Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2017

Le Mois anglais 2017 : l'heure du bilan

L'heure est venue pour moi de dresser mon bilan du mois anglais 2017, au cours duquel Mini Lou a déjà fêté sa première année. Un mois anglais partagé et presque préparé en famille à travers nos lectures et deux séjours au printemps (dont je n'ai finalement pas parlé ici : rendez-vous l'année prochaine avec des photos !).

Au bilan des billets de cette année - auquel s'ajoutent deux concours dont un encore d'actualité :

Sept romans :

      

Une BD :

Une série :

Quatre albums jeunesse :

Deux séries de photos :

DSC05193.JPG

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

 

Encore un mois anglais fantastique passé à vos côtés !

Merci pour votre présence, votre enthousiasme et les belles découvertes faites grâce à vous, sans qui le mois anglais ne serait pas. Cryssilda et moi vous redonnons rendez-vous avec plaisir l'année prochaine !

Long live England !

mois anglais saison6.jpg

29/06/2017

Ann Granger, Le Brouillard tombe sur Deptford

granger_brouillard deptford.jpgJ’attendais avec impatience la sortie du tome 6 de la série Ben Ross et Elizabeth Martin d’Ann Granger, que je continue finalement à poursuivre en français  - ma sensibilité aux belles couvertures n’y est pas pour rien, et pour une fois, les couvertures françaises sont plus réussies. Force est de constater que je suis passée à côté de ce roman.

On retrouve l'inspecteur Ross et son épouse Lizzie, dont les points de vue s'entrecroisent et permettent d'enrichir le récit des aventures de chacun. Si j'apprécie beaucoup ce procédé, j'ai trouvé qu'il fonctionnait nettement moins cette fois-ci. Quelle histoire artificielle !

Une femme est retrouvée morte sur un terrain vague, avec une profonde blessure à la tête. On découvre rapidement qu'il s'agit d'une prêteuse sur gage, ce qui ne lui fait logiquement pas beaucoup d'amis. En parallèle, Lizzie apprend que le futur beau-frère de son cousin Frank Carterton est criblé de dettes contractées auprès d'une prêteuse sur gage. Quelle surprise ! Il s'agit de la femme assassinée. Les soupçons vont donc immédiatement se porter sur le jeune homme, mêlant ainsi indirectement Lizzie à l'enquête puisque sa famille sollicite son aide.

Moi qui adore cette série, je me suis un peu ennuyée cette fois-ci. Trop de coïncidences, à commencer par Lizzie, le jeune homme endetté et sa soeur qui tentent d'entrer chez la prêteuse alors que Ben y est déjà en raison de son assassinat. Une enquête qui tourne en rond et avance poussivement selon le fruit du hasard. On n'explore même pas sérieusement la piste des personnes endettées qui auraient pu chercher à se débarrasser de celle qui menaçait de les faire tomber : il suffit de dire que les reconnaissances de dettes ont disparu pour écarter toute cette piste. Quant aux coupables, je les soupçonnais depuis longtemps, avec une surprise finale qui n'en est pas vraiment une si on a lu quelques mystery novels (je savais bien que le mort n'était pas mort...). On croise moins Lizzie cette fois-ci, le rapport entre son récit et celui de Ben est moins équilibré et c'est bien dommage.

Au passage, dans les notes de bas de page on parle des cinq femmes d'Henri VIII, un peu surprenant à moins de considérer qu'Anne de Clèves est à exclure puisque le mariage fut remis en question une fois la promise découverte (et nettement moins séduisante que ne le laissait présager son portrait)? J'ai toujours entendu parler des six femmes d'Henri VIII...

Dans les points positifs : l'accent mis sur la condition injuste de la bonne de la meurtrière, dont la vie s'annonce sombre en raison d'une arthrite sévère ; un passage touchant où un pauvre bougre illettré est en admiration devant le policier venu noter sa déposition ; une remarque du superintendant qui regrette qu'on ne puisse pas engager Mrs Ross car c'est une femme, avant de dire que cela vaut peut-être mieux car on n'aurait alors plus besoin des services de ces messieurs.

Franchement pas le meilleur opus, tout juste passable même si on retrouve avec plaisir les personnages. J'espère que le prochain tome me séduira davantage !

Je ne suis pas dans une bonne période là, car je lutte aussi avec ma lecture en cours (un vrai ramassis d'idioties malgré un bon départ).

Mes précédentes lectures d'Ann Granger, en VF ou VO selon les tomes :

Lu dans le cadre de la Lecture commune autour d'Ann Granger.

ann granger,mois anglais,le mois anglais 2017,mois le brouillard tombe sur deptford,editions 10-18,grands détectives,romans policiers,romans époque victorienne,angleterre xixe,angleterre époque victorienne,ben & elizabeth ross

 

 

360 p

Ann Granger, Le Brouillard tombe sur Deptford, 2016

mois anglais 05.jpgBritish mysteries 2016_2.jpg

24/06/2017

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T5, Pour le Meilleur et pour le Pire

beaton mc_t5_Pour-le-meilleur-et-pour-le-pire.jpgJe poursuis ma découverte de la série Agatha Raisin avec Pour le Meilleur et pour le Pire, toujours avec le même plaisir. Si je n'ai pas eu la chance de savourer ce tome-ci dans une maison des Cotswolds, cela ne m'a pas empêché de le dévorer au cours d'un week-end prolongé.

