Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2018

M. C. Beaton, T8, Agatha Raisin & the Wizard of Evesham

m.c. beaton_t8 wizard of evesham1.jpg m.c.beaton_t8_wizard of evesham.jpg

Nouvelle enquête pour Agatha Raisin, et un peu d'inédit puisque dans ce tome, James Lacey n'apparaît qu'à la dernière page ou presque. Parti en voyage on ne sait où, James va laisser toute sa place à Agatha qui, cette fois-ci, sera accompagnée de Sir Charles Fraith, cet aristocrate que l'on croise régulièrement depuis leur rencontre dans Randonnée mortelle.

Sans James, Agatha se morfond dans son cottage et, comble du désespoir, se découvre de premiers cheveux gris. Elle tente d'y remédier elle-même mais se retrouve avec des cheveux violets... heureusement, la femme du pasteur, Mrs Bloxby, lui recommande un certain Mr John, dont on dit beaucoup de bien. Agatha se rend donc à Evesham, dans un salon bondé où le très séduisant Mr John oeuvre avec art pour un résultat capillaire au-delà de ses espérances. Dans ce salon, on surprend les conversations les plus étonnantes : toutes les femmes d'âge mûr qui s'y rendent adorent se confier à leur coiffeur, qui est aux petits soins avec elles. Et depuis les toilettes, Agatha surprend une dispute entre un homme et une femme, qui se termine par une menace de mort. Très vite, Agatha soupçonne Mr John d'être un maître-chanteur. Elle décide de mener l'enquête, encouragée par Sir Charles qui a du temps à tuer et se réjouit de ce divertissement. 

Une cuvée sympathique, où une Agatha en forme va de nouveau prendre des risques inconsidérés et fourrer son nez dans le passé plus ou moins sordide des clientes de Mr John. Malgré l'expérience, Agatha reste un coeur d'artichaut qui ne se méfie pas suffisamment du beau coiffeur... si elle pense qu'il méprise les vieilles rombières qu'il fait peut-être chanter, elle finit par le croire sincèrement intéressé par sa personne. Le fait d'avoir été séduite par l'assassin dans une aventure précédente n'a visiblement pas suffi à la rendre plus prudente.

Quelques questions restent sans réponse à la fin et j'avais deviné de suite l'identité de la femme de Mr John, que l'on cherche pendant un moment. Néanmoins l'enquête était agréable à suivre et j'ai surtout savouré les personnages secondaires. Roy, égal à lui-même, qui passe en coup de vent mais embrasse Agatha dans l'air, en faisant des sons "mwaa, mwaa" pour imiter le bruit des fausses bises. Mrs Bloxby qui tient tête au pasteur, beaucoup moins charitable qu'elle. Mrs Darry dont le petit chien reçoit un annuaire sur la tête dans une piètre tentative d'Agatha pour gagner du temps avec la police. Et surtout Sir Charles, toujours aussi pingre, opportuniste et égocentrique. Charles prend tout ce qui est bon à prendre, suit le sens du vent et, quand on pourrait commencer à entrevoir une étincelle d'humanité, un soupçon d'affection, il prend ses jambes à son coup ou fait preuve d'une grossièreté sans nom. Un Sir Charles au sommet de sa forme dans cet opus, jusqu'au dernier instant où, grâce à lui, un James Lacey de fort méchante humeur claque la porte de son cottage dès son retour de vacances.

Toujours léger et savoureux, comme un thé dans les Costwolds...

Et pour retrouver Agatha sur ce blog :

250 p

M. C. Beaton, T8, Agatha Raisin & the Wizard of Evesham, 1999

British mysteries 2016_2.jpg

02/03/2018

M. C. Beaton, T7, Agatha Raisin & the Wellspring of Death

m. c. beaton,agatha raisin enquête,agatha raisin,challenge british mysteries,the british mysteries month,agatha raisin and the wellspring of death m. c. beaton,agatha raisin enquête,agatha raisin,challenge british mysteries,the british mysteries month,agatha raisin and the wellspring of death

Dans le village voisin de Carsely, Ancombe, une fontaine emblématique des lieux va être exploitée par un groupe industriel. Les habitants sont divisés, entre ceux qui pensent aux opportunités commerciales et ceux qui s'inquiètent pour l'intégrité du village. Le conseil municipal est lui aussi partagé. Un seul homme réserve son opinion et fera tout basculer. Il est bientôt retrouvé mort à la fontaine, dans laquelle son sang s'écoule.

