Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2018

Angela Huth, Valse-Hésitation

huth_valse-hesitation-angela-huth-maitre-de-ballet-web-tete-0301570268010.jpg

Source image

J'enfoncerai une porte ouverte en rappelant à quel point nos lectures sont soumises à notre état d'esprit du moment. Mais rien ne saurait mieux expliquer mon rapport à ce roman de jeunesse d'Angela Huth récemment publié aux Editions de la Table Ronde. Il m'a fallu plusieurs jours pour arriver poussivement à bout des 80 premières pages avant de renoncer au profit d'une autre lecture. Valse-Hésitation n'est pas le seul livre à avoir connu ce sort au cours des deux derniers mois. Puis hier, plus d'un mois après, voilà que je reprends ma lecture et que je dévore en deux jours le roman jusqu'à la dernière page. Mieux vaut se laisser du temps parfois, plutôt que de s'acharner sans plaisir aucun et de passer à côté d'un beau roman.

Dans Valse-Hésitation, nous faisons la connaissance de Clare, une jeune femme qui vient de se rendre aux obsèques de son premier mari, un officier de marine. Clare était presque adolescente lors de ce premier mariage, la "femme-enfant" d'un homme finalement plus porté sur les femmes aux courbes généreuses, ce qui l'a finalement conduit à s'installer avec une Espagnole plus âgée que Clare.

Depuis, Clare a épousé Jonathan, qui se veut écrivain et constitue un mari attentionné, aimant, mais trop envahissant et bourré d'idées préconçues sur ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, qu'il s'agisse du menu le jour des noces ou de la décoration de la cuisine, en passant par la gestion des glaçons. Au début de ce roman, à la demande de Clare, le couple s'est séparé pour six mois le temps de réfléchir à leur relation et à leur avenir, commun ou non. Jonathan est parti très déprimé et s'est installé dans une mansarde à Rome. Clare vit dans leur maison de Kensington, tournant en rond dans un décor qui l'exaspère.

Cette période va être marquée par deux rencontres. Celle de Mrs Fox, une vieille dame pleine de surprises, et de Joshua, qui réalise des reportages et la fascine dès le premier soir par son comportement détaché et déconcertant. Joshua va rapidement devenir son amant, on s'en doute, sous les yeux bienveillants de Mrs Fox qui recommande de prendre un amant jeune plutôt que de courir le risque d'une névrose sur le tard. C'est cette parenthèse de six mois que nous vivrons avec Clare, dont nous entrevoyons également les souvenirs de ses précédents mariages, souvent lorsqu'elle revit avec Joshua des situations parallèles.

Je m'attendais à la fin après avoir lu La vie rêvée de Virginia Fly : on ne peut pas dire qu'Angela Huth épargne ses personnages. Elle ne leur laisse aucune chance et les conduit tranquillement à la chute que l'on devine, dans un récit qui ferait une délicieuse pièce de théâtre, pleine de mordant. Les protagonistes vivent des bouleversements tout en masquant de nombreuses émotions, tentent de vivre spontanément et de saisir l'instant : excès de vitesse en voiture, musique tonitruante, escapade sur la côte dans une pension miteuse, une dernière soirée passée à danser sur la plage au son de When I'm 64, joué par un homme-orchestre... Des instants de vie qui, pris bout à bout, dessinent le portrait d'une Clare moins indépendante qu'on ne le croyait. Un roman où l'on sent également vibrer l'époque (fin des sixties ou début des seventies), d'autant plus mise en avant par le personnage de Mrs Fox, qui a traversé le siècle avec beaucoup de panache et qui aujourd'hui, écoute autant de la musique classique que les Beatles, met le volume à fond et se rend à des manifestations publiques histoire de vivre des émotions et de prendre part à l'évènement, quel qu'il soit.

Valse-Hésitation est un roman délicieusement anglais, qui parvient à faire de la vie d'une femme malheureuse en amour une comédie féroce et fort réjouissante.

Merci aux éditions de la Table Ronde pour cette découverte !

quai voltaire.jpg

 

 

 

 

 

 

3,5coeurs.jpg

 

 

229 p

Angela Huth, Valse-Hésitation, 1970

logo mois anglais 2018.jpg

29/06/2018

Laura Powell, Alice à votre service !, T1, Complot contre la Duchesse

powell_Complot contre la duchesse.jpg

Il y a deux semaines, dans le cadre du Read-a-thon, voyant que je n'avançais pas dans mes lectures, je me suis tournée vers un roman jeunesse à la jolie couverture gothique, Complot contre la Duchesse. Un livre plus éloigné de mes habitudes de lecture que je ne le pensais, mais qui s'est avéré une belle surprise.

read-a-thon,le mois anglais

Alice a perdu ses parents dans un naufrage et grandi en étant formée pour devenir domestique. Malgré son jeune âge, elle excelle dans son métier et sait faire preuve d'une grande discrétion. Ceci lui vaut une proposition en or : devenir la femme de chambre de son Altesse Royale la duchesse Charlotte, dans un pays étranger (une espèce de mini-pays dans un coin d'Europe que j'ai calé entre la Suisse et l'Allemagne d'après les descriptions). Avec son départ, on l'alerte de l'humeur fantasque de la duchesse, qui est persuadée que son oncle Leopold fomente un complot pour la mettre à l'écart et prendre la tête du duché. 

