plaisir à voir évoluer sous la plume de Woolf. Coleridge, Carlyle, Wordsworth, De Quincey... Sara Coleridge vit en quelque sorte dans l'ombre de son père et consacrera sa vie à prolonger, étudier, donner à connaître l'oeuvre de celui-ci. Madame Carlyle vit une amitié chaotique avec Geraldine Jewsbury, qui lui voue une passion excessive, est trop vulgaire mais pleine de l'imagination qui fait défaut à son amie ; Géraldine publie en 1845, Zoé, un roman qui fit scandale à l'époque (une histoire de fille-mère et de papistes si j'ai bien retenu ce que Virginia voulait bien nous en dire). Mary Wollstonecraft voyage, s'installe à Paris pendant la Révolution, vit de grandes passions et prône la liberté en amour (son portrait est celui qui m'a le plus intéressée). Cette série aurait pu me plaire par la diversité des profils choisis : beaucoup d'épistolières certes, mais tandis que l'une voyage, l'autre vit à Londres, une autre encore à la campagne, on trouve une aristocrate, des bourgeoises, des femmes qui n'ont pas eu autant de chance au départ dans la vie ; des femmes aux visions différentes. Malgré tout, la forme n'a pas su me séduire, j'ai certes ressenti les impressions de Virginia Woolf mais dans bien des cas, j'ai éprouvé une certaine frustration, car son but n'est pas d'être une biographe exacte et certaines femmes nous restent inconnues après la lecture de ces pages. On a l'impression d'être à la croisée des styles : biographie, liste d'impressions, extraits de lettres, discours indirect, passages au style plus romanesque... et malgré tout ça, je n'avais qu'une hâte une fois arrivée à l'histoire de Jane et Geraldine : tourner la dernière page ! C'est vraiment malheureux, d'autant plus j'avais adoré La Scène Londonienne et Une Chambre à soi (pour parler d'essais)... mais cette expérience est certainement arrivée au mauvais moment !

(A noter le choix du logo, de circonstance)

Aujourd'hui, pour la LC de Virginia Woolf :

virginia woolf,elles,bloomsbury,mois anglais,challenge virginia woolf



155 p

Virginia Woolf, Elles, 1932-1942

virginia woolf.jpgMois anglais 2013_04.jpg

05/02/2013

Challenge Virginia Woolf : le billet recap

virginia woolf.jpgEt voici le billet recap sur le challenge Virginia Woolf ! Il reprend également les billets rédigés lors de la première édition de ce challenge.

Ce billet est en cours de construction, il évoluera tout au long de l'année. Merci de bien laisser les liens vers vos billets à la suite de celui-ci ;-)

  •  
  • Il existe plusieurs niveaux pour ce challenge, auquel vous pouvez toujous vous inscrire ici :
  • Niveau Katherine Hilbery (Nuit et Jour): un texte de Virginia Woolf et une biographie OU une oeuvre inspirée de sa vie (roman, BD, film...)
  • Niveau Orlando: trois textes de Virginia Woolf et une biographie OU une oeuvre inspirée de sa vie
  • Niveau Mrs Dalloway: au moins cinq textes de Virginia Woolf, une oeuvre inspirée de sa vie, une biographie

*****

challenge virginia woolfLes participants au challenge Virginia Woolf 2013 (reconduit sans date limite) et le niveau choisi :

Alexandra (Mrs Dalloway)Anis

Céline (Orlando)

Charly (Katherine Hilbery)

Cleanthe

Denis (Katherine Hilbery)

Emily (Katherine Hilbery)

Fleur (Katherine Hilbery)

George (Orlando)

La Lyre (Orlando)

La Petite Marchande de Prose

Lili (La Petite Marchande de Prose) (Mrs Dalloway)

Lou (Mrs Dalloway)

Maggie

Malice (Orlando)

Mango

Nanou (Orlando)

Nathalie (Mark et Marcel) (Katherine Hilbery)

Rosemonde de Passion Livresque (Orlando)

Shelbylee (Katherine Hilbery)

Soie

Titine

XL (son billet de présentation) (Katherine Hilbery)

*****

challenge virginia woolfLes billets du challenge :

Billets : 1ère édition du challenge / 2e édition (2013 et +)

 

Romans et nouvelles de Virginia Woolf :

La Traversée des ApparencesKeisha, Alexandra,

Nuit et Jour : LouCléantheFleur (billet rétroactif), Alexandra (billet rétroactif), Lili,

Lundi ou Mardi : Denis,

La chambre de Jacob :Pascale,

Mrs Dalloway : George Sand et moiKeishaL'Or des ChambresMaggieMangoMeaFleur (billet rétroactif), Lili, Nanou, Nathalie,

Promenade au phare : KeishaPascale, Nanou,

Le Temps passe (extrait de Promenade au phare) : Delphine,

Orlando : Amélie (à recommander à tous ceux qui se demandent s'il faut lire Orlando ou pas...), DeLDelphineTitine, Lili (billet rétroactif),

Les Vagues : Pascale,  Tif, Titine,

Les Années : 

