Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2016

Mois anglais 2016 : résultat des concours

Nous avons eu le plaisir de vous proposer plusieurs concours dans le cadre du Mois anglais grâce à la gentillesse des éditeurs partenaires de nos deux blogs. Entre une fin d'année scolaire bien remplie pour Cryssilda, notre English teacher de choc, et l'agrandissement de la famille Lou, nous avons attendu juillet pour vous annoncer les gagnantes des quatre derniers concours.

Voici les résultats :

Gagnantes du concours nº2 - Editions Héloïse d'Ormesson : Le Célibataire de Stella Gibbons

FondantGrignote

Romanza

gibbons_celibataire.jpg

Gagnantes du concours nº3 - Editions Albin Michel : 1er tome des enquêtes d'Agatha Raisin,  La Quiche fatale

Félicie

Estelle

Rachel

beaton_agatha raisin t1 quiche fatale.jpeg

Gagnantes du concours nº4 - Editions Points : Henry James, La coupe d'or (collection Signatures) / Stella Gibbons, Westwood / Elizabeth Gaskell, Mary Barton

Kathel

Jessica

Sylvie

james_coupe or.jpg gibbons_westwood_points.jpg gaskell_mary barton.jpg

Gagnantes du concours nº5 - Editions du Nil / Robert Laffont : L'été avant la guerre d'Helen Simonson

Keisha

Jessica

Framboise 

simonson_ete avant guerre.jpg

Un grand bravo à vous toutes ! 

Il ne vous reste plus qu'à nous envoyer vos noms et adresses postales aux mails suivants : cryssilda@hotmail.com et myloubook@yahoo.com.

N'hésitez pas à nous proposer des lectures communes de ces livres si jamais vous le souhaitez, à la suite de notre billet ou sur notre groupe facebook...

Et surtout, nous vous souhaitons de belles lectures !

Have a lovely summer !

mois anglais,mois anglais 2016,jeux concours,éditions points,editions héloïse d'ormesson,éditions albin michel,éditions robert laffont mois anglais,mois anglais 2016,jeux concours,éditions points,editions héloïse d'ormesson,éditions albin michel,éditions robert laffont

14/06/2016

Mois anglais 2016 : Résultats du Concours nº1

Nous avons le plaisir de vous annoncer le nom des trois gagnantes du premier concours de ce mois anglais: Pativore, Larie Lys (qui participe au mois anglais sur le groupe facebook) et Mrs Figg remportent un exemplaire des Jonquilles de Green Park. Bravo à vous trois !

Merci de nous envoyer vos adresses postales par mail à cryssilda@hotmail.com et myloubook@yahoo.com.

les jonquilles de green park

 

Et pour le plaisir, voici le poème bucolique de Mrs Figg, qui invite aux pensées vagabondes :

"Rêveries de printemps.

 

Quand le hérisson pointe son nez hors du terrier,

Que les lys et les narcisses de William Morris s'incarnent,

Dans l'herbe tendre, se dressent les cerisiers sauvages.

Quand le soleil, à travers les timides treuillages

des lierres et des jacinthes, envahit les bords de Marne,

je rêve de manoirs cossus, de cimetières moussus et d'aller

à Londres, admirer les jonquilles de Green Park … "

******

Nous en profitons pour vous rappeler que vous pouvez encore participer au jeu concours pour remporter Le Célibataire de Stella Gibbons (deux exemplaires en jeu). Pour participer, c'est très simple : vous trouverez toutes les indications ici et . Dépêchez-vous, le concours est bientôt terminé ! Bonne chance à toutes et à tous !

gibbons_celibataire.jpg

*****

ob_bc1e6d_mois-anglais-2.png

02/06/2016

Mois anglais : Concours n°1

On vous l'avait annoncé, nous vous avons concocté un certain nombre de surprises durant ce mois anglais en collaboration avec les éditeurs partenaires de nos blogs.

Pour débuter le mois anglais en douceur et en beauté, nous vous proposons de gagner Les jonquilles de Green Park de Jérôme Attal grâce à la gentillesse des Editions Robert Laffont.

les jonquilles de green park

Trois exemplaires sont mis en jeu !

Pour remporter le vôtre, il vous suffit de vous munir de votre plus belle plume et de nous écrire le plus beau poème printanier. Seule consigne, votre poème devra contenir des jonquilles à Green Park !

Faites preuve d'humour, de fantaisie, de folie ! L'English Month team choisira les trois auteurs les plus talentueux qui recevront chacun un exemplaire du roman !

Vos textes sont à nous envoyer par mail au plus tard le 09 Juin prochain sur nos deux adresses : myloubook@yahoo.com et cryssilda@hotmail.com

Have fun everyone !

come-in-we_re-open~2 (2)

25/05/2013

Francis Dannemark, Histoire d'Alice

dannemark_Histoire-dAlice-qui-ne-pensait-jamais-à-rien-Francis-Dannemark.jpgMon blog somnole depuis quelque temps, mais c'est pour mieux préparer le Mois anglais... car je voyais bien que sans quelques billets écrits à l'avance je serais peu présente pour ce fabuleux voyage en votre compagnie. Voici donc la dernière chronique à venir avant le début des festivités de juin, les autres billets non anglais suivront début juillet.

Mes amis, aujourd'hui je vous parlerai d'un livre léger mais fort plaisant, parfait pour vos séances de plage à venir et les journées pluvieuses qui s'annoncent encore en ce mois de novembre mai. Il s'agit d'Histoire d'Alice qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un) de Francis Dannemark – dont on parle en ce moment sur la blogosphère et qui a été mis en avant par la libraire présentée lors de la dernière émission de La Grande Librairie (23 mai). 