Si Charlotte est irascible, Alice ne tarde pas à accorder un certain crédit à ses accusations. L'oncle Leopold est bien trop sirupeux pour être honnête, et son fidèle domestique surgit toujours discrètement de nulle part, telle une ombre planant sur la duchesse et sa plus proche domestique. Si l'on ajoute à cela une légende qui veut qu'un dragon revienne régulièrement prendre son tribu de vies humaines et détruire les récoltes, et que le seul moyen de l'apaiser est de lui donner une princesse en pâture , nous avons de quoi nous inquiéter pour la duchesse Charlotte !

Si je ne suis pas une grande amatrice de dragons et du type de récits qui les accompagne bien souvent, j'ai été séduite par ce qui s'annonce comme le premier opus d'une série. Personnages bien campés dans l'ensemble, un château laid et inquiétant avec ses multiples recoins, un dragon dont on ne sait pas s'il existe ou non, quelques individus malfaisants inquiétants à souhait, des influences galloises, des légendes médiévales, le tout avec une intrigue bien menée... que demander de plus ? Et Alice revenant à Londres à la fin du roman et se voyant proposer un poste dans une autre maison à problèmes, on peut s'attendre à de nouvelles aventures un brin fantastiques. Je guetterai la suite avec plaisir !

Si la thématique Upstairs Downstairs vous intéresse, la série de romans jeunesse Rose en 4 tomes pourrait elle aussi vous plaire.

L'avis de Maho.

3,5coeurs.jpg

259 p

Laura Powell, Alice à votre service !, T1, Complot contre la Duchesse, 2017

logo mois anglais 2.jpgangleterre,holly webb,série rose,rose et la maison du magicien,rose et la princesse disparue,rose et le masque vénitien,rose et le fantôme du miroir,série rose 4 tomes,challenge british mysteries,british mysteries month

27/06/2018

Roald Dahl, La Potion magique de Georges Bouillon

dahl_La-potion-magique-de-Georges-Bouillon.jpg

Comme je commence à lire des romans courts à Petite Lou, jusqu'ici habituée aux albums jeunesse, j'ai rapidement eu envie de retrouver mon amour de jeunesse Roald Dahl. N'ayant pas encore eu l'occasion de fouiller dans les cartons de livres qui nous attendent sagement chez mes parents, j'ai opté pour un livre que je ne crois pas avoir lu enfant - à moins que je ne l'aie oublié.

Dans La Potion magique de Georges Bouillon, ledit Georges se retrouve un jour seul à la maison avec sa grand-mère maternelle acariâtre qui, non contente d'être une empêcheuse de tourner en rond, prend un malin plaisir à l'effrayer en prétendant être une sorcière et avoir des pouvoirs. Georges décide de remplacer son remède habituel par une autre potion. Il mélange donc tout ce qu'il trouve dans les différentes pièces de la maison, des remèdes pour animaux aux produits capillaires en passant par la peinture et bien d'autres ingrédients improbables et hautement toxiques.

On pourrait s'attendre à ce que cette potion fasse passer la mégère de vie à trépas, mais ses effets sont plus surprenants...

Un livre court où l'on retrouve l'empreinte humoristique de Roald Dahl, même si ce n'est pas mon titre favori. J'ai été surprise par la richesse du vocabulaire. Ce texte est bien plus exigeant que la plupart des titres jeunesse plus récents que j'ai eu l'occasion de lire. C'est sans doute ce que j'ai le plus apprécié : savourer ce texte truculent et mettre l'accent sur les associations de sonorités lors de ma lecture à voix haute. Bien sympathique, et cela confirme qu'on n'est jamais trop grand pour lire et relire Roald Dahl. De lui, j'ai seulement présenté les Selected Ghost stories, choisies et non écrites par Roald Dahl - mon deuxième billet de blog, en 2006 !

3,5coeurs.jpg

118 p

Roald Dahl, La Potion magique de Georges Bouillon, 1981


logo mois anglais 2018.jpg

 

25/06/2018

Patricia Elliott, A Connie Carew Mystery T1, The House of Eyes

elliott_house of eyes.jpg

1909. La jeune Connie Carew est orpheline et vit dans une grande maison mal entretenue d'un quartier aisé de Londres, avec ses deux tantes et son oncle par alliance. Connie rêve de devenir anthropologue. Pour se préparer à son futur métier, elle visite assidument le British museum et prend des notes sur ses congénères, à commencer par sa famille. Aunt Sylvie est une drôle de femme chauve aux habits extravagants, qui vit dans son monde, persuadée de communiquer avec des absents ou de sentir ou deviner certaines choses. Aunt Dorothea est accablée par la disparition de sa fille Ida il y a des années de cela, alors qu'elle était bébé. Son deuxième mari, Mr Thurston, est un personnage désagréable qui régente tout son entourage avec autorité et mauvaise humeur. 

Lorsque s'ouvre le roman, Connie se rend avec ses deux tantes à une séance de spiritisme, où le retour proche de la jeune Ida leur est annoncé. Et peu de temps après, une jeune femme frappe à la porte des domestiques pour postuler à un emploi chez eux. Son prénom et un médaillon qu'elle porte persuadent Aunt Dorothea de son identité : l'enfant tant attendu est revenu. La vie dans la maison est alors chamboulée. Aunt Dorothea quitte ses tenues sombres et se remet à sortir, ce qui n'est pas pour plaire à son époux, visiblement plutôt satisfait d'avoir une femme souffreteuse à la maison. Quant à Ida, elle est belle, chante divinement bien et son franc-parler peu raffiné fait finalement d'elle la coqueluche de la bonne société, qui trouve tout cela bien rafraîchissant. Ida devant hériter d'une grande fortune, la presse avait couvert sa disparition et s'empresse de la remettre à l'honneur. Au milieu de toute cette effervescence, seule Connie a des doutes sur la véritable identité de sa cousine retrouvée. Qui plus est, elle a remarqué qu'elle était suivie par un homme inquiétant. Que lui veut-il ? Est-elle en danger ? La jeune Connie va mener l'enquête.