[Attention, spoilers dans ce paragraphe pour ceux qui veulent lire la série mais n'ont pas encore lu le tome 4] Agatha Raisin s'apprête enfin à épouser son cher James, à l'issue d'une demande en mariage pour le moins subite. Le jour J, les éléments semblent se liguer contre elle : une crème anti-rides  lui déclenche une irruption de boutons qu'elle doit cacher en se tartinant de couches de fond de teint ; le vent envoie son chapeau dans une flaque boueuse ; et pour finir, le mari qu'elle espérait mort depuis longtemps refait surface pendant la cérémonie. A la crise de couple qui s'ensuit s'ajoute une nouvelle catastrophe : l'ancien époux d'Agatha est assassiné. Agatha et James se mettent à enquêter pour détourner les soupçons qui pèsent sur eux.

Un cinquième tome dans l'esprit des premiers. Agatha et James ne brillent pas vraiment sur cette affaire mais qu'à cela ne tienne, il est toujours aussi agréable de les suivre pendant leurs interventions d'amateurs inconscients du danger. Malgré les meurtres qui s'accumulent, ils continuent à se rendre chez des témoins et meurtriers potentiels et ne pensent que rarement à leur sécurité personnelle. Cette fois-ci, peut-être encore plus que d'habitude, Agatha a beaucoup de chance de s'en sortir !

On retrouve toujours ce petit côté Barnaby revisité avec une héroïne quinquagénaire un peu moins brute de décoffrage qu'avant, mais toujours aussi amusante. Son côté vulnérable ressort davantage et notamment son inquiétude face aux effets du temps qui passe. Notre Agatha est aussi une grande sentimentale finalement. A savourer avec une bonne tasse de thé à portée de main. Une fois encore, j'ai hâte de lire la suite !

 3,5coeurs.jpg

 

284 p

M. C. Beaton, Agatha Raisin Enquête, T5, Pour le Meilleur et pour le Pire, 1996

British mysteries 2016_2.jpg

 mois anglais 05.jpg

 

15/06/2017

Londres : Musée d'Histoire naturelle et V&A

Pour cette journée du Mois anglais consacrée à Londres, je n'ai pas eu le temps de terminer la lecture que j'avais prévue, que je présenterai donc dans quelques jours. Je ne voulais tout de même pas passer à côté de cette rencontre thématique, j'ai donc décidé de profiter de mes archives bien fournies de photos pour partager avec vous un souvenir londonien. J'ai choisi des photos de deux musées que j'apprécie particulièrement, prises lors d'une escapade avec Maggie.

Le Musée d'Histoire naturelle 

DSC05158.JPG

Photo Copyright MyLouBook

DSC05153.JPG

Photo Copyright MyLouBook

DSC05168.JPG

Photo Copyright MyLouBook

DSC05170.JPG

Photo Copyright MyLouBook

DSC05187.JPG

Photo Copyright MyLouBook

Le Victoria & Albert Museum 

DSC05193.JPG

Photo Copyright MyLouBook

DSC05203.JPG

Photo Copyright MyLouBook

DSC05210bis.jpg

Photo Copyright MyLouBook

Mois Anglais - Victoria.png 

07/06/2017

Susan Hill, Dolly

hill susan_dolly.jpgPour cette journée du Mois anglais consacrée à Susan Hill, j'ai choisi Dolly parmi les quelques titres en attente dans ma PAL (il doit en rester encore trois!). De cet auteur j'ai lu plusieurs histoires de fantômes (The Woman in Black et The Man in the Mirror) et des extraits de l'essai autobiographique consacré à ses lectures (Howards End is on the landing). Tentée par une petite histoire de fantômes, j'ai eu envie de découvrir une poupée sans doute effrayante à souhait. Susan Hill est douée pour recréer des atmosphères angoissantes, dans des récits gothiques de facture classique (aux influences victoriennes notamment). Tout à fait ce qu'il me fallait.

Le récit s'ouvre avec le retour du narrateur dans la vieille maison de sa tante décédée. Enfant, orphelin, il y avait passé un été en compagnie d'une cousine qu'il ne connaissait pas. Le lecteur découvre les évènements qui se sont produits à l'occasion de ces vacances, évènements qui influencent la destinée des personnages des années plus tard. Sans vouloir trop en dire, imaginez des bruits suspects, le crissement du papier en bruit de fond, des pleurs de poupée. Le tout dans une bicoque lugubre à proximité d'un cimetière.