Après avoir lu les six premiers tomes d'Agatha Raisin en français, j'enchaîne en anglais après avoir trouvé l'ensemble des 20 premiers tomes neufs pour moins de 20 pounds. J'ai donc de quoi voir venir... la lecture d'Agatha Raisin en anglais est très plaisante et lui donne une petite touche locale supplémentaire. J'ai pris un immense plaisir à retrouver cette quinquagénaire de choc dans sa langue d'origine. Et puis, comme l'action se déroule dans les années 90, je sais maintenant dire "épaulettes" en anglais !

C'est le premier tome dont la lecture a été un peu polluée par le visionnage de la série. Si l'adaptation n'a pas grand-chose à voir avec les livres de M.C. Beaton, elle s'amusait à intervertir et emberlificoter les intrigues des premiers romans, ce qui fait que je savais déjà qui était le tueur en ouvrant the Wellspring of Death. Peu importe, on lit plus ces romans pour l'ambiance anglaise et cosy que pour l'intrigue. Je ne trouve pas qu'Agatha soit une très bonne enquêtrice. Elle met son nez partout pour avoir des informations mais elle prend des risques inconsidérés en se rendant seule chez de potentiels suspects et au final, c'est souvent un peu par hasard qu'elle découvre le meurtrier. On peut comprendre que les gens qu'elle interroge soient agacés par sa démarche.

Côté sentiments, la relation entre Agatha et James ressemble davantage à ce qu'elle était au début, malgré un intérêt désormais partagé pour l'autre. On se rembarre, on prétend avoir autre chose à faire mais on s'espionne discrètement... et voir James monter les escaliers à toute vitesse pour voir par la fenêtre qui Agatha reçoit m'a fait gentiment sourire.

Au final, un plaisir de lecture renouvelé, et l'envie de retrouver les Cotswolds. Il n'y a pas à dire, la série perdait un peu de son charme en partant à Chypre. Mon exemplaire est bourré de post-its de répliques amusantes ou de lieux que j'aimerais voir ou revoir. Alors avant de sillonner de nouveau cette belle région, je l'arpenterai par l'imagination en accompagnant Agatha dans ses prochaines aventures !

Une participation au rendez-vous Meurtre à la campagne du British Mysteries Month !

Et pour retrouver Agatha sur ce blog :

293 p

M. C. Beaton, T7, Agatha Raisin & the Wellspring of Death, 1998

m. c. beaton,agatha raisin enquête,agatha raisin,challenge british mysteries,the british mysteries month,agatha raisin and the wellspring of death

20/01/2018

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T6, Vacances tous risques

mc beaton_t6_Vacances-tous-risques.jpgL'été dernier, j'ai accompagné mes vacances d'un livre de circonstance avec Vacances tous risques, le 6e tome de la série Agatha Raisin. Je n'ai pas pris le temps d'en parler ici mais, venant d'achever la lecture du tome 7, je me suis sentie un peu obligée de rédiger quelques lignes sur le précédent opus.

Dans cette nouvelle aventure de notre quinquagénaire forte en gueule et détective amatrice, tout commence par un bilan bien triste de la vie sentimentale d'Agatha. Ceux qui ont déjà lu la série savent qu'elle devait épouser son voisin James Lacey (une relation qui s'était nouée tellement rapidement qu'on avait un peu de mal à y croire...), mais que celui-ci ne voulait plus entendre parler d'elle depuis qu'il avait découvert qu'elle n'était pas veuve comme elle le prétendait. "Heureusement", le tome 5 était là pour arranger les choses puisque le mari disparu se faisait assassiner après avoir refait brièvement surface. Bref, après cet épisode, James met les voiles.

C'est à Chypre qu'Agatha va le retrouver. Elle se retrouve rapidement mêlée à un groupe de touristes mal assortis, entre un couple de snobs et des parvenus très vulgaires dont elle ne comprend pas la proximité. Evidemment, comme le veut la tradition raisinesque, un meurtre a lieu. Agatha va profiter de sa proximité au sein de ce groupe pour enquêter tout en croisant le chemin de James... mais aussi celui de l'aristocrate Sir Charles Fraith, avec qui elle aura une petite aventure. 