Ce roman jeunesse m'avait attiré avec sa jolie couverture, j'ai un peu hésité à le lire et force est de constater qu'il s'agit d'une belle surprise. Connie est jeune mais futée et courageuse, sans avoir le côté écervelé ou téméraire d'autres héroïnes de ce type de romans. Sa maison offre un cadre intrigant, avec ces tâches d'humidité qui évoquent des visages monstrueux et qui semblent l'observer dans sa mansarde. Certains personnages sont rocambolesques, d'autres moins mais tous ont leur caractère et leurs aspérités. Une intrigue bien menée, un peu d'aventure, de l'amitié, un cadre édouardien et un soupçon de spiritisme, voilà qui fait au final un cocktail savoureux ! J'ai vu récemment que ce roman et le suivant ont été traduits en français (comme la question m'est parfois posée quand je lis en anglais). On en redemande !

Une participation au rendez-vous Roman historique du jour.

4coeurs.jpg

 

 

298 p

Patricia Elliott, A Connie Carew Mystery T1, The House of Eyes, 2015

logo mois anglais 2018.jpgPatricia Elliott, A Connie Carew Mystery T1, The House of Eyes, le mois anglais, challenge british mysteries, époque édouardienne, angleterre, angleterre  debut xxe, roman jeunesse anglais, spiritisme

23/06/2018

Claire Freedman & Rory Tyger, Bonne Nuit Arthur !

20180611_213543.jpg

Dernier emprunt de Petite Lou à la bibliothèque de l'école, Bonne nuit, Arthur ! entrait lui aussi dans la thématique du Mois anglais. Une mamie ours garde son petit-fils qui a bien du mal à s'endormir.

20180611_213558.jpg

Aucune technique d'endormissement ne réussit, malgré de nombreuses tentatives. Arthur est un petit ours coquin, qui profite bien de son adorable mamie.

20180611_213631.jpg

Outre la thématique du sommeil qui se prête bien à une lecture du soir, c'est ici la relation grand-parents petits-enfants qui est abordée, entre ces deux personnages qui vivent de beaux moments ensemble et tentent aussi de prendre leurs marques dans cette soirée inédite pour eux deux. Un échange qui rappelle aussi à mamie ours l'enfance de sa propre fille et les moments qu'elles ont partagés ensemble.

20180611_213619.jpg

Beaucoup de tendresse et de complicité tant dans l'histoire que dans les illustrations de ce très joli album plein de douceur.

30 p

Claire Freedman & Rory Tyger, Bonne Nuit Arthur !, 2003

Emily Gravett, Le Grand Ménage, albums anglais, le mois anglais, editions l'ecole des loisirslogo challenge albums 2018

22/06/2018

The Guernsey Potato Peel Pie Society [Film]

The Guernsey Potato Peel Pie Society, challenge feel good, le mois anglais, costume drama, film d'époque, guernesey, période de l'occupation

En 2011, je chroniquais The Guernsey Literary & Potato Peel Pie Society, roman de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows qui avait connu un succès retentissant sur la blogosphère. J'en gardais le souvenir d'un roman doudou plein de fraîcheur, alors lorsque j'ai vu qu'un film venait d'en être tiré, je n'ai pas tardé avant de m'octroyer une séance cinéma. Un costume drama "à la BBC", ça ne refuse pas !

Pour le pitch, je peux reprendre mon introduction du roman: Jeune écrivain révélé par ses chroniques humoristiques en temps de guerre, Juliet Ashton fait une tournée de promotion lorsqu'elle reçoit une lettre d'un habitant de Guernesey, Dawsey Adams. Celui-ci a trouvé le nom de Juliet dans un livre d'occasion qu'il s'est procuré et la contacte afin d'obtenir l'adresse d'une librairie à Londres pour commander d'autres oeuvres de Charles Lamb, qui lui a beaucoup apporté pendant l'occupation.

the guernsey potato peel pie society,challenge feel good,le mois anglais,costume drama,film d'époque,guernesey,période de l'occupation

Mais la comparaison s'arrête là malheureusement. Car le réalisateur de Quatre mariage et un enterrement a choisi de donner un tour beaucoup plus romantique à son film. La correspondance est limitée : très rapidement, Juliet décide de se rendre à Guernsey. Elle plante sa tournée de promotion et un charmant Américain, qui la demande en mariage et lui offre une énorme bague de fiançailles devant le bateau en partance pour l'île. Juliet va participer à une première séance du club de lecture fondé sous l'occupation. A partir de là, elle va chercher à en savoir plus sur certains mystères entourant le groupe, et notamment, la disparition d'Elizabeth, qui en faisait partie. Tout cela en tournant autour de l'éleveur de porcs Dawsey Adams, qui ne manque pas de charme.