Flush : TitineMalice (billet rétroactif),

Entre les actes : Alexandra, Nathalie,

Le Vieux Bloomsbury : Mea,

 

 

Essais, journaux, correspondance de Virginia Woolf :

Elles : Fleur, Maggie, Lou,

Une Chambre à soi : KeishaFleur (billet rétroactif), XL (billet rétroactif), Alexandra, La Lyre, Soie,

La Maison de Carlyle et autres esquisses : Pascale, Fleur (billet rétroactif), Malice,

La Scène londonienne : Lou,

L'Art du Roman : Cleanthe,

Lectures Intimes : Titine,

 

Biographies, analyses et témoignagnes sur Virginia Woolf :

Virginia Woolf par Alexandra Lemasson : KeishaMaggie, Fleur (billet rétroactif),

Virginia Woolf, album de Michèle Gazier et Bernard Ciccolini : Lou,

Virginia Woolf par Mary Ann Caws, The Overlook Press : Nathalie,

Virginia Woolf par Viviane Forrester : Denis,

J'avais peur de Virginia Woolf par Richard Kennedy : Lou,

Art and Affection, a life of Virginia Woolf par Panthea Reid : La Lyre

 

Films inspirés de Virginia Woolf et de ses oeuvres :

Orlando, un film de Sally Potter : Amélie,

The Hours, un film de Stephen Daldry : Amélie,

 

Autres oeuvres inspirées de la vie de Virginia Woolf ou de ses écrits :

 
 Le Jardin Blanc par Stephanie Barron : George, Lou, Maggie,Titine,

 

29/12/2012

Challenge Virginia Woolf

  • virginia woolf.jpgDe retour de vacances, après avoir fêté Noël et fait quelques belles lectures, et très heureuse de vous retrouver en ce week-end tranquille...
  • En 2010 j'ai eu envie de lancer un challenge autour de la brillante Virginia Woolf, dont l'oeuvre vaste, très variée m'attire depuis bien longtemps. Après quelques belles lectures, qui n'ont pas toutes été chroniquées par ici, j'ai aujourd'hui encore plus envie de partager avis, découvertes et coups de coeur (je n'en doute pas) avec vous.  D'autant plus que les éditeurs nous ont beaucoup gâtés récemment avec de belles publications autour de Woolf, qui entre d'ailleurs cette année dans la prestigieuse Bibliothèque de la Pléiade. C'est pourtant je relance ce challenge en 2013 en espérant que vous aurez envie de vous joindre à moi pour des lectures communes et libres, avec pour seuls mots d'ordre le plaisir et l'échange, et encore le plaisir !
  • Plusieurs niveaux pour ce challenge :
  • Niveau Katherine Hilbery (Nuit et Jour) : un texte de Virginia Woolf et une biographie OU une oeuvre inspirée de sa vie (roman, BD, film...)
  • Niveau Orlando : trois textes de Virginia Woolf et une biographie OU une oeuvre inspirée de sa vie
  • Niveau Mrs Dalloway : au moins cinq textes de Virginia Woolf, une oeuvre inspirée de sa vie, une biographie
  • Pour celles qui ont déjà participé au challenge en 2010 : vos anciens billets comptent bien sûr aussi pour ce challenge 2013.
  • Pour vous inscrire, c'est par ici ! Who's in for a cup of tea ?

 
Quelques idées de lecture :
  • Romans et nouvelles :
  • Traversées / La Traversée des Apparences
  • Nuit et Jour
  • Lundi ou Mardi
  • La Chambre de Jacob
  • Mrs Dalloway
  • La Promenade au Phare 
  • Orlando
  • Les Vagues
  • Les Années
  • Flush
  • Entre les Actes

Autres nouvelles non publiées du vivant de Virginia Woolf


Essais, lettres, journaux (non exhaustif) :

La Scène Londonienne

Une Chambre à soi

The Common Reader

L'art du roman

Suis-je snob ?

De la Maladie

Elles

L'écrivain et la Vie

Le cinéma et autres essais

Correspondance avec Vita Sackville-West

Correspondance avec Lytton Strachey

Ce que je suis demeure en réalité inconnu (extraits de sa correspondance)

Journal

Le Journal de Hyde Park Gate

Instants de Vie


Biographies, témoignages :

Alexandra Lemasson, Virginia Woolf

Viviane Forrester, Virginia Woolf

Alexandra Harris, Virginia Woolf

Geneviève Brisac et Agnès Desarthe, La Double Vie de Virginia Woolf

Jane Dunn, Virginia Woolf et Vanessa Bell : Une très intime conspiration

Vanessa Curtis, Les Femmes de Virginia Woolf

Hermione Lee, Virginia Woolf ou l'Aventure intérieure

Nicolas Pierre Boileau, Jacques Aubert, Luc Garcia et Monique Harlin, Virginia Woolf : L'écriture, refuge contre la folie

E.M. Forster, Virginia Woolf

Kennedy Richard, J'avais peur de Virginia Woolf


Autres oeuvres inspirées de la vie de Virginia Woolf ou de ses écrits :


Susan Sellers, Virginia ma Soeur, mon Amour
 
Christine Orban, Virginia et Vita
 
Michael Cunningham, The Hours (+ adaptation)
 
... d'autres idées d'oeuvres insipirées par Woolf et ses créations ?
 