Lorsque débute le roman, Paul vient de perdre sa mère et, à l'occasion des funérailles, rencontre enfin sa tante Alice, âgée de soixante-treize ans. C'est l'occasion pour lui de renouer avec une parente qui a connu sa mère pendant ses jeunes années et rapidement, une certaine complicité s'instaure entre la tante et son neveu. Alice a mené une existence mouvementée, c'est une casanière contrariée qui, par la force des choses, a passé sa vie à voyager et vivre à l'étranger en épousant l'un après l'autre des hommes de diverses nationalités et d'horizons variés. Elle a ainsi résidé de nombreuses années en Angleterre mais découvert d'autres continents et sillonné la Méditerranée en bateau. Au fil de chapitres portant le nom des  hommes de sa vie, nous suivons paisiblement Alice dans ses aventures et traversons la deuxième moitié du XXe siècle. Un livre agréable, qui se lit très facilement, même si je dois avouer à regret qu'il ne me laissera sans doute pas un grand souvenir (je me rends compte que quinze jours ou trois semaines après la lecture je me perds déjà dans les nombreux maris !). C'est tout de même frais, nostalgique, avec un petit côté britannique (aussi dû au beau nom d'Alice), ce qui n'était pas pour me déplaire ! Une lecture "cocooning" et charmante, idéale pour se changer les idées ! 

Merci beaucoup à Francis Dannemark qui m'a proposé de rencontrer Paul et Alice (et merci pour le petit mot, une délicate attention qui m'a fait très plaisir !), et aux éditions Robert Laffont. 

D'autres billets de blogueurs souvent tombés sous le charme des personnages (les premiers apparus dans ma recherche en ligne, mais ils sont si nombreux... et je découvre quelques blogs au passage) : Cachou, Val, Keisha, Syl, Encres Vagabondes, Laura, Anne (Des Mots et des Notes)...

2,5coeurs.jpg



185 p

Francis Dannemark, Histoire d'Alice qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un), 2013

11/02/2012

La carte du monde invisible

aw tash carte monde invisible.jpgLa Carte du Monde de Tash Aw m'éloigne temporairement de mes promenades anglaises ; c'est même une lecture bien différente des romans vers lesquels je me tourne spontanément et pourtant j'ai passé un excellent moment.
Ce récit nous plonge dans l'Indonésie de 1960, lorsque le jeune Adam voit son père adoptif d'origine hollandaise se faire embarquer par des soldats. En fouillant dans la maison, il trouve la trace d'une certaine Margaret, qui aurait beaucoup compté pour son père ; l'adolescent part à sa recherche en quittant sa petite île pour Jakarta. C'est une ville tentaculaire, fascinante et sordide à la fois, dans laquelle les ressortissants étrangers ne se sentent plus tellement en sécurité, alors que le Président tend à se rapprocher de ses alliés communistes et que les manifestations se multiplient.
Plusieurs voix en alternance retracent l'histoire d'Adam, orphelin, de son frère Johan, adopté en Malaisie, de Karl, le père, amour de jeunesse de Margaret, elle-même enseignante américaine dont le collègue Din est soupçonné d'être à la tête d'un groupe extrémiste. Souvenirs et présent se mêlent, avec en toile de fond un contexte politique agité.
Je ne raffole pas des romans politiques mais cette dimension ne m'a pas du tout gênée et nourrit le récit intelligemment, s'invitant dans l'histoire personnelle des différents protagonistes. Outre la question du régime politique préférable et la perte d'illusions de ceux qui avaient cru à une nouvelle Indonésie, c'est aussi la société qui est dépeinte ici, avec le gouffre séparant les plus riches du reste de la population, presque miséreuse et sans avenir. Comme l'a déjà écrit mon amie Cryssilda, "le texte est en dialogue constant avec lui même" : chaque chapitre fait écho à un autre, les histoires  s'entrecroisent et le contexte historique explique le parcours atypique des personnages.
Malgré les apparences, ce roman pose un regard éclairé sur une époque trouble et ne sombre pas dans le pessimisme ; pour preuve la fin plutôt heureuse pour les principaux personnages.
Très agréablement écrit, ce roman offre de beaux tableaux d'un pays qui parviennent à émouvoir le lecteur tout en le mettant mal à l'aise. Il pose aussi la question passionnante de l'identité : Margaret, américaine de nationalité, a bourlingué dans de nombreux coins du monde et a choisi de s'installer à Jakarta, parlant d'ailleurs parfaitement indonésien ; mais lorsque les tensions entre les deux pays montent, Margaret et ses compatriotes ne sont soudain plus les bienvenus. Adam a la peau plus claire que les enfants de l'île dans laquelle il grandit et reste ainsi un peu à part ; fasciné par l'Europe, il aimerait apprendre le néerlandais mais Karl refuse de parler sa langue natale et veut vivre en respectant autant que possible la culture indonésienne, alors qu'il est toujours perçu comme un Hollandais par la population locale. Au final, à quel pays, quelle nation, quelle culture appartenons-nous ? A celle qui figure sur notre passeport, à celle de nos parents ou bien à celle que nous choisissons ?

Un roman vraiment intéressant que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.
Merci à Christelle des éditions Robert Laffont pour cette belle découverte... je regrette vraiment de ne pas avoir pu assister à la rencontre avec l'auteur, je me serais régalée !

Les avis de Cryssilda, Titine

3,5coeurs.jpg

 

 

442 p

Tash Aw, La carte du monde invisible, 2009