J'ai passé un agréable moment avec ce film qui réunit une belle brochette d'acteurs de Downton Abbey. J'ai savouré les vues de "Guernesey" (en grande partie tournées ailleurs, en Cornouailles notamment...), souri devant des petits moments d'humourcomme l'explication du nom farfelu - et je me suis vraiment intéressée aux membres du club, servis pour la plupart par de très bons acteurs.

the guernsey potato peel pie society,challenge feel good,le mois anglais,costume drama,film d'époque,guernesey,période de l'occupation

Je n'hésiterai pas à le revoir si j'en ai l'occasion, et pourtant, ce n'est pas un coup de coeur ! Trop de mièvrerie, une histoire d'amour naissante envahissante qui laisse trop peu de place aux personnages secondaires hauts en couleur. En relisant mon article sur le roman, je m'aperçois que le film a bel et bien détourné l'intrigue initiale du livre, donnant dans la romance à l'eau de rose quand les points de vue et les personnages s'entrecroisaient davantage dans la version écrite. Et cette Juliet est une jolie jeune femme sympathique, mais qu'a-t-on besoin de la voir se mordiller les lèvres en gros plan à deux reprises, soupirer, regarder en l'air, voir sa respiration s'accélérer dès qu'elle est en situation de stress... trop de minauderies, de regards énamourés ou inspirés (selon les circonstances), d'autant plus que ce n'est franchement pas le personnage le plus intéressant dans cette histoire !

Ce n'est certainement pas un grand film, c'est probablement une assez mauvaise adaptation, mais c'est un film qui se laisse volontiers regarder, plein de bons sentiments, qui vous tirera des larmes et vous donnera envie de prendre le bateau pour Guernesey. A réserver aux adeptes de costume dramas, qui seront servis par le superbe cadre et l'attention portée aux costumes et au décor.

Un film qui s'inscrit dans le cadre du Mois anglais de par le réalisateur, le casting et les quelques scènes tournées à Londres.

3coeurs.jpg

 

 

The Guernsey Potato Peel Pie Society [Film de Mike Newell], 2018

Mois anglais 2013_01.jpgfeel good01.png

19/06/2018

Agatha Christie, La Dernière Enigme

christie_derniere enigme.jpg

Ce n'est pas une ghost story à proprement parler mais j'ai failli y croire au début... Avec La Dernière Enigme, Agatha Christie nous amène en bord de mer, à Dillmouth, où la jeune Gwenda Halliday-Reed achète une maison en attendant l'arrivée de son époux. Tous deux viennent de Nouvelle-Zélande mais cherchent à s'installer en Angleterre. Gwenda jette son dévolu sur Hillside, une vieille maison située non loin du bord de mer. Néanmoins, lors de la visite, elle est saisie d'un moment d'effroi et demande à la propriétaire si la maison est hantée. Elle décide tout de même d'acheter la demeure et s'y sent très bien dès son arrivée. Elle semble en effet se retrouver chez elle. Malgré tout, des évènements bizarres se succèdent. De drôles d'impression. Cette envie systématique de passer entre deux pièces par une porte qui n'existe pas. Cette idée de décoration dans une chambre, avec un papier très particulier... qu'elle retrouve avec frayeur lorsqu'un placard condamné est enfin forcé par des ouvriers. Puis Gwenda se rend à Londres et lors d'une pièce, dans un accès de terreur, elle est persuadée d'avoir eu la vision d'une femme étranglée au pied de l'escalier de sa nouvelle maison.

Lorsqu'elle rentre chez elle et que son mari la rejoint, Gwenda va réaliser qu'il y a matière à mener l'enquête. Qui est la femme assassinée dans la maison ? Qui l'a tuée ? Une enquête menée avec l'aide de Miss Marple, qui résout là sa dernière énigme.

J'avais commencé ce roman au mois de mars, puis (le croirez-vous ?) j'ai égaré mon exemplaire, à force d'empiler livres et dessins de Petite Lou aux endroits les plus improbables. Après une fouille archéologique un soir, j'ai retrouvé mon roman et lu les 120 dernières pages d'une traite le lendemain.

Je ne suis pas une grand lectrice de cette chère Agatha, du moins comparée à d'autres amateurs. J'ai eu ma période quand j'étais adolescente et depuis, je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas été très constante dans mes lectures... Et pourtant, depuis que je tiens ce blog, je me suis  notamment régalée avec Mon Petit Doigt m'a dit et, dans une moindre mesure, avec L'Hôtel Bertram ou La Maison biscornue. Ce nouveau titre me montre encore le plaisir que j'ai à retrouver l'univers cozy d'Agatha Christie. Assaisonnée ici d'une pointe de surnaturel avec ces débuts aux allures d'histoire de fantôme, La Dernière Enigme avait vraiment tout pour me plaire. Ajoutons aux points positifs le cadre, en bord de mer, avec quelques escapades dans le Northumberland ou Londres. Je n'ai maintenant qu'une envie : sortir un autre de ses titres de ma PAL !

253 p

Agatha Christie, La Dernière Enigme, 1976

logo-angleterre-2018.jpg

15/06/2018

Read-a-thon du Mois anglais 2018 : le billet de suivi

RAT anglais logo 2018.jpg

Et c'est parti pour un nouveau Read-a-thon, cette fois-ci dans le cadre du Mois anglais. Vendredi, samedi et dimanche, les participants vivront à l'heure anglaise et feront le plein de lectures pour leurs prochains billets anglais !

Chacun peut se lancer des défis personnels (terminer tel livre, lire tant de livres, tant de pages...), sans aucune obligation.