 
Et vous, quelles sont les lectures de Woolf qui vous ont marqué ?
 
*****
Je profite de ce billet pour vous faire part d'un autre challenge organisé par Coralie pour nous porter chance en 2013. N'hésitez pas à aller faire un petit tour chez elle pour conjurer le mauvais sort l'année prochaine !

05/04/2010

What's the play about ?

woolf_scene_londonienne.jpgHabituée à courir tout le temps ces derniers mois, j'ai savouré ce week-end relativement calme au cours duquel, miracle, j'ai eu le temps de finir deux livres, de me prélasser dans un bon bain et de faire une grasse matinée (mais un tel relâchement en trois jours, est-ce bien raisonnable ?). Toujours est-il que je n'ai pas quitté Londres le temps de mes lectures, en parcourant notamment ses rues grâce à La Scène Londonienne de Virginia Woolf.

Composé de six textes courts pour la première fois réunis tous ensemble, ce petit livre est l'occasion pour nous de redécouvrir l'Angleterre sous le regard parfois amusé, parfois féroce de l'écrivain. Sous des dehors poétiques, la chronique s'avère souvent romanesque, drôle et impertinente, à l'exception d'un texte sur la Chambre des Communes qui laisse transparaître l'inquiétude qu'inspire à Woolf la politique étrangère et, plus particulièrement, le pacte AntiKommintern.

Le premier texte sur "Les Docks de Londres" fait partie de mes favoris, avec cette description par le menu d'une Tamise aux rivages enlaidis par la révolution industrielle de l'ère victorienne, rigueur et poésie se faisant écho à chaque instant. "Quand une fenêtre est brisée, elle reste brisée. Un incendie qui a dernièrement noirci et boursouflé l'un d'eux ne semble pas l'avoir rendu plus lugubre et misérable que ses voisins. Derrière les mâts et les cheminées s'étend une ville naine et sinistre de maisons ouvrières. Au premier plan grues et entrepôts, échaffaudages et gazomètres alignent le long des rives leur architecture squelettique" (p9).

Une fois notre navire débarqué à Londres, nous voilà en route pour Oxford Street où les marchandises déballées sur les quais se retrouvent transformées et soigneusement présentées pour faire découvrir aux badauds les joies des plaisirs mercantiles.

Vient ensuite le moment de faire une courte pause et d'aller retrouver quelques grands hommes en visitant leurs maisons désormais transformées en musée. Celle de Carlyle, privée des conforts modernes, ou encore celle de Keats, vide à l'exception de quelques chaises. "Aucune scène animée ne nous vient à l'esprit. On n'imagine pas qu'on ait pu ici manger et boire, entrer et sortir, que des gens ont dû poser des sacs, laisser des paquets, qu'ils ont dû récurer et nettoyer et se battre avec la saleté et le désordre et porter des seaux d'eau du sous-sol aux chambres à coucher. Tout le remue-ménage de la vie est réduit au silence. La voix de la maison est celle des feuilles caressées par le vent, celle des branches qui frémissent dans le jardin. Une seule présence - celle de Keats - reste encore ici. Et même lui, bien que son portrait soit sur tous les murs, semble passer en silence, mêlé aux flots de lumière, incorporel, sans bruit de pas." (p39-40)

Après les écrivains morts, un petit détour par les abbayes et cathédrales semble tout indiqué (d'une maison à une autre...). La propreté et le calme absolu s'imposent à St Paul, tandis que Westminster, plus "étroite et anguleuse" semble abriter des grands hommes sur le point de se relever. Paix à leur âme, quelques défunts trouvent réellement le calme... dans les cimetières transformés en jardins publics.

Enfin, après un tableau peu flatteur de la Chambre des Communes ("Cette machine gigantesque imprime sa marque sur ce matériau d'humanité quelconque" p63), nous pouvons achever notre tournée chez une Anglaise experte en potins, sans qui Londres ne serait point !

Une virée saisissante et pleine de charme, qui me met en appétît pour la suite...

4coeurs.jpg

 

 

77 p

Virginia Woolf, La Scène Londonienne, 1931-1932

 

Lecture dans le cadre du challenge Virginia Woolf qui aura lieu jusqu'à fin 2010.

La Maison de Carlyle et autres esquisses : Pascale,

Les Vagues : Tif,

Le Vieux Bloomsbury : Mea,

Mrs Dalloway : Keisha, L'Or des Chambres, Mango, Mea,

Orlando : DeL (à venir), Titine,

Promenade au phare : Keisha,

Virginia Woolf par Alexandra Lemasson : Maggie,

 

Et pour nous accompagner pendant le Lady Swap, voici la bibliographie non exhaustive ici.

woolf1.jpgportrait lady.jpgchallenge-bloomsbury4.jpgj'aime-les-classiques.jpgEnglishClassics.jpg