Je suis devenue une inconditionnelle des aventures d'Agatha Raisin, pour l'ambiance doucement surannée, l'héroïne atypique et les errances à travers les Cotswolds, qui me permettent d'y retourner par procuration. Ce dernier aspect m'a manqué, même si je trouvais intéressant de découvrir Chypre dans les années 1990. Mon souvenir s'est un peu estompé. Pas un coup de coeur, mais il vaut mieux passer par là pour continuer le reste de la série.

3coeurs.jpg

 

 

286 p

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T6, Vacances tous risques, 1997

British mysteries 2016_2.jpg

08/07/2017

Gagnants concours M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T5, Pour le Meilleur et pour le Pire

J'ai le plaisir d'annoncer les deux gagnantes du concours pour remporter le 5e tome d'Agatha Raisin :

Ellettres et FondantGrignote

J'ai trouvé leurs suggestions d'aventures pour Mrs Raisin très amusantes.

Ellettres

Sans avoir le talent de MC Beaton, j'imagine que le patron du bed & Breakfast pourrait assassiner un de ses voisins car il a appris que celui-ci avait voté pour le Brexit, et qu'il craint que cette décision tarisse la venue de ses clients venant de pays européens voisins passer des vacances dans les cotswolds... 

FondantGrignote

Ma version du crime : un libraire de campagne a mis la main sur des lettres écrites par la reine Victoria lors d'un séjour de jeunesse au vert ; un concurrent met du cyanure dans le thé du libraire, au pub du coin (avec vieilles poutres, cheminée allumée, porcelaine ancienne et parapluies dans un coin, tu vois le genre ?) pour récupérer ces documents inestimables.

*****

Voici l'adresse mail à laquelle me communiquer vos coordonnées pour l'envoi du roman : myloubook@yahoo.com 

Bravo à vous et merci à toutes les participantes !

jeux concours, agatha raisin, pour le meilleur et pour le pire, m. c. beaton, le mois anglais, mois anglais, mois anglais 2017

25/06/2017

Concours M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T5, Pour le Meilleur et pour le Pire

Cette année encore, les organisatrices du Mois anglais ont le plaisir de vous gâter un peu ! Aujourd'hui, nous vous proposons un concours pour gagner le cinquième tome d'Agatha Raisin, Pour le Meilleur et pour le Pire.

Pour en savoir un peu plus, voici mon billet... vous verrez que je reste une inconditionnelle d'Agatha Raisin. C'est la petite lecture cosy qui fait du bien de temps en temps !

Pour remporter l'un des deux exemplaires en jeu, rien de plus simple ! Imaginez que vous cherchez à écrire un polar se passant dans la campagne anglaise : trouvez le mobile le plus cocasse pour votre meurtrier et publiez-le dans les commentaires qui suivent. 

Vous avez jusqu'au 2 juillet pour participer !

N'hésitez pas à relayer autour de vous !

Bonne chance à tous !

******

Et ce soir, l'adaptation du tome 1 d'Agatha Raisin passe sur France 3.

jeux concours, agatha raisin, pour le meilleur et pour le pire, m. c. beaton, le mois anglais, mois anglais, mois anglais 2017

*****

jeux concours, agatha raisin, pour le meilleur et pour le pire, m. c. beaton, le mois anglais, mois anglais, mois anglais 2017

 

24/06/2017

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T5, Pour le Meilleur et pour le Pire

beaton mc_t5_Pour-le-meilleur-et-pour-le-pire.jpgJe poursuis ma découverte de la série Agatha Raisin avec Pour le Meilleur et pour le Pire, toujours avec le même plaisir. Si je n'ai pas eu la chance de savourer ce tome-ci dans une maison des Cotswolds, cela ne m'a pas empêché de le dévorer au cours d'un week-end prolongé.