Ce sont trois jours de partage sur la blogosphère, entre les billets de suivi marathonien, les commentaires entre participants et le soutien de pom pom girls and boys de choc qui suivent les billets sans participer eux-mêmes au R-A-T.

Vous pouvez vous inscrire à tout moment pendant les trois jours et participer selon vos disponibilités. Have fun !

Les billets de participation des R-A-Thoniens :

AlexielleBidib, BlandineClarabelFondantGrignoteHélène (Lady Double H)Hilde, Kobaitchi, lcath, LilasL'Or RougeLou, Touloulou

******

Le billet de R-A-T de votre organisatrice en folie :

Vendredi 15 juin

RAT anglais 2018-01.jpg

Fin de matinée, après une matinée bien remplie j'ai la chance de pouvoir me poser par ici. Petit déjeuner tardif à l'appui, je contemple les titres que je pourrais potentiellement lire ou commencer à lire ce week-end (hors albums ou BD). Le plateau et le mug London Break, le thé rapporté du Yorkshire, du cake anglais, l'assiette Fortnum and Mason... c'est bon, on est dans le thème !

Côté lectures envisagées, il y a des suffragettes et des femmes remarquables avec 2 titres, des polars (dont la suite des détectives du Yorkshire et la fameuse série Peridale Café cozy mystery dont je viens d'enchaîner trois lectures en quelques semaines), un peu de vintage avec Angela Thirkell et Angela Huth et enfin, Anna Hope dont la LC approche à grand pas. Allez, je m'y mets !

23h20 : J'avais commencé hier soir La salle de bal d'Anna Hope, dont j'ai lu trois chapitres aujourd'hui mais finalement, je n'ai pas eu beaucoup de temps à consacrer au RAT. Un petit tour chez les participantes et j'essaie de lire quelques pages supplémentaires ce soir. A demain !

Bilan (très brillant) de ce premier jour : 32 pages lues

******

Samedi 16 juin

read-a-thon,le mois anglais

16h35 : Après une visite chez les copinautes, j'ai peut-être un petit moment de lecture devant moi. Je vous dis à tout à l'heure...

read-a-thon,le mois anglais

21h00 : Entre une petite pause lecture, une séance de lecture au bain et en fin de repas, je démarre enfin doucement ce RAT !

J'ai commencé Complot contre la Duchesse de Laura Powell, laissé à la page 39. Petite Lou et moi avons terminé notre lecture de La Potion magique de Georges Bouillon de Roald Dahl (27p). Et Mini Lou a écouté Bonne Nuit tout le monde de Chris Haughton (32p). Je vais essayer de m'y remettre une fois les grumeaux au lit (oui je sais, il est tard).

En fin de soirée, devant un match de foot : J'ai repris ma lecture du Complot contre la Duchesse et me suis arrêtée p 92. Une très bonne surprise pour ce roman découvert en librairie (merci La Petite Lumière dans le 14e).

Bilan de la journée : 151 p.

******

Dimanche 17 juin

read-a-thon,le mois anglais

Ce matin, Mini Lou m'a réclamé quelques lectures. Nous avons donc relu Mme Lumineuse (40p) et Le Pot dans la collection Mes Tout P'tits Docs (24p) - vous l'avez compris, on va de nouveau vivre les joies de l'apprentissage de la propreté.

read-a-thon,le mois anglais

Après un délicieux repas de Mr Lou (raie avec riz, champignons, amandes, poivrons grillés et basilic), je me suis replongée dans ma lecture du Complot contre la Duchesse... D'ailleurs, j'y retourne !

read-a-thon,le mois anglais

16h15 : Bon en fait j'ai surtout rédigé mon billet cuisine pour le Dimanche Gourmand, et partagé la recette d'un banana bread. Après quelques visites au copinautes, je m'y remets pour de bon cette fois-ci, en profitant d'un petit moment rien que pour moi ! J'en profite pour partager lecture en cours entourée de ma Tea Towel achetée à Hampton Court, ma tasse de thé London Break avec un thé vert de l'English Tea Shop et le repose-sachet Royal Garden. On reste dans le thème !

22h15 : Une dernière visite chez les participantes et je me remets à bouquiner. Environ 80/90 pages de mon roman lues aujourd'hui, et j'aimerais bien en lire une cinquantaine de plus (à défaut de le terminer). Je n'ai pas eu le temps de toucher au billet récapitulatif du challenge ce week-end ni de lire beaucoup de billets, mais je vous retrouverai pour tout ça la semaine prochaine! 

Bonne soirée à tous !

Update du lendemain : au final je me suis arrêtée à la page 185 de mon roman, soit 93 pages lues dimanche (je n'ai pas fait long feu hier soir). Depuis j'ai repris ma lecture dans les transports et il ne me reste plus que quelques pages (60 pages supplémentaires aujourd'hui, qui ne comptent pas pour ce RAT). 

******

Bilan total du R-A-T :

Romans

- La salle de Bal d'Anna Hope : 32 p (en cours)

- La Potion magique de Georges Bouillon de Roald Dahl : 27 p (terminé)

- Complot contre la Duchesse de Laura Powell : 185 p (en cours)

Albums jeunesse

Bonne Nuit tout le monde de Chris Haughton  : 32 p

Mme Lumineuse : 40p

- Le Pot dans la collection Mes Tout P'tits Docs : 24p

Au total : 340 p

Mais surtout, de très bons moments en votre compagnie !

