Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2018

M. C. Beaton, T10, Agatha Raisin and the Fairies of Fryfam

20180825_143624.jpg

Photo Copyright myloubook

Après la station balnéaire, le Norfolk ! Agatha Raisin désespère de son absence de relation avec James et décide de repartir. Cette fois-ci, elle suit les conseils de la diseuse de bonne aventure rencontrée lors du tome précédent et part dans la région où elle pense peut-être rencontrer l'âme soeur. La voilà à Fryfam, dans un cottage de location. Le climat est rude, son logement est chauffé exclusivement par les cheminées présentes un peu partout, le pub ne sert que des boissons. C'est aussi le repère exclusif d'une bande de maris antipathiques, fantasmant tous sur la belle barmaid. Et si quelques voisines viennent rendre une visite de bienvenue à Agatha, celle-ci les entend médire dès qu'elles repartent, peu convaincues par les récits enlevés de la nouvelle venue au sujet de ses enquêtes passées. Bref, notre intrépide héroïne regrette déjà Carsely. 

Néanmoins, dans ce coin reculé et peu avenant, plusieurs évènements vont éveiller la curiosité d'Agatha. Des lumières qui scintillent au bout de son jardin, d'origine indéterminée. Des objets qui disparaissent mystérieusement. Des villageois qui croient aux fées. Puis un assassinat : le propriétaire terrien du coin, un parvenu qui tente d'oublier les origines de sa fortune (les salles-de-bain) et de jouer les seigneurs en triant ses fréquentations sur le volet et en passant son temps libre à chasser. Même si notre intrépide quinquagénaire envisage à plusieurs reprises de plier bagage, elle finit par rester pour mener l'enquête, également poussée par Sir Charles venu lui rendre visite.

Une nouvelle enquête loin de James, où le délicieux Charles fait son retour. Egal à lui-même, imprévisible et égoïste, il forme avec Agatha un tandem irrésistible et dynamique dont je ne me lasse pas. Comme dans le tome précédent, tout semble suggérer que ces lumières ne sont qu'une mascarade mais, pour ceux qui aiment imaginer que les fées sont bien réelles, le doute est encore permis à l'issue des dernières pages. Un opus dans la lignée du précédent, flirtant avec les superstitions tout en nous éloignant un peu de Carsely - mais pas trop. Seule déconvenue: le renversement de situation brutal avec James, qui m'a rappelé la fin du tome 4 sur l'affaire des randonneurs. Mais Agatha, qu'as-tu encore fait ?

Une lecture parfaite cet été, savourée comme il se doit au bord de la piscine (histoire de ne pas trop souffrir du climat du Norfolk).

Et pour retrouver Agatha sur ce blog :

263 p

M. C. Beaton, T10, Agatha Raisin and the Fairies of Fryfam, 2000

British mysteries 2016_2.jpg  feel good01.png

01/09/2018

M. C. Beaton, T9, Agatha Raisin and the Witch of Wyckhadden

m.c. beaton_t9_wyckhadden.jpg

Lu à l'origine pour le Mois anglais, le tome 9 de la série Agatha Raisin s'est avéré un bon cru. Suite à son enquête précédente dans le monde des coiffeurs, une aventure qui avait laissé notre héroïne partiellement chauve (suite à un shampoing à la crème dépilatoire), Agatha s'est enfuie sur la côte anglaise à Wyckhadden pour éviter que son cher James ne la voie défigurée. La voilà qui loge dans un vieil hôtel au luxe démodé, dans une station balnéaire vide, sous la pluie, avec pour seuls compagnons les résidents à l'année de l'hôtel, tous à la retraite. Ce petit groupe aux allures de Cluedo semble faire front contre la nouvelle, qu'ils invitent à leurs parties de scrabble mais tiennent à l'écart de toute discussion intéressante. En particulier lorsqu'il s'agit de commenter le meurtre de la sorcière locale, reconnue pour ses potions diverses et variées et ses dons de medium. Agatha ayant une fois de plus un lien direct avec l'affaire, elle ne tarde pas à faire connaissance avec la police locale, qui la suspecte. Agatha usera également d'un philtre d'amour pour tenter de séduire l'inspecteur local... sans croire à l'efficacité des décoctions de la victime.

Un opus réussi à plus d'un titre. Nous quittons les Cotswolds mais, s'il offre un peu de variété, le cadre reste délicieusement anglais. Un nouvel homme fait son entrée dans la vie de notre quinquagénaire en quête d'amour, ce qui ne nous empêche pas de retrouver l'exquis Sir Charles, tout aussi sans gêne et charmant que d'habitude... ainsi qu'un James contrarié, qui n'aime pas voir son ex-fiancée aussi indépendante et bien entourée. Jusqu'au bout, le doute subsiste quant aux pouvoirs de ladite sorcière : à chacun de trancher entre superstition et une approche plus rationnelle. Un tome qui permet à la série de se renouveler et apporte un nouveau souffle à la vie sentimentale d'Agatha, aussi chaotique soit-elle. En revanche, les précédentes aventures ne lui ont pas mis plus de plomb dans la cervelle et les amateurs trembleront une fois de plus pour leur enquêtrice de choc

Et pour retrouver Agatha sur ce blog :

3,5coeurs.jpg

 

 

262 p

M. C. Beaton, T9, Agatha Raisin and the Witch of Wyckhadden, 1999

British mysteries 2016_2.jpg  feel good01.png