[Attention, spoilers dans ce paragraphe pour ceux qui veulent lire la série mais n'ont pas encore lu le tome 4] Agatha Raisin s'apprête enfin à épouser son cher James, à l'issue d'une demande en mariage pour le moins subite. Le jour J, les éléments semblent se liguer contre elle : une crème anti-rides  lui déclenche une irruption de boutons qu'elle doit cacher en se tartinant de couches de fond de teint ; le vent envoie son chapeau dans une flaque boueuse ; et pour finir, le mari qu'elle espérait mort depuis longtemps refait surface pendant la cérémonie. A la crise de couple qui s'ensuit s'ajoute une nouvelle catastrophe : l'ancien époux d'Agatha est assassiné. Agatha et James se mettent à enquêter pour détourner les soupçons qui pèsent sur eux.

Un cinquième tome dans l'esprit des premiers. Agatha et James ne brillent pas vraiment sur cette affaire mais qu'à cela ne tienne, il est toujours aussi agréable de les suivre pendant leurs interventions d'amateurs inconscients du danger. Malgré les meurtres qui s'accumulent, ils continuent à se rendre chez des témoins et meurtriers potentiels et ne pensent que rarement à leur sécurité personnelle. Cette fois-ci, peut-être encore plus que d'habitude, Agatha a beaucoup de chance de s'en sortir !

On retrouve toujours ce petit côté Barnaby revisité avec une héroïne quinquagénaire un peu moins brute de décoffrage qu'avant, mais toujours aussi amusante. Son côté vulnérable ressort davantage et notamment son inquiétude face aux effets du temps qui passe. Notre Agatha est aussi une grande sentimentale finalement. A savourer avec une bonne tasse de thé à portée de main. Une fois encore, j'ai hâte de lire la suite !

 3,5coeurs.jpg

 

284 p

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T5, Pour le Meilleur et pour le Pire, 1996

British mysteries 2016_2.jpg

 mois anglais 05.jpg

 

13/06/2017

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T4, Randonnée Mortelle

mcbeaton_randonnee mortelle.jpgJ'ai profité de mon premier séjour dans les Cotswolds pour découvrir le tome 4 de la série Agatha Raisin. Difficile de faire mieux comme cadre de lecture qu'une petite maison de Moreton-in-Marsh !

Une petite citation de rigueur  : Moreton-in-Marsh est un bourg prospère des Cotswolds dont la rue principale bordée de grands arbres suit une ancienne voie romaine, la Fosse Way. Depuis la décision de l'abbé de Westminster, propriétaire des terres, d'utiliser cet ancien tracé et de fonder un nouveau Moreton en 1222, la ville a toujours été une étape favorite des voyageurs, les marchands de laine des temps médiévaux étant remplacés aujourd'hui par les touristes (p 158).

Agatha Raisin, c'est une quinquagénaire londonienne revêche et brute de décoffrage, qui vient s'installer dans les Cotswolds pour une retraite anticipée après avoir roulé sa bosse avec succès dans le domaine des relations presse. Son arrivée est suivie d'un meurtre et depuis, cette région autrefois pénible est frappée d'assassinats variés aussi bien dans les méthodes que pour leurs motifs, parfois un peu ahurissants. Agatha tombe sous le charme de son voisin célibataire James Lacey, qu'elle tente de séduire maladroitement. Au fil du temps ils se lient d'amitié et enquêtent ensemble sur chaque nouveau cas. Agatha Raisin, c'est un mélange détonnant : c'est un peu Glenn Close quittant Le Diable s'habille en Prada pour jouer les inspecteurs Barnaby. Un mélange cocasse qui fonctionne bien : c'est léger, amusant, les héros sont attachants. Bref, on en redemande !

Le quatrième tome ne fait pas exception à la règle. Agatha a dû accepter une mission de six mois à Londres chez le concurrent qui a racheté sa société lors de son départ anticipé en retraite. Mais notre grande sentimentale se sent bien seule à Londres et a hâte de retrouve son cottage, ses nouveaux amis et son cher James. A son retour, une randonneuse ayant une dent contre les propriétaires terriens et le non respect des droits de passage se fait assassiner. Ni une, ni deux, Agatha et James se font engagés par le principal suspect, prennent un appartement ensemble et rejoignent le groupe de randonneurs en se faisant passer pour un couple marié.