*******

What's next ? 

Je me suis dit que puisque nous prenions plaisir à tous échanger les uns avec les autres à propos de nos lectures et moments anglais pendant ce mois, nous pourrions chaque semaine partager nos billets des lectures, séries, cuisine et autres découvertes du moment. Ce sera plus facile à envisager pour l'année prochaine mais si certains d'entre vous sont tentés de faire ce(s) billet(s) dans la deuxième quinzaine de ce Mois anglais, pourquoi ne pas se lancer ? N'hésitez pas à proposer des dates de rendez-vous dans le cas où nous ferions déjà ce billet sur plusieurs blogs.

Have a lovely week !

read-a-thon,le mois anglais

13/06/2018

Cambridge : Another view

20170505_181628.jpg

Photos MyLouBook

Cambridge est un de mes lieux favoris en Angleterre. Les photos de ce billet ont été prises lors d'une deuxième visite. Une sélection qui a été amusante à faire et a fait remonter des souvenirs car c'est dans un contexte beaucoup plus familial que j'ai retrouvé cette ville. Malgré tout, j'ai trouvé quelques clichés à partager avec vous pour ce rendez-vous oxbridgien et campus anglais.

Ces photos ont été prises en mai 2017.

20170506_145753.jpg

20170506_162849.jpg

20170506_163638.jpg

20170506_163906.jpg

20170506_164116.jpg

20170506_164347.jpg

20170506_164926.jpg

20170506_165107.jpg

20170506_165432.jpg

20170507_105959.jpg

20170507_111126.jpg

20170507_113251.jpg

So, fancy a visit ?

Photos MyLouBook

logo mois anglais 2018.jpg

12/06/2018

Agatha Frost, Peridale Cafe T2, Lemonade and Lies

frost_t2_lemonade and liees.jpg

Pour notre rendez-vous spécial Agatha (Agatha Christie, Raisin ou Frost), j'ai jeté mon dévolu sur le 2e tome de Peridale Café Cozy Mystery, Lemonade and Lies. J'aime toujours autant le titre et la couverture judicieusement associée !

Après sa première enquête, Julia South voit sa vie prendre un nouveau tour. Elle a recueilli Jessie, jeune SDF, en lui proposant de travailler pour elle et de louer sa chambre d'amis pour un prix symbolique. Elle prévoit un premier rendez-vous avec le séduisant inspecteur, Barker. Bref, tout s'annonce bien pour elle... si ce n'est qu'elle reçoit une invitation horriblement parfumée de Katie Wellington-South, la nouvelle femme de son père. Après le décès de sa première épouse, Brian South a confié ses deux filles à la garde de leur grand-mère avant de vivre sa vie, pour finalement épouser une jeune héritière superficielle de l'âge de Julia. Comble de l'horreur, Katie annonce dans l'invitation avoir une annonce à faire. Un bébé serait-il en vue ?

1676350.jpg

Forcée de se rendre dans le manoir de celle qu'elle ne veut pas appeler sa belle-mère, Julia retrouve tout le village, réuni pour profiter de la nourriture gratuite et en attente de ragots. L'ambiance retombe quand il s'avère que Katie souhaite seulement leur parler de l'ouverture d'un spa. Puis Charles, le frère de Katie, est défenestré. Voilà de quoi alimenter les discussions à Peridale pour quelques semaines !

Julia ne peut pas s'empêcher de relever quelques indices et de tenter de démontrer de nouveau à Barker qu'elle est plus perspicace que lui. Elle va donc mener l'enquête en parallèle mais, compte tenu de leur relation naissante, elle va finir par collaborer davantage avec la police. Julia est une bonne observatrice mais il faut aussi dire qu'elle bénéficie d'une part de chance dans ses enquêtes, surprenant par hasard des conversations intéressantes, ou tombant sur des preuves en ouvrant la poubelle du meurtrier, parce qu'elle a cassé un mug chez lui et veut jeter les morceaux ! Cette fois-ci sa témérité la mettra davantage en danger.

istock_68336253_medium.jpg

Premier ressenti confirmé avec ce 2e opus. C'est léger, l'enquête est assez simple mais on savoure surtout l'ambiance cozy et pleine de fraîcheur. Après quelques jours loin de Peridale, j'ai lu hier soir le premier chapitre du tome suivant avant de m'endormir. On peut dire que c'est une série facilement addictive !

3coeurs.jpg

224 p

Agatha Frost, Peridale Cafe T2, Lemonade and Lies, 2017

mois anglais 2018.png

10/06/2018

Scarborough : Enjoying the English seaside

20180510_152156.jpg

All pictures : Copyright MyLouBook

Aujourd'hui, outre les exquises gourmandises du dimanche de Syl (auxquelles je ferai honneur la semaine prochaine : je ne suis pas peu fière d'avoir préparé un banana bread de circonstance), l'autre rendez-vous thématique était le bord de mer anglais. La côte anglaise me fait rêver mais force est de constater qu'elle n'est pas très présente sur ce blog.

J'ai donc décidé d'y remédier en partageant avec vous les photos d'une journée à Scarborough, il y a un mois.

******

Scarborough, j'avais déjà envisagé d'y aller en 2010, lors d'un premier voyage dans le Yorkshire et d'un pèlerinage à Haworth, où j'avais découvert qu'Anne Brontë n'était pas enterrée avec ses soeurs. La famille Brontë a connu son lot de deuils et lorsqu'Anne mourut à son arrivée à Scarborough, où on l'avait envoyée pour la sauver, Charlotte décida de l'enterrer sur place pour épargner à leur père la douleur d'une nouvelle cérémonie funèbre. 