Si j'ai pris plaisir à lire ce texte, avec le recul, je trouve qu'il manque un peu de consistance.

Dolly est un court roman qui frise avec la nouvelle et, à vrai dire, j'ai eu l'impression que Susan Hill avait un peu de mal à trouver le bon format pour ce récit. Un peu trop de développements pour être une nouvelle avec la chute que l'on pourrait attendre, mais un texte qui reste assez aride et un peu décousu, avec assez peu de matière.

Par ailleurs, Susan Hill utilise des ressorts classiques du récit gothique, mais on a l'impression qu'elle ponctue son histoire de micro évènements sans être capable de tout à fait les relier entre eux. Par exemple, quand le jeune narrateur ouvre pour la première fois l'armoire de sa chambre, il sent quelque chose lui souffler au visage sans la moindre explication. Par la suite, c'est une poupée qui hantera l'armoire mais elle n'est pas encore arrivée lorsque se produit ce premier incident. Sa cousine Leonora est horrifiée par son reflet dans l'eau et dans un plat en argent à l'église, sans qu'on sache ce qu'elle a vraiment vu. Leonora est rousse, elle a un caractère épouvantable et la gouvernante la suspecte d'apporter le Mal avec elle, mais ce point n'est pas vraiment confirmé ni clarifié à la fin. Et finalement, ce sont deux poupées - et non une - qui semblent porteuses ou victimes d'une étrange malédiction (chacun se fera son opinion), sans que le lien entre elles soit clairement établi. Je vous épargnerai mes multiples hypothèses mais, au final, aucune ne me semble tout à fait convaincante.

In fine, un roman d'atmosphère, sympathique mais soutenu par une structure légère. A réserver aux inconditionnels d'histoires de fantômes, aux amateurs de poupées inquiétantes et aux lecteurs de Susan Hill.

Susan Hill, Dolly, fantomes, fantomes anglais, angleterre, the woman in black, le mois anglais, le mois anglais 2017, challenge british mysteries

 

 

153 p

Susan Hill, Dolly, 2012

Susan Hill, Dolly, fantomes, fantomes anglais, angleterre, the woman in black, le mois anglais, le mois anglais 2017, challenge british mysteriesSusan Hill, Dolly, fantomes, fantomes anglais, angleterre, the woman in black, le mois anglais, le mois anglais 2017, challenge british mysteries

04/06/2017

In London we trust

mois anglais attentat.jpg

*******

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook (Pendant une virée au Tower Records près de Picadilly)

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook 

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook 

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

Photo Copyright MyLouBook

Photos prises lors d'un de mes séjours à Londres. Celui-ci date d'avril 2011.

Merci à Londres et aux Anglais pour tous les moments uniques passés dans cette ville à nulle autre pareille. Toutes nos pensées sont avec vous aujourd'hui.

angleterre,hommage aux anglais,londres,mois anglais,le mois anglais,le mois anglais 2017

02/05/2017

Le Mois anglais saison 6

mois anglais 2014_13.jpg

Le Mois anglais is back, pour la sixième année consécutive !

C'est le moment de dépoussiérer votre plus belle théière, de sortir vos recettes de scones, vos magnets Princess Charlotte, vos parapluies, votre intégrale de Wodehouse et vos albums de vacances favoris !

Le voyage débutera le 1er juin 2017 et durera tout le mois.

mois anglais 2014_14.jpg

Les thèmes envisagés (n'hésitez pas à en suggérer d'autres ou à annoncer votre participation si vous le souhaitez déjà) :

Doris Lessing, Daniel Defoe, Ian McEwan, Jonathan Coe, Daphné du Maurier, Angela Huth

Julian Barnes, Jonathan Coe, Jane Austen pour ne pas déroger à la tradition, polar, campagne anglaise, Susan Hill, Ann Granger dont le dernier Ben Ross sort bientôt en poche, M.C. Beaton, album et littérature jeunesse

mois anglais 2014_4.jpg

Cryssilda et moi sommes très heureuses de vous retrouver cette année encore, et espérons que vous serez toujours aussi enthousiastes après ces nombreux voyages littéraires et virtuels ensemble en Angleterre.

Billets libres, lectures communes, comme chaque année il y en aura pour tous les goûts. Le seul mot d'ordre : fêter l'Angleterre sur nos blogs. 

Pour vous inscrire, nous vous invitons à laisser un commentaire à la suite de ce billet et sur le billet de lancement de Cryssilda. N'hésitez pas non plus à nous y laisser les liens vers vos billets de présentation pour que nous puissions les relayer plus facilement.

Vous pouvez également rejoindre notre groupe facebook, sur lequel ont déjà été proposées de nombreuses idées de lectures communes.

N'hésitez pas à nous proposer de nouveaux logos... chaque année votre créativité nous impressionne !

Rendez-vous le 1er juin !

le mois anglais, le mois anglais 2017