L'enquête est égale aux précédentes intrigues, simple, un bon petit polar cosy à savourer au coin du feu ou au détour d'un chemin de campagne (avec une pelle sous la main, on ne sait jamais). Les échanges entre les protagonistes sont toujours amusants. Je regrette seulement revirement sentimental pour le moins brutal à la fin (et pour ne rien arranger, sans le vouloir j'ai découvert un énorme spoiler en feuilletant au hasard un autre livre de la série lors de mon passage à la librairie de Broadway - autre village des Cotswolds.

Toujours est-il que je ne suis toujours pas lassée des aventures d'Agatha Raisin, loin de là !

Un quatrième tome à savourer une fois de plus !

Lu dans le cadre de la L.C. Agatha Raisin.

Merci aux éditions

m. c. beaton,agatha raisin enquête,t4,randonnée mortelle,polar,polar anglais,agatha raisin,cotswolds,mois anglais

243 p

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T4, Randonnée Mortelle, 19

mois anglais_logo-anne-claire.jpgBritish mysteries 2016_2.jpg

28/11/2016

Concours Agatha Raisin

mcbeaton_randonnee mortelle.jpg

J'ai le plaisir de vous proposer un nouveau concours Agatha Raisin dans le cadre du challenge British Mysteries, en partenariat avec les éditions Albin Michel que je remercie une nouvelle fois.

Plusieurs exemplaires du tome 4 Randonnée Mortelle sont en jeu. Que vous soyez déjà adepte ou que vous n'ayez pas encore croisé le chemin d'Agatha, n'hésitez pas à tenter votre chance !

Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de répondre à cette question :

Si vous aviez écrit Randonnée Mortelle, que serait-il arrivé à vos randonneurs ?

Vous pouvez multiplier vos chances de gagner en relayant ce billet ou si vous participez au challenge British Mysteries. Merci de bien penser à le signaler dans votre commentaire :o)

Vous avez jusqu'au 10 décembre pour participer.

Le gagnant sera désigné par tirage au sort.

Bonne chance à toutes et à toutes !

26/11/2016

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T3, Pas de Pot pour la Jardinière

mcbeaton_pas de pot pour la jardiniere.jpgC'est avec impatience que j'attendais de découvrir la suite des aventures d'Agatha Raisin... et avec grand plaisir que je me suis plongée dans le troisième tome de la série, Pas de Pot pour la jardinière.

Absente de Carsely pendant plusieurs mois de voyages exotiques mais solitaires, Agatha revient dans ses chères Costwolds. Si elle est accueillie chaleureusement par les villageois qui l'ont définitivement adoptée, une surprise bien déplaisante l'attend: son séduisant voisin James Lacey semble bien trop proche de la nouvelle venue au village, Mary Fortune. Une rivale bien agaçante : séduisante, fine cuisinière, membre de la société d'horticulture comme James, toujours prête à s'investir dans la vie de Carsely. Fidèle à son esprit de compétition, Agatha décide de se découvrir une passion pour les plantes afin de participer à une journée portes ouvertes des jardins. Mais voilà que des actes de vandalisme sont perpétrés dans les jardins des participants d'un concours de fleurs. Suivis d'un nouveau meurtre...

Il n'y a pas à dire, le tranquille village de Carsely n'est plus aussi paisible depuis qu'Agatha y a élu domicile. En peu de temps les meurtres se sont multipliés ! Mais passons l'invraisemblable et savourons ce nouveau tome, qui tient autant du roman doudou que du policier. Imaginez les meurtres de campagne façon inspecteur Barnaby, le tout pimenté d'une anti-héroïne quinquagénaire très attachante. Grande gueule, prête à mettre les pieds dans le plat, trapue, avec de "petits yeux d'ours", Agatha n'a rien d'un personnage lisse, mais c'est bien cela qui fait son charme et donne toute sa saveur à cette série. Troisième tome dévoré lui aussi... une série parfaite en cette saison morose ! Si vous ne connaissez pas encore Mrs Raisin, n'hésitez pas à la rencontrer ! Vous risquez fortement de l'apprécier (peut-être bien malgré vous) !

Merci aux Editions Albin Michel !

Et guettez les prochains billets de ce blog, une surprise vous attend !