L'une des raisons de ma visite de Scarborough était donc d'aller dans cette charmante église puis dans une partie un peu à l'écart du cimetière, pour rendre hommage à Anne Brontë. J'avais lu que sa tombe surplombe la mer et j'avais imaginé quelque chose d'assez romantique, comme une falaise battue par les vents. Mais le temps ayant passé, la tombe (qui fait davantage face à l'église qu'à la mer, d'ailleurs) est surtout en haut d'un parking. Un parking bien vert, certes, mais les voitures en contrebas n'ont pas manqué de me surprendre. 

La gestion des cimetières est quelque chose d'assez curieux à Scarborough. On sent bien que les paroissiens ont manqué de place et que les morts ont dû faire place neuve pour les vivants. Le cimetière autour de l'église est coupé par quelques chemins et s'étend sur une large superficie. Le parking en contrebas est entouré de tombes. Et à divers endroits, on croise quelques tombes là où ne les attend pas, plus ou moins entassées les unes sur les autres, toujours sur cette colline qui mène de l'église à la mer.

20180510_125441.jpg

20180510_130403(0).jpg

******

Scarborough, c'est donc aussi la mer, la pêche, la plage...

20180510_151441.jpg

20180510_145954.jpg

20180510_151657.jpg

20180510_152534.jpg

20180510_153003.jpg

20180510_155738.jpg

******

Enfin, Scarborough, c'est l'architecture propre aux villes balnéaires. Du blanc, du bleu du pastel... Au détour de chaque rue, de jolies façades, parfois un peu malmenées par le climat maritime.

20180510_114135.jpg

20180510_132229.jpg

20180510_112331.jpg

20180510_103724.jpg

20180510_123703.jpg

20180510_132104.jpg

20180510_132500.jpg

20180510_132533.jpg

20180510_172009.jpg20180510_172208.jpgIMG_20180510_182521.jpg

All pictures : Copyright MyLouBook

Fancy a visit ?

******

logo_mois-anglais-tea-time.png

09/06/2018

Emily Gravett, Le Grand Ménage

emily gravett,le grand ménage,albums anglais,le mois anglais,editions l'ecole des loisirs

Ces derniers mois, l'abonnement de l'école des Loisirs s'est mis au diapason du Mois anglais. Notamment avec Le Grand Ménage d'Emily Gravett.

emily gravett,le grand ménage,albums anglais,le mois anglais,editions l'ecole des loisirs

Benoît le Blaireau vit au fond de la forêt. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il aime les lieux aseptisés ! Non content de ratisser quand vient l'automne et de passer l'aspirateur dans la forêt, Benoît choisit un jour d'arracher tous les arbres et de bétonner. Parce qu'il faut bien l'avouer : comme ça, la forêt est plus propre ! Mais quand il veut chercher son garde-manger ou retrouver son lit, tous deux accessibles par des tunnels désormais bouchés, il se trouve face à un dilemme... Une situation qui va lui faire réaliser que finalement, une forêt avec de la terre et des arbres, ce n'est pas si mal ! Et notre ami obsédé de la propreté va essayer d'apprendre à vivre dans un monde moins "parfait", mais beaucoup plus coloré !

emily gravett,le grand ménage,albums anglais,le mois anglais,editions l'ecole des loisirs

Une jolie leçon détournée d'écologie à travers l'absurdité, portée par des dessins joyeux et un héros cocasse et attachant.

40 p

Emily Gravett, Le Grand Ménage, 2016

 Emily Gravett, Le Grand Ménage, albums anglais, le mois anglais, editions l'ecole des loisirslogo challenge albums 2018

06/06/2018

Brimham Rocks : Memories of a sunny day

Brimham-Rocks-0234.jpg

Source photo : Britain Express

Au mois de mai, j'ai découvert Brimham Rocks, situés en bordure des Yorkshire Dales. Sculptures rocheuses naturelles dans des paysages verdoyants et vallonnés, champs, forêts et landes alentours, voilà qui avait de quoi nous enchanter lors d'une belle randonnée sous un soleil de plomb (si si !). Un lieu impressionnant qui dépend à juste titre du National Trust.

BrimhamRocks.jpg

Source Photo : Nidderdale AONB

Après les photos ci-dessus destinées à vous donner une meilleure idée des formations rocheuses (je me suis aperçue que Petite Lou figurait sur la plupart de nos photos les plus impressionnantes), voici ci-dessous quelques souvenirs de cette belle journée.

IMG_20180506_125314.jpg

IMG_20180506_142851.jpg

IMG_20180506_143256.jpg

IMG_20180506_143539.jpg

IMG_20180506_144106.jpg

IMG_20180506_144658.jpg

20180506_152107.jpg

20180506_160135.jpg

20180506_150713-PANO.jpg

Photos Copyright MyLouBook

logo mois anglais 2018_1.jpg

05/06/2018

Harriet Muncaster, Isadora Moon fait des bêtises

muncaster_isadora moon betises.jpg

Récemment à la recherche d'un court roman à lire à Petite Lou, pour varier des albums, je suis tombée sur cette série à la couverture tricolore : noire, rose, avec des touches de blanc. Si vous aimez ce style graphique, ce livre devrait vous combler car les nombreuses illustrations accompagnant l'histoire sont à l'image de la couverture, couleurs comprises.

muncaster_isadora moon betises2.jpg

Isadora Moon est une petite fée-vampire, fille d'un papa vampire et d'une maman fée. Papa vampire boit du jus rouge, a un petit côté coquet de dandy et prend son petit déjeuner le soir, comme tout vampire qui se respecte. Maman fée a l'air de gérer beaucoup de choses pour le foyer, mais sa baguette magique l'aide bien. Un couple harmonieux et moderne, qui brise les codes habituels!

Dans ce roman, Isadora accueille sa cousine Mirabelle pendant les vacances de celle-ci. La cousine sorcière est sympathique mais a toujours des idées qui les amènent à faire des bêtises. Comme celle de créer un dragon pour le présenter comme un animal domestique à l'école. Des jeux qui dérapent et entraînent Isadora dans des ennuis dont elle se serait passée.

muncaster_isadora moon betises 3.jpg

Une histoire mignonne aux dessins espiègles et tendres, destinée aux jeunes apprentis lecteurs et savourée par Petite Lou lors d'une lecture à voix haute. Les dessins fourmillent de détails ludiques, dans un style tout en rondeur bien loin d'effrayer les bébés vampires. Nous lirons probablement d'autres titres de cette série et relirons ce texte-ci qui, avec ses quelques chapitres, peut être lui en plusieurs soirs.

L'auteur Harriet Muncaster est un peu à l'image de la cousine d'Isadora : habits noirs et cheveux roses.

3coeurs.jpg

 

 

123 p

Harriet Muncaster, Isadora Moon fait des bêtises, 2017

le mois anglais,billet recap mois anglais,angleterre

04/06/2018

Julia Chapman, The Dales Detective series, T1, Date with Death

julia chapman,the dales detective series,t1,date with death,le mois anglais,challenge british mysteries,angleterre,roman à suspense anglais

Au mois de février, j'ai craqué pour cette belle couverture lors d'un voyage à Londres et je suis revenue avec les deux premiers tomes de la série The Dales Detective series. J'ai choisi le premier tome pour m'accompagner au mois de mai lors d'une dizaine de jours dans le Yorkshire. Nous ne logions pas dans les Dales mais y avons fait une randonnée par une superbe journée.

Voilà pour l'anecdote. Pour ce qui est de cette série qui est également sortie récemment en français, vous y trouverez tous les ingrédients indispensables aux cosy mysteries, les petites vieilles bavardes incluses, la dentelle en moins. Ici nous sommes dans un village au fin fond du Yorkshire, les habitants sont nettement plus bruts de décoffrage. Entre la femme de ménage qui recadre les clients peu soigneux ou le patron de pub maussade, le tout avec un fond de vent et de pluie et une ruralité au quotidien parfois difficile, et vous aurez un environnement nettement plus rude que ceux auxquels nous ont habitué d'autres auteurs. 

julia chapman,the dales detective series,t1,date with death,le mois anglais,challenge british mysteries,angleterre,roman à suspense anglais

Dans ce contexte, l'ancien rebelle Samson revient dans son village natal après avoir été mis à pied de la police de Londres. Personne n'est au courant des conditions de son retour, même si Samson est de toute façon persona non grata depuis son départ brutal et son absence lors du décès de son meilleur ami. Lorsque le jeune homme ouvre une agence de détective, tout le monde lui rit au nez. Qui pourrait bien avoir besoin de lui dans un bled où il ne se passe jamais rien ? Mais justement, le jour-même, la mère d'un universitaire vient faire appel à ses services. Elle ne croit pas à la thèse du suicide, son fils s'étant en théorie jeté sous un train au petit matin. Bientôt, d'autres morts accidentelles se produisent. Hasard ou plan machiavélique ? Samson va mener l'enquête, mais aussi sa logeuse Delilah, soeur de son meilleur ami et surtout, propriétaire de l'agence de rencontres du village. Dont les clients disparaissent dans de fâcheuses circonstances...

chapman_date with death 2.jpg

Une série très prometteuse, que j'ai adoré savourer dans un cottage anglais. Les personnalités sont originales et bien creusées. Le cadre sauvage et superbe des Dales est bien restitué et on retrouve bien l'ambiance un peu abrupte mais sympathique qui caractérise la région. Les petits détails ne manquent pas pour donner vie à ce village où tout le monde se connaît et où la femme d'un universitaire s'est vue simplement mariée "au fils du boucher" en revenant s'installer dans la région. Il y a beaucoup de vérité et d'humour dans la façon dont l'auteur croque ses personnages, et notamment les personnages secondaires qui donnent plus d'aspérité au récit.

J'ai ri en tombant sur ce Travel Guide recommandant une lecture accompagnée d'un Yorkshire Tea et d'un Fat Rascal de chez Betty's Tea Room... exactement ce que j'ai fait ! Le Fat Rascal est un délice et j'ai encore beaucoup de sachets de Yorkshire Tea en prévision des prochains tomes. Ah oui, last but not least, la romance que l'on pressent n'est en aucun cas omniprésente. Pas de mièvrerie dans ce roman et ça, on aime bien ! A bientôt avec les tomes suivants...

julia chapman,the dales detective series,t1,date with death,le mois anglais,challenge british mysteries,angleterre,roman à suspense anglais

 

 

373 p

Julia Chapman, The Dales Detective series, T1, Date with Death, 2017

mois anglais 03.jpg