3,5coeurs.jpg

 

 

246 p

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T3, Pas de Pot pour la Jardinière, 1994 

British mysteries 2016_2.jpg 

20/06/2016

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T1, La Quiche Fatale

beaton_agatha raisin t1 quiche fatale.jpegAgatha Raisin a le vent en poupe en ce mois anglais ! Et ce n'est pas étonnant, car voilà une petite série bien sympathique. Les éditions Albin Michel viennent de publier les deux premiers tomes, écrits au début des années 1990 ; les quelques petits signes de décalage temporel (auxquels je ne m'attendais pas car je croyais la série plus récente) m'ont bien amusée.

Self-made woman, directrice d'une agence de communication londonienne, Agatha a pris une retraite anticipée pour venir s'installer dans les Costwolds. Un choix très réfléchi, puisqu'il repose essentiellement sur un souvenir de voyage d'enfance ! Notre héroïne a donc acheté un beau cottage dans un charmant village et confié ses clefs à un décorateur qui a eu la main lourde sur les outils agricoles historiques et autres extrémités. 

Habituée à réussir, à diriger son petit monde, à manipuler et cajoler pour arriver à ses fins, Agatha est un peu perdue à son arrivée. Les villageois sont tous charmants mais à part un sourire, un bonjour et un bref commentaire sur la météo, elle sent que son intégration ne sera pas facile. De toute façon, à moins d'être née sur place, on reste toujours un étranger. Son cottage continue d'ailleurs à être nommé en fonction d'un propriétaire décédé  bon nombre d'années auparavant. Ainsi, on lui dit de son antipathique voisine Mrs Barr : "Elle est nouvelle ici ! (...) Ça fait vingt ans qu'elle est là."

Lorsqu'elle découvre qu'un concours de quiches va se tenir dans le village, Agatha y voit une occasion de se démarquer en gagnant. Petit problème : elle a toujours mangé au restaurant ou acheté des plats cuisinés. Ni une ni deux, la voilà partie pour Londres, pour acheter une quiche aux épinards à un traiteur. En parallèle, elle invite le juge du concours et son épouse à un mauvais dîner affreusement cher dans le restaurant de leur choix, pensant l'amener à la choisir de même qu'elle a su mener par le bout du nez ses relations dans les affaires publiques. Peine perdue, c'est la gagnante habituelle qui remporte le concours. Il semblerait d'ailleurs que l'arbitre de la compétition ait ses favorites dans plusieurs villages et les récompense à travers divers concours (confitures, chiens...). Manque de chance, le voilà qui décède dans la nuit après avoir mangé des restes de la quiche d'Agatha.

S'ensuit une enquête qui conclut rapidement à un empoisonnement accidentel. Mais Agatha n'est pas convaincue, continuant à poser des questions... et à se faire quelques ennemis au passage.

Ce roman n'est pas un whodunnit classique. L'intégration d'Agatha Raisin dans le village, ses interventions aux réunions du comité féminin local, ses virées au pub, son organisation d'une vente de charité nous intéressent tout autant que le fait de savoir ce qui est vraiment arrivé au juge. C'est un roman frais, léger, qui nous permet à l'occasion de découvrir un peu les Costwolds. Une lecture vraiment plaisante. J'ai hâte de découvrir le 2e tome, même s'il semble un peu en dessous du premier d'après ce que j'ai pu lire de vos avis. 

Merci aux éditions Albin Michel pour cette découverte !

Cryssilda et moi vous faisons gagner ce premier tome des aventures d'Agatha Raisin pour le mois anglais. N'hésitez pas à aller voir les concours que nous vous proposons grâce aux éditeurs partenaires de nos blogs. Nous avons seulement annoncé les gagnantes du premier concours et pourrons nous poser ensemble sur les concours suivants la semaine prochaine ; vous pouvez donc toujours y participer ! 

Lu dans le cadre de la LC consacrée aux auteurs contemporains sur le Mois anglais, ainsi que pour les challenges British Mysteries et Femmes de Lettres.

m. c. beaton,agatha raisin enquête,la quiche fatale,mois anglais,mois anglais 2016,angleterre,roman anglais,costwolds

 

 

320 p

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T1, La Quiche Fatale, 1992

British mysteries 2016_2.jpgLogo mois anglais margotte.jpg

 dames-de-lettres (